AFRICA RACE 2016 : EN MAURITANIE, « ULLE » ET HOUSIEAUX, LES PREMIERS DE LA PREMIÈRE !

 

AFRICA RACE 2016 ---

ULLEVALSETER ET HOUSIEAUX PREMIERS DE LA PREMIÈRE MAURITANIENNE

ULLEVALSETER  ENCORE PREMIER  DE LA PREMIÈRE MAURITANIENNE

ÉTAPE 6 : 617  km

 LIAISON : DAKHLA / BOULANOUAR : 438 km

 SPÉCIALE : BOULANOUAR / CHAMI : 174 km

 TRANSFERT : CHAMI / BIVOUAC CHAMI : 5 km

 

C’est un jour spécial, on roule sur du goudron depuis 400 km, on est parti à 5 heures du matin du bivouac enchanteur de Dakhla, on passe la douane mauritanienne, et cela s’est très bien déroulé, le pays a mis des renforts de douaniers pour accélérer le truc, et on arrive dans le monde du sable après avoir encore roulé un peu sur l’autoroute de Nouadhibou.

Il y a un paquet d’années, toute cette route se faisait par le sable de la plage où motos et autos de tourisme ou de transport de marchandises ont été joyeusement emportés par de très violentes vagues déferlant sur le sable.

 

IL ÉTAIT UNE FOIS...

IL ÉTAIT UNE FOIS…

 

Mais aujourd’hui, on roule sur du goudron partout, c’est un peu moins romantique mais tellement plus pratique pour le transport des marchandises sur cet axe vital du pays.

Le briefing a été fait la veille par René Metge.

 

RENÉ METGE AUX ANGES

RENÉ METGE AUX ANGES

 

« Il sera 5 h 00 du matin quand l’ensemble de la caravane de l’Africa Race va se lancer dans une longue liaison matinale jusqu’à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie. Après le passage du No Man’s Land entre les postes frontières, les véhicules rejoindront le village Mauritanien de Boulanouar où sera donné le départ de la courte spéciale du jour. Un secteur sélectif bien connu à présent, plutôt rapide sur un terrain sablonneux, mais parfois compliqué au niveau de la navigation aux caps et en hors piste. Un exercice sympa qui permettra de prendre la mesure du sable mauritanien. » 

 

Le profil du jour

 

Sur la carte régionale on est là… 

 

En Afrique on est là (Section 04/01)

 

On est même arrivé en début de spéciale bien avant l’heure prévue, il faut aussi que les hélicos et l’avion relais, connexions de Jean Louis Schlesser, aillent faire l’administratif sur l’aéroport international de la capitale, Nouakchott, ça prend aussi du temps…

Trente degrés, pas de vent, what else?

MOTOS : « ULLE » SIX SUR SIX

 

13 h 23 locale, pile à l’heure prévue, Ullevalseter est lâché, suivi, tout de suite, de très loin, par les incroyables deuxième et troisième de la dernière spéciale marocaine où tout le monde a jardiné, José Fernando Moreira da Sousa et Yevgeniya Nesterova.

On se souvient que tout le monde s’est planté en navigation, et que ces motos parties juste avant les autos avaient été vite dépassées avaient pu les suivre à la trace.

Des traces, « Ulle » en a devant lui, les voitures du raid sont passées deux bonnes heures avant le rallye, et on le rappelle, il n’y a pas de vent pour effacer les sillons.

Le Norvégien roule à 120 km/h, Metge avait annoncé que c’était roulant mais que la nav‘ était compliquée, elle ne l’est pas donc le Viking envoie !

La piste (et la route de Nouadhibou d’ailleurs) font à cet endroit un large crochet dans le désert pour ne pas traverser le Banc d’Arguin, réserve naturelle sublime.

 

DEUX SIECLES APRES LA MÉDUSE, ON S'ÉCHOUE TOUJOURS SUR LE BANC D'ARGUIN

DEUX SIÈCLES APRÈS LA MÉDUSE, ON S’ÉCHOUE TOUJOURS SUR LE BANC D’ARGUIN

 

Endroit célèbre dans le monde entier puisque c’est là que le navire « La Méduse » s’est échoué, obligeant les rescapés à construire un fameux radeau (tableau de Géricault en 1819).

Ne pas confondre avec le banc d’Arguin qui est au large des côtes landaises…

Loin derrière, partent les calibres, et là ça bombarde fort…

 

a a a africa ulle beau

SOLITAIRE MAIS INCROYABLEMENT RAPIDE LE VIKING…

 

Reste à savoir si Ullevalseter, qui roule seul, va réussir à trouver le bon rythme pour gagner une nouvelle fois, on n’oublie pas que le garçon est parti à cinq du mat’, donc levé à quatre, et qu’il a déjà 400 bornes de route dans les pattes…

Bon, il y a quand même des coins où le sable mollit, où la dune est en hausse, « Ulle » roule à moins de quarante km/h…

Et oui, quand on dit « facile » en Afrique, c’est probablement là où il faut faire le plus gaffe…

Au CP1, Ullevalseter a le meilleur chrono devant Norbert Dubois, le Russe Agoshkov et la Russe Nifontova.

Le Viking coupe ensuite la ligne d’arrivée le premier, il a mis une heure trente pour faire 174 km…

On rappelle qu’on est en tout terrain…

Voilà un pilote qui n’a encore pas fait dans le détail.

