DÈCÈS DE SERGE AZIOSMANOFF, FONDATEUR DES GRAC

GRAC SERGE GRANJON et SERGE AZISMANOFF COPYRIGH Gérard GAMAND.j

 

 SERGE AZIOSMANOFF


SERGE AZIOSMANOFF- Photo Gérard GAMAND

 

Serge Aziosmanoff est mort !

Serge Aziosmanoff était l’un des fondateurs de la marque de voitures de courses françaises GRAC

Il était né au début des années 40 et  est décédé jeudi dernier à plus de 70 ans.

Selon notre ami Gérard Gamand qui l’avait eu au téléphone il y a une petite semaine, Serge lui avait expliqué ne pas être en grande forme avec ses problèmes récurrents d’acouphène.

L’acouphène est une sensation auditive non liée à un son généré par une vibration d’origine extérieure à l’organisme et inaudible par l’entourage. ..

 

logo GRAC

 

GRAC

Quatre initiales qui signifiaient au depart de l’aventure GRANGEON-ROCHE-AZIOMANOFF-CROMEN

Le nom des créateurs de cette petite marque de voitures de course dont le ateliers se trouvaient installé rue Mésangére , à Valence dans la Drome

Mais qui plus tard allait devenir :

Groupe de Recherche d’Automobile de Course !

On les appelait ‘ Les aventuriers de la Vallée du Rhône’. C’était le temps de ‘ La République des Copains’ !

Tel est le titre du magnifique livre consacré à l’histoire GRAC et qu’a écrit Gérard Gamand, l’éditeur du non moins toujours très apprécié magazine  AUTODIVA

 

 GTAV-la-toute-première-GRAC-MK1-de-F3-en-1964-Bernard-Plaisance-est-au-volant


GTAV-la-toute-première-GRAC-MK1-de-F3-en-1964-Bernard-Plaisance-est-au-volant – Photo AUTODIVA

 

GRAC qui allait créer toute une gamme de bolides de compétition, de la Formule France à la Formule 3, des protos 2 litres aux Formules libres, des 24 Heures du Mans au Trophée d’Europe, car GRAC a été sur tous les fronts entre 1963 et 1974

 

 GRAC-JEAN-PIERRE-JAUSSAUD

GRAC-JEAN-PIERRE-JAUSSAUD-Photo AUTODIVA

 

 

De nombreux pilotes ont roulé au volant des GRAC  :

Jean Max, Jean Pierre Jaussaud, Jean Lapierre, Pierre Maublanc, Denis Dayan ou Guy Fréquelin. Mais la liste est longue

Sans oublier le regretté Denis Dayan qui s’est malheureusement tué à Rouen en 1970, au volant de la GRAC MT11-001 de F3 à la suite d’une crevaison lente.

 

GRAC-DENIS-DAYAN.

GRAC-DENIS-DAYAN. Photo AUTODIVA

 

Le tout 1er pilote d’une GRAC fut Serge Granjon, à la course de côte du Taneron.

Bernard Plaisance fut le deuxième pilote de la GRAC MK1 en 1964.

Quant à Henri Pescarolo, il effectua ses débuts en monoplace sur la F3 GRAC MK1 au GP de Cognac en 1964.

Les GRAC ont pris le label MT – pour Maurice Trintignant – en hommage au sacré « coup de pouce » financier que Pétoulet avait offert dès 1964.

GRAC ne participa qu’une seule fois aux 24 Heures du Mans en 1974. Il s’agit de la GRAC-GOTTI MT20-005, à moteur Simca Chrysler JTD 2litres et engagé par Mamers et Xavier Lapeyre.

Elle portait le N° 23 et a abandonné, classée à la 42éme place

GOTTI car GRAC avait été racheté quelques mois plus tôt par les fréres GOTTI, propriétaires de la marque des jantes éponyme et installé dans la Drome à La Roche de Glun

 

 

LE FILM DE L’HISTOIRE GRAC…

GRAC Max Jean et Philippe Vidal contemplent la GRAC MT7-001 Formule 3 pendant les premiers essais sur le circuit du Luc en fevrier 1969 Photo Gerard GAMAND.

GRAC Max Jean et Philippe Vidal contemplent la GRAC MT7-001  de Formule 3 pendant les premiers essais sur le circuit du Luc en février 1969 – Photo Gerard GAMAND.

 

De fin 1963 à 1966…GRAC a participé aux principales épreuves de Formule 3 avec Bernard Plaisance, puis Jean Faure (qui deviendra le constructeur des Jefa) et Max Jean

En 1967, GRAC va construire une monoplace à moteur 1300 Gordini qui va devenir le « prototype » de la Formule France grâce à l’appui du président de la FFSA de l’époque Claude Bourillot.

En 1968 et 1969, GRAC va survoler la nouvelle Formule France en remportant le titre les deux années de suite avec Max Jean sur la MT5 puis Denis Dayan sur la MT6

En 1969, GRAC va revenir en Formule 3 avec la fameuse MT8A en forme de coin (inspirée des lotus Indy)

Malheureusement en 1970, Denis Dayan se tue à Rouen en Formule 3 et ce sera la fin de la première période.

Serge Aziosmanoff se retrouve seul et il doit repartir de zéro, abandonné par tous.

En 1971, GRAC va renaitre de ses cendres en créant le premier Proto 2 litres Cosworth MT14 confié à Claude Swietlik

En 1972, ses voitures rencontrent un vif succès et la marque est relancée commercialement. GRAC se lance dans le Championnat d’Europe de Protos 2 litres avec Lionel Noghès et Alain Finkel, puis aux 24 Heures du Mans avec une MT16 qui sera détruite par un grave accident aux essais avec Lionel Noghès au volant.

En 1973 la version MT14S va triompher dans la première Coupe Sima Shell initiée par Henri Chemin. Max Mamers et Xavier Lapeyre remportent haut la main ce nouveau championnat.

En 1974, Gotti rachète la marque GRAC et c’est la naissance de la superbe GRAC MT20 avec recherche d’un effet de sol…

La crise du pétrole aura raison de cette aventure et pendant la saison la marque disparait définitivement.

Serge Aziosmanoff se tournera vers de nouvelles aventures et quelques années plus tard il créera JSA engineering en mettant au point des kits de suspension (sa spécialité) pour de nombreux construteurs.

A l’heure de la retraite il se mettra au Golf avec succès et suivra avec attention les courses historiques dans lesquelles ses voitures se retrouvent de plus en plus nombreuses.

Il venait juste d’accepter avec enthousiasme d’être le parrain d’une équipe GRAC « officielle » pour la Sport Protos Cup de 2016

 

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Gérard GAMAND –AUTODIVA

Ses obsèques seront célébrées ce 18 novembre 2015 à 10h00 à Valence – Temple Saint-Ruf.

La cérémonie sera suivie de l’inhumation au cimetière de Soyons dans le département de l’Ardeche

 

 GRAC SERGE GRANJON et SERGE AZISMANOFF COPYRIGH Gérard GAMAND.j


GRAC SERGE GRANJON et SERGE AZIOSMANOFF  – COPYRIGH Gérard GAMAND

Nécrologie

About Author

gilles