LES 24 HEURES DE DAYTONA CLASSIC, AU CŒUR DE LA COURSE AVEC GILLES BOYER.

DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-914-de-GILLES-BOYER.

24 HEURES DAYTONA CLASSIC 2015 LOGO

 

 

Les Classic 24Heures de Daytona se sont déroulés du 11 au 15 novembre sur le DAYTONA International Speedway, à Daytona Beach, en Floride.

 

Organisé par le HSR (Historic Sportscar Racing) pour la deuxième année consécutive, cette épreuve est dédiée aux voitures et pilotes de courses ayant déjà couru en course d’endurance lors des 24 Heures de Daytona.

À l’image du Mans Classic, six groupes sont représentés, chacun basé sur la performance et l’âge pour 4×1 heure de course.

Le premier groupe partant samedi à midi pour finir dimanche à 12h avec le dernier groupe. Il faut compter pour chaque manche, un arrêt aux stands obligatoire de 3 minutes avec une possibilité de changement de pilote optionnel. Lorsque qu’un groupe a pris le départ, le groupe suivant se prépare sur la grille de départ pour enchainer et ainsi de suite sur 24 Heures.

Le concurrent de chaque groupe ayant couvert la distance maximale entre chaque drapeau à damier et sur les 4 sessions est couronnée dans sa catégorie. Sur chaque groupe il est fait un classement Proto et un classement GT, avec pour récompenser chacun des vainqueurs GT et Proto une montre BRM toute spécialement éditée pour cette course Classique.

De nombreuses manifestations et animations ont égrenées le meeting dont et comme c’est fréquemment le cas aux États-Unis, un diner dédié aux œuvres de charité de très haut standing, un feu d’artifice de toute beauté, une soirée musicale, le tout associé à un réceptif pilotes et partenaires, à la hauteur de la réputation de l’évènement, ouvert 24h sur 24 dès le vendredi soir, ou les essais de nuit qualificatifs se sont déroulés.

 

09HSR_Logotype4c.eps

 

L’extrait de l’interview de David Hinton, Président du HSR, en dit long sur ces Classic 24 Heures de Daytona :

« L’évènement a dépassé nos attentes pour cette deuxième édition car la qualité des voitures associé à la quantité des inscriptions représente un succès extraordinaire de cette toute jeune course avec 175 voitures de courses  et plus de 300 pilotes venu de 15 pays différent sur les quatre continents »

Six groupes ont étayé cette course de 24 Heures 

DAYTONA-CLASSIXC-2015-La-CIORVETTE-de-JULES-GOUNON-seconde-le-15-novembre

DAYTONA CLASSIC 2015-La CORVETTE de Jean Marc et Jules GOUNON seconde le 15 novembre

-Groupe A 1960 à 1972, avec Ford GT40, Lola T70, Chevron B8, Ferrari 365GTB, Lotus Elan, Alfa Romeo GT, Corvettes et Mustang, y compris les Shelby GT350, Matra MS630 et Porsche 356/911/906…

La victoire revient à la Chevron B16 de Gray Grégoire et Randy Buck, avec une belle deuxième placepour les Français Gerard Lopez et Frantz Wallenborn au volant d’une Lola T70

-Groupe B 1973 à 1982, avec beaucoup de modèles Turbo, Porsche 935, BMW CSL, Corvette Greenwood, 911 RS/RSR & Iroc, Mustang, Camaro, Chevron, Lola…

La victoire revient à une March 75S de Robert Blain et Ron Maydon. (à noter la deuxième place pour Gounon père et fils sur Corvette Greenwood portant haut les couleurs de la France)

-Groupe C 1983 à 1993, avec de nombreuses Porsche 962, Jaguar XJR-5 / XJR-7, Porsche Fabcar, Aston Martin AMR-1…

La victoire revient à une Porsche 962 de Mark Patterson et Christian Zugel

-Groupe D 1994 à 2002, avec Ridley Scott MK III, Judd V10, Lola B2K, Porsche GT, Corvettes, Vipers et TVR T400R ainsi que quelques Prototypes Daytona

La victoire revient à la Ridley Scott MK III de Dean Backer.

-Groupe E 2003 à 2012, avec Audi R8s, Pescarolo 01 LMPs, Porsche RS Spyder, Oreca FLM09s et de nombreuses GT tel que Porsche 996/997 et 991, Ferrari F430, Nissan GTR, mais aussi BMW Alpina B6 GT3.

La victoire revenant à Doug Smith et Butch Leitzinger sur une Audi R8 LMP victorieux au Scratch, étant la voiture ayant parcouru la plus grande distance sur l’ensemble des quatre manches.

-Groupe F HSR Cars, réunissant toute les autos n’ayant pu être représenté dans les 5 groupes de A à E  pour cause de non éligibilité. Ce groupe assez hétéroclite compte dans ses rangs une Lotus Super Seven de 1962, de très nombreuses Porsche 914/911, jusqu’aux plus récents autres modèles n’ayant pas participé antérieurement aux Rolex 24Heures de Daytona.

La victoire revient à une Porsche 911 ST 2800 cc de Robert Spence et Scott Jachthuber. Un accessit pour la participation de Randy Beck, le fils de Chuck Beck, sur une très belle réplique de 904 GTs motorisé par un 3.6 mais qui n’a pu terminer la course.

 

 24-HEURES DAYTONA-CLASSIC-2015-GILLES BOYER


                              24-HEURES DAYTONA-CLASSIC-2015-GILLES BOYER

 

Quelle belle aventure sur ce mythique circuit de DAYTONA 

Pour la deuxième année consécutive, Je me retrouve sur un circuit que je commence à bien connaitre, tant sur le Banking que sur l’Infield, partie tracée à l’intérieure de l’anneau.

Arrivée dès le mercredi, me permettant ainsi de saluer tous les amis, notamment les Français bien représentés cette année, comme Jean-Marc GOUNON et son fils Jules sur Corvette Greenwood, Éric Vinceneau et Jean-Marc Bachelier sur Porsche RSR 993, Gerard Lopez et Frantz Wallenborn sur Lola T70, Florent Moulin, Ivan Vecoutere, Richard Mearden, Henri Hassid…. la France se trouvait bien représentée et aux avants postes. Mais, malgré tout, encore en deçà des colonies Allemandes, Anglaises et Suisses !

 

24-HEURES-DAYTONA-CLASSIC-2015-GILLES-BOYER avec JOCHEN MASS et les freres SCEMAMA

24 HEURES DAYTONA CLASSIC 2015-GILLES BOYER avec JOCHEN MASS et les freres SCEMAMA

Cette première journée est composée d’essais libres me permettant de prendre mes marques  et de retrouver mes repéres avec la 914/6 GT que mon ami Renaud Lechalier a eu la gentillesse de me laisser sur place pour la course avant de la rapatrier en France. Ces essais ont permis de mettre au point en partie les quelques disfonctionnements moteurs, notamment sur la carburation. En effet cette auto, anciennement propriété de  Gary Burdette, est dotée d’un 2L six cylindres double allumage dont la mise au point n’a pas été faite depuis un certain temps. Mais au regard des autres 914/6 GT nous sommes bien en deçà des performances attendues en rendant pas mal de puissance en comparaison, les Américains savent bien faire marcher leur autos, certaines 914 rivalisant à parts égales avec des 911 RS/RSR et autres Iroc !

Assez impressionnant !

Classé parmi les 10 derniers temps, je n’étais pas habitué à ce classement, qui d’ailleurs se confirme aux qualifications le lendemain. Cela ne m’empêche pas de prendre un plaisir certain avec cette 914.

En fait, le Groupe F dans lequel est inscrite la voiture est très libre en matière de préparation, et je remarque que la plupart des 914/6 sont en 2.4 voir en 2.7 L double allumage ce qui explique déjà pas mal de choses.

 

 24-HEURES-DAYTONA-CLASSIC-2015-Gilles-BOYER-pose-devant-la-914.


24 HEURES DAYTONA CLASSIC 2015-Gilles BOYER pose devant la 914.

 

Toujours est ’il que le contrôle technique a validé  la voiture et que nous voici prêt à affronter le Banking avec une vitesse de pointe, hélas bien moindre que la plupart des concurrent du groupe. Il va falloir sortir le grand jeu sur l’Infield, en retardant les freinages et en soignant au mieux les sorties de virages.

Me voici qualifié à l’issue des séances de jour comme de nuit du vendredi à une 49ème place sur près de 60 participants en groupe F. le plaisir sera donc cette année essentiellement dans le pilotage, pas dans les résultats, il faut s’y faire !

Entre temps, mon ami Henry Hassid a connu de très nombreux soucis sur la 911 RSR 3L qu’il partage avec Jim Victor, un pilote gentleman de 69 ans qui fait plaisir à voir !

Verdict ? Boite de vitesse avec des synchro HS  permettant à peine de passer les vitesses. La nuit du vendredi au samedi est mise à profit pour changer la boite de vitesse, permettant à Henry de qualifier la voiture mais ‘just in time’ !

Malheureusement un impondérable obligeant Henry à rentrer en France, Jim se retrouvait seul au volant de la belle 911 bleu.

Nous décidions donc que je ferais au moins un relais complet d’une heure sur la plage 6h- 7h du matin…en laissant la 914/6 aux stands, puisque seul pilote sur inscrit au volant de cette auto.

 

 DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-914-de-GILLES-BOYER


DAYTONA CLASSIC 2015-La PORSCHE 914 de GILLES BOYER

Le départ du groupe F est à 18h après les séries de A à E et se fait sans pression au vu de ma position sur la grille. Depuis les dernières places il est impressionnant de voir près de 50 voitures devant soit sur l’anneau lors du tour de formation, pour un départ lancé et à la nuit tombante !

C’est un spectacle magnifique que l’on ne voit nulle part ailleurs en Europe.

Cette première heure de course se déroule sans encombre avec une 914 fiable mais extrêmement bruyante du à ses ‘mégaphones’ en sortie libre sans chicane. Cela donne l’impression d’aller plus vite que la réalité… mais la régularité faisant le reste, l’auto remonte à la régulière de quelques places.

À l’issue de ce premier set, nous profitons pleinement du réceptif pilotes d’une toute autre envergure que l’an dernier. Variété et quantité étaient omniprésent et quel bonheur de se retrouver à la même table que nos amis, Jochen Mass, Brian Redmann, Jean-Marc Gounon et beaucoup d’autres.

 

DAYTONA-2015-le-feu-d-artifice

DAYTONA CLASSIC 2015-Le traditionnel feu d’artifice au cœur de la nuit Floridienne

C’est sur le coup de 22 heures qu’un superbe feu d’artifice, est lancé durant la course du groupe D.

Daytona Speedway éclairé par les gerbes d’artifices, c’est encore un spectacle unique qui permet de se rendre compte de l’immensité du site, absolument incroyable !

Mais il est temps de prendre déjà le départ de la deuxième série du groupe F pour un départ à minuit avec quasiment dans ce groupe, aucun abandon. Le bruit des échappements reste vraiment assourdissant, mais je tiens bon et remonte encore de quelques places pour me retrouver en 29ème position sur environs 50 voitures à l’arrivée… La régularité paye, mais il ne faut pas se faire d’illusion, il sera difficile de faire mieux à la fin, sauf à croire au miracle !

 

DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-911-TOM-VICTOR-et-GILLES-BOYER.

DAYTONA-CLASSIC-2015-La PORSCHE 911-TOM VICTOR et GILLES BOYER.

Un rapide sommeil de quelques heures et me voilà prêt à en découdre sur le 3ème set avec cette fois-ci la 911 RSR 3L bleu qui semble bien marcher. Jim Victor, mon coéquipier me laisse l’auto après deux courses en 28ème position, juste devant la 914 qui elle pour sa part va prendre … une séance de repos, faute de coéquipier pour m’épauler et me relayer!

Je pars à l’attaque immédiatement dès le premier tour, et remonte déjà une dizaine de pilotes sur deux tours, c’est extrêmement motivant et me met en position de confiance comme jamais.

Les tours s’enchainent, je me retrouve à la 16ème place, profite d’effectuer mon arrêt aux stands le plus tard possible et repart après 3 minutes d’arrêt. Cette 911 marche formidablement bien pour des temps au tour de 2’05 à 2’06 minutes, chronos qui représentent les temps de la 8ème place en groupe F. Je me relance après mon arrêt aux stands sur le même rythme et termine à une belle 14ème place sous un magnifique lever de soleil, après être m’être élancé depuis la 28ème place.

Jim Victor et tout son team m’ont fait une ‘ standing Ovation’ qui fait chaud au cœur.

Il me restait alors à prendre un bon petit déjeuner, avant de me préparer pour la quatrième et dernière heure de courses à  midi, ce dimanche 15 novembre.

 

DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-914-de-GILLES-BOYER.

DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-914-de-GILLES-BOYER.

Ma 914/6 GT est redescendu au classement à la 42ème, position faute, naturellement d’avoir effectué le 3ème set, mais je récupère ce volant confiant, vis-à-vis de l’auto et de la mécanique qui semble bien tourner. Le thermomètre affiche pourtant déjà les 30° et je décide de monter le toit targa pour cette dernière course.

12h05, départ toujours aussi impressionnant, il reste environ 45 concurrents dans le groupe, et je me bat avec la super Seven et une Lotus jaune…. Après un arrêt en milieu de séance, nous finissons ensemble roue dans roue, sur une belle et loyale bagarre.

La 914 accroche une 32ème place au cumul des quatre manches dont une sans participation, ce qui au demeurant est à la hauteur  des espérances de cette voiture.

 

DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-914-de-GILLES-BOYER.

DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-914-de-GILLES-BOYER.

 

Quant à mon coéquipier Jim, un souci mécanique ne lui a pas permis de boucler plus de trois tours et du coup le classement s’en ressent, il a dégringolé jusqu’à la 33eme place …juste derrière la vaillante 914 de votre serviteur, alors que le temps au tour est plus près des 2’20 minutes, soit un écart de près de quinze secondes avec la 911 et de vingt secondes avec les 911 RSR, les plus rapides !

Comme l’année dernière, nous nous sommes tous retrouvé entre amis sur une belle table d’une vingtaine de personnes pour fêter comme il se doit la clôture de ce merveilleux week-end Floridien.

Je ne vous dis pas à l’année prochaine, l’organisation ayant dorénavant décidé d’alterner les Classic 24Heures de Daytona avec le Mans Classic, dont un certain nombre de participants alterneront chaque année, l’un et l’autre de ces grands meetings.

Rendez-vous donc en 2017 !

Gilles BOYER

Photos : Olivia BOYER et AUTONEWSINFO

 DAYTONA-CLASSIC-2015-La-PORSCHE-914-de-GILLES-BOYER


DAYTONA-CLASSIC-2015-La PORSCHE 914 de GILLES BOYER

DAYTONA CLASSIC Sport

About Author

gilles