VINCENT DUBERT DANS LA COUR DES GRANDS AU MONTE-CARLO.

WRC-2016-MONTE-CARLO-La-DS3-de-DUBERTet-POUJOL-pendant-les-recos-a-l-aise-sur-la-neige

 

 

WRC-2016-MONTE-CARLO-La-DS3-de-VIncent-DUBERT-et-Sebastien-POUJOL-pendant-les-essais-en-reconnaissance

WRC-2016-MONTE-CARLO-La DS3 de Vincent DUBERT et Sébastien POUJOL pendant les essais en reconnaissance

 

À partir de ce jeudi, au Rallye Monte-Carlo, Vincent Dubert va jouer dans la cour des grands !

Il y a tout juste deux mois, Vincent Dubert et Sébastien Poujol remportaient le Citroën Racing Trophy France, au terme d’une saison gérée avec beaucoup de maturité.

À 23 ans, ce jeune Aixois co-piloté par l’expérimenté Cévenol, commence finalement sa saison 2016 avec quelques mois d’avance sur le programme initial en Championnat du Monde Junior !

 

 WRC-2016-MONTE-CARLO-La-DS3-de-DUBERTet-POUJOL-pendant-les-recos-


WRC-2016-MONTE-CARLO-La DS3 de DUBERT et POUJOL-pendant les recos 

 

En effet, c’est sur les routes particulièrement piégeuses du Rallye Monte-Carlo dans la catégorie WRC-3 que Vincent Dubert et Sébastien Poujol débutent leur saison…

Avec comme monture, une Citroën DS3 R3 Max de l’équipe Haute Savoyarde AFC Racing, Vincent et Sébastien s’élanceront de la Principauté de Monaco ce jeudi 21 Janvier en fin d’après-midi :

C’est un Vincent Dubert très motivé, qui nous confie :

« Nous sommes vraiment heureux de repartir avec AFC Racing, nous nous sommes battus pour gagner les titres l’année dernière, nous allons continuer à nous battre pour AFC Racing, pour Fred Comte » (disparu l’an dernier lors du Rallye Mont Blanc)  

 

 WRC-2016-MONTE-CARLO-La-DS3-de-DUBERTet-POUJOL-pendant-les-recos-a-l-aise-sur-la-neige


WRC-2016-MONTE-CARLO-La DS3 de DUBERT et POUJOL pendant les recos, à l’aise sur la neige qu’il découvre en rallye!

 

Deux séances d’essai étaient au programme de Vincent et Sébastien afin de préparer ce Rallye si particulier.

Vincent qui nous commente ces essais, en ces termes :

« La première séance d’essai s’est déroulée dans des conditions typiques du Monte Carlo avec pour commencer de la neige qui s’est transformé en soupe à cause de la pluie, puis, en verglas quand les températures ont chuté en fin d’après-midi. Cette première séance fut très importante car avec cette variation météo, nous avons pu essayer beaucoup de set-up en emmagasinant des kilomètres sur une surface qui m’était inconnue. C’est sûr qu’il y a plus simple comme premier contact avec la Citroën DS3 R3 Max, mais il est évident que cette séance d’essai nous a beaucoup appris. Auparavant, nous nous étions rendus dans l’atelier AFC Racing afin de renforcer nos compétences en mécanique. Cette matinée fut riche en apprentissage. »

Et, il poursuit :

« Lors de la seconde séance d’essai, nous avons effectué environ une centaine de kilomètres. Les conditions étaient une nouvelle fois typiquement celles du Rallye Monte Carlo, avec de la neige fraîche, du côté de Tallard. Nous avons également essayé différents types de pneus. Nous avons fait évoluer la voiture pour trouver un très bon feeling à l’issue de cette journée ».

Préalablement à ces essais, nous avions pu bavarder quelque peu avec Vincent Dubert venu retrouver à Serre Chevalier, son père, invité d’honneur lors de la première épreuve de la Coupe Revival 104 ZS sur glace, ce qui nous donnait l’occasion de brosser un portrait de ce jeune rallyman, grand espoir du sport automobile Français.

 

SUR LES TRACES DE SON PÈRE…

WRC-2016-MONTE-CARLO-VINCENT-et-JACQUES-DUBERT.

WRC-2016-Avant le départ du MONTE-CARLO :  VINCENT et JACQUES DUBERT.

 

Bon sang ne saurait mentir, c’est un peu ce que l’on vérifie une fois de plus, en assistant à la belle progression d’un certain Vincent Dubert, arrivant à 23 ans aux portes du statut envié de pilote automobile professionnel.

Personne dans le monde du sport automobile n’aura oublié les performances étonnantes du papa qui, débutant en course de côte sur Opel Kadett GTE puis passant aux rallyes sur terre, atomisait ses rivaux au volant de Peugeot 104 ZS en 1982 et 1983 !

Ensuite, il se consacre au développement (sous la houlette technique de Bernard Bouhier) de la 205 GTi groupe A du groupement des concessionnaires Peugeot, en disputant le Championnat de France des Rallyes.

Après une interruption, mise à profit pour s’établir dans le domaine de la construction dans le bâtiment, on voit alors quelques années plus tard, réapparaître le pilote en Coupe 106, qu’il gagne en 1994.

Vincent, le fils ne tarde pas à marquer son intérêt pour les sports mécaniques. En effet, à onze ans et demi il roule en kart, à quatorze s’essaye au volant d’une 206. On le retrouve en compétition de kart cross où il sera sacré Champion de France, le temps d’attendre ses dix-huit ans et de passer à l’auto.

 

 VINCENT-DUBERTet-SEBASTIEN-POUJOL-au-Rallye-du-VAR.


VINCENT DUBERT -SÉBASTIEN POUJOL -Rallye du VAR 2015.

 

Son choix se porte sur le rallye où il découvre en 2011 le Championnat de France sur une Citroën C2 R2 Max de chez Automéca.

En 2012, sur une Citroën DS3 R3 du Team Trajectoire Racing de Marc Amourette il dispute le Citroën Racing Trophy (un podium au Rallye Terre des Cardabelles) et va s’étalonner sur deux manches du Championnat du monde, en Finlande et en Catalogne dans le cadre de l’opération Rallye jeunes, où il fut titularisé pour les deux dernières courses de la saison.

En 2013 toujours dans le même team, la soif d’apprendre l’amène à rouler toujours en Citroën Racing Trophy (avec une seconde place finale), mais aussi en 208 Rally Cup sur une auto préparée par Enjolras.

L’année 2014 sera à oublier car les problèmes mécaniques perturbent trop la saison en 208 Rally Cup.

 

VINCENT-DUBERTet-SEBASTIEN-POUJOL-au-Terre-de-Lozère-2015

VINCENT DUBERT et SÉBASTIEN POUJOL au Terre de Lozère 2015

 

Par contre, la saison 2015 sur une DS3 R3T, au sein de la structure AFC Racing de Frédéric Comte, focalisée sur le Citroën Racing Trophy, se déroule à merveille.

Qu’on en juge plutôt !

Cinq podiums pour les cinq premières courses avec ensuite deux victoires (Terre de l’Auxerrois et Terre de Vaucluse), permettent au jeune pilote, associé à Sébastien Poujol, de gérer intelligemment le rallye du Var, pour empocher la couronne enviée du Citroën Racing Trophy.

On peut dire que cette année 2015 aura été le point de bascule tout à fait important, qui propulse le jeune amateur dans le monde impitoyable mais excitant des pilotes professionnels.

 

WRC-2016-MONTE-CARLO-La-DS3-de-DUBERTet-POUJOL-pendant-les-recos

WRC-2016-MONTE-CARLO-La DS3 de DUBERT et POUJOL pendant les recos

 

Comme l’équipage a gagné le Trophy 2015 et que le team AFC Racing a remporté celui réservé aux équipes techniques, la reconduction de la collaboration de Vincent et Sébastien avec la structure de Frédéric Comte, prématurément disparu, s’imposait, pour lui rendre hommage.

Décrocher cette timbale constitue un fabuleux tremplin pour faire une carrière professionnel.

En effet Citroën Racing finance la participation de l’équipage sur une DS3 R3 Max aux six épreuves du Championnat du monde FIA Junior WRC.

