LA CARRERA PANAMERICANA EN… ÉLECTRIQUE ! OUI.. MAIS !

PANAMERICANA-2015-Spectaculaire-déco-réalisée-par-le-brillant-Armando-Mafud

 

 

PANAMERICANA 2015

 

 

« Retour vers le Futur », avec deux bolides électriques engagés dans la Panaméricaine 2015, plus connu sous la dénomination de Carrera Panamericana !

Pour cette 28ème  édition ; la Carrera Panamericana renouait avec la tradition, en s’élançant de Tuxtla Gutierrez, dans l’état du Chiépas, tout au sud du pays et proche de la frontière avec le Guatemala.

Après un prologue jeudi en guise de galop d’essai et ayant pour but essentiel de fixer l’ordre des départs, les voitures rejoignaient ensuite Oaxaca, avant de continuer vers Mexico la capitale, avant de filer plein nord vers Toluca, Morelia, Guanajuato, Zacatecas et enfin Durango, où les rescapés devaient en terminer pour clôturer cette édition.

 

 PANAMERICANA-2015-Spectaculaire-déco-réalisée-par-le-brillant-Armando-Mafud


PANAMERICANA-2015-Spectaculaire-déco-réalisée-par-le-brillant-Armando-Mafud

Quelques chiffres pour éclairer l’édition 2015 

 

88 voitures inscrites, 78 présentes au départ

5 équipages Français :

– Hilaire et Laura Damiron (Studebaker Commander), prétendant à la victoire

– Jean et Jeanne Margail (Dastun 240 Z)

– Jean Paul et Catherine Petit (Ford Falcon)

– Henri Guyonnet Duperat et Claude Valoin (Porsche 911)

– Jean Marc Taboulet et Françoise Le Caille (Chevrolet Nova)

 

 

PANAMERICANA-2015-Les-STUDEBAKER.

PANAMERICANA-2015-Les-STUDEBAKER.

 

1 voiture Française : une Renault Dauphine, des Mexicains Miguel et Patricio Garza

10 Studebaker, parmi lesquelles on a de grandes chances de trouver le futur vainqueur, les favoris pilotant tous ce type de voiture !

– Gabriel Perez

– Emilio Velasquez

– Raphael Van der Straten (Belgique)

– Hilaire Damiron

– Paul Hladky (USA)

 

 PANAMERICANA 2015 La STUDEBAKER DE HILAIRE ET LAURA DAMIRON


PANAMERICANA 2015 La STUDEBAKER DE HILAIRE ET LAURA DAMIRON

 

Sans oublier Doug Mockett, l’inusable Américain toujours là au départ avec son Oldsmobile, qui viendra disputer la suprématie des Studebaker, même si il est un peu en retrait

Belle représentation Tchèque avec 3 voitures :

– BMW CS 2800 (1969), Pietr Kacirek et Jaroslav Jugas

– SUBARU GSR (1972), Vojtek Stajf et Vladimir Zelinka

– DATSUN 260 Z (1972), Taz Harvey (USA) et Rudy Valdak

Deux voitures électriques :

– Chevrolet Bel Air 1951 « électrifiée », Ana Gaby Peralta et Leslie Gonzalez

– Ford Coupé 1951 « électrifiée », Montserrat Oliver et Gisela Ponce

3 pilotes et 16 copilotes féminines

 

 PANAMERICANA 2015


PANAMERICANA 2015 – La CHEVROLET BEL AIR de 1951

 

Cette année,  je vais m’attacher à vous parler d’une aventure dans l’aventure, avec la participation de deux Panaméricaines ‘électriques’, sans aucun doute la nouveauté et l’originalité de cette édition !

En effet, Victor Juarez, un genre d’Emmet Brown local, versé dans le domaine des voitures électriques depuis des années, dans des domaines plutôt éloignés de la course automobiles (transports publics et privés…) et à l’origine par exemple de l’implantation d’une centaine de chargeurs dans le centre historique de Mexico dès la fin de cette année, a décidé de donner un coup de projecteur sur ce mode de transport en « électrifiant » une Chevrolet Bel Air 1951 et une Ford Coupé 1951, pour les faire participer à la Carrera Panamericana, un des évènements majeurs au Mexique, pour ce qui est des courses « historiques »…

Si cela n’était pas suffisant, il a décidé s’y associer deux  « causes », une concernant la lutte contre le cancer du sein, objet d’une campagne mondiale au mois d’octobre, avec le soutien de la puissante NFL (Ligue de Football Américain) et l’autre la protection de l’environnement, ce qui paraît plutôt « logique » pour ce type de propulsion « zéro émission »…

 

PANAMERICANA-2015-MONTSERRAT-OLIVER

PANAMERICANA-2015- lA TRES PEOPLE ET POPULAIRE MONTSERRAT-OLIVER

 

Comme ce n’était pas encore suffisant à son goût, afin de mieux médiatisé m’opération et de donner encore plus d’aura à la Panamericana, il a décidé d’en confier le pilotage à deux « célébrités » locales,

Montserrat Oliver (mannequin, actrice, présentatrice télé, productrice…) et Ana Gaby Peralta (mannequin, chanteuse, chroniqueuse télé à l’occasion…), naturellement co-pilotées par deux « professionnelles » du pilotage, Leslie Gonzalez (participations à de nombreuses courses en F3, Mustang, Clio et actuellement pilote dans le championnat Camions au Mexique) et Gisela Ponce (kart, nombreuses catégories en berlines : VW, Copa RC, Turismos, V6 NASCAR, Camions).

Tout paraissait idyllique sur le papier, mais entre théorie et pratique il y a parfois un monde, surtout dans un domaine pointu…

 

PANAMERICANA-2015.

PANAMERICANA-2015. MONTSERRAT OLIVER

 

Car jeudi au départ, si les pilotes étaient bien présentes … point de voiture, du fait de la défaillance du sponsor majeur à quelques jours du départ et des retards liés aux différents fournisseurs, donc forcément un peu de déception…

Mais c’est mal connaître Victor Juarez, que de penser qu’il allait jeter l’éponge pour autant !

En effet, l’absence des voitures sur la ligne de départ avait pour seul but de lui donner deux jours de plus pour travailler et les aligner finalement au départ, à partir de Mexico, afin de prendre le train de la course en route…

En attendant, quelques nouvelles de la course :

 

 PANAMERICANA-2015-L-une-des-STUDEBAKER-dans-le-trafic


PANAMERICANA-2015-L-une-des-STUDEBAKER-dans-le-trafic

 

Après un prologue logiquement dominé par quatre Studebaker avec Damiron, suivi dans un mouchoir de Velasquez, Marin et Van der Straten.

 l’arrivée ce dimanche à Mexico. Velasquez et Damiron se disputent le leadership à coups de secondes, alors que derrière eux Cervantes et Van der Straten restent en embuscade à quelques minutes…

 

 PANAMERICANA-2015-La-foule-était-au-rendez-vous-pour-Montserrat-Oliver


PANAMERICANA-2015-La-foule-était-au-rendez-vous-pour-Montserrat-Oliver

 

Et nos « électriques » ?

Eh bien elles étaient à l’arrivée… mais en exhibition et pas encore en mesure de rentrer dans la course.

Bon, pour ne rien vous cacher c’était déjà un miracle ! En effet, après les soucis mentionnés précédemment, malgré un travail acharné les véhicules n’étaient pas encore en mesure de rouler mais il fallait être là pour bien faire voir que le projet était une réalité et que les voitures existaient bien.

Ce fût chose faite et bien faite !

 

 PANAMERICANA-2015-Ana-Gaby-et-Leslie-sollicitées-par-la-presse


PANAMERICANA-2015-Ana-Gaby-et-Leslie-sollicitées-par-la-presse

 

La présence des voitures et également de nos pilotes féminines « people » faisaient que de façon un peu injuste, l’attention du public et des médias étaient majoritairement orientées vers ces deux bolides et leurs pilotes de charme !

Mais du coup, la Panamericana lors de son passage et la traversée de Mexico a su attiré la grande foule.

Il est indéniable que tout ce qui touche à l’électrique, pour ce qui est de la voiture et plus encore de la course auto est très prisé du grand public et les partenaires du projet ne s’y sont pas trompés, puisque trois  des sponsors « survivants » du projet initial, la NFL, BRIDGESTONE et EXCELSIOR étaient ravis au soir de cette arrivée à Mexico de l’engouement, malgré ces débuts difficiles, et parlaient d’un retour en force l’année prochaine avec une voiture supplémentaire soutenant la cause de l’éducation.

 

Texte et photo : Jose CAPARROS

 

PANAMERICANA-2015-La-Ford-1951-dédiée-à-la-protection-de-lenvirronement.

PANAMERICANA-2015-La-Ford-1951-dédiée-à-la-protection-de l ‘environnement.

 

PANAMERICANA-2015-La-STUDEBAKER-Chaque-année-la-voiture-pour-gagner.

PANAMERICANA-2015-La-STUDEBAKER-Chaque-année-la-voiture-pour-gagner.

 PANAMERICANA-2015-La-STUDEBAKER-


PANAMERICANA-2015- Une autre STUDEBAKER-

 

 

Carrera Panamericana Panamericana

About Author

gilles