AU RALLYE D’ESPAGNE, OGIER DEVANCE LATVALA DE 4’’

WRC 2015 ESPAGNE SEB OGIER portrait.

 

 WRC 2015 ESPAGNE - VW POLO de OGIER INGRASSIA.


WRC 2015 ESPAGNE – VW POLO de OGIER INGRASSIA.

 

 

Les Champions du monde 2015, la paire Ogier-Ingrassia, mènent avec 4’’ d’avance sur le tandem Latvala-Anttila après 131,8 km de course sur la terre. Ils ont fait la différence dans la plus longue spéciale, Terra Alta et ses 35 km.

Sur la retenue dans les spéciales courtes, à l’attaque dans les longues. Ainsi pourrait être résumée la tactique inspirée des pilotes Volkswagen, au cours de cette première journée du Rallye d’Espagne, qu’Ogier et Latvala ont terminée en tête du peloton. Le Français précédant son camarade Finlandais de 4’’ au retour à Salou, après un vendredi harassant, marqué par la succession de huit épreuves spéciales sur terre (soit 131,8 km de course) sans aucune assistance à la mi-journée. Mikkelsen, le 3éme homme de VW est pour l’instant sixième, à 37’’4 du leader.

La clé de cette première des trois étapes du rallye, réside dans la manière dont les équipages ont géré leurs pneumatiques. Aussi bien ce matin que cet après-midi, trois courtes spéciales étaient suivies à chaque fois d’un chrono beaucoup plus long : Terra Alta.

Un petit marathon de 35,68 km, dont 27 km sur terre et le reste sur goudron. Mesurés et prudents dans les trois ES courtes, les pilotes Volkswagen ont sorti le grand jeu dans le morceau de bravoure du jour, établissant notamment les meilleurs temps intermédiaires sur la portion bitumée.

 

 WRC 2015 ESPAGNE - VW POLO de OGIER INGRASSIA.


WRC 2015 ESPAGNE – VW POLO de OGIER INGRASSIA.

 

Sixième et septième avant le premier passage dans Terra Alta, Ogier et Latvala ont mis le chrono-marathon à profit pour se hisser d’un seul coup aux première et deuxième places ! Ils étaient alors engagés dans une confrontation serrée avec Ott Tänak de l’équipe M-Sport-Ford, Dani Sordo de chez Hyundai et Mads Østberg de l’écurie Citroën.

Tous vont passer maintenant en mode asphalte. Alors que la terre composait le menu de ce vendredi, c’est le goudron qui attend les concurrents jusqu’à dimanche sur la Costa Daurada, au sud de Tarragone.

On en connait, en tout cas, qui auront bien gagné une (courte) nuit de repos : ce sont les mécaniciens, qui n’ont disposé que d’une heure un quart pour remplacer la bagatelle de 1.300 pièces par voiture !

 

 WRC-2015-ESPAGNE-DS3-MADS-OSTBERG


WRC-2015-ESPAGNE-DS3-MADS-OSTBERG

LA DS3 DE OSTBERG EN EMBUSCADE

 

Auteurs de deux meilleurs temps pour commencer le Rallye de Catalogne sur la terre, Mads Østberg et Jonas Andersson terminent finalement la première journée dans le Top 5 avec leur DS 3 WRC.

Kris Meeke et Paul Nagle pointant ce soir en huitième position avec la deuxième voiture du Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team.

L’équipe technique avait comme chez VW, 1h15 pour transformer les DS 3 WRC et les adapter au programme 100 % asphalte des deux prochaines journées.

 

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-STEPHANE-LEFEBVRE.

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-STEPHANE-LEFEBVRE.

 

Épreuve unique dans le calendrier du Championnat du Monde, le Rallye de Catalogne réclame une préparation spécifique. Dès jeudi matin et durant toute la journée du vendredi, les équipages se concentraient sur la gestion des pneumatiques mis à disposition par Michelin.

Cette stratégie a dessiné le classement de cette première partie disputée en configuration terre. il était primordial de conserver ses pneus en bon état durant les deux boucles du vendredi pour rester compétitif dans Terra Alta, un chrono de 35 kilomètres placés au terme de chaque section.

 

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-MADS-OSTBERG-

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-MADS-OSTBERG-

 

Mads Østberg s’est montré particulièrement appliqué. Sixième à Barcelone, il entamait le parcours sur terre avec un meilleur temps et s’emparait de la deuxième place du classement général dès l’ES3 (Caseres). Mais dans la plus longue spéciale, alors qu’il prenait virtuellement la tête de l’épreuve, il était victime d’une crevaison lente, laissait échapper 28 secondes et rétrogradait au cinquième rang. Dans l’après-midi, le Norvégien jouait encore aux avant-postes pour se rapprocher du podium provisoire avec un scratch dans l’ES7. Toujours cinquième ce soir, il pointait à 29,7  du leader.

