LES FUTURS INGÉNIEURS DE L’ISAT DANS LA COURSE.

Les éléves ingénieurs en puste

 

 ISAT-NEVERS


              Les élèves ingénieurs se transforment en apprentis-champions

Les futurs ingénieurs dans la course !

Magny Cours et son Pôle Performance, irriguent fortement le Sport Automobile et l’Institut Supérieur de l’Automobile et du Transport (ISAT) y prend toute sa place.

Tout récemment, la preuve en fut encore apportée lors de la journée Presse de la Formula Student France, réunissant les étudiants de l’ISAT mais aussi, de l’ESTACA ((École Supérieure des Techniques Aéronautiques et de Construction Automobile) et de l’École Centrale de Lyon.

Cette journée unique, a réuni les équipes françaises participant à ce challenge et fut l’occasion de faire découvrir au grand public et aux industriels ce championnat, ainsi que le travail réalisé par les écoles françaises y concourant.

Bien évidemment, le but avoué de l’opération visait à mobiliser les industriels français encore trop peu investis aux côtés de ces jeunes pousses ingénieuses et ambitieuses, véritable avenir de notre sport automobile.

Par ailleurs, la présence de Serge Saulnier, Directeur général du Circuit de Magny-Cours, constituait un encouragement fort pour les étudiants désireux d’installer une épreuve française de Formula Student, en plus de celles de Silverstone et d’Hockenheim, seules manches européennes actuelles.

 

Quid de cette Formula Student ?

 ISAT-NEVERS


                   Les élèves des différents écoles rassemblés sur la piste de Magny Cours

 

Créé il y a trente ans par la SAE (Society of Automotive Engineers), le challenge Formula Student offre l’opportunité aux élèves ingénieurs du monde entier de concevoir une monoplace de course en vue de participer à des compétitions de renommée mondiale. C’est un projet d’ingénierie de pointe accessible aux universités et qui fait souvent partie des modules du diplôme d’ingénieur.

La Formula Student (FS) est la compétition automobile éducative la plus établie en Europe. Gérée par l’Institution of Mechanical Engineers, elle est soutenue par l’Industrie du Sport Automobile mais aussi par des ingénieurs de haut niveau, tel que Ross Brawn (Ancien directeur technique des écuries F1 Ferrari, Brawn GP et Mercedes AMG), par exemple.

Ce challenge mondial porte non seulement sur la conception d’une monoplace de course, mais il comporte aussi neuf compétitions réparties aux quatre coins du globe. Il réunit les meilleures universités dans une confrontation particulièrement sévère.

Les véhicules sont jugés d’abord au travers d’épreuves statiques orientées sur les solutions technologiques adoptées, la gestion des coûts et la présentation. De plus, des épreuves dynamiques portant sur les performances pures de la monoplace (accélération, skid-pad, auto-cross, endurance et fuel efficiency), complètent le programme de ces épreuves.

 

L’ISAT dans la course

Les éléves ingénieurs en puste

Les éléves-ingénieurs en piste

À la rentrée scolaire 2105-2016, les 31 élèves ingénieurs nivernais de l’ISAT, ont mis leurs pas dans ceux des étudiants des promotions précédentes et ont poursuivi l’évolution technique d’amélioration de leur véhicules.

Ainsi, ils travaillent sur le modèle 2016 de leur TASIA, dont ils nous ont communiqué les caractéristiques principales :

– Châssis : Tubulaire en acier 25CD4S

– Carrosserie : Fibre de carbone

– Étrier de frein : Beringer double pistons

– Suspension : Double triangulation

– Jantes Hoosier 10’’

– Empattement : 1550mm

– Poids total du véhicule : 223 kg

– Capteurs : Bosch et Texas Instrument

– Moteur : Yamaha XJ6 4 cylindres

– Cylindrée : 600 cm3

– Puissance : 72 ch à 10.000 tr/min

– Boîte de vitesse : 4 rapports séquentielle avec palettes au volant

 

Les ingénieurs jouent les apprentis-pilotes

                                                    Les ingénieurs jouent les apprentis-pilotes

Comme nous le précisait, Vivien-Pierre Gros, étudiant chef de projet, un partenariat avec l’entreprise Danielson porte ses fruits. Après une collaboration l’an dernier concernant les porte-moyeux et les moyeux, une nouvelle démarche commune a permis une modification des carters, autorisant une implantation abaissée du moteur. Ainsi, avec un centre de gravité plus bas, l’auto devrait bénéficier d’une meilleure tenue de route.

Par ailleurs, d’autres pistes d’amélioration sont explorées du côté de l’électronique, des acquisitions de données, de la réduction du poids et d’une meilleure ergonomie générale.

Dans cette démarche, l’équipe compte sur le soutien de ses deux parrains :

– Guillaume ROCQUELIN, ancien ingénieur de piste de Sebastian VETTEL en Formule 1 lors de ses quatre titres mondiaux et cette saison responsable de l’ingénierie de piste au sein de l’équipe F1, Red Bull Racing,

– Andréa BARLESI, jeune pilote prometteur actuellement engagé en VLN (Championnat d’endurance GT Allemand) au sein du Team Rockstar.

Nous avons ensuite appris que l’ISAT s’engageait dans le développement d’un prototype électrique, en souhaitant s’attaquer au record dans cette catégorie de la Formula Student Electric du 0 à 100 km/h, en 1,7 sec. !

La promotion d’étudiants entrée en septembre 2015 caresse l’espoir de progresser dans la hiérarchie des diverses écoles d’ingénieurs et souhaite se classer dans le top 20 des quelques 100 équipes engagées dans cette Formula Student.

Dans ce creuset de la compétition automobile bien ancré à Magny Cours, les entreprises comme Oreca, Ligier, Danielson, Aero Concept ou encore Mygale et le support incomparable du circuit, ne peuvent que se féliciter de constater le dynamisme des jeunes de l’ISAT, qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour présenter en statique et en dynamique concepts et réalisations futures.

La démarche globale pour le développement du sport automobile passe forcément par la formation des cadres techniques de demain, innovants dès leurs premiers pas dans la filière d’ingénieur.

Nos vœux accompagnent ces étudiants de l’ISAT, déjà dans la course.

 

Alain MONNOT

Photos : ISAT

 

Sport

About Author

gilles