LE PARCOURS DE L’AFRICA RACE 2016 ! LE GRAND VOYAGE DÉMARRE LE 27 DÉCEMBRE À MONACO.

africa race 4

 

On sait que cette course qui roule légitimement sur les traces de Thierry Sabine partira de Monaco le 27 décembre 2015 et arrivera le 10 janvier 2016 à Dakar au Lac Rose après avoir traversé le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal.

Monaco est un grand symbole du Sport Automobile, qui plus est, le rallye embarquera à destination de l’Afrique à Sète, là où Thierry Sabine faisait passer sa caravane de l’autre côté de «Mare Nostrum».

Bref, plus historique, tu peux pas.

 

RENÉ METGE ET JEAN LOUIS SCHLESSER DONNERONT LE DÉPART DE MONACO

RENÉ METGE ET JEAN LOUIS SCHLESSER DONNERONT LE DÉPART DE MONACO

 

Une quarantaine d’autos et de camions, une quarantaine de motos, le plateau est à la fois authentique et aguichant.

Le team MD a décidé que cette année c’est l’Afrique, finie la rigolade.

Sept buggies «Optimus», des engins  efficaces en diable, déboulent donc sur ce rallye, avec des calibres comme Strugo et Thomasse…

 

JEAN PIERRE STRUGO

JEAN PIERRE STRUGO

 

René Metge raconte le parcours :

 

RENÉ METGE ET JEAN LOUIS SCHLESSER PRÉSENTENT L'AFRIQUE COMME ILS EN RÊVENT

RENÉ METGE ET JEAN LOUIS SCHLESSER PRÉSENTENT L’AFRIQUE COMME ILS EN RÊVENT

« Globalement, l’AFRICA ÉCO RACE  2016 sera dans la lignée des éditions précédentes au niveau de la difficulté et de la variété des terrains. Le seul changement est plutôt positif puisque nous avons trouvé de nouvelles pistes au Maroc un peu moins cassantes. Nous avons aussi deux boucles en Mauritanie qui permettront aux assistances de souffler et de réaliser des économies. Également, le fait de prendre le bateau directement à Sète évitera la longue descente vers le sud de l’Espagne et c’est donc en pleine forme que la caravane du rallye débarquera à Nador le mardi 29 décembre à l’aube. »

 

Mardi 29 décembre 2015

ÉTAPE N°1 : NADOR / JORF EL HAMAM : 613 km

LIAISON : NADOR / AMEZIANE : 50 km

SPÉCIALE : AMEZIANE / MERADA : 100 km

LIAISON : MERADA / JORF EL HAMAM : 463 km

 « Cette première petite spéciale contient tous les ingrédients d’un rallye raid, sauf les dunes. La piste est gravillonneuse et rocailleuse dans son ensemble. Le tracé évolue au cœur d’une zone agricole avec un terrain relativement dur, comportant de très nombreuses pistes, pas toujours visibles. Les navigateurs vont donc être mis à contribution dès le début. Mais en suivant le road book à la lettre et en anticipant un peu, tout devrait bien se passer. En sortant de la spéciale à Merada, il restera encore 463 km de liaison pour rejoindre le bivouac situé près d’Erfoud. »

 

Mercredi 30 décembre 2015

ÉTAPE N°2 : JORF EL HAMAM / TAGOUNITE : 403 km

LIAISON : JORF EL HAMAM / MERZOUGA : 75 km

SPÉCIALE : MERZOUGA / OULED DRISS : 313 km

LIAISON : OULED DRISS / TAGOUNITE : 15 km

« Pour la première fois sur l’AFRICA ÉCO RACE, le départ est installé directement au pied des dunes de Merzouga. Un Erg bien connu de tous les participants aux rallyes africains qui pourrait toutefois poser des problèmes si le sable n’était pas porteur. Une fois cette première difficulté passée, les concurrents évolueront sur des pistes à la fois sablonneuses et empierrées. Une portion jamais empruntée par le rallye, au cœur de paysages magnifiques. Ces pistes conduiront les concurrents jusqu’au volcan situé non loin d’Ouled Driss. Les véhicules atteindront l’arrivée après avoir emprunté une dernière petite section de dunes et franchi un gué plus ou moins important suivant la saison. Une belle étape dans la pure tradition marocaine. »

