VICTOIRE ET DOUBLÈ POUR L’EQUIPE PORSCHE EN WEC AUX 6 HEURES DU FUJI

 

WEC-2015-FUJI-VICTOIRE-de-la-PORSCHE-17-de-WEBBER-BERNHARD-et-HARTLEY-le-11-octobre.

WEC-2015-FUJI-VICTOIRE-de-la-PORSCHE-17-de-WEBBER-BERNHARD-et-HARTLEY-le-11-octobre.

 

Victoire de la Porsche 919 Hybrid, la N°17 qui s’était élancée depuis la pole de l’équipage formé de Timo Bernhard-Mark Webber et Brandon Hartley qui triomphe aux Six Heures du Fuji au Japon, !

Succès qui permet au trio de s’emparer de la tête du Championnat du monde WEC 2015

 

WEC-2015-FUJI-VICTOIRE-de-la-PORSCHE-17-de-WEBBER-BERNHARD-et-HARTLEY-devant-la-seconde-PORSCHE-de-DUMAS-LIEB-et-JANI-le-11-octobre.

WEC-2015-FUJI-VICTOIRE-de-la-PORSCHE-17-de-WEBBER-BERNHARD-et-HARTLEY-devant-la-seconde-PORSCHE-de-DUMAS-LIEB-et-JANI-le-11-octobre.

 

Et l’équipe Porsche s’offre en course et comme aux essais, le doublé, la seconde 919, la N°18, se classant seconde, celle que se partagent Romain Dumas-Marc Lieb et Neel Jani. Bolide qui occupait la tête mais que le staff de la firme de Stutgart a délibérément ‘ sacrifié ‘ décidant, stratégie oblige, de favoriser la N°18 dans l’optique du titre mondial, ses pilotes étant mieux placés au classement provisoire du WXEC 2015…

Le podium étant complété par l’une des Audi, la N°7 de Benoit Tréluyer-Marcel Fässler et André Lotterer. Trio Audi en lutte pour cette couronne mondiale !

Dans la catégorie  LMP2, victoire la aussi de la voiture partie en pole, la Ligier N°26 de l’équipe Russe  G –Drive du trio constitué de Roman Rusinov-Julien Canal et Sam Bird qui devance l’Alpine –Signatech A450b de Nelson Panciatici-Paul Loup Chatin et Vincent Capillaire.

Podium complété par la seconde Ligier JSP2 G-Drive N°28 de Gustavo Yacaman- Luis Félipe Derani-et Ricardo Gonzalés.

En LM GTE Pro, la victoire revient à la Ferrari de lza Scuderia AF Corse, la N°51 de Gianmaria Bruni et Tony Bruni-Vilander, cependant qu’en LMGT/AM, c’est la Porsche 911RSR, N°77 du Dempsey-Proton Racing de Patrick Dempsey, Patrick Long et Marco Seefried  qui l’emporte.

 

WEC-2015-FUJI-UN-TEMPS-DE-CHIEN-pendant-la-course-des-SiX-Heures-ce-11-Octobre

WEC-2015-FUJI-UN-TEMPS-DE-CHIEN-pendant-la-course-des-SiX-Heures-ce-11-Octobre

 

Une grosse pluie matinale ayant détrempé les 4,563 kilomètres du Fuji Speedway, la course débute derrière la voiture de sécurité, qui reste en piste seize tours durant avant que le poleman Mark Webber ne jaillisse en tête dans ces conditions humides très difficiles.

Cette première partie de course ne manque pas de rebondissements. Lors du premier tour sous drapeau vert, Webber perd le contrôle de la 919 Hybrid n°17. Il part en tête-à-queue mais parvient à éviter le mur. Cette mésaventure offre le commandement à Marcel Fässler alors dans le baquet de l’Audi R18 e-tron quattro n°7, qui creuse immédiatement l’écart sur le peloton.

Un autre incident marquant se produit lors de la première heure de course, lorsqu’Alex Wurz au volant, lui, de la Toyota TS040 Hybrid n°2, heurte Romain Dumas qui pilote laPorsche 919 Hybrid n°18). Les deux voitures effectuent un tête-à-queue mais repartent.

 

 WEC-2015-FUJI-La-PORSCHE-Victorieuse-prend-2-tours-a-la-TOYOTA-TS040-CHAMPIONNE du MONDE EN TITRE


WEC-2015-FUJI-La-PORSCHE-Victorieuse-prend-2-tours-a-la-TOYOTA-TS040-CHAMPIONNE du MONDE EN TITRE

 

Dumas revient rapidement en deuxième position, dépassant Oliver Jarvis dans l’Audi n°8. Une autre belle bagarre oppose Webber, en pleine remontée, à l’enfant du pays Kazuki Nakajima. Ils échangent leurs positions à plusieurs reprises, avant que Webber ne sorte une deuxième fois au virage 10.

