AFRICA RACE 2016 : À MONACO, LA JOURNÉE SUR LE ROCHER DE MR. ROSSIGNOL EN PHOTOS.

 

AFRICA RACE 2016 logo

 

Notre première photo s’intitule bien entendu « Avant les grands espaces, la queue aux vérifs… »

Alain Rossignol, notre photographe, a passé une journée agitée à Monaco durant les vérifs, entre l’obligation de faire le portrait de tous les concurrents et l’envie de shooter quelques photos sympas, dont celles que nous vous proposons alors que le l’Africa Race vogue sur la Méditerranée, retrouvant un des souvenirs mythiques les plus porteurs d’émotion des traditions du vrai Paris-Dakar.

Un exemple du coup d’œil d’Alain avec cette déco très poussée de l’un des véhicules du rallye, ici, on porte fièrement ses racines culturelles…

 

 

Le bateau, dénommé Sardegnia et qui emmène actuellement la totalité des concurrents du rallye Africa Race vers le Maroc, a quitté son dock de Sète comme prévu à 23 heures dimanche soir, au programme, 36 heures de traversée cool car le bateau est tout neuf mais révisions et briefings seront aussi à l’honneur à bord.

On constate ci-dessous que bien avant le désert, certains camions avaient déjà fait le débarquement.

On a en fait profité de l’attente aux vérifs pour tout remettre en ordre et tout caser, mais au cœur du port de la Principauté, sur le quai Albert 1er, habitué à recevoir le paddock des Grands Prix de F1 de Monaco, c’est tout de même du jamais vu !

 

 

Alors après le débarquement à Nador et l’arrivée au Maroc ce mardi matin au petit jour, puis l’inévitable passage par la douane, toujours une loterie, ça passe superbement où ça coince de façon (très!) exaspérante et enfin, place à la course et en route :

Vroum-vroum !

 

 

Autre photo clin d’œil où le mécano de la jeune Russe Anastasiya Nifontova, la Championne du Monde de la discipline, règle son tableau de bord, ce qui permet de constater qu’un cockpit d’Airbus, à côté d’une moto du désert, c’est de la… gnognote !

 

 

On constate aussi que la jeune et toute frêle Portugaise Elisabete Jacinto, qui descend de son ‘pachyderme’ de camion MAN, cela a toujours autant de succès auprès des médias !

 

 

Tandis que ses futurs très impressionnants adversaires du team Russe Kamaz, ont manifestement des problèmes pour piger certains documents.

Et oui, rouler à 160 dans du terrain « nowhere« , ils savent faire et sûrement en chantant, mais piger tout le sel d’une vérif, pas nécessairement forcément aussi facile…

 

 

L’une des raisons de la longueur des vérifs est que l’on vérifie, que l’on installe et que l’on fait fonctionner les instruments de sécurité, GPS, mouchards, balises de détresse, etc.

Mais comme elles se déroulent dans le cadre majestueux  du Monte Carlo Country Club, les concurrents patientent sans trop râler et s’énerver !

 

 

La photo ci-dessus est un clin d’œil, vous ne verrez pas souvent Pal Anders Ullevalsetter comme ça, en civil et propre sur lui, le favori norvégien adore la poussière, le bruit et la fureur, la neige, visiblement, en hiver, ce n’est pas son truc…

Victorieux de l’Africa Race en janvier dernier, Pal Anders est revenu avec l’intention de doubler la mise et de regagner le 10 janvier prochain, à Dakar.

 

LES HUIT BUGGIES OPTIMUS DU TEAM MD DONNERONT DU FIL A RETORDRE AU VAINQUEUR DE L'AN DERNIER,JEAN ANTOINE SABATIER;

 

Une photo, impressionnante d’ailleurs, de l’un des huit buggies Optimus du team MD qui vont donner beaucoup de soucis au vainqueur de l’an dernier, Jean Antoine Sabatier.

 

 

Le tandem que forme la paire composée de Pascal Thomasse et Pascal Larroque, est très probablement l’un des favoris au sein de cet impresionnant team MD.

Lequel pourra aussi compter sur plusieurs autres de ses équipages, tels Dominique Houssiaux-Loic Fagot, Jean Pierre Strugo-Christophe Crespo, ou bien encore Jean Noël Julien-Pascal Delacour.

 

 

Jamais vu à Monaco également les grosses stars du départ, les camions du désert bien sûr, donc ces Kamaz russes à la puissance effrayante et au gabarit costaud…

On le voit d’ailleurs, ça passe tout juste sous l’arche.

Bon, le bateau à Sète attend tout le monde, donc dimanche à partir de 14 heures, la caravane a pris la route.

 

MARDI PREMIERE ÉTAPE AU MAROC

MARDI 29 Décembre : PREMIÈRE ÉTAPE AU MAROC

 

En ce moment, le Sardegnia navigue au large des côtes Espagnoles. 36 heures de repos et d’ultimes moments de détente avant de mettre le cap au sud pour deux semaines d’ivresse et de grands moments de bonheur sur ces pistes Africaines, du Maroc, de la Mauritanie et du Sénégal.

Mauritanie qui est en deuil d’ailleurs car Gilles Gaignault, a appris le décès survenu accidentellement au fils du Président de la République, Ahmedou Ould Mohamed Ould Abdel Aziz !

Lequel, âgé de 24 ans, s’est tué au volant de sa voiture, mardi 22 décembre aux environs de Tindane à 600 Km à l’est de Nouakchott.

 

LE PROFIL DE LA JOURNÉE

Le profil de la journée de mardi 29 décembre

 

Ce mardi 29 décembre, débarquement à la fraîche, douane, puis toute petite liaison de 50 km, avant une vraie spéciale de 100 km, avec tout ce que l’on trouve en Afrique sauf… des dunes, puis grosse liaison de 460 bornes ! pour atteindre tout de suite le Grand Sud, et le nirvana…

Sur le profil, DSS est le départ de spéciale, ASS l’arrivée de spéciale, CP signifie contrôle de passage.

 Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Alain ROSSIGNOL et Jorge CUNHA/DESERTRUNNER

 

Africa Race Rallye Raid Sport

About Author

jeanlouis