 

Jeudi 31 décembre 2015

ÉTAPE 3 : TAGOUNITE / ASSA : 558 km

Liaison : TAGOUNITE / OULED DRISS : 15 km

SPÉCIALE : OULED DRISS / ICHT : 451 km

LIAISON : ICHT / ASSA : 92 km

« Le départ de la troisième étape est situé sur l’arrivée de la veille. Dès le début du parcours, des dunettes plutôt techniques conduiront les participants en direction de l’oued Draa. La descente dans l’oued, tout comme la sortie de celui-ci, seront plutôt compliquées. Également, l’évolution dans le lit de ce fleuve asséché sera inconfortable puisque la piste ressemble à une route mal pavée. Sortis de l’oued, les concurrents retrouveront le Lac Iriki qui ne sera pas, cette fois, l’occasion de faire parler les mécaniques puisque le billard habituel est devenu, par endroits, un champ de dunettes. L’Erg de Chegaga sera la partie 100% sable de l’étape. Il faudra veiller aux pressions des pneumatiques sous peine de perdre beaucoup de temps. Ensuite, la navigation sera facile jusqu’à la fin de l’étape puisque les véhicules évolueront sur une grande piste bordée de gros cairons. Un tracé néanmoins usant pour les pilotes du fait des incessants changements de rythme imposés par la configuration irrégulière du terrain. Les mécaniques et les hommes devraient donc être bien éprouvés à l’arrivée à Icht. Il leur restera néanmoins un peu plus de 90 kilomètres pour rejoindre le bivouac afin de célébrer la nuit de la St Sylvestre avec champagne et foie gras. »

 

Vendredi 1er janvier 2016

ÉTAPE 4 : ASSA / REMZ EL QUEBIR : 409 km

DÉPART DEPUIS LE BIVOUAC

SPÉCIALE : ASSA / REMZ EL QUEBIR : 409 km

ARRIVÉE AU BIVOUAC

« Peut-être la plus belle spéciale du Rallye ! Un véritable cadeau pour les pilotes pour la nouvelle année tant la piste est agréable. Une première partie d’étape jusqu’à Msied déjà connue sur l’AFRICA ÉCO RACE, mais que nous avons voulu conserver car la piste est roulante, sablonneuse tout en comportant un peu de navigation. En fait, tout ce qu’il y a de plus plaisant sur un rallye tout terrain. Après Msied, il s’agit carrément d’un nouveau parcours avec une piste caillouteuse et très sinueuse sans être cassante. Puis la piste s’élargit progressivement pour finalement arriver sur de grands espaces très roulants avec un panorama magnifique. Encore une fois, l’étape la plus plaisante au niveau pilotage avec, en plus, une arrivée directement au bivouac. »

 

Samedi 2 janvier 2016

ÉTAPE 5 : REMZ EL QUEBIR / DAKHLA : 695 km

DÉPART DEPUIS LE BIVOUAC

SPÉCIALE : REMZ EL QUEBIR / JREIFIFA : 453 km

LIAISON : JREIFIFA / DAKHLA : 242 km

« Après l’étape la plus sympa pour le pilotage, place à la spéciale la plus sympa pour les yeux. Là encore, un départ depuis le bivouac permettra aux pilotes d’entrer immédiatement dans le vif du sujet. Au programme du jour, le grand sud marocain avec, en début de spéciale la dépression d’Amra qui est absolument grandiose. Jusqu’à ce que l’on appelle le tapis, qui est en fait un lieu de déchargement de minerai charrié par un tapis roulant, le parcours est identique à celui de 2015. Ensuite, au lieu de continuer sur Boujdour, on met cap plein sud sur un parcours 100% nouveau. Aucune grosse difficulté n’est à signaler, si ce n’est la navigation avec la présence d’une multitude de pistes parallèle mais, évidemment, une seule est la bonne. L’avantage de ce nouveau parcours est de diminuer de moitié la longue liaison le long de l’Océan Atlantique, jusqu’à la langue de sable de Dakhla où sera planté le bivouac au bord de la mer, pour une journée de repos bien méritée. »

 

 

Dimanche 3 janvier 2016

JOURNÉE DE REPOS À DAKLHA

« Un dimanche au bord de l’eau bien agréable sous un beau soleil et une température qui pourrait dépasser les 20 degrés. L’occasion de remettre en ordre les mécaniques et de permettre aux hommes de reprendre des forces avant la seconde semaine de course 100% mauritanienne. »

 

Lundi 4 janvier 2016

ÉTAPE 6 : DAKHLA / CHAMI : 617 km

LIAISON : DAKHLA / BOULANOUAR : 438 km

SPÉCIALE : BOULANOUAR / CHAMI : 174 km

TRANSFERT : CHAMI / BIVOUAC CHAMI : 5 km

« Il sera 5h00 du matin quand l’ensemble de la caravane de l’AFRICA ÉCO RACE va se lancer dans une longue liaison matinale jusqu’à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie. Après le passage du « No Man’s Land » entre les postes frontières, les véhicules rejoindront le village mauritanien de Boulanouar où sera donné le départ de la courte spéciale du jour. Un secteur sélectif bien connu à présent, plutôt rapide sur un terrain sablonneux, mais parfois compliqué au niveau de la navigation aux caps et en hors piste. Un exercice sympa qui permettra de prendre la mesure du sable mauritanien. »

 

Mardi 5 janvier 2016

ÉTAPE 7 : CHAMI / AMODJAR : 444 km

DÉPART DU BIVOUAC

SPÉCIALE : CHAMI / AZOUGI : 414 km

LIAISON : AZOUGI / AMODJAR : 30 km

« L’avantage avec la Mauritanie, c’est que d’une année à l’autre, le terrain change totalement et c’est donc un parcours entièrement nouveau que les concurrents retrouveront entre Chami et Azougi. Un petit cordon de dunes assez facile à franchir marquera le début de la spéciale. Puis une portion de dunettes avec de l’herbe à chameau conduira les concurrents vers Benichab. Vient ensuite une piste très plaisante, direction plein nord sur une immense étendue qui ressemble à une digue surplombant un panorama sublime. Environ 200 km relativement rapides qui seront les bienvenus car la spéciale est plutôt longue. Sur la fin du parcours, le col d’Azougi sera l’ultime difficulté du jour. Là encore un régal pour les yeux. L’arrivée sera jugée où était installé le bivouac en 2015. Une liaison conduira ensuite les participants au pied du magnifique col d’Amodjar où sera planté le bivouac pour deux jours. »

 

Mercredi 6 janvier 2015

ÉTAPE 8 : AMODJAR / AMODJAR : 498 km

LIAISON : AMODJAR / CHINGUETTI : 79 km

SPÉCIALE : CHINGUETTI / AMATI : 377 km

LIAISON : AMATI / AMODJAR : 42 km

« Une liaison matinale de 80 km vers Chinguetti terminera de réveiller les pilotes et les mettra en forme pour une journée copieuse qui commencera par la descente complète de l’oued Chinguetti. Après le passage d’une montagne plutôt caillouteuse, une portion à vitesse réduite sur les travaux de la nouvelle route d’Atar à Tichit permettra de reprendre ses esprits et surtout d’admirer le paysage, notamment dans la descente dans un oued surplombé par un immense viaduc qui devrait attirer l’attention des cameramen du rallye. Viendra ensuite une véritable autoroute tracée par le ruissellement des eaux de pluie au milieu des dunes. Ceux ayant participé à l’AFRICA ÉCO RACE 2014 connaissent les lieux puisque c’est à cet endroit précis, devenu hyper roulant, que le rallye avait dû être neutralisé tant le terrain était infranchissable. Ensuite, un col étroit et empierré pourrait provoquer quelques crevaisons à ceux qui seraient trop enthousiastes avec l’accélérateur. La magnifique passe de Tifoujar, la descente vers El Gleita puis une portion de piste serpentant au cœur d’une végétation assez dense et le contournement d’un gros cordon de dunes, le tout avec beaucoup de navigation, ramèneront les véhicules vers l’arrivée installée non loin d’Atar. »

 

