‘RÉTROMOBILE’ 2016 : DES COUPS DE CŒUR.

La FIAT de 1911
LA "BESTIA" A L'EPOQUE

LA « BESTIA » À L’ÉPOQUE

 

C’est la FIAT S76 de 1911.

Elle est énorme, rouge et moteur cuivré qui pèse à lui seul plus d’une tonne, le musée de Beaulieu (National Motor Museum of Beaulieu) qui est une sorte de… Rétromobile permanent, la présente à Paris.
J’ai la chance, quand j’arrive au Salon, de l’entendre «craquer» à l’extérieur de l’expo.

Bruit terrifiant, les flammes explosent en direct des échappements énormes qui doivent mesurer quatre centimètres, bref ça sort pratiquement du bloc moteur,  elle est donnée pour 30 litres de cylindrée, sort 300 cv, sa hauteur incroyable est due au moteur, c’est une bête inhumaine et un enfer, surnommée «La Bestia di Torino», alias la bête de Turin, la ville où est implantée Fiat (c’est le T de l’abréviation Fiat, (Fabbrica Italiana Automobili Torino).

Beaulieu (on prononce Biouli) est en face de l’île de Wight, double raison d’aller dans le coin, c’est un endroit insensé dont les angliches ont le secret, avec bien entendu le château au milieu, l’Abbaye et le parc animalier autour…

T +44 1590 614614
www.beaulieu.co.uk

 

ANTI-COUP DE COEUR !

30 MILLIONS D'EURO!

30 MILLIONS D’EURO € !

‘Rétromobile’ , avant, c’était un rendez vous de passionnés qui rêvaient autour de voitures magnifiquement restaurées où à l’état d’épaves, qu’ils  ne pourraient jamais s’offrir.

Les ventes aux enchères des grosses boîtes (Bonhams, ArtCurial etc…) étaient un plus, une animation, que l’on regardait une dernière fois avant leur disparition dans les collections privées de riches Qatari, mais «pas que» dirait un de mes amis.

Il y a aussi des milliardaires aux USA, en Europe, en Inde, au Japon,  en Chine, ils sont évidemment les bienvenus, la restauration d’autos anciennes est une spécialité française (un peu anglaise aussi…), créatrice d’un paquet d’emplois ultra performants, et donc cette activité très lucrative est aussi un bonheur pour le milieu du Classic et l’économie du pays.

Bien sûr, vu le prix de ces autos, il y avait un peu de surveillance mais c’était très respectable, ces autos et parfois motos sont des trésors.

Mais les autres stands étaient souvent ouverts…

Petit à petit, les cordons rouges d’interdiction sont apparus, un peu comme sur les stands chics du Salon de l’Auto.

On venait acheter une Dauphine, une 4L, aujourd’hui n’importe laquelle de ces petites autos qui se ressemblent toutes et sont souvent totalement incognito (Merci à la Fiat 500 d’avoir bousculé ces codes glauques…) et le bon peuple s’écrasait devant les Ferrari, Rolls et autres Lamborghini, mais n’entrait pas sur le stand.

La tendance ‘Rétromobile’ va hélas dans ce sens, les courtiers de toute l’Europe ont repoussé la passion au-delà de leurs cordons, entre ici qui est prêt à lâcher un billet de 25.000 au minimum, 400.000 et plus si affinités.

Celà dit, il y a des stands de collectionneurs qui n’ont rien à vendre, juste montrer des autos exceptionnelles cachées dans les collections privées.

Ainsi sur le stand de Lukas Hüni, une Aston Martin DB3 S, de 1955, un des 20 exemplaires construits et équipé d’une carrosserie Barchetta dessinée par Frank Feeley.

 

 

Je suis ravi que les ateliers français ou autres soient passé du stade de petit artisan à un stand colossal où l’on trouve au hasard cinq ou six Aston Martin sublimes, des Jag… Ferrari, je salue néanmoins leur réussite, mais avant les vendeurs étaient très ouverts pour donner des explications, maintenant ils attendent le client qui, ça tombe bien, fait la queue pour aller claquer des sommes que nous ne pouvons même pas imaginer…

Bon, il m’a semblé que le public vient toujours en masse, mais cette césure riches/pauvres est difficile à admettre, ce n’est qu’un avis, on peut toujours admirer les autos après tout, mais pas de près.

Il n’y aura donc pas d’autos vendables dans ces coups de cœur, si vous avez l’oseille je n’ai aucune légitimité pour vous guider, si vous ne l’avez pas, j’ai aussi de la passion, et ça c’est juste le prix du billet à l’entrée.

La voiture ci-dessus, une Ferrari Sport Scaglietti de 1957 partira à trente millions d’€ et ils vont se battre pour l’avoir.

