DÉCOUVREZ LE CIRCUIT D’ESTORIL AVEC LE LOCAL FILIPE ALBUQUERQUE AVANT LA FINALE ELMS.

ELMS 2014 LA GRILLE de départ circuit ESTORIL

 

ELMS 2015 - AFFICHE des 4 Heures ESTORIL 18 octobre

 

 

Le héros local, et régional de la manche finale du Championnat d’Europe d’endurance ELMS 2015, le Portugais Filipe Albuquerque est impatient d’en découdre devant son public lors de cette ultime épreuve de la saison 2015 de l’European Le Mans Series.

Au volant de l’une des Gibson-Nissan, celle qui arbore le N°38, de l’écurie Britannique JOTA Sport et aux côtés des Anglais Simon Dolan et Harry Tincknell, il devance à la veille de ce dernier meeting, d’un seul petit point ses concurrents, les pilotes de l’autre Gibson-Nissan, la N°41 du Greaves Motorsport.

Filipe compte bien faire tout ce qui est en son pouvoir pour l’emporter devant ses fans, dimanche prochain 18 octobre.

 

 

CIRCUIT ESTORIL le trace

 

Filipe Albuquerque connait naturellement le circuit d’Estoril comme sa poche…

Il nous en parle et nous emmène faire un tour du tracé long de 4,183 kilomètres.

« Lorsque l’on arrive au premier virage, on est à peu près à 280 km/h avec la Gibson de JOTA Sport et il faut freiner au panneau 100m. La piste est assez bosselée, le freinage n’est donc pas toujours évident d’autant plus qu’il faut passer de la 6éme en 2ème au point de corde. Après ça, c’est à fond pour aller chercher le vibreur à la sortie du virage.»

Il poursuit :

« Ensuite, on attaque le deuxième virage qui est rapide, là on passe en 4ème. Il faut juste lever le pied, ne pas freiner, on touche un peu les vibreurs dans la courbe à l’intérieur et on se laisse filer vers l’extérieur. »

Puis, il enchaîne :

« Pour le troisième virage, on descend deux rapport pour un gros freinage. Il est très important de bien viser l’apex, car le virage part à droite et la remise de gaz est assez délicate. Ça descend en sortie de courbe et il est possible d’avoir un peu de survirage… »

Avant d’indiquer :

« Ensuite, à l’approche du virage n°4, on peut prendre deux options. Moi je préfère viser l’apex directement, ouvrir un peu au milieu et bien préparer ma sortie de courbe, car nous arrivons ensuite dans la deuxième grande ligne droite du circuit d’Estoril, il faut donc bien gérer la sortie. »

Filipe précise alors :

« Vient ensuite la Parabolica… gros freinage et passage de la 6ème en 3ème. Là il faut bien faire attention au comportement de la voiture en restant souple et en la laissant rouler, car le virage est long, donc il ne faut pas sortir à cause des bacs à graviers. Encore une fois, il faut une voiture stable, surtout sur l’arrière, pour pouvoir ré accélérer assez tôt et ainsi garder une bonne vitesse en sortie de cette longue courbe. »

Filipe précise encore :

« On arrive alors dans le septième virage en 5ème et il faut descendre en seconde, mais en fonction de la vitesse choisie, on peut éventuellement le passer en 3ème. Il y a toujours un peu de sous-virage à cet endroit-là, mais ce n’est pas très grave, parce qu’à à la sortie il a une compression importante et la voiture garde une bonne adhérence à l’avant. Il faut rester à l’extérieur car le virage suivant est très rapide et il faut préparer la Chicane. »

Et il lâche :

« Là, il faut descendre encore un rapport, prendre légèrement le vibreur intérieur sur la gauche, puis prendre à droite sans trop toucher le vibreur cette fois-ci. Ensuite, il faut laisser la voiture se déporter vers l’extérieur et prendre une ligne de course tranquille car on roule là à des vitesses basses, et le moteur fait tout le boulot. Il ne faut cependant rien lâcher en vitesse, mais laisser la voiture entrer dans la prochaine courbe longue.