 

YEVGENYA NESTEROVA

YEVGENYA NESTEROVA

 

C’est la petite Nesterova qui passe la ligne en deuxième, bien sûr elle sait qu’elle sera battue au chrono mais c’est génial, elle qui a passé le début du rallye à galérer, a vraiment réussi à envoyer du lourd en ce premier jour de sables mauritaniens.

Bref, femme et pilote libérées…

Et c’est pas si facile…

Elle n’a lâché que dix sept minutes à Ullevaseter en 174 km, heureuse la jeune Russe.

Alain Rossignol me dit qu’en plus elle met le feu au bivouac, je me demande bien pourquoi, enfin j’ai mis sa photo ci-dessus vous aurez peut-être une idée…

 

NORBERT DUBOIS

NORBERT DUBOIS

 

Dubois est à priori (je me méfie, les chronos se sont sont foutus dedans deux fois sur la dernière marocaine…) deuxième de l’étape, il a rendu six minutes au Viking.

Agoshkov est trois, Nifontova quatre, que ce soit à moto, en auto ou en camion, les Russes vont vraiment très fort !

 

DMITRI AGOSHKOV

DMITRI AGOSHKOV

 

Au classement général, « Ulle » a maintenant deux heures 25 d’avance sur Nifontova, deux heures 27 sur Agoshkov.

Qui seront de gros clients l’an prochain, Ullevalseter voulait déjà prendre sa retraite cette année! Mais finalement il est bien la, revenu pour une association caritative.

 

STÉPHANE HAMARD

STÉPHANE HAMARD

Le meilleur motard Français est Stéphane Hamard, qui termine ce lundi cinquième de la spéciale, et pointe quatre au général, seize secondes devant Dubois !

 

AUTOS : HOUSIEAUX ENFIN !

 

14 h 30, Shagirov, magnifique vainqueur de la dernière spéciale marocaine, à l’issue d’une remontée incroyable, est parti.

Grigorov et Serradori sont lâchés deux puis quatre minutes plus tard, grosse baston en prévision, Grigorov lui aussi a fait une spéciale démentielle deux jours avant au Maroc.

Bref, des mecs qui ne rigolent pas…

Mais quelques km après le départ, Serradori s’arrête.

 

SERRADORI RETARDÉ PAR UNE CREVAISON

SERRADORI RETARDÉ PAR UNE CREVAISON

 

Du coup ,c’est Pascal Thomasse qui prend les 4X4 russes et kazakhs en chasse !

Il y en a un de plus d’ailleurs, un gros, le Hummer de Sazonov…

Ces garçons prennent joyeusement 170 km/h par endroits…

Quand les camions sont lâchés, tard parce que lors de la dernière au Maroc ils ont aussi un peu jardiné, Shibalov et son Kamaz roule avec son double Kuprianov, qui lui est au volant d’un camion hybride, à 150 km/h, ce qui est la vitesse maximale autorisée en rallye-raid.

Alors oui, il y a des descentes mais on n’oublie pas que chaque véhicule est doté d’un GPS mouchard…

Lever le pied, pour nos amis russes, ce doit être un déchirement !

Au premier CP, Shagirov est passé premier, géographiquement s’entend.

Mais les buggies MD de Dominique Housieaux et Pascal Thomasse leur sont passés devant au chrono.

Il est vrai que ce terrain hyper rapide est un plaisir pour les buggies.

 

SHAGIROV EST BATTU

SHAGIROV EST BATTU

 

Et la baston n’est pas finie, Housieaux n’a pris q’une minute à Shagirov et à Pascal Thomasse.

Shagirov coupe le premier la ligne d’arrivée, il a mis une heure dix huit minutes pour faire les 174 km…

Derrière, il est parti loin, Housieaux est « mouchardé » à 185 km/h…

Ce qui est sûr, c’est que Shagirov a battu Thomasse, de moins d’une minute.

Et Housieaux passe la ligne, avec deux minutes d’avance sur  le Toyota du Kazakh.

Superbe baston, mais il faut attendre le passage des gros calibres partis tard pour être sûr.

Szalay est battu, Sazonov est battu, Grigorov et Serradori sont battus.

 

BELLE JOURNÉE POUR PASCAL THOMASSE

BELLE JOURNÉE POUR PASCAL THOMASSE

 

Ce qui donnerait donc, côté français, Housieaux meilleur temps, Thomasse trois, Gosselin cinq, Strugo sept, Serradori neuf.

On attend encore les deux camions Kamaz et le buggy de Jean Antoine Sabatier pour confirmer cette victoire bien méritée d’un Housieaux qui a accumulé les perfs et les pépins la première semaine !

Sabatier battu, Shibalov battu, Kuprianov battu, Dominique Housieaux décroche sa première…

Heureux ?

Le bonhomme et sa joyeuse bande de potes du team MD vont être aux anges…

Au général, Shagirov est toujours leader, vingt minutes devant le camion Kamaz de Shibalov, et vingt-huit minutes devant le buggy MD de Pascal Thomasse.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  Alain ROSSIGNOL et Jorge CUNHA/ Desertrun

 

Résultats sur http://www.africarace-live.com/fr/cla-etp6.html

 

Africa Race Rallye Raid Sport

About Author

jeanlouis