VICTORIEUX A AUSTIN, LEWIS HAMILTON DÉCROCHE SON 3éme TITRE MONDIAL !

F1-2015-AUSTIN-Le-podium-avec-HAMILTON-1er-et-CHAMPION-du-monde-devant-ROSBERG-et-VETTEL-le-25-octobre

 

 F1 2015 AUSTIN La MERCEDES DE LEWIS HAMILTON


F1 2015 AUSTIN La MERCEDES DE LEWIS HAMILTON

 

‘ C’est le plus beau jour de ma vie ‘

 

Tout juste assuré d’être sacré Champion du monde pour la troisième fois de sa carrière, Lewis Hamilton, averti par radio, était visiblement très ému, lors de son tour de décélération, une fois franchi le drapeau à damiers ce dimanche au terme du GP des Etats-Unis qui venait de se terminer à Austin au Texas :

« Je réalise un rêve d’enfant, j’ai encore du mal à trouver les mots pour expliquer ce que je ressens. Au moment précis où je vous parle, je me souviens du premier Grand Prix, c’était bien sûr le GP de Grande-Bretagne, auquel j’ai assisté, enfant, avec mon père. Me dire maintenant que je suis triple champion du monde, c’est incroyable! Je veux remercier mes parents pour tous les sacrifices qu’ils ont faits. J’ai aussi envie d’envoyer un message aux jeunes du monde entier et leur dire, il ne faut jamais abandonner et perdre espoir. Plusieurs fois durant cette journée, j’ai pensé que j’avais course perdue, mais je n’ai jamais perdu espoir !»

 

 F1-2015-AUSTIN-LEWIS-HAMILTON-victorieux-decroche-ce-dimanche-25-octobre-son-3éme-titre-de-CHAMPION-du-Monde-de-F1.


F1-2015-AUSTIN-LEWIS-HAMILTON-victorieux-decroche-ce-dimanche-25-octobre-son-3éme-titre-de-CHAMPION-du-Monde-de-F1.

 

En remportant ce Grand-Prix des Etats-Unis, alors qu’il reste encore trois Grands Prix –Mexique, Brésil et Abu Dhabi –  à courir cette saison, Lewis Hamilton qui dispose désormais d’unre solide avance de points sur ses seuls rivaux pour la conquête de ce titre, ne peut plus en effet être rejoint que par ses deux derniers rivaux, son dauphin au classement général provisoire, lequel n’est curieusement pas son propre équipier Nico Rosberg, mais le pilote Ferrari l’Allemand Sebastian Vettel. Ce dernier totalisant 251 points contre 327 à Hamilton cependant que Rosberg en a scoré 247 !

Du coup, Lewis s’adjuge donc le titre de Champion du monde, son deuxième d’affilée et le troisième de sa carrière, après ceux déjà obtenus en 2008 et 2014.

Et Hamilton rejoint au palmarès, les illustres Jack Brabham, Jacky Stewart, Niki Lauda, Nelson Piquet et Ayrton Senna, tous couronnés à trois reprises.

Seuls le devancent Alain Prost et Sebastian Vettel avec quatre titres, Juan Manuel Fangio avec cinq et le plus capé, Michael Schumacher avec sept couronnes!

 

F1-2015-AUSTIN-La-MERCEDES-de-NICO-ROSBERG

F1-2015-AUSTIN-La-MERCEDES-de-NICO-ROSBERG

 

Ce dimanche au Texas, Lewis triomphe sur la piste du circuit des Amériques à Austin, en devançant son coéquipier chez Mercedes, Nico Rosberg et la Ferrari de Vettel.

Un Rosberg poleman, désenchanté par la tournure des événements et qui lâchait en conférence de presse :

« Ce qui s’est passé au départ était limite, j’ai trouvé. La manœuvre de Lewis était très agressive, il est venu vers moi »

Faisant allusion à l’attaque de Lewis dès l’amorce du premier virage !

Ce que les observateurs qualifiaient de fait de course…

LEWIS HAMILTON A L’ATTAQUE

F1-2015-AUSTIN-La-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON

F1-2015-AUSTIN-La-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON

 

Le Circuit des Amériques a finalement été le théâtre d’une des courses les plus passionnantes de ces derniers temps. Une piste s’asséchant de bout en bout a conduit à de multiples passes d’armes, à tous les niveaux du classement, et ce jusqu’au dernier tour.

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton triomphe donc au Grand Prix des Etats-Unis et s’adjuge un nouveau titre de Champion du Monde.

Une consécration au terme d’une épreuve animée, qui a débuté sur une piste humide pour se conclure sur un asphalte sec !

Tous les concurrents se sont par conséquent élancés en pneumatiques intermédiaires et il leur a fallu attendre le moment propice pour procéder à un changement de gomme au profit des slicks. Hamilton et son équipier Nico Rosberg – lequel complète ce dimanche le doublé du constructeur allemand – bouclent ainsi un premier relais en ‘intermédiaires’ avant de respecter tous deux un double run en ‘tendres’.

Le timing des arrêts aux stands s’est révélé dimanche la clé de la victoire, pilotes et teams, depuis le muret des stands, devant en temps réel s’adapter à des conditions qui n’ont encore jamais été rencontrées depuis le début du week-end et qui les ont privés d’informations sur l’usure et la dégradation des enveloppes sur piste sèche.

Deux interventions de la voiture de sécurité mais également de deux Virtual Safety Car, ont par ailleurs émaillé ce Grand Prix et ont bouleversé les stratégies.

 

F1-2015-AUSTIN-La-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON

F1-2015-AUSTIN-La-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON

 

Hamilton, par exemple, choisit de profiter de la seconde – peu avant l’arrivée – pour respecter son dernier arrêt, après avoir fait l’impasse sur le premier, apparu plus tôt dans la course.

Parier de s’arrêter durant la première neutralisation pouvait cependant représenter un avantage s’il n’y avait pas eu la seconde, car sans celle-ci, les pilotes qui avaient choisi de ne pas effectuer leur pit-stop précédemment n’ont plus eu à subir de perte de temps.

Hamilton a ainsi émergé de son deuxième et dernier arrêt en deuxième position, mais a profité de la fraîcheur de ses pneumatiques ‘P Zero Jaune’ tendres pour s’emparer définitivement des commandes de la course, au détriment de Rosberg. Ce dernier s’étant élancé depuis la pole position grâce à sa performance en qualifications, un peu plus tôt, ce  dimanche matin.

 

 F1-2015-GP-USA-A-AUSTIN-La-FERRARI-de-VETTEL


F1-2015-GP-USA-A-AUSTIN-La-FERRARI-de-VETTEL

 

Le pilote ayant respecté trois arrêts le mieux classé, Sebastian Vettel, complète pour sa part le podium. Le pilote Ferrari, qui avait dû partir depuis la 13éme place sur la grille, malgré son 3éme chrono – pénalisé de dix rangs pour un changement de moteur –  a opté en effet pour la monte de gommes medium, quand ses rivaux directs privilégièrent les tendres !

Il a cependant été contraint de faire une dernière halte dans la pit-lane, comme Hamilton, lorsque le peloton s’est mis au ralenti derrière la deuxième voiture de sécurité.

Le départ ayant été donné avec l’obligation de chausser des ‘intermédiaires’, les pilotes n’ont pas été dans l’obligation d’utiliser les deux mélanges slicks. Mais si Vettel tenta les medium, plus résistants sur la durée, la majorité de ses concurrents ont favorisé les performances offertes par les tendres quand le revêtement le permettait.

 

 F1-2015-AUSTIN-La-FORCE-INDIA-MERCEDES-sous-des-trombes-d-eau-lors-des-essais-libres-samedi.


F1-2015-AUSTIN-La-FORCE-INDIA-MERCEDES

 

Sergio Perez, enfin, est le seul à avoir fait fonctionner correctement la combinaison intermédiaires – tendres – medium et s’en voit récompensé par une belle 5éme place à l’arrivée.

La Force India-Mercedes du Mexicain devance sous le drapeau à damier, la McLaren de Jenson Button  auteur d’une belle performance et la Toro Rosso-Renault  de Carlos Sainz qui, parti de la dernière position sur la grille en raison d’une sortie au tout début des qualifications, et au prix de trois arrêts, est finalement remonté en 6éme position !

 

 F1-2015-AUSTIN-La-SAUBER-FERRARI-de-FELIPE-NASR


F1-2015-AUSTIN-La-SAUBER-FERRARI-de-FELIPE-NASR

 

La palme des chiffres revient cependant à la Sauber du Brésilien Felipe Nasr qui, malgré… cinq passages par la voie des stands, marque les points de la 9éme place.

Un bel exploit à signaler

 

F1-2015-AUSTIN-La-LOTUS-de-ROMAIN-GROSJEAN

F1-2015-AUSTIN-La-LOTUS-de-ROMAIN-GROSJEAN

 

Un mot enfin sur Romain Grosjean : le pilote Lotus a abandonné suite à son accrochage avec la Williams-Mercedes de Valtteri Bottas. Pneu arrière crevé, fond plat arraché, écope cassée, frein en surchauffe!

Paul Hembery, Directeur du manufacturier Pirelli Motorsport, analysait la course sitôt l’arrivée :

« Après plusieurs déluges, annulations et reports de séances, la course a finalement bel et bien eu lieu. Les conditions de piste humide du départ ont pimenté les choix tactiques et n’ont pas représenté qu’une simple variable. Ainsi que nous le supposions, en raison de l’absence de roulage sur un revêtement sec avant l’extinction des feux, les équipes ont dû avoir une parfaite lecture de l’évolution de l’asphalte, n’ayant pu retirer la moindre information des séances précédentes. Charge fut ainsi donnée aux pilotes et à leur team de travailler de concert pour s’adapter à ces circonstances délicates. » 

Et il concluait :

« Félicitations à Lewis Hamilton pour ce troisième titre amplement mérité, obtenu à l’issue d’une brillante saison. Jusque dans les tout derniers mètres, l’issue de ce Grand Prix est demeurée incertaine. Et avec la météo ayant perturbé le déroulement de ce meeting qui restera dans les annales, cette fin de course a sans aucun doute apporté aux spectateurs le spectacle et l’excitation qu’ils méritent. »

De son côté Cyril Abiteboul, Directeur général de Renault Sport, indiquait :

« Le Grand Prix des Etats-Unis que nous venons de vivre mérite d’être conservé au panthéon de la F1. Nous avons eu des bagarres pour la tête et pour les accessits dans le top 10, des changements de conditions et, en bouquet final, un Champion du Monde à la fin ! Nous félicitons chaleureusement Lewis pour ce troisième titre. De notre côté, le plus important est d’avoir été au cœur de ces bagarres, avec les Red Bull pour la tête, puis avec les Toro Rosso pour le podium. Tout aussi importante, la fiabilité a de nouveau été très bonne tout au long du week-end. Il reste trois courses à disputer et nous devons maintenir ce niveau jusqu’à la fin. »

Prochain rendez-vous des la fin de semaine sur la piste du circuit des frères Rodriguez à Mexico, le Mexique retrouvant son GP, lequel n’a plus été organisé depuis 1992 et la victoire de la Williams-Renault du Britannique Nigel Mansel, le futur Champion du monde cette saison-là !

 

Peter GRISWOLD

Photos : TEAMS et PIRELLI

 

 F1-2015-AUSTIN-Le-podium-avec-HAMILTON-1er-et-CHAMPION-du-monde-devant-ROSBERG-et-VETTEL-le-25-octobre


F1-2015-AUSTIN-Le-podium-avec-HAMILTON-1er-et-CHAMPION-du-monde-devant-ROSBERG-et-VETTEL-le-25-octobre

LE CLASSEMENT DU GRAND PRIX DES ETATS-UNIS A AUSTIN

 

1.Lewis Hamilton (Mercedes W06)  56 Tours en 1h50’52.703

2.Nico Rosberg (Mercedes W06) à 2″850

3.Sebastian Vettel (Ferrari SF15-T) à 3″381

4.Max Verstappen (Toro Rosso STR10-Renault) à 22″359

5.Sergio Perez (Force India VJM08-Mercedes) à 24″413

6.Carlos Sainz (Toro Rosso STR10-Renault) à 25″619

7.Jenson Button (McLaren MP4/30-Honda) à 28″058

8.Pastor Maldonado (Lotus E23-Mercedes) à 32″273

9.Felipe Nasr (Sauber C34-Ferrari) à 40″257

10.Daniel Ricciardo (Red Bull RB11-Renault) à 53″371

11.Fernando Alonso (McLaren MP4/30-Honda) à 54″816

12.Alexander Rossi (Manor 04-Ferrari) à 1’15″277

 

ABANDONS

 

Daniil Kvyat

Nico Hulkenberg

Marcus Ericsson

Kimi Raikkonen

Felipe Massa

Romain Grosjean

Valtteri Bottas

Will Stevens

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DES PILOTES

 

1.Hamilton 327Points – 2.Vettel 251– 3.Rosberg 247 – 4.Raikkonen 123– 5.Bottas 111– 6.Massa 109 – 7.Kvyat 76 – 8.Ricciardo 74– 9.Perez 64-10.Verstappen 45 – 11.Grosjean 44– 12.Hulkenberg 38 – 13.Nasr 27-14.Maldonado 26 – 15.Sainz 20 – 16.Button 14 – 17.Alonso 11– 18.Ericsson 9.

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DES CONSTRUCTEURS

1.Mercedes 574– 2.Ferrari 374– 3.Williams-Mercedes 220 – 4.Red Bull-Renault 150 – 5.Force India-Mercedes 102 – 6.Lotus-Mercedes 70 – 7.Toro Rosso-Renault 65 – 8.Sauber-Ferrari 36 – 9.McLaren-Honda 25.

 

Evenements F1

About Author

gilles