Avant de nous confier :

« On arrive enfin à l’avant dernier virage du circuit d’Estoril (n°12). Il a toujours l’air plus rapide qu’il ne l’est en réalité. On passe en 3ème et on garde de la vitesse. Il vaut mieux la prendre à l’intérieur, même s’il est aussi possible de passer à l’extérieur, car il conditionne le prochain virage, le dernier, qui lui est très rapide. »

Et Albuquerque conclut ce tour du circuit d’Estoril :

« Le dernier virage donc enfin, connu pour être la Parabolica Ayrton Senna, est très long, très agressif sur les pneus Dunlop que nous chaussons. C’est aussi difficile pour le pilote car les contraintes physiques sont les importantes (notamment au niveau de la nuque et des bras). Il faut rester concentré, ne pas se déporter vers l’extérieur car il y a toujours des résidus de gomme.  On sort du virage en 4ème, on monte un rapport  pour atteindre les 220 km/h. Il faut prendre un maximum de vitesse en sortie, car on aborde ensuite la longue ligne droite d’arrivée, avant d’entamer un autre tour. »

 

 ELMS-2015-ESTORIL-Essai-GIBSON-JOTA-SPORT.


ELMS-2015-ESTORIL-Essai de la GIBSON du JOTA-SPORT.

 

La course des 4 Heures d’Estoril se disputera ce dimanche 18 octobre et marquera répétons-le, la cinquième et dernière manche de la saison 2015 de l’European Le Mans Series, après Silverstone en Grande-Bretagne, Imola en Italie, Le Red Bull Ring en Autriche et Le Castellet en France.

Six des huit titres ELMS 2015 doivent encore être distribués lors de cette finale au Portugal, ce qui rendra assurément cette ultime course passionnante, garantissant l’assurance que le spectacle sera grandiose.

 

 ELMS-2014-ESTORIL-L-ALPINE-A450B-SIGNATECH-termine-5éme-et-conserve-son-titre-de-CHAMPIONNE-D-EUROPE-Photo-Max-MALKA


ELMS-2014-ESTORIL-L-ALPINE-A450B-SIGNATECH-termine-5éme-et-conserve-son-titre-de-CHAMPIONNE-D-EUROPE-Photo-Max-MALKA

 

Qui succédera à l’équipe Alpine Signatech, sacrée Championne d’Europe ces deux dernières années ?

L’équipe Française étant couronnée en 2013 lors de l’épreuve finale au Paul Ricard et l’an passé ici même à Estoril

 

 ELMS 2015 PAUL RICARD La GIBSON du JOTA toujours aussi performante Photo Max MALKA


ELMS 2015 PAUL RICARD La GIBSON du JOTA toujours aussi performante Photo Max MALKA

Actuellement, le classement provisoire des Teams est le suivant 

  1. JOTA Sport : 76 Points
  2. GREAVES Motorsport : 75 points
  3. THIRIET by TDS : 66 points
  4. KROHN Racing : 42 points
  5. MURPHY Prototypes : 26 points
  6. EURASIA : 20 points
  7. SMP : 19 points
  8. AF Racing : 18 points
  9. IBANEZ Racing : 16 points
  10. PEGASUS : 14 points
ELMS-2015-RED-BULL-RING- Première place sur le podium pour les pilotes de la GIBSON-du-TEAM-JOTA-SPORT-victorieuse-des-4-Heures-ELMS-le-12-juillet. DOLAN THICKNELL et ALBUQUERQUE.

ELMS-2015-RED-BULL-RING- Première place sur le podium pour les pilotes de la GIBSON-du-TEAM-JOTA-SPORT-victorieuse-des-4-Heures-ELMS-le-12-juillet. DOLAN THICKNELL et ALBUQUERQUE.

Et celui des pilotes

 

  1. ALBUQUERQUE-DOLAN-TINCKNELL : 76 Points
  2. WIRDHEIM-HIRSCH-LANCASTER : 75 points
  3. GOMMENDY-THITIET- BADEY : 66 points
  4. KROHN-JONSSON : 42 points
  5. LADYGIN –ALESHIN : 41 points

 

Propos recueillis par Marie-Pierre DUPASQUIER

Photos : Max MALKA et ELMS

 

ELMS

About Author

gilles