 

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-KRIS-MEEKE.

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-KRIS-MEEKE.

 

Moins habitué à ces routes, Kris Meeke adoptait un rythme plus mesuré. Quatrième jeudi, il achevait la boucle matinale au neuvième rang. Le Britannique profitait du deuxième passage pour réduire l’écart avec les leaders. Il occupait la huitième position après l’ES9 à moins de trente secondes de son équipier.

 

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-AL-QASSIMI-

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-AL-QASSIMI-

 

Confiée à Khalid Al Qassimi, la troisième DS 3 WRC était retardée par un problème de frein à main au terme de l’ES7. Contraint de déconnecter le système entre deux spéciales, le pilote Abu Dhabi Racing écopait de trois minutes de pénalité pour un pointage en retard. Il terminait cette première journée sur la terre en 22e position.

 

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-STEPHANE-LEFEBVRE

WRC-2015-ESPAGNE-DS3-DE-STEPHANE-LEFEBVRE

 

Sur une autre DS 3 WRC, Stéphane Lefebvre continuait d’engranger de l’expérience. Il pointait au treizième rang à l’heure d’entamer la transformation des WRC. En FIA Junior WRC, l’avantage était au leader du championnat : Quentin Gilbert comptait trois secondes d’avance sur Simone Tempestini, avec Terry Folb troisième à plus de deux minutes.

 

 WRC-2015-ESPAGNE-VW-POLO-de-MIKKELSEN-FLOENE.

WRC-2015-ESPAGNE-VW-POLO-de-MIKKELSEN-FLOENE.

LE FILM DU RALLYE

 

ES1 – Barcelona (3,20 km) – Jeudi, les équipages partaient pour une section de 222 kilomètres afin de disputer une première spéciale sur asphalte, en configuration terre, dans les rues de Barcelone. Sébastien Ogier signait le meilleur temps devant Thierry Neuville, Andreas Mikkelsen et Kris Meeke. Mads Østberg se classait au sixième rang, tandis que Stéphane Lefebvre et Khalid Al Qassimi se plaçaient au-delà du top 10.

ES2 – Móra d’Ebre – Ascó 1 (9,62 km) – Première spéciale sur terre du rallye et premier meilleur temps pour Mads Østberg, partagé avec Hayden Paddon. Sébastien Ogier conservait la première position, juste devant Robert Kubica. Huitième performance pour Kris Meeke. Stéphane Lefebvre et Khalid Al Qassimi cédaient respectivement 15 et 29 secondes. Lorenzo Bertelli s’arrêtait dès ce premier chrono du jour.

ES3 – Caseres 1 (12,50km) – Scratch pour Robert Kubica qui s’emparait de la première place du classement général. Dans cette spéciale, il devançait Mads Østberg et Hayden Paddon. Kris Meeke terminait le chrono au onzième rang, treizième performance pour Stéphane Lefebvre et vingt-cinquième temps pour Khalid Al Qassimi.

ES4 – Bot 1 (6,50km) – Dans la plus courte spéciale du jour, Ott Tanak était le plus rapide, juste devant Mads Østberg qui revenait à seulement 3,2 secondes du leader Robert Kubica. Neuvième temps pour Kris Meeke. Stéphane Lefebvre et Khalid Al Qassimi cédaient 10 et 14,8 secondes.

ES5 – Terra Alta 1 (35,68 km) – Avec un mélange de terre et d’asphalte, le plus long chrono de la journée coûtait cher à Mads Østberg. Victime d’une crevaison lente alors qu’il était en position de s’installer en tête du classement général, le Norvégien concédait près d’une trentaine de secondes. Jari-Matti Latvala s’offrait le scratch devant Sébastien Ogier. Le leader du Championnat du Monde récupérait la tête du classement avant le regroupement qui marquait la mi-journée. Kris Meeke signait le neuvième temps, tandis que Khalid Al Qassimi et Stéphane Lefebvre concédaient plus d’une minute. Robert Kubica perdait plus de cinq minutes avec une crevaison.

ES6 – Móra d’Ebre – Ascó 2 (9,62 km) – Après un arrêt à Ascó pour changer de pneumatiques, Ott Tanak et Robert Kubica se partageaient le meilleur temps juste devant Mads Østberg. Jari-Matti Latvala prenait la première place du classement devant Tanak, Ogier, Sordo et Østberg. Avec le huitième temps, Kris Meeke remontait à la huitième place du général. Dix-septième temps pour Lefebvre et 21e pour Al Qassimi.

ES7 – Caseres 2 (12,50km) – Second scratch du jour pour Mads Østberg devant le leader Jari-Matti Latvala et Thierry Neuville. Kris Meeke, dixième, devançait Stéphane Lefebvre, douzième. Khalid Al Qassimi s’arrêtait après la spéciale avec un frein à main bloqué.

ES8 – Bot 2 (6,50km) – Dans le second passage dans la plus courte spéciale du jour, Ott Tanak devançait Jari-Matti Latvala et Dani Sordo. Tir groupé des DS 3 WRC avec Mads Østberg et Kris Meeke en huitième et neuvième positions, devant Stéphane Lefebvre, douzième. Après avoir pointé avec dix-huit minutes de retard afin de déconnecter le frein à main, Khalid Al Qassimi parvenait à repartir.

ES9 – Terra Alta 2 (35,68 km) – Sébastien Ogier signait le meilleur temps de la dernière spéciale du jour et reprenait la première place du classement général devant Jari-Matti Latvala, Ott Tanak, Dani Sordo et Mads Østberg. Kris Meeke bouclait la journée en huitième position et Stéphane Lefebvre rentrait au treizième rang. Avec trois minutes de pénalité, Khalid Al Qassimi était repoussé au-delà du top 20.

 

 WRC 2015 ESPAGNE Team VW POLO SEBASTIEN OGIER.


WRC 2015 ESPAGNE Team VW POLO SÉBASTIEN OGIER.

 

PAROLES DE PILOTES

 

Sébastien Ogier:

« Fantastique ! Je suis vraiment très satisfait de nos performances. Cette longue journée, enchaînant huit épreuves spéciales d’affilée sur la terre, sans aucune assistance, était vraiment un gros morceau, que nous-mêmes et notre Polo avons avalé sans aucune difficulté. Cet après-midi, en particulier, nous avions, Julien et moi, conservé des pneus encore frais pour la longue spéciale finale de 35 km, et c’est probablement ce qui a fait la différence. Avec le passage à l’asphalte, c’est un tout autre rallye qui va commencer demain. Les suspensions vont être raffermies, et la voiture va réagir plus directement sur les freinages et les braquages. Ce nouveau challenge ne me déplait pas. Les routes sont larges, cela va ressembler un peu à du circuit, il va falloir bien soigner les trajectoires. »

 

Jari-Matti Latvala: « Je suis très content et je vais essayer de continuer comme cela jusqu’à dimanche. Je n’ai pas tout à fait réussi le départ que j’espérais. Après la spéciale d’ouverture, ce matin, j’ai compris qu’il allait falloir modifier quelque chose. Pas seulement sur le set-up de la voiture, mais aussi dans ma tête. Et cela a immédiatement porté ses fruits. J’ai été bien plus rapide que l’an dernier dans la longue ES de Terra Alta notamment. Ma Polo R WRC a parfaitement bien marché, et je n’ai jamais eu le moindre problème d’usure de pneus. »

Andreas Mikkelsen: « Je n’ai pas encore réellement trouvé le rythme que j’espérais aujourd’hui. Ce matin, j’ai juste été un peu trop timoré, et j’ai laissé filer un peu de temps. Cet après-midi, j’ai essayé de gérer mes pneus un peu mieux, et je suis content de ma performance dans la spéciale-marathon de Terra Alta. Pour autant, je ne suis pas satisfait de ma sixième place au général, ce n’est pas ce que j’attendais. Nous verrons demain ce que nous pourrons faire en passant de la terre au bitume, avec une voiture beaucoup plus ferme. »

Jost Capito (Directeur de Volkswagen Motorsport)

« La stratégie a joué un rôle prépondérant aujourd’hui, et nos pilotes se sont montrés particulièrement inspirés à ce point de vue. Il était important de bien gérer l’usure de ses pneus et de choisir le rythme adéquat tout au long des 35 km de la grande spéciale. Sébastien Ogier, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen en ont fait la démonstration en signant les trois meilleurs temps ce soir dans ce long chrono. Ce sera passionnant de voir comment la situation va évoluer à partir de demain sur le goudron. En tout cas, nous sommes très contents de la manière dont les choses se sont passées jusqu’à présent. »

 

WRC-2015-CITROËN-DS-3-MADS-OSTBERG-portrait-

WRC-2015-CITROËN-DS-3-MADS-OSTBERG-portrait-

 

Mads Østberg : « Je suis très heureux de notre performance aujourd’hui ! Ce fut vraiment une belle journée. Évidemment, une crevaison dans la plus longue spéciale nous fait perdre du temps, mais ça peut arriver. Cet après-midi, nous avons réussi à être encore dans le bon rythme. Désormais, la nature du rallye va changer. Ce sera un tout autre défi sur asphalte et je veux continuer à me battre devant. »