Ce ne sont plus des coups de cœur mais des placements.

autonewsinfo n’est pas un organe de presse financière…

Mes coups de cœur sont les vôtres…

DPPI FAIT SON LOUVRE

 

Cette agence ultra connue pour ses clichés d’anthologie expose une vraie galerie de ses chefs d’œuvre, dans des dimensions différentes selon celles de votre appartement, de 70X105 à 100X150.

Elle a fêté son cinquantième anniversaire en 2015, et j’ai rarement vu un événement sportif connu sans qu’ils soient là, ses reporters d’images.

Sacrément doués les garçons, je les salue au passage…

Tout y est, dans le domaine des sports mécaniques.

Le tarif de ces éditions limitées va de 500 à 5,000 €, ce qui est beaucoup moins cher qu’un Van Gogh et parfois aussi émouvant.

Après ‘Rétromobile’, ces images seront toujours en vente.

contact@dppi.net

LES PRINCESSES D’AUTOMNE…

 

Le rallye des Princesses, qui se déroule en été, de Paris à St Tropez a un succès colossal, je crois me souvenir que Viviane et Patrick Zaniroli, organisateurs, m’avaient dit que c’était complet en novembre dernier !

Il est réservé aux équipages féminins.

Bonne nouvelle, il y aura une suite d’automne, du 15 au 20 octobre et pour pallier le mauvais temps toujours possible à l’arrivée de cette saison, on partira de Bordeaux vers St Tropez, régions chaudes et enchanteresses, évitant ainsi les éventuels frimas du nord de la France.

 

 

Si vous allez sur le stand Zaniroli Classic Events, (Allée K, no 22) vous pouvez même gagner votre engagement (voiture non fournie) pour ce rallye de régularité avec ses trois catégories, Classic, Historic et Prestige, la dernière concernant les voitures de sport modernes.

 

 

Je vous ai dit que je ne présenterai pas de voitures à la vente, là elles sont déjà vendues et ces messieurs, mais il y a aussi des femmes qui ont gagné leur vie seules, prêtant leur auto magnifique à leurs compagnes, filles, nièces etc…

Ce que j’entends des femmes qui ont fait ce rallye, c’est que c’est sublime, que l’on dort dans des endroits exceptionnels, que les parcours sont un bijou de petites routes, bref que c’est un grand moment de bonheur.

 

 

Ce rallye des Princesses d’Automne a été annoncé il y a peu de temps et il ya déjà quinze équipages inscrits, magnez vous mesdames, le nombre final est toujours limité par l’hôtellerie, parce que Zaniroli et Zanirola (pardon de cette familiarité, je les connais comme s’ils étaient mes frères et soeurs) veulent que l’ambiance reste conviviale, et que tout le monde se retrouve aux mêmes (très beaux) endroits.

Le prix de participation à ce rallye est 5.600 €, si vous adorez les événements de haut de gamme, comparez, vous comprendrez vite…

www.zaniroli.com
T 04 92 82 20 00
M 06 76 86 69 34

RÊVE DE GOSSE…

 

Dans l’allée des artistes, j’ai choisi ce tableau là chez Raoul W, qui assemble et colle des autos miniatures sur ces œuvres, des œuvres qui me rendent fou, l’art et justement mes rêves de gamin…

Le tableau est vendu, je ne sais pas ce qu’il vaut, ce jouet là est trop cher pour moi en revanche, on peut discuter avec les vendeurs, c’est génial.

Bon, la version carrée de cette oeuvre, qui est proposée ici en format rond, a été vendue 35.000 dollars à New York.

C’est un rêve de gosse cher mais c’est beau à crever…

 

BERNARD BAKALIAN DÉFIE LE TEMPS

 

Bernard, son truc, c’est l’originalité.

Photographe spécialiste de sports mécaniques avec des clichés clins d’œil exceptionnels.

Celle sur laquelle je suis resté songeur, elle coûte 150 €, on retombe dans mes possibilités, et dont Bernard me dit que c’est celle qui a le plus de succès sur son stand, représente un groupe de pilotes français de F1 en 1985, au bord de la piscine de l’hôtel à Rio de Janeiro.

On y reconnaît Prost, Alliot, Laffite, Tambay, Arnoux, Hesnault.

On se souvient alors d’un nombre considérable de pilotes français en F12, époque bénie.

En 2005, vingt ans plus tard, il les a regroupés au Trocadéro à Paris, en y ajoutant Jabouille et Jarier.

J’ai eu une énorme émotion, pour moi, l’ADN de ‘Rétromobile’ est là…

news@pabfrance.com
01 45 57 74 68

En plus, Bernard est un type formidable, consensuel, amical, enthousiaste.

Oui, c’est aussi mon ADN…

LE TRUC LE PLUS INCROYABLE DU SALON ! LES AUTOS RHOMBOÏDES

RETROMOBILE 2015  lA FAMESUSE RHOMBIOUDE Photo Max MALKA.

RETROMOBILE 2015 – La fameuse RHOMBOIDE –  Photo Max MALKA.