Jeudi 7 janvier 2015

ÉTAPE 9 : AMODJAR / AKJOUJT : 493 km

LIAISON : AMODJAR / AOUT : 23 km

SPÉCIALE : AOUT / AKJOUJT : 445 km

LIAISON : AKJOUJT / BIVOUAC AKJOUJT : 25 km

« La piste du début de cette 9ème spéciale a été empruntée l’année dernière mais dans l’autre sens. Elle est relativement rapide et plaisante mais, très vite, les premières dunes vont faire leur apparition. Un cordon pas facile où les camions avaient fait le show en 2015. Ce sera la première difficulté de la journée mais pas la dernière car une passe désormais abandonnée puisque bouchée par une grande dune constituera un grand moment de pilotage, tout en en prenant plein les yeux car le paysage est grandiose. La suite du parcours sera plus aisé et même carrément rapide sur des pistes sablonneuses jamais piégeuses. Les derniers ne devraient donc pas arriver trop tard au bivouac d’Akjout que l’on retrouve pour la troisième année et pour deux jours également. »

 

Vendredi 8 janvier 2016

ÉTAPE 10 : AKJOUJT / AKJOUJT : 403 km

DÉPART DU BIVOUAC

SPÉCIALE : AKJOUJT / AKJOUJT : 379 km

LIAISON : AKJOUJT / BIVOUAC AKJOUJT : 24 km

« L’étape 100% sable de cette 8ème édition de l’AFRICA ÉCO RACE. Une spéciale absolument magnifique, alternant franchissements et portions rapides au cap entre les dunes. Peut être aussi le juge de paix du rallye car il y a dans cette boucle vraiment moyen de perdre beaucoup de temps en cas de plantage dans une cuvette, par exemple. Surtout sur la première dune qui est une des plus haute de Mauritanie et que nous empruntons régulièrement. Lors des reconnaissances, le sable n’était pas très porteur mais nous avons tout de même réussi un sans faute. Gageons qu’il en sera de même pour tous en janvier. Il faudra aussi penser à économiser les mécaniques déjà bien éprouvées car c’est sur cette même étape que Mathieu SERRADORI avait cassé le moteur de son buggy l’année dernière, à deux jours de l’arrivée. »

 

Samedi 9 janvier 2016

ÉTAPE N°11 : AKJOUJT / ST LOUIS : 548 km

DÉPART DU BIVOUAC

SPÉCIALE : AKJOUJT / FIMLIT : 208 km

LIAISON : FIMLIT / ST LOUIS : 340 km

« Cette ultime spéciale Mauritanienne sera facile. Il y aura un franchissement dès le début puis une piste roulante entre les dunes. Nous avons volontairement évité les difficultés pour que les participants n’arrivent pas trop tard à St Louis, au Sénégal. Tout cela, histoire de profiter comme il se doit de la dernière soirée au bivouac qui est toujours très sympathique, avec l’officialisation des résultats et souvent les retrouvailles des amis et de la famille. »

 

Dimanche 10 janvier 2016

ÉTAPE N°12 : ST LOUIS / DAKAR : 295 km

LIAISON : ST LOUIS / KAYAR : 230 km

SPÉCIALE : KAYAR / LAC ROSE : 24 km

LIAISON : LAC ROSE / DAKAR : 41 km

« Après une dernière nuit sous le sublime ciel étoilé du Sénégal, les finishers de l’AFRICA ÉCO RACE 2016 s’élanceront à l’aube dans l’ultime liaison vers Kayar, village de pêcheurs au bord de l’Océan Atlantique d’où le départ en ligne sera donné sur la plage. Les 24 derniers kilomètres de spéciale sonneront comme une récompense et même, pour certains, comme une délivrance. Le podium dressé sur les bords du Lac Rose sur lequel tous les héros de cette septième édition recevront leurs trophées devrait être, une fois encore, le théâtre de beaucoup d’émotion et de joie. »

KILOMÉTRAGE TOTAL SPÉCIALE : 3750 km

KILOMÉTRAGE TOTAL LIAISONS : 2228 km

KILOMÉTRAGE TOTAL GÉNÉRAL : 5978 km

Comme chaque année depuis la première édition, autonewsinfo racontera cette sublime aventure au quotidien.

Rendez vous dans le grand rêve du grand voyage dès le 27 décembre, et même avant, quand le team MD va présenter son armada au hasard…


Jean Louis BERNARDELLI/René METGE

Photos Alain ROSSIGNOL/CAPTAIN NOWHERE

 

 

Africa Race Moto Moto - Tout Terrain Sport

About Author

jeanlouis