Les conditions de piste restent très humides pendant la deuxième heure. Dumas se lance à la poursuite de Fässler, avant de prendre la tête sur un dépassement impeccable au virage 1 peu après le début de la troisième heure

 

WEC-2015-FUJI-GROSSE-PASSE-D-ARMES-entre-la-PORSCHE-17-et-l-AUDI-7.

WEC-2015-FUJI-GROSSE-PASSE-D-ARMES entre la PORSCHE 17 et l’AUDI 7.

 

Puis Fässler se retrouve aux prises avec Webber. Commence alors une superbe bagarre qui va durer cinq tours, où le Suisse et l’Australien se doublent et se redoublent, pour le plus grand plaisir du public et des téléspectateurs du monde entier.

La physionomie des 6 Heures de Fuji change après 2h24 de course. Bloquée dans le virage 1, la Morgan EVO SARD d’Oliver Webb provoque une neutralisation. Romain Dumas s’arrête au stand juste avant Mark Webber, ce qui porte son avance à cinquante secondes. Lors de leur deuxième arrêt, tous les leaders passent en pneus Michelin hybrides.

Lorsque l’heure de la mi-course sonne à 14h00, Marc Lieb mène avec 52 secondes d’avance sur l’Audi n°7 d’André Lotterer, suivi à trois secondes par Brendon Hartley sur la Porsche n°17.

Les Toyota se frottent aux Audi et aux Porsche pendant la première heure. Malheureusement Anthony Davidson, cinquième à mi-course à quelques secondes de Lucas di Grassi avec l’Audi n°8, écope d’un drive-through pour avoir coupé la ligne blanche à l’entrée des stands.

L’autre TS040 Hybrid, la n°2 est sixième, mais elle doit être rentrée dans son box juste avant la mi-course, pour un problème de refroidissement moteur.

Dans la catégorie des LMP1 privées, la Rebellion R-One n°12 est en tête devant la CLM P1/01 de Team ByKolles, malgré un stop-and-go infligé à Mathias Beche pour avoir doublé avant le franchissement de la ligne à la fin de la procédure de Safety Car.

Comme à l’accoutumée, la catégorie LMP2 est toujours aussi compétitive et la bagarre toujours aussi serrée. En début de course, les voitures à cockpit ouvert dominent : l’Alpine de Signatech et la Morgan de Team SARD Morand occupent toutes les deux la tête pendant la première heure.

Oliver Webb du Team SARD Morand, réalise un départ canon, jaillissant de la troisième place jusqu’en tête. Le Britannique mène alors devant Paul-Loup Chatin qui roule au volant de la Signatech Alpine mais le Français parvient à trouver l’ouverture avant la première salve de ravitaillements. Puis c’est un Nick Tandy dans l’Oreca 05-Nissan KCMG revenu au triple galop qui prend le commandement et creuse l’écart.

 

 WEC 2015 FUJI L ORECA05 NISSAN du Team KCMG


WEC 2015 FUJI L ORECA05 NISSAN du Team KCMG

 

Mais Chatin reprend la tête de la catégorie après une excursion de Tandy dans le gravier du virage 1, qui rétrograde le Britannique en troisième position. Mais le vainqueur des 24 Heures du Mans parvient à reprendre les devants. Il bénéficie d’un tête-à-queue à la sortie des stands de Panciatici, qui vient de relayer Chatin… Et Julien Canal avec sa Ligier G-Drive Racing n°26, en profite pour s’emparer de la deuxième place. Coéquipier du Français, le Britannique Sam Bird a dû maintenir le rythme non sans difficultés après que l’équipe Russe ait choisi des pneus slicks retaillés.

Excellent lors des deux premières heures, Oliver Webb perd un temps précieux lorsqu’il échoue sa Morgan dans le gravier du virage 1, en essayant de rejoindre la piste après avoir manqué le virage.

 

 

WEC-2015-FUJI-La-PORSCHE-N°18-en-tete-laisse-la-victoire-à-la-voiture-soeur-la-N°17

WEC-2015-FUJI-La PORSCHE N°18 en tète laisse la victoire à la voiture-sœur-la-N°17

 

Finalement, au fil des tours les deux Porsche occupaient le commandement et on l’a dit en début de ce reportage, chez Porsche le staff décidait de jouer avant tout la stratégie et donc de miser tout pour le titre et on choisissait de favoriser l’équipage de sa Porsche 919 Hybride, le mieux positionné au classement provisoire du Championnat WEC 2015.