Sensible au soutien et aux précieux conseils de Citroën Racing et, pour se donner toutes les chances de remporter cette nouvelle marche au niveau international, Vincent Dubert et Sébastien Poujol, ont souhaité se préparer au mieux avec leur nouvelle monture en participant avec le Rallye de Monte-Carlo à l’ouverture du WRC-3, mais ne comptant pas pour le JWRC.

 

LE MONTE-CARLO POUR PLONGER DANS LE GRAND BAIN !

WRC-2016-MONTE-CARLO-Preparation-de-la-decoration-de-la-DS3-de-DUBERTet-POUJOL.

WRC-2016-MONTE-CARLO-Préparation de la décoration de la DS3 de DUBERT et POUJOL.

 

Cette décision étant intervenue assez tard, après une recherche intense de partenariats pour cette course mythique, d’autres travaux attendaient Vincent.

La préparation physique et psychologique tient une place importante dans l’emploi du temps, de même que l’amélioration du système de notes, outil primordial pour ce genre d’épreuve longue.

Chaque jour, le pilote ingurgite une dose massive de vidéos pour tenter de mémoriser un maximum de spéciales. Il semble que ce soit à ce prix qu’il puisse compenser son manque d’expérience sur cette épreuve monégasque.

En course, il comptera sur la très grande expérience de Jacques, son père qui lui servira d’ouvreur, pour affiner au mieux ses choix en matière de pneumatiques et, pour éviter de se faire piéger par une météo changeante et toujours capricieuse à souhaits, selon les versants empruntés, notamment dans tous ces secteurs autour de Gap.

 

WRC-2016-MONTE-CARLO-La-DS3-de-VIncent-DUBERT-et-Sebastien-POUJOL.

WRC-2016-MONTE-CARLO-La DS3 de Vincent DUBERT et Sébastien POUJOL.

 

Bien sûr, le fait d’avoir tissé des liens très forts avec son équipe AFC Racing sera un élément facilitateur pour aborder un «monument »  comme le Monte-Carlo.

Lors de notre rencontre, nous avons découvert un jeune homme fort sympathique, étonnant de simplicité, de maturité et de lucidité. Et assurément promis à un bel avenir…

Bien sûr, même s’il a assuré professionnellement ses arrières avec un Bac professionnel et en créant sa propre entreprise, Vincent n’aspire qu’à une seule chose :

Accéder au Championnat du monde WRC et marcher sur les traces de nos deux Sébastien, Loeb et Ogier. Il mesure l’enjeu capital de cette saison 2016 et, d’une manière très posée et très sérieuse, il travaille d’arrache-pied pour mettre tous les atouts dans son jeu.

Deux spéciales sont programmées le 21 janvier, puis six le 22, cinq le 23 et encore trois le dimanche 24 janvier. Au sein d’un programme aussi dense que copieux, il faut bien considérer que par deux fois il faudra parcourir l’une des spéciales chronométrées, sur plus de 51 kilomètres !

On comprend fort bien pourquoi la prise de notes lors des seules reconnaissances, totalement encadrées, revêt une importance capitale mais ne suffisent pas toujours à intégrer tous les aspects du parcours, que

Vincent visionne jusqu’à plus soif, avec les nombreuses vidéos disponibles.

 

 

WRC-2016-MONTE-CARLO-La-DS3-de-DUBERTet-POUJOL-avant-le-Shakedown.

WRC-2016-MONTE-CARLO-La DS3 de DUBERT et POUJOL avant le Shakedown.

 

Vincent Dubert aborde ce rallye de Monte Carlo à la fois avec humilité et sagesse mais fait preuve également d’une grande détermination. Il compte sur son équipe technique pour lui fournir, comme en 2015, une DS3 fiable et compétitive et, sur Sébastien Poujol son copilote, pour lui restituer ces notes si précieuses, selon le bon tempo.

L’année 2016 sera capitale pour l’équipage Dubert-Poujol, dont le rêve éveillé n’est autre, répétons-le, que de rouler dès l’an prochain dans la catégorie reine du WRC.

C’est tout le mal que nous leur souhaitons.

 

Alain MONNOT

Crédit photographique : Erik AGOSTINELLI et Gilles VITRY

 

 

 

WRC

About Author

gilles