Kris Meeke : « Je ne pouvais pas compter sur ma connaissance des spéciales, car j’avais fait une erreur l’an passé. Sans cette expérience, les routes sont véritablement difficiles et pleines de pièges. Je suis bien plus satisfait de mon rythme lors du second passage. J’espère pouvoir rapidement trouver un bon tempo sur asphalte et gagner quelques places. C’est l’objectif dès demain matin : progresser au classement. »

Khalid Al Qassimi : « Nous avions trouvé un bon équilibre entre rouler vite et assurer. Avec les pneus tendres que nous avions montés à l’arrière dans les trois premières spéciales sur terre, il y avait beaucoup de mouvements et nous avons fait quelques écarts de trajectoire sans conséquence. Dans la seconde boucle, avec des pneus durs, le comportement de la voiture était meilleur. Malheureusement, nous avons eu un problème de frein à main à l’arrivée de l’ES 7. Nous avons dû réparer et ça nous a pris une vingtaine de minutes pour désengager le système. Même si, dans les deux dernières spéciales, j’ai dû pomper sur la pédale de freins pour ralentir la voiture, je pense que c’était la bonne décision pour pouvoir terminer la journée. »

Yves Matton (Directeur de Citroën Racing) :

« Mads a été très rapide aujourd’hui. Il était en confiance et a signé des temps de référence. Seule une crevaison l’empêche d’être mieux placé au classement. Il a déjà montré sa capacité à être compétitif sur asphalte en Espagne, la suite du rallye peut aussi lui convenir. La journée a été plus difficile pour Kris qui n’avait pas disputé ces spéciales l’an passé. Il a été plus en rythme cet après-midi lors du second passage. Nous connaissons son niveau sur asphalte avec la DS 3 WRC, il peut remonter dès demain. »

 

 WRC-2015-ESPAGNE-Team-VW-POLO


WRC-2015-ESPAGNE-Team-VW-POLO

En direct…

« Gracias Amigos !»

Le team Volkswagen WRC a tenu à remercier tous les membres de l’usine Volkswagen de Pampelune, sous la forme d’un sticker collé sur le coffre de la Polo R WRC de Sébastien Ogier. L’unité espagnole réalise les Polo de tourisme depuis 1982, elle est donc aussi en charge de la fabrication des châssis trois fois Champions du monde, dont disposent MM Ogier, Latvala et Mikkelsen. Une bonne raison de dire: ¡ Gracias Amigos ! »

Une longue assistance a lieu ce soir à Salou. En 1h15, l’équipe technique va faire passer les DS 3 WRC d’une configuration terre à une configuration asphalte. En entrant au parc fermé, toutes les voitures seront prêtes à affronter les 200 kilomètres chronométrés sur tarmac repartis sur les deux prochaines journées.

 

WRC 2015 ESPAGNE SEB OGIER portrait.

WRC 2015 ESPAGNE SEB OGIER portrait.

CLASSEMENT APRÈS LA 1ére JOURNÉE 

 

  1. Sébastien Ogier – Julien Ingrassia (Volkswagen Polo R WRC) 1h24’58.4
  2. Jari-Matti Latvala – Miikka Anttila (Volkswagen Polo R WRC) à 4.
  3. Ott Tanak – Raigo Molder (Ford Fiesta RS WRC) à 11.3
  4. Dani Sordo – Marc Marti (Hyundai i20 WRC) à 26.9
  5. Mads Østberg – Jonas Andersson (DS 3 WRC) à 29.7
  6. Andreas Mikkelsen – Ola Floene (Volkswagen Polo R WRC) à 37.4
  7. Hayden Paddon – John Kennard (Hyundai i20 WRC) à 38.3
  8. Kris Meeke – Paul Nagle (DS 3 WRC) à 59.4
  9. Thierry Neuville – Nicolas Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 1:03.8
  10. Elfyn Evans – Daniel Barritt (Ford Fiesta RS WRC) à 1:09.2
  11. Stéphane Lefebvre – Stéphane Prévot (DS 3 WRC) à 3:32.1
  12. Khalid Al Qassimi – Chris Patterson (DS 3 WRC) à 8:28.9

 

MEILLEURS TEMPS

Ott Tanak 3 dont 1 ex æquo, Sébastien Ogier 2, Mads Østberg et Robert Kubica 2 dont 1 ex æquo, Jari-Matti Latvala 1 et Hayden Paddon 1 ex æquo.

 

LEADERS

ES 1 et 2 : Sébastien Ogier

ES 3 et 4 : Robert Kubica

ES 5 : Sébastien Ogier

ES 6 à 8 : Jari-Matti Latvala

ES 9 : Sébastien Ogier

 

WRC

About Author

gilles