Celui de la N°17, le trio que forme l’Australien Mark Webber, le Néo-Zélandais Brandon Hartley et l’Allemand Timo Bernhard bien que seulement second devancé par la voiture-sœur, la N°18, à qui on demandait d’abandonner la tête de l’épreuve et la victoire !

 

 WEC-2015-FUJI-VICTOIRE-de-la-PORSCHE-N°-17-de-WEEBER-BERNHARD-et-HARTLEY.


WEC-2015-FUJI- VICTOIRE de la PORSCHE N° 17 de WEEBER-BERNHARD et HARTLEY.

 

La course coûte cher, très cher et les pilotes sont des professionnels bien rémunérés et donc savent pertinemment que leur employeur courre pour devenir Champion du Monde.

C’est donc tout naturellement que la Porsche 919 Hybride N°18 s’est effacé pour permettre à la 17 de récolter les gros points de la victoire qui lui offraient, comme souhaité et voulu par le board de la maison Porsche, de s’emparer de la tête du Championnat WEC 2015

 

 

 WEC-2015-FUJI-Alexander-Hitzinger-Technical-Director-LMP1-Fritz-Enzinger-Vice-President-LMP1.


WEC-2015-FUJI-Alexander-Hitzinger-Technical-Director-LMP1-Fritz-Enzinger-Vice-President-LMP1.

 

Après la cérémonie du podium, chez Porsche, c’était l’euphorie Ainsi Fritz Enzinger, vice-président du programme LMP1 qui confiait:

« Ce fut une course difficile dans des conditions changeantes, mais nous avons accompli ce que nous voulions. Par un nouveau doublé, nous avons étendu notre avance dans le classement des constructeurs et aussi dans celui des pilotes où nous sommes leaders des deux championnats.  Timo, Brendon et Mark sont maintenant en tête pour le classement pilotes. L’équipe a fait un travail sensationnel. C’est un vrai plaisir de travailler comme nous le faisons, et je tiens à remercier toutes les personnes impliquées dans ce WEC. »

 ses côtés, Andreas Seidl, Team Principal, poursuit:

« Malgré des conditions extrêmement difficiles, nous avons stratégiquement obtenu tout un excellent résultat aujourd’hui. Chaque décision prise par l’équipe s’est être la bonne. Les six pilotes ont fait un grand et bon boulot et sans commettre aucune faute, pas d’erreur. Dans la fin de la course, ils ont montré une vraie solidarité, un  vrai travail d’équipe. Bien que nous sommes une équipe très jeune en WEC, nous avons également prouvé que nous sommes capables de gérer et de gagner une course difficile. Audi nous a mis sous pression dès le début. Un grand merci à tous les employés et les membres de l’équipe ici sur place, et aussi à l’usine à Weissach pour la préparation parfaite qui a été la base de notre nouveau succès ».

 

WEC-2015-FUJI-le-triomphe-de-l-equipe-PORSCHE-QUI-REALISE-LE-DOUBLE-AVEC-LA-17-et-la-18

WEC-2015-FUJI-le-triomphe-de-l’équipe-PORSCHE qui réalise le doublé avec la 17 et la 18

PAROLES DE PILOTES

 

Timo Bernhard (Porsche 919 hybride Numéro 17):

“ Nous avons atteint notre objectif d’obtenir un nouveau doublé, excellent résultat pour le classement des constructeurs. Ceci dit, pour moi, c’est le plus important. Normalement, cela aurait dû être le jour pour notre voiture sœur, car nos équipiers avaient mérité de gagner. Notre course a été difficile et nous sommes reconnaissants de nous laisser la victoire vu notre meilleur classement au Championnat et les points pleins. Mais pour gagner le titre, il ya encore un long chemin à parcourir car nous avons deux autres courses de six heures encore au menu de la saison 2015. »

 

Brendon Hartley (Porsche 919 hybride Numéro 17):

« Avant que je commence mon double relais en milieu de la course, nous avions perdu une énorme quantité de temps face à notre voiture sœur, et ce fut parce que le drapeau jaune est sorti juste au moment où nous avions fait notre arrêt au stand et leur arrêt était à faire que la victoire semblait alors envisageable. Je roulais en pneus Michelin slick intermédiaire dans des conditions difficiles. Initialement, le pneu pluie aurait été plus rapide, mais nous avons gardé les nôtres pour les deux relais, donc à la fin, cela s’est révélé être le bon choix de pneus. J’ai eu un peu de plaisir en roulant avec l’Audi numéro 7. Elle a pu me doubler quand j’étais occupé avec certains commutateurs dans le cockpit. Puis j’ai eu une bonne bataille avec le pilote alors au volant, agréable et propre, un bon amusement ».