 

Là on est vraiment en plein délire et c’est génial !

Une auto Rhomboïde a une particularité, ses roues sont en losange.

Il y en a quatre et non trois comme on l’imagine.

Le terme existe aussi pour des muscles et des pyramides…

 

PYRAMIDE RHOMBOÎDE

PYRAMIDE RHOMBOÏDE

 

Des autos rhomboïdes, il y a en a cinq au salon ‘Rétromobile’ 2016,  j’ai jeté mon dévolu sur la Pininfarina PFX, qui date de 1960.

C’est la roue arrière qui est directrice.

Cette auto est restée à l’état de concept et a été rachetée par un collectionneur, remettre en pleine lumière des autos aussi improbables, ça, c’est du vrai ‘Rétromobile’.

 

ALAMAGNY, CONCEPT CAR D'AVANT GUERRE!

ALAMAGNY, CONCEPT CAR DE 1947!

 

Vu aussi cette Alamagny, plus rustique mais tout aussi démentielle, dessinée par un Français en 1947, l’auto s’ouvre en deux avec sièges opposés par le dos.

Probablement ce qui m’a le plus étonné dans tout ce salon.

 

ART MEMORIES : JUKE BOX REPLICAS OU AUTHENTIQUES

 

Qui n’a pas rêvé d’un juke box pour décorer son appart façon Elvis Presley et n’est pas tombé du ciel en voyant le prix d’un véritable ‘Wurlitzer‘, celui qui sélectionne les 45 tours selon votre choix et vous rappelle votre musique d’ado ?

Bon, ça vaut 35.000 € un vrai, la mode toujours…

Jean Claude Trechessec tient boutique à Clichy et a eu l’idée d’importer des «Replica» superbement fabriqués aux USA. !

Et là, au lieu d’attaquer à 35.000, on part de 8.000 € c’est plus cher que de… l’Ikea mais c’est avoir un symbole chez vous…

Superbe idée et surtout superbes réalisations.

Au fait, j’imagine que l’homme de Clichy saura aussi vous trouver un vrai ‘Wurlitzer‘ si vraiment vous en avez envie…
et les moyens de vos envies…

01 40 87 14 51
M 06 63 55 14 51

www.jukebox-france.com

 

MUSÉE AUTOMOBILE REIMS-CHAMPAGNE

 

Je ne connais pas ce musée et j’ai honte, aucune excuse d’ailleurs, Olivier Barjon, un de mes amis collectionneur de motos de trial (et de quelques autos) m’en parle à chaque fois que nous nous voyons.

Il est indispensable d’aller voir les pièces incroyables que le musée a monté à Paris… du car (dessin Charbonneaux) de Pathé- Marconi (qui a suivi le ‘Tour’ dans les années cinquante) mais aussi les tournées des vedettes de la marque, bref une histoire tout entière est racontée par ce car, au dessin sublime.

 

L'ETONNANTE AUTO WIMILLE

L’ÉTONNANTE AUTO WIMILLE

 

Vu sur le même stand, l’auto Wimille, du nom de son concepteur, le pilote français Jean Pierre Wimille qui a gagné les 24 Heures du Mans, en 1937, sur une Bugatti.

Après la guerre, il lui est venu l’idée de dessiner des autos, c’est sûr que c’est très original, l’auto présentée ici a même un petit côté… soviétique, mais j’ai adoré.

Bon, voyez ça et surtout allez à Reims, il y a des bulles à dénicher et une des plus belles cathédrales gothiques de France, plus ce musée, ce qui vous fait une journée de folie !

Musée Automobile Reims-Champagne
84 avenue Georges Clémenceau
51 000 Reims

T 03 26 82 83 84

http://www.musee-automobile-reims-champagne.com/fr

 

JAGUAR HERITAGE,LES LARMES AUX YEUX

 

AVANT…

 

C’est la marque Jaguar qui restaure ces autos, avec des pièces fabriquées sur place.

« Jag », depuis des temps immémoriaux, c’est un symbole d’absolu, des moteurs brillants, des intérieurs somptueux (quand tu as connu le cuir Jaguar, rien n’est plus pareil dans ta vie, c’est une bagarre démentielle qui dure des années avec les Ferrari aux 24 Heures du Mans, c’est aussi des voitures cultes come le modèle « E », la fameuse « E type », que l’on prononce « Itaïpe… »

 

APRÈS...

APRÈS…

Jaguar héritage a eu l’idée phénoménale d’exposer une type « E » dans un état lamentable, en précisant qu’ils vont en faire un bijou.

Il y a des tas de restaurateurs de Jaguar « E » mais celles-là sentent bon l’authentique… ?

Oui, j’ai eu les larmes aux yeux, à vous d’aller vérifier si je suis un vieux con ou un amateur fou d’authenticité…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos COLLECTIONS, COURTIERS, ARCHIVES MUSÉES    

Salons

About Author

jeanlouis