JIM TRAVERS ‘TRACO’ (95 ANS) NOUS A QUITTÉ.

u32éééé_Jm-Travers

 

Jim & Gordon Chance

Deux gamins… deux génies de la Mécanique, Jim Travers et Gordon Chance. 

 

Triste information en provenance des États-Unis : JIM TRAVERS «Traco» NOUS A QUITTÉ.

Ce matin, c’est Gordon Chance qui nous donne cette mauvaise nouvelle. C’est arrivé le 10 Février 2016.

Et, jusqu’au dernier jour, Jim n’a jamais cessé de faire ce qu’il adorait : travailler sur les moteurs.
D’ailleurs, Chuck Cantwell, l’autre patron de Shelby le disait bien… « tout le monde affectionne et vénère Jim ! »

Il n’aurait pas souffert ! Il est tombé dans son atelier, véritable Caverne d’Ali Baba, et n’a jamais repris connaissance.

Il peut maintenant rejoindre son partenaire de longue date, Frank Coon, sur la grande  Speedway  tracée dans les cieux.  Une bonne raison de découvrir l’ouvrage rédigé par Gordon Chance :  « Raceman-Jim Travers and the Traco Dynasty »

http://www.autonewsinfo.com/2012/07/18/le-mans-classic-les-confidences-de-gordon-chance-mecanicien-de-bruce-mclaren-54871.html

 

racemancover

Race Man – Jim Travers and the TRACO dynasty (by Gordon Chance)

 

Jim Travers était l’un des principaux acteurs ayant contribué dans l’histoire des courses automobiles américaines.
Légitimement et unanimement élu par un parterre de cent cinquante personnalités (pilotes, journalistes, patrons de teams, etc.)  pour voir son nom gravé sur le fameux :  «Indianapolis 500’s Racing Hall of Fame»  lors de la cérémonie du 27 mai 2010, dans le cadre de la grande semaine de la course la plus importante de l’année. Jim y rejoint ainsi son ami et partenaire Frank Coon.

 

u32_Jm-Travers

Jim Travers et ses plus beaux Trophées : La Chevalière sertie de diamants et la Médaille d’Or.
« Indianapolis 500’s Racing Hall of Fame »

 

Après-guerre, Jim Travers se concentre sur le développement du premier système d’injection de carburant, avec Stu Hilborn.

Travers et Coon ont eu le ‘focus‘ axé sur l’Indianapolis 500. Avec Bill Vukovich au volant, ils remportent les 500 Miles en 1953 et 1954, en frôlant la victoire en 1952 et 1955.

 

Indy500winningcar1953-1954

La Kurtis du Howard B. Keck (patron de Superior Oil Company)
victorieuse à l’Indy 500 en 1953 et 1954

 

Malheureusement, le 30 mai 1955, alors impliqué dans un terrible accident Vukovich trouve la mort. La disparition de Vukovich stupéfie le monde de la course, et en particulier Howard B. Keck le propriétaire du team.

Affectés par cette perte et libérés par Keck qui abandonne la course, les deux compères forment la société Travers/Coon, dite «Traco», en 1957, à Culver City, une banlieue de Los Angeles.
Le nom «Traco» deviendra plus tard synonyme des quelques plus puissants moteurs jamais construits.

À son apogée, les moteurs «Traco» sont reconnus comme étant les meilleurs. D’ailleurs, jusqu’au début des années 70, les deux tiers de toutes les voitures de course américaines sont inspirées par des solutions auparavant créées par Travers et Coons.

Très vite, «Traco» grossit pour devenir l’une des entreprises de moteurs de compétition les plus importantes du monde.

 

Gordon-Chance-et-la-Shelby-Daytona-dont-il-connait-tous-les-secrets

Gordon Chance – Le Mans 2012 – Shelby Cobra Daytona Coupe « ATS »

 

«Traco» Drake-Offy motorise Mark Donohue, pour le conduire vers une victoire en Indy, en 1972.

Dans leurs années de course Coon et Travers, à la tête de «Traco» remportent beaucoup de succès pour des dizaines de pilotes de renom dont Bill Vukovich, Mauri Rose, Jimmy Jackson, Mark Donohue, Al Unser Sr., Roger Penske, Bobby Unser, AJ Foyt, et Bobby Allison, Carroll Shelby, etc… etc…

Le «Vukovich Indy Streamliner», construit pour Bill Vukovich reste la création la plus emblématique de Jim Travers et Frank Coon.
«De toutes ses années de courses et de gloires, j’ai toujours aimé avec passion ce que je faisais», déclarait encore récemment Jim Travers à notre ami Gordon Chance.

 

backcover

 

Mais pour Travers la course avait aussi ses douloureux revers. Je suis allé à de nombreuses funérailles. Voilà une pilule amère. Mais personne n’avait une arme braquée sur nous pour nous obliger à continuer. Profondément affecté, il ajoutait :

«Je ne me suis jamais consolé de la perte de l’étroite et intime relation avec Mark Donohue».

trav,grand canyon,ferrari F1 036(1)

Jim Travers participait encore à des essais très récemment

Après trois décennies avec «Traco», c’est à Kanab, que Travers prendra une retraite toujours très active, sans jamais s’arrêter.

 

Jacques SamAlens (Strategies AutoMotive Communications)

Images : Alain LE PAGE, Thierry THOMASSIN

 

Nécrologie

About Author

Jacques Samalens