 

Mark Webber (Porsche 919 hybride Numéro 17):

« Mon premier relais était assez difficile avec très peu d’adhérence. Après le départ, j’ai presque perdu le contrôle de la voiture au cours du 3éme  tour. Peu de temps plus tard, un ennui d’hybride s’est alors produit, donc nous avons eu beaucoup de discussions à la radio. Je suis très heureux avec la deuxième moitié de mon double relais. J’ai eu aussi une bonne bataille avec l’Audi numéro 7 et à la fin, c’est agréable de l’emporter et de gagner ».

 

WEC-2015-FUJI-ROMAIN-DUMASavec-FRITZ-ENZINGER

WEC-2015-FUJI-ROMAIN-DUMASavec-FRITZ-ENZINGER

 

Romain Dumas (Porsche 919 hybride Numéro 18) :

« Les conditions n’étaient pas facile pour nous. On a rencontré des problèmes avec le limiteur sur ma voiture – peut-être je l’ai pressé, je ne sais pas – mais je l’ai perdu par endroits. Ensuite, une Toyota m’a poussé dehors et j’ai connu des problèmes de freins pendant environ une bonne vingtaine de tours. Mais j’ai ensuite apprécié la deuxième partie de mon double relais  parce que je doublais tout le monde ».

 

Neel Jani (Porsche 919 hybride Numéro 18) :

« Pour nous, ce dimanche était la première course depuis Silverstone sans rencontrer enfin aucun problème car la voiture était bien. La stratégie élaborée avec mes coéquipiers était top. Nous avons eu une avance de plus d’une minute, mais avec les problèmes dans les courses précédentes nous avions perdu nos chances pour le championnat. Donc, nous avons permis aujourd’hui gagner à notre voiture sœur mieux placé de gagner et de scorer les gros points de cette victoire. Bien sûr, ça fait mal, mais je tente de penser et de croire qu’il y aura une autre occasion de l’emporter et que le karma sera avec moi.»

 

Marc Lieb (Porsche 919 hybride Numéro 18) :

« j’ai fait un double relais dans le milieu de la course. Le premier était un peu difficile au début, car la piste était très glissante pour les pneus intermédiaires. La pluie n’a pas arrêté aussi rapidement que nous l’espérions. Le pilotage était vraiment difficile, mais il a bien fonctionné, et le rythme était bon. Dans le second  relai, tout aussi était très bien. Avoir une avance de près d’une minute, je suis capable de prendre soin des températures de freins, qui étaient plutôt élevés, et d’économiser les pneus. Parfois, nous étions la voiture la plus rapide sur la piste, c’était excellent pour le moral ».

 

Sam HORNETT

Photos : TEAMS et ADRENALIN MEDIA

 

 WEC-2015-FUJI-Le-PODIUM-avec-les-deux-équipages-PORSCHE-de-la-17-victorieuse-et-de-la-18-et-de-l-AUDI-N°-7.


WEC-2015-FUJI-Le-PODIUM-avec-les-deux-équipages-PORSCHE-de-la-17-victorieuse-et-de-la-18-et-de-l-AUDI-N°-7.

 

LE CLASSEMENT DES SIX HEURES DU FUJI

 

1 – Bernhard-Webber-Hartley (Porsche 919 Hybrid) – Porsche : Les  216 tours en 6h00’25.737

2 – Dumas-Jani-Lieb (Porsche 919 Hybrid) – Porsche, à 14”306

3 – Fassler-Lotterer-Treluyer (Audi R18 e-tron) – Audi, à 1 tour

4 – Di Grassi-Duval-Jarvis (Audi R18 e-tron) – Audi, à 2 tours

5 – Davidson-Buemi-Nakajima (Toyota TS040 Hybrid) – Toyota, à 2 tours

6 – Wurz-Sarrazin-Conway (Toyota TS040 Hybrid) – Toyota, à 13 tours

7 – Prost-Beche (Rebellion R-One) – Rebellion, à 13 tours

8 – Trummer-Kaffer (CLM P1-AER) – ByKolles, à 17 tours

9 – Rusinov-Canal-Bird (Ligier JSP2-Nissan) – G Drive , à 18 tours

10 – Panciatici-Chatin-Capillaire (Alpine-Nissan) – Signatech, à 18 tours

11 – Yacaman-Derani-Gonzalez (Ligier JSP2-Nissan) – G Drive, à 19 tours

12 – Sharp-Dalziel-Henemeier (HPD) – Extreme Speed, à 22 tours

13 – Bruni-Vilander (Ferrari 458) – AF Corse, à 23 tours

14 – Cumming-Ragues-Webb (Morgan EVO-SARD) – Morand, à 23 tