LA POLO VW D’OGIER LEADER DU RALLYE DE SUÈDE DEVANT LA HYUNDAI DE PADDON.

WRC-2016-OGIER-LEADER-AU-RALLYE-DE-SUEDE

 

WRC 2016 SUEDE - La VW Polo WRC de Seb OGIER.

WRC 2016 SUEDE – La VW Polo WRC de Seb OGIER.

 

Avec la réorganisation des reconnaissances, la suppression du shakedown et l’annulation de huit spéciales, le programme du Rallye de Suède avait été bouleversé en début de semaine. Pourtant, l’incertitude subsistait longtemps sur le maintien de l’épreuve, tant les conditions météo étaient douces pour un mois de février !

Après une cérémonie de départ confirmant la ferveur du public scandinave le jeudi soir, les concurrents quittaient ce matin le parc fermé pour une étape composée de six spéciales, disputées en Norvège et dans la province suédoise du Värmland.

Grâce au travail des membres de l’organisation, les pilotes pouvaient profiter de routes parfaitement praticables dans un décor immaculé.

 

WRC-2016-OGIER-LEADER-AU-RALLYE-DE-SUEDE

WRC-2016-OGIER, LEADER au RALLYE de SUÈDE

 

Le triple Champion du monde WRC, le Français Sébastien Ogier au volant de sa VW Polo-R WRC, occupe ce vendredi soir la tête du rallye de Suède, seconde manche du Championnat du monde des rallyes WRC, à l’issue des six spéciales (ES2-ES9) de cette première journée.

Le Français, le plus rapide dans les spéciales disputées dans la matinée, avait pourtant dû laisser l’avantage dans l’après-midi d’abord à la DS3WRC du Britannique Kris Meeke, finalement contraint au cours de l’ES8 à l’abandon !

 

WRC-2016-SUEDE-Kris-MEEKE-aprés-son-abandon

WRC-2016-SUÈDE-Kris MEEKE après son abandon

 

Ce dernier cédant ainsi la place de dauphin à l’inattendu Néo-zélandais Hayden Paddon qui pilote l’une des Hyundai i20WRC et qui ce soir occupe la deuxième position du classement provisoire à 26.9 du Français.

Le Norvégien Mads Ostberg qui roule avec une Ford Fiesta RS, complétant à 33.7 le podium provisoire.

Suivent une autre Ford Fiesta, celle de l’Estonien Ott Tanak à 34.8 et la Hyundai i20WRC de l’Espagnol Dani Sordo cinquième à 38.2

Ensuite, on pointe la seconde Polo VW du Norvégien Andréas Mikkelsen à 42 puis la Ford d’Henning Solberg à 1’36.9, la DS3 de Craig Breen à 1’38.8 et la Ford Fiesta du jeune Français Eric Camilli, qui se retrouve neuvième à 2’43.5 devant celle de Lorenzo Bertelli qui complète ce Top 10, à 3’08.6

 

 

WRC 2016-SUEDE-La DS3 de KRIS MEEKE

WRC 2016-SUEDE-La DS3 de KRIS MEEKE

 

À retenir donc de cette 1ère journée, l’abandon de la DS3 de Kris Meeke, qui après avoir endommagé la direction de sa DS3, à la suite d’un choc contre une pierre, a été contraint d’en rester là, lâchant :

« C’est incroyable, c’est comme au Monte-Carlo. J’ai suivi la trajectoire dans un virage lent et il y avait une pierre enfouie dans la route. »

 

WRC-2016-SUEDE-Kris-MEEKE-aprés-son-abandon

WRC 2016-SUÈDE-Kris MEEKE, pensif après son abandon

 

Et il poursuivait:

 « Le rallye avait plutôt bien commencé pour nous. Sans forcer, nous étions troisièmes à mi-journée, ce malgré un ordre de départ défavorable. Notre position devenait un avantage lorsque la neige est tombée et nous avons signé un scratch. Je ne prenais pas plus de risques lorsque nous avons connu notre mésaventure dans la spéciale suivante. Nous avons touché une pierre dans une corde et le bras de suspension a cassé. C’est évidemment décevant, mais nous serons de retour demain pour prendre de l’expérience. »

Outre le retrait de Meeke, signalons aussi celui du Finlandais Latvala, handicapé par des problèmes de transmission, et qui a du finalement renoncer après avoir endommagé la suspension avant-droite de sa Polo.

 

Sébastien Ogier (F), Julien Ingrassia (F) Volkswagen Polo R WRC (2016) WRC Rallye Sweden 2016

WRC 2016  – Rallye de Suède – Sébastien Ogier Volkswagen Polo R WRC

 

Ogier, le leader lui confiait :

« J’ai eu beaucoup de mal cet après-midi, avec cette neige mais j’ai attaqué assez fort ici car je sais que les autres derrière moi auront une trajectoire propre. Au final, je suis content de ma journée et je suis chanceux après ma sortie de tout à l’heure dans un virage compliqué. »

Quant à Paddon, lui il expliquait :

« Les conditions de route jouent une grande part, mais ma confiance grimpe au fil du temps. On peut encore faire mieux. »

 

 WRC-2016-SUEDE-Les-voitures-avant-le-depart-de-lES2


WRC 2016-SUÈDE-Les voitures avant le départ de l’ES2

 

De ce vendredi, on retiendra encore que ce matin, les pilotes ont envisagé un boycott de la première spéciale au menu du jour, l’ES2, les 16,48 km de Torsby, estimant que leur point de vue n’avait pas été pris en compte par les responsables de la FIA et par le promoteur du WRC.

Mais sans parvenir à un accord unanime entre les pilotes, la menace de boycott a finalement échoué.

 

Christian COLINET

Photos : TEAMS

 

 WRC-2016-SUEDE-La-DS3-de-Craig-BREEN-et-les-pneus-cloutés-MICHELIN


WRC-2016-SUÈDE-La DS3 de Craig BREEN et les pneus cloutés MICHELIN

 WRC-2016-SUEDE-La-DS3-de-Craig-BREEN


WRC-2016-SUEDE-La DS3 de Craig BREEN

Sport WRC

About Author

gilles