MOTOGP 2015 : ALEX DE ANGELIS TOUJOURS EN ÉTAT CRITIQUE.

 

 

Alex de Angelis s’est blessé lourdement lors des essais FP4 du MotoGP, juste avant les qualifs du GP du Japon à Motegi.

La séance a été interrompue un très long moment, avec les couvertures tenues par les commissaires pour ne montrer aucune image du blessé, on a vu ensuite l’hélico de sécurité l’emmener vers l’hôpital de Dokkyo, mauvais signe alors que les médecins du circuit annonçaient, et c’était probablement vrai, que le blessé était conscient.

Mais enfin, les mauvais signes des mauvais souvenirs nous arrivaient dans la gueule avec une vilaine violence.

 

ON T'ATTEND ALEX...

ON T’ATTEND ALEX…

 

On a appris ensuite qu’il était victime de fractures multiples, dont plusieurs vertèbres, mais sans lésion sur la moelle épinière, ce qui est douloureux mais donc en principe sans conséquence sur la motricité d’aucun membre.

Un médecin de la clinique mobile  des GP est resté à son chevet, on ne parlait pas alors d’opération.

Puis, on a appris qu’il avait fait une hémorragie cérébrale, et qu’il avait été mis en coma artificiel pour soulager les douleurs, pour soulager le travail du cerveau, c’est une procédure devenue assez classique dans le traitement d’un gros traumatisme.

 

LA CLINIQUE MOBILE EST UNE IDE MAGIQUE DU DR COSTA

LA CLINIQUE MOBILE EST UNE IDE MAGIQUE DU DR COSTA

 

On a vu des pilotes ressortir de ce genre d’épreuve sans complications, on en a vu aussi mourir (Jules Bianchi), on en voit aussi disparaître lentement du monde vivant comme Mickael Schumacher.

Le coma artificiel n’est donc pas un signe désespérant mais…

Il a été évoqué une « légère » hémorragie cervicale, une contusion pulmonaire, des côtes et cinq vertèbres fracturées…

On a appris ce lundi 12 septembre que l’hémorragie ne progressait pas, ce qui est une bonne chose, que les doses de sédatif ont été réduites et donc que le pilote est « réveillé », la contusion pulmonaire est en état de guérison mais le terme « état critique » (« critical conditions » dans la version anglaise) est toujours employé dans le communiqué de la DORNA.

De nouveaux scanners sont prévus dans les 48/72 heures pour vérifier l’état des blessures.

L’intervention chirurgicale est envisagée bien sûr mais jusqu’à présent elle n’a pas été jugée nécessaire.

Voilà, je ne suis pas médecin, je sais que les communiqués médicaux ne mentent pas, mais de là à être optimiste, il ya me semble t’il un grand pas.

Mais bon, on est manifestement dans une situation moins grave que chez Bianchi et Schumacher, ce que je comprends en tous cas à la lecture du dernier communiqué que voici.

« Mise à jour du 12/10.2015 :

Lundi, Alex a passé un nouveau scanner de la tête et du torse, dont les résultats montraient que l’hématome intracrânien dont il souffrait demeurait inchangé tandis que ses contusions pulmonaires affichaient des signes de guérison. Le pilote demeure dans un état critique mais, suite à ce que ses doses de sédatif aient été réduites, a pu parler et s’orientait correctement dans le temps et l’espace. Il passera un nouveau scanner dans les prochaines 48/72 heures afin de vérifier que son hématome intracrânien est stable tandis que l’état de ses poumons devra être à nouveau évalué.

Loris Capirossi, Conseiller en matière de sécurité du MotoGP, et Franco Uncini, Responsable de la sécurité FIM en Grand Prix, ont rendu visite à Alex lundi matin. Durant son hospitalisation au Japon, le pilote est assisté par le Dr Michele Zasa de la Clinica Mobile. »

 

Voilà, c’est moche, nous savons que nos sports sont dangereux, mais depuis trente ans que je vois partir des potes, je ne m’y fais décidément pas.

Bon, il y en a aussi qui sont sortis de l’hosto en demandant où était le meilleur restau du coin.

Et il y a des tas de bons endroits à Saint Marin, chez Alex…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP

 

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis