WSBK 2015 : FINALE AU QATAR, ESSAIS DE VENDREDI POUR REA (BOF…) ET MAHIAS (OUIIIIIII !)

SYKES ET REA OISEAUX DE NUIT

SYKES ET REA OISEAUX DE NUIT

 

Quelle finale ?

Un circuit avec 5000 spectateurs dont 4900 invités, où l’on roule de nuit parce que de jour il fait 60 à l’ombre et y’a pas d’ombre, une discipline où les deux titres sont déjà décernés, où il ya donc suspense zéro, mais cela permet aux milliards investis dans l’éclairage d’amuser la puissance invitante.

Bon, ils font ce qu’ils veulent après tout, sauf que les week end où l’on se lève à quatre heures pour le GP d’Australie et où le WSBK finit vers 23 heures, ça fait de longues journées.

En plus, le titre WSBK DE Rea était pratiquement dans le scénario dès la deuxième course…

Celui des Supersport a eu un intérêt jusqu’à ce que Jules Cluzel se blesse, dommage parce que là il y avait baston.

La preuve d’ailleurs, le titre constructeur en Supersport n’est pas encore décerné.

Il y avait un truc marrant dans cette course, Biaggi devait faire une pige pour Aprilia.

Mais à la suite d’un accident de VTT chez lui en Italie, il a dû déclarer forfait.

 

BIAGGI ABSENT, HÉLAS!

BIAGGI ABSENT, HÉLAS!

 

Bon, c’est la version officielle, on sait qu’Aprilia se désintéresse totalement du WSBK, la marque veut mettre toutes ses billes dans le MotoGP.

Et donc, le billet en first de Biaggi devait être un peu cher…

Donc deux séances d’essais vendredi soir, la dernière à 23 heures locales, 22 heures à Paris.

La première a été remportée par Torres, pilote Aprilia qui est certes cinquième au général mais avec la moitié des points du champion, Jonathan Rea.

 

TORRES, L'HOMME DE LA PREMIERE SESSION.

TORRES, L’HOMME DE LA PREMIERE SESSION.

 

Juste derrière lui, les  deux Kawasaki de Rea et Sykes, la Honda de Van der Mark, la Ducati de Lowes, la Suzuki de De Puniet est sept, la Honda de Guintoli est dix, ils connaissent ce circuit par cœur, c’est rare comme info mais ici tout est rare… et cher !

Deuxième séance, dans la première moitié, on trouve le même Torres, devant le même Rea, le même Sykes et le même Van der Mark.

De Puniet neuf, Guintoli treize…

Bon, un peu d’histoire ne nuit (ouaf !) pas.

LUMIERE! ON TOURNE…

 

La première fois que le circuit de Losail a été utilisé, c’était en 2004 et c’est la moto qui a ouvert les hostilités, puis est venu le Superbike, en 2005.

En 2007, l’éclairage permettant de rouler de nuit a fait de Losail le plus grand site permanent sportif éclairé au monde, et le MotoGP est venu y faire son premier GP de nuit en mars 2009.

Voilà, les premières années, c’était au moins une curiosité, quant à devenir un must, ce n’est pas pour tout de suite.

Le temps d’écrire ce petit memorandum, Chaz Davies (Ducati)  a passé Van den Mark et lui pique le quatrième temps.

Et l’on arrive enfin dans les cinq dernières minutes, les seules vraiment significatives car on peut y voir si les réglages trouvés pendant les deux séances fonctionnent.

Ah oui, j’ai oublié, autour du bitume, pour que le sable n‘envahisse pas tout, on a mis du gazon, je ne veux même pas imaginer ce que ça coûte mais encore une fois ils s’en foutent.

Alors, comme dirait le dicton anglais, « La différence entre les enfants et les adultes, c’est le prix de leurs jouets »…

Losail est un beau jouet…

Rea, c’est habituel, finit avec le meilleur temps, il a amélioré celui de Torres en première session de cinq dixièmes, Torres est deux, Sykes est trois, il ya huit pilotes sur une seconde, le huitième étant Randy De Puniet.

Il y a quand même eu un grand moment de frisson, quand le Français Lucas Mahias, en Supersport, il pilote une Yamaha, a réussi à faire un meilleur temps en première session et à le garder en deuxième. Devant le quadruple, champion du monde Sofuoglu.

 

LUCAS MAHIAS

LUCAS MAHIAS

 

Lucas fait une fin de saison superbe, ce qui est de bon augure pour 2016. Et puis la soirée s’est terminée, on remet ça samedi matin à partir de quatre heures trente en Australie où le final du MotoGP est grandiose.

Dommage d’ailleurs, car l’idée même du Superbike est géniale, faire rouler des motos issues des hyper-sportives de série des marques.

Ainsi, aux USA les courses de Superbike ont beaucoup plus de succès que les GP.

Et ce serait bien que le mondial de Superbike, le fameux WSBK, soit aussi combattif.

Mais à condition que tout le monde joue le jeu, ce qui n’est pas le cas, résultat billé d’entrée.

Vivement l’an prochain !

Résultats combinés des deux séances de vendredi WSBK 2015 à Losail

http://resources.worldsbk.com/files/results/2015/QAT/SBK/L2A/RIE/Qualifying.pdf?version=c4ca4238a0b923820dcc509a6f75849b

Résultats combinés des deux séances de vendredi Supersport 2015 à Losail

 http://resources.worldsbk.com/files/results/2015/QAT/SSP/L2A/RIE/Qualifying.pdf?version=c4ca4238a0b923820dcc509a6f75849b

Jean Louis BERNARDELLI

Photos WSBK

 

 

 

 

 

Moto Moto - Superbike Sport

About Author

jeanlouis