LA MT DE YAMAHA SOUS LES FEUX DE LA RAMPE FASHION DE DIRK BIKKEMBERG.

a a a a yama fashion

 

 

Je suis allé voir le catalogue de ce créateur belge de vêtements de sports, lecteurs et lectrices merci de me pardonner cette inculture dans le domaine de la fashion, et clairement, vu les prix, c’est plutôt genre Haute-Couture.

D’ailleurs, il a défilé à Milan, devenue capitale mondiale des présentations de mode, c’est un autre indice…

Et là, jolie surprise, ce qui fait le cadre et la demi-haie d’honneur du défilé, c’est un groupe de motards alignés comme les menhirs de Carnac (j’avais pensé aussi aux défilés militaires en Corée de Nord mais sur un papier fashion ça le fait moins bien…) et qui chevauchent des Yamaha de la gamme MT, ce concept de moto qui fait fureur dans les statistiques commerciales de la marque Yamaha dite «aux trois diapasons » par mes confrères qui ont peur des répétitions.

 

 

Bon, pour bien connaître les motards de la police qui savent aussi défiler, au centimètre près quand ils escortent un cortège officiel qui descend les Champs Élysées, mais pas aussi proches les uns des autres, je me suis dit que l’alignement est vraiment d’une perfection absolue !

Mais bien entendu les motos sont fixes sur des supports, sinon les pilotes pouvaient venir aussi du cirque de Moscou ou de Pékin mais je ne suis pas sûr qu’ils arrivent à faire un aussi bel alignement.

La lumière bleutée est sublime, les pilotes en «smok» idem, pas à dire, ça a de la gueule.

 

 

Du coup, je vous fais aussi profiter d’une partie du défilé des mannequins…

C’est étonnant quand même, la moto est politiquement très incorrecte, mais la haute couture et le luxe l’utilisent comme bannière.

On a vu ainsi Chanel faire traverser Paris à l’actrice Keira Knightley au guidon d’une superbe Ducati 750 SS…

 

 

Le clip date un peu mais je vous le redonne en fin de reportage, avec la musique, fût-elle reprise, du slow le plus formidable de tous les temps, «It’a Man’s Man’s Man’s World», une époque où la seule musique suffisait à faire fondre les jeunes créatures que nous invitions à danser même dans les endroits les plus chics…

Bon, tant mieux, ce qui est important c’est d’exister.

This world would be nothing without a woman or a bike aurait du chanter James Brown…

Pour les non Anglophones, “Ce monde ne serait rien sans une femme ou une moto »…

J’ai changé un mot, mais ça le fait bien…

Pardon JB !  (On prononce «Djaiye bi»…)

Le clip est ci-dessous…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Parfumeurs et Couturiers…

 

 

Life Style Moto Moto - Divers

About Author

jeanlouis