EN MOTOGP, LA DORNA EXPLIQUE L’ACCIDENT DE LORIS BAZ À SEPANG.

MOTO-GP-2016-Loris-BAZ-Team-DUCATI-AVINTIA-à-SEPANG-en-MALAISIE

 

 MOTO-GP-2016-LorIs-BAZ-aux-essais-prives-de-SEPANG-en-MALAISIE


MOTO-GP-2016-LorIs-BAZ-aux-essais-prives-de-SEPANG-en-MALAISIE

 

À la suite de la chute, survenue mardi 2 février du pilote Français Loris Baz, dont l’un des pneumatiques, le pneu arrière de sa moto, a éclaté dans la ligne droite devant les stands alors qu’il roulait à très haute vitesse, laquelle a été estimée à 300 km/h, lors des récents essais disputés à Sepang, en Malaisie, la DORNA, promoteur du Championnat du Monde MOTO GP, a tenté de rassurer et d’expliquer l’origine de l’éclatement du pneu de la Ducati de l’équipe Avintia.

Après sa chute spectaculaire, Loris Baz a longuement glissé sur la piste, fort heureusement, sans jamais heurter les murs qui longent la piste !

 

 MOTO-GP-2016-Loris-BAZ-aprés-sa-chute-à-300-km-H-le-mardi-2-fevrier-aux-essais-prives-de-SEPANG-en-MALAISIE


MOTO GP 2016-Loris BAZ après sa chute à 300 km/h, le mardi 2 février aux essais privés de SEPANG en MALAISIE

 

De retour à son stand, incroyablement sans gros bobo, il revenait sur cette cabriole qui aurait vraiment pu mal se terminer, vu la vitesse relevée :

« J’étais reparti des stands avec un pneu neuf. Je roulais sur bon rythme et au fil des tours, je ne cessais de descendre mes chronos, lorsque subitement, mon pneu arrière a explosé ! »

Loris reconnaissait :

«  Je m’en tire bien, on va dire que c’était mon jour de chance ! Je suis un peu coincé avec des courbatures, mais disons que tout va bien. »

Un peu plus tard, après que ses mécaniciens aient reconditionné la Ducati qui n’avait visiblement pas trop souffert, Loris que l’on surnomme  »Bazouka » s’est remis en selle, reprenant ses essais :

« À la suite de cet incident, les techniciens de Michelin ont décidé de récupérer tous les pneus ‘soft’. C’est pourquoi, j’ai poursuivi ma séance de roulage pendant une bonne heure mais cette fois avec un pneu dur. Je suis même parvenu à rouler dans les temps de la veille malgré une fourche et une électronique qui ne me plaisaient pas. C’est plutôt bon signe. »  

Concernant l’incident voilà ce qui se murmurait dans le paddock :

« Les motos du Team Avintia n’étaient visiblement pas équipées des capteurs de pression avant et arrière et c’est pourquoi la DORNA a infligé un avertissement à l’équipe Avintia. Car après vérification des autres pneus en réserve dans le stand, il a été confirmé que les pressions étaient en dessous des conseils fournis par les techniciens du manufacturier Français !»  

D’ailleurs, il se murmurait pour confirmer cette information que seule la Ducati de Baz a rencontré ce problème…

Quoiqu’il en soit, cette affaire a été prise très au sérieux par Michelin, la firme de Clermont-Ferrand, étant considéré par tous les pilotes, motos comme autos, à travers le monde, comme étant la plus efficace en termes de performances.

Il n’est pas rare d’entendre sur n’importe quel circuit lorsqu’un pilote débarque dans une nouvelle équipe :

«On roule avec quels pneus ?»  

Et entendant Michelin d’ajouter :

« Ah bon. Super »  

 

Alfredo SORIA

Photos : MOTO GP et TEAM

MOTO-GP-2016-Loris-BAZ-Team-DUCATI-AVINTIA-à-SEPANG-en-MALAISIE

MOTO GP 2016-Loris BAZ-Team DUCATI-AVINTIA

MOTO-GP-2016-Létat-de-la-combinaison-de-Loros-BAZ-aprés-sa-chute-à-300-km-H-le-mardi-2-fevrier-aix-essais-prives-de-SEPANG-en-MALAISIE.

MOTO GP 2016- L’état de la combinaison de Loris BAZ aprés sa chute à 300 km/H, le mardi 2 février aux essais privés de SEPANG en MALAISIE.

 

Moto - Vitesse

About Author

gilles