SALON DE LA MOTO 2015 : LES COUPS DE CŒUR D’AUTONEWSINFO.

LE TRIO SHARK ACTUEL

salon oiv bis

 

Pour ce qui est de la liste exhaustive de toutes les nouveautés du Salon, il y a un tas de sites et de journaux papiers qui se sont amusés à écrire la somme (au sens médiéval, la totalité) de ce qui est exposé et si la lecture des annuaires vous branche, bon courage !

Voici en revanche quelques coups de cœur que vous ne devriez pas louper,  quitte à ne pas être d’accord avec l’auteur de ces lignes parce que découvrir un trésor est un vrai plaisir dans un océan (la foule).

DEUTSCHE «SKRAMPLER»… BMW «CHAULI-CHAULI»

BMW NINE T SCRAMBLER

BMW NINE T SCRAMBLER

 

J’ai décidé de commencer par la BMW Nine T Scrambler.

Parce que j’ai essayé sa cousine Nine T cet été sur les routes de Dordogne, que la puissance quand on met du gaz quel que soit le rapport fait hurler de joie mais ne flanque jamais par terre, parce qu’en courbe, si on se sent un peu au dessus de ses pompes on rend un chouia et elle revient sur la trajo, bref du plaisir pur.

En version Scrambler, elle a un port de reine.

Le mot Scrambler, chez le vieux tarmo que je suis, est plein de frisson.

Certes c’est redevenu à la mode partout, Ducati en a même fait une marque, on y reviendra, mais le style Scrambler, simple, adapté au TT et à la route, avec des lignes normalement de bon goût, c’est trop fort.

 

 

Ici, la Nine T a perdu sa fourche inversée, le guidon est plus haut et plus large, d’où confort, le réservoir est en acier donc moins cher que sur le modèle d’origine, bref, elle va coûter moins cher et c’est tant mieux.

Coût actuel de la Nine T : 15.400 €. Pas de coût annoncé mais ce sera donc beaucoup moins que ça !

Et la moto arrive en concessions en juillet 2016, juste pour les beaux jours !

Au fait, pour les amoureux, une selle bi place est prévue.

VON DUTCH À LA BOURGUIGNONNE… (Mash 500)

LA MASH 500 VAN DUTCH

LA MASH 500 VON DUTCH

 

La marque Mash est française, elle se trouve à Beaune en Côte d’Or, elle conçoit des jolies motos vintage fabriquées en Chine et vendues à un prix chinois, d’où très gros succès.

Sur le stand, chaque moto a ses atouts et ses atours, moi j’ai craqué sur celle qui est faite en collaboration avec la marque de fringues US ultra branchée ‘Von Dutch’, dite Von Dutch 500, c’est probablement la plus chère chez Mash, mais cela signifie 6.490 €, une broutille aujourd’hui pour se la péter grave.

En plus, un moteur de cette cylindrée reste léger ce qui veut dire qu’en ville, ce sera un plaisir  pour  naviguer.

L’idée de l’échappement à bandelettes a un sublime côté rétro, il évitera aussi les grosses chaleurs en été à l’arrêt au feu rouge, là où l’on croit que l’on va devenir stérile tellement ça chauffe là où il ne faut pas…

En tous cas question design, c’est top.

Son guidon de motocross, sa selle en cuir brun, le mec qui ne pense pas à Steve Mc Queen est prié… d’aller se rhabiller !

http://www.mash-motors.fr/

AFRICA TWIN : LE BEAU JOLI JUMEAU EST ARRIVÉ  …

AFRICA TWIN UN ET DEUX

AFRICA TWIN UN ET DEUX

En anglais, les twins sont des jumeaux, des jumelles… ou des bicylindres… !?

Donc c’est une histoire de bicylindre jumeau d’un autre bicylindre… !

L’histoire ?

Honda gagne le Dakar avec cette moto, avec sa gueule de gros trail, une moto mixte route et tout terrain, vachement à la mode à l’époque, on est à la fin des années 80.

À Dakar, le bicylindre sur un gros trail tient son bâton de maréchal mais comment l’appeler ?

À l’époque le proto est une XRV 750.

Hervé Guio, alors le boss commercial de Honda, en parle avec un journaliste à Dakar, Christian Van Ryswyck, 
d’Auto Moto sur TF1, qui lui dit tout de suite qu’il faut l’appeler Africa Queen.

Problème, c’est le titre d’un film superproduction aux USA (1957, John Huston, Humphrey Bogart, Katharine Hepburn) et Honda va se retrouver avec une armada d’avocats voraces sur le dos…

Puis Hervé Guio pense au mot «twin», le bicylindre,  qui vient de gagner le Dakar (le vrai, en Afrique) et le jeu de mots le plus génial de toute l’histoire de la moto est né, en même temps qu’une moto star.

L’Africa Twin !

Paris 2015 : La jumelle de la 750 de 1986 arrive.

 

L'AFRICA TWIN 2016

L’AFRICA TWIN 2016

 

La nouvelle Africa Twin.

Les deux sont présentées en même temps au salon, sur le même podium.

La jumelle est une 1000 cc, un peu haute de selle (870 mm) mais on peut la baisser de trois centimètres, elle a gardé son image TT mais son moteur 1000 va la rendre un poil moins maniable, mais bon, la mode est aux gros moteurs. (230 kg).

Elle arrive pile poil puisque Honda recommence à courir officiellement en rallye raid.

Elle propose le système DCT cher à Honda (plus de levier d’embrayage, on change de vitesse sur un bouton ou on la met en mode automatique, façon scooter).

Elle coûte 12.999 € donc 13.000, avec 95 CV elle va largement suffire à votre bonheur, sur route ou sur chemins (les dunes, attendez un peu avant de vous y jeter…) en tous cas elle est très attendue c’est une nouveauté absolue qui s’appuie sur une vraie légende.

Sur le stand Honda, j’ai retrouvé Jean Michel Bayle, arrivé la nuit même de son refuge sud africain, il n’a évidemment pas besoin de gagner sa vie mais me dit-il, dire non au HRC lui semble impossible.

On le comprend !

Sur l’Africa Twin, que je trouvais un peu… consensuelle, pas originale en diable on va dire, JMB m’a dit qu’aujourd’hui, une moto de ce genre, très typée, est faite pour que son proprio l’aménage à son goût, pour devenir un objet unique.

Vu comme ça, ça coutera un peu plus cher c’est sûr, mais  à travers d’autres yeux, le renouveau Africa Twin est réussi.

Merci JMB…

YAM QUI COURT…

LA YAMAHA MT 10

LA YAMAHA MT 10

 

Deux motos, c’est plus qu’un coup de cœur comme quoi on peut aimer deux fois en même temps !

Cela dit, Éric de Seynes a une telle passion de la moto, j’ai passé une heure avec lui, il adore passer du temps avec les gens passionnés, il fait de tels opérations hyper bien vues pour soutenir ceux qui osent, bref, une heure avec ce mec et on est beaucoup moins con qu’une heure avant !

Yamaha a nettement le vent en poupe en ce moment avec sa multiple déclinaison de son concept roadster MT, mais aussi avec une attirance authentique vers ce qui a été beau dans le passé.

 

ÉRIC DE SEYNES ET MA POMME

 

Les trois axes de la culture qu’il veut insuffler à son réseau…

« I need, I love, I race » « I need » en anglais, c’est « j’ai besoin »…

Toute l’Europe (sauf la ville de Paris, qui aura toujours un métro de retard) sait -que la mobilité urbaine et périurbaine est une condition absolue de la réussite économique d’une communauté.

Et que le deux roues motorisé, que l’on soit à Pékin, à Amsterdam ou à Rio… oooo, est pour l’instant la réponse la plus adaptée, la plus intelligente, la moins chronophage dans les déplacements urbains.

Ce qui ne veut pas dire que l’on doit abandonner les travaux des transports publics, mais la réponse deux roues est facile est immédiate.

D’où une gamme de scooters et de 125 avec un objectif évident sur cette marque Yamaha, le prix.

Puis il y a «I love», alias «j’aime», qui est très complémentaire du «I need», autrement dit je dois me déplacer mais j’ai aussi envie de me faire plaisir, de me la péter un peu.

Là le succès de la gamme MT est évident, quand je vois les prix incroyables, une MT 125 vaut 4.300 €, une MT 07 (700 cc) vaut 6.000 €, une MT 09 (trois cylindres/850cc)  8.000 €, on ne peut pas dire «c’est à tomber » dans un reportage moto mais  se les mordre (les doigts tsss…tsss…) à se dire qu’on rêve allons y gaiement.

 

MT 10 EN MODE BASTON

MT 10 EN MODE BASTON

 

Voilà donc la dernière née de la famille, la MT 10, évidemment homologuée euro 4, dont la base est ce fameux  R1 (Suspension, châssis, moteur) qui a gagné un paquet de championnats en 2015, en Superbike ou en endurance à Suzuka.

1000 cc et la puissance max n’est pas indiquée, on sait que ce moteur sort 200 cv comme un sourire.

Il a probablement été calmé pour le grand public, mais ce qui est sûr c’est que même pour moi qui ne suis pas un fana des grosses cylindrées, cette moto est un bijou.

Elle est présentée à Paris avec des jantes jaunes fluo, ça claque.

Il y a dessus un paquet de technologie hyper avancée, vous les découvrirez sur les fiches techniques, mais il y en a une qui me tient à cœur c’est le «cruise control».

 

LE CRUISE CONTROL,MEILLEUR ANTI RADAR AU MONDE

LE CRUISE CONTROL, MEILLEUR ANTI-RADAR AU MONDE !

 

Tu vois un panneau 70 au milieu de nulle part en rase campagne, tu règles ton «cruise» sur 70 et les lardus qui t’attendent deux cent mètres plus loin avec leur saloperie de radar hyper sophistiqué sont comme des cons…

Idem si c’est limité à 130, tu sais bien que fatalement, il ya un moment où tu ne feras pas gaffe, parce que regarder sans cesse ses compteurs est dangereux, et c’est là qu’ils t’attendent les bleus…

Et puis il y a « I race », « je veux faire du circuit » où d’une part Yamaha a une offre considérable de la 125 à la 1000 R1, mais en plus, Yamaya aide tous les organisateurs qui osent depuis les concepts les plus fous comme la Grande fête Nationale de la Moto aux plus « patrimoine » comme la Sunday Ride Classic.

Bref la marque fait feu de partout, c’est un exemple pour la profession.

La MT est ou devient un mythe, j’ai trouvé une autre moto délicieuse.

La XSR 900.

 

LA TRES ÉLÉGANTE XSR 900

LA TRÈS ÉLÉGANTE XSR 900

Je vous épargne tout le discours marketoche sur le néo rétro, oui c’est une MT 09, oui elle est relookée un peu à l’ancienne mais surtout elle est mignonne à croquer !

Trois cylindres, 847 cc, il ya de quoi jouer, en haut si l’on est pote avec les flics du coin et en bas si on aime piloter sur le couple, ce que permet, avec délices, un gros moteur.

106 CV, j’ai déjà dit que les mecs capables de vraiment sortit plus de 100 cv en France, il ne doit pas y en avoir une centaine…

Mais la cavalerie, c’est comme au temps de Murat (dont les charges sont la clé de beaucoup de victoires de Bonaparte/Napoléon) c’est très à la mode.

Alors allons-y, de toute façon, ça ne vous arrivera pas dans le c… en une seule fois, les ingés japonais ont mis un paquet de technologie pour vous aider…

Bref objectif plaisir et sur une moto esthétiquement très réussie, la selle est à 815 mm, ça passe pour ceux qui comme moi ont, selon l’expression équine, le c… près du gazon, elle sera disponible fin janvier et coûtera 10.000 €.

Et oui, la beauté c’est plus cher, ce n’est pas nouveau.

 

MOTO DISPLAY OU LA VISION TÊTE HAUTE

LA VISION TÊTE HAUTE ARRIVE DANS LE MONDE MOTO

LA VISION TÊTE HAUTE ARRIVE DANS LE MONDE MOTO

 

La vision tête haute c’est un truc qui vient de ce qui se fait de mieux dans l’aviation de chasse moderne.

C’est sûr qu’en combat à 800 km/h, on a assez peu de temps pour regarder le tableau de bord.

La technologie de lecture des éléments importants sur le pare brise, évite donc de baisser les yeux (combien d’accidents sur le périf quand les gens baissent les yeux pour voir s’ils sont vraiment à 70 et devant çà pile et boum… ?).

Elle commence à exister dans l’auto et la voici à moto.

C’est l’invention de deux très jeunes ingénieurs toulousains, qui ont donc adapté  une mini-branche sur la paroi du casque.

À l’extérieur du casque on accroche l’équivalent d’un smartphone, c’est plus petit.

 

 

Et devant l’œil droit on trouve une plaque transparente, on vopit la route à  travers bien sûr, mais en plus il voit en lecture directe, sans quitter la route des yeux, des renseignements de circulation façon GPS, l’indication de la vitesse (en bleu si l’on est dans les cordes, qui s’inscrit en rouge si le permis commence à sentir le brûlé).

On verra aussi l’arrivée de ce qu’il est maintenant convenu d’appeler une zone de danger, bref une guillotine à permis…

C’est un prototype, il y a un casque de démo qui est en taille M, je n’ai donc pas pu le passer, mais aussi une vidéo de démo très éloquente.

En fait défilent ce que vous avez sélectionné sur le smart phone.

Bon, j’ai pensé à deux trucs mais encore une fois c’est un proto, la buée en hiver, ou sous une pluie battante, et la branche de soutien de la plaque d’info qui peut générer un angle mort en regardant sur la droite.

En revanche, pour ne pas être ébloui la nuit, la luminosité est adaptée à la lumière extérieure.

On assiste là clairement à une vraie révolution.

Il se trouve que j’ai des potes pilotes de chasse qui ne peuvent plus imaginer la vie sans ce système.

Donc il ya de la mise au point à faire mais ce sera un immense pas en avant dans la sécurité et le confort.

La sortie est prévue en juillet 2016, le matériel coûtera 999 €, pas donné, mais encore une fois, ce sera une autre façon de vivre la moto.

www.eye-lights.com

 

«SLIM S », J’AI VU BRANDO ET DEAN…

LA HARLEY SLIM "S"

LA HARLEY SLIM « S »

 

C’est une Harley, qui fête son retour au Salon de Paris, déserté il ya deux ans par la marque de Milwaukee.

Le stand est un formidable univers de rêve, d’images, de souvenirs… et de technologie.

Là les coups de coeur ont été innombrables, et particulier car tous ces modèles ont déjà été présentés à la presse.

Mais bon, il y a une vraie ambiance dans cet endroit, on est dans l’authentique et pourtant les fantasmes passent comme d’incroyables orages…

J’ai donc choisi cette Slim «S» Cruiser, qui existe en noir ou en couleur olive, et qui me raconte tant de choses.

 

VOUS AVEZ DIT FANTASME?

VOUS AVEZ DIT FANTASME ?

 

Brando dans « The Wild One » en 1953, (James) Dean dans «Rebel without a cause», alias “La fureur de vivre”…

Leurs motos n’ont rien à voir avec cette Slim, sauf qu’il y a des objets qui comme ça, vous emmènent dans leur désir.

 

VOUS AVEZ DIT FANTASME?

VOUS AVEZ DIT FANTASME ?

 

Cette Slim S est proposée avec le moteur le plus puissant de la marque, le Screamin Eagle Twin Cam 110, je ne vais pas dire, moi qui suis rital, que la moto est élégante…

Pourtant…

Elle a parfum musical, un poids et une puissance dont on se fout mais un couple absolument inimaginable de 136 Nm, elle a une jubilation vibratoire, elle est équilibrée en diable, elle est légendaire et à la fois bourrée de technologie (là encore, le «cruise control» bien sûr) c’est un vrai fantasme.

Les fantasmes, ça coûte, c’est ça le «big trouble»…

Pour s’offrir le grand frisson de la «Slim S», il faudra casquer 21.190 €.

OK, c’est un joujou de riche.

Ou de dingue de ciné.

Ou de dingue des cultures US.

Ou d’accro aux modèles militaires (qu’il s’agisse d’autos ou de motos mythiques d’ailleurs).

Ou de fou d’image, de bruit et de fureur.

Mais c’est un vrai coup de cœur.

IL PICCOLO SCRAMBLER… SESSANTA DUE !

SCRAMBLER SIXTY TWO

SCRAMBLER SIXTY TWO

 

On dit encore «Sixty Two» pour faire branché, ceci parce que le premier Scrambler de l’histoire de Ducati est sorti en soixante deux.

Le Scrambler est devenu tellement tendance que Ducati en a fait une marque à part.

On l’a vu ressortir en début d’année 2015 en plusieurs couleurs et décos différentes, avec un moteur de 900 cc.

Enorme succès, gueule « d’amore » totalement réussie.

 

LA PREMIERE SÉRIE DES SCRAMBLER 900

LA PREMIERE SÉRIE DES SCRAMBLER 900

 

Mais en tout terrain, et un scrambler l’est au moins pour moitié, en tous cas dans le look, la loi du «Small is beautiful» joue à fond.

Qui plus est, pour un produit aussi stylé que le Scrambler, et donc fashion et féminisable, il fallait refaire le coup avec un moteur plus petit.

On savait bien que le concept Scrambler de Ducati était amené à se décliner sous un tas de formes différentes, voici la Sixty Two…

 

 

C’est une 400, qui développe 41 cv, avec une hauteur de selle de 770 mm, qui coûte 7.990 € autrement dit 8000.

La grande sœur a eu un succès colossal, je prédis à la nouvelle arrivante une réussite façon ouragan.

En langage de dragueur on dirait que cette moto est gaulée comme une star.

La Harley «Slim S» me faisait penser à Brando et Dean, cette Sixty Two me fait rêver de la fontaine de Trevi à Rome…

 

DES RENCONTRES…

TOURNADRE,QUARTARARO,SARRON

TOURNADRE, QUARTARARO, SARRON

 

C’est fait pour ça un salon, pour voir et pour rencontrer.

Vu donc la jeunesse absolue du sport moto français de vitesse, Fabio Quartararo, que nous avons shooté avec deux autres champions du monde français, Jean Louis Tournadre et Christian Sarron.

C’est la photo du talent à l’état pur, Tournadre a été champion du monde en 1982, Sarron en 1984, Fabio est, on l’espère, notre Marquez à nous.

Il roulera l’an prochain sur une KTM du team Leopard, une moto d’usine (Honda ne fera pas de motos d’usine en 2016), il est très confiant, surmotivé, manifestement ravi d’entrer dans le monde légendaire et si rare des champions de vitesse français.

 

URBAN TRIAL

URBAN TRIAL

 

Rencontré aussi Julien Perret, qui m’a parlé de ses shows d’Urban Trial, un spectacle très acrobatique mais pas à la mode du trial indoor, l’équipe se déplace avec des camions qui une fois déployés, font office de rampes et d’obstacles avec lesquels les pilotes jouent.

On les voit au GP de France, sur le Superbike, au Salon de Paris bien sûr, ils font soixante shows par an et ont été vus par un demi-million de spectateurs.

Allez voir ça, vous ne serez pas déçus…

http://urbantrialshow.fr/

 

ON CASQUE ?

 

Je suis passé chez Shoei, marque de très haut de gamme, qui équipe entre autres Marc Marquez, et qui présente son nouveau casque racing «X Spirit III».

Il y a un système de réglage intérieur des mousses qui permet de porter le casque plus ou moins haut, ce qui est d’ailleurs le problème de Marquez, il ya bien entendu un blocage de visière (indispensable en cas de chute), c’est un tout petit marché au top, à peine 5% de la clientèle, et il vaut entre 700 et 869 € selon déco.

Ventilation par quatre entrées, dont une que l’on peut laisser ouverte quand il pleut, l’eau part dans l’intérieur des joues au lieu d’aller em… le pilote à l’intérieur du casque.

Il est tellement bien fichu sur le plan « aéronautique » qu’à très haute vitesse (en compète, c’est du 260 km/h..), il n’y aucune vibration.

Bon ça c’était juste pour rêver.

Ou pour ceux d’entre vous qui font du circuit.

 

SHOEI J.O

SHOEI J.O

 

Pour le grand public, on m’a présenté J.O.

Comme le «Hey Joe» de Jimmy Hendrix ?

Non, on dit J.O, comme pour les jeux olympiques.

En anglais «Djay/Euo»…

Le look est archi classique et même Classic, ravageur même.

Mais en outre, il ya cette formidable technologie dont Shoei est capable.

L’écran s’engonce dans la calotte, au lieu de se relever par-dessus, il peut se verrouiller en trois hauteurs, ce qui permet de s’adapter à toutes les formes  de visage, mais surtout, il y a au bas de cet écran un becquet inspiré des technologies d’aviation, qui détourne les filets d’air et permet de rouler à haute vitesse sans avoir un typhon qui vous souffle dans la g…

Sur l’arrière du casque, pour les malades de goggles, il ya évidemment la boucle de maintien en cuir, fermée par un bouton pression.

L’intérieur est habillé de cuir, les mousses sont lavables et détachables bien sûr, il pèse un kilo, oui vous avez bien lu, un kilo, il se ferme par boucle double D, dans le Classic on ne rigole pas avec ça…

Il coûte 329 €, c’est un Shoei qui cache sous un très bel aspect Classic une vraie technologie de pointe.

Je suis passé aussi chez Shark, avec la question « Lorenzo or not Lorenzo ? »

 

LE TRIO SHARK ACTUEL

LE TRIO SHARK ACTUEL

 

Comme je suis le millionième à leur poser la question, on a parlé du Supercross de Bercy grande époque, de leurs pilotes (dont fait partie Johann Zarco), du MotoGP l’an prochain, de leur gamme sportive, de leur Evoline, avec double homologation, en intégral et en jet, la visière solaire intégrée se descend non par le côté mais par un curseur au dessus de la tête, qui vaut de 399 à 439 € selon déco…

Confirmation qu’en effet, Lorenzo cherche une marque de casques, qu’il se fout du pognon pais veut le truc qui gagne, qu’il n’a encore rien signé…

Mais bien sûr rien sur les négos…

Rendez vous au premier janvier 2016 ?

TRIUMPH : GOD SAVE OUR GRACIOUS TWIN… STREET TWIN!

LA NOUVELLE GAMME SUR BASE 1200

LA NOUVELLE GAMME SUR BASE 1200

 

L’appellation «Bonneville», qui lui vient de ses records sur le Grand Lac Salé américain en 1956, est tellement vendeuse chez Triumph qu’on la trouve un peu à toutes les sauces.

La marque a en particulier présenté un moteur de 1.200 cc qui, c’est un avis très personnel, alourdit la silhouette de cette moto de légende.

Le moteur est monté sur plusieurs modèles d’ailleurs, dont la Thruxton et la Bonneville T 120, mais ce n’est pas là que j’ai eu le coup de cœur.

C’est sur la Street Twin, avec moteur de 900 cc, ce qui est largement suffisant.

 

LA STREET TWIN, THE QUEEN!

THE STREET TWIN, THE QUEEN!

 

Et qui donnera évidemment un couple phénoménal, l’une des drogues dures de la moto anglaise…

J’ai dit mon peu de goût pour les extensions de cylindrées certes très à la mode mais aussi très pesantes en poids supplémentaire.

Cette Street Twin est d’une élégance très British, certes elle n’est pas aussi belle que celle de 1959, mais bon, dans un 21ème siècle où le moche est à la mode partout (sauf dans la moto…)  cette Street Twin est un vrai plaisir.

Bien entendu, la technologie moderne est cachée par la frivolité de la moto, mais elle est extrême (ABS, Ride by Wire, antipatinage etc…)

Ce qui est évidemment le gros avantage du «revival».

La selle est basse, les couleurs proposées nombreuses, le «Cranberry Red» est totalement «in», et surtout, Triumph propose 150 accessoires pour la personnaliser, plus des kits dont évidemment un scrambler.

Elle sera dispo en janvier, j’ai cru entendre qu’elle coûterait  9.500 € mais c’est à confirmer.

AGUSTA : LA RIVALE !

RIVALE? ET QUELLE RIVALE!

RIVALE? ET QUELLE RIVALE!

 

C’est une trois cylindres, 800cc, au vilebrequin contrarotatif, bref, on croit voir une jumelle de la Brutale 800.

Mais non justement.

Comme son nom l’indique, la Brutale est un truc d’hommes, pour parler macho, et pour tout dire en effet assez ingérable de façon délicate.

La Brutale est faite pour mettre du gaz et se faire de grosses sensations partout.

 

NEIL WEBSTER ET MA POMME

NEIL WEBSTER ET MA POMME

 

De ce que me dit Neil Webster, le patron d’Agusta France, la Rivale a justement corrigé ce caractère brut de décoffrage pour faire place à une moto civilisée.

Elle va perdre en caractère mais après tout, chaque feu rouge n’est pas un départ de GP, le moindre coup de gaz n’est pas forcément une glissade façon dirt, bref elle ne va plus hoqueter en léger sous régime, elle ne va pas vous envoyer ses 125 bourrins dans les fesses à chaque mouvement imperceptible du poignet droit, en revanche, elle reste toujours aussi sublime dans le dessin.

 

 

Bon, la selle est à 880 mm, il est conseillé d’avoir de longues jambes, parce que vu son faible rayon de braquage, pour faire le tour des autobus et pour la ranger dans les parkings prévus pour les motos, il va falloir s’entraîner un peu.

Mais bon, une MV Agusta est comme une femme coup de foudre, c’est toujours compliqué mais… deliziosa!

Bon, plus de 12.000 €, une star italienne, ça coûte un peu mais plaisir des yeux et désir sensuel sont des valeurs très relatives !

Bonne visite à tous.

 Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Max MALKA – Autonewsinfo et Constructeurs

 

Toujours à " La une " Chez YAMAHA!

Toujours à « La une » chez YAMAHA !

Moto Moto - Divers Salons

About Author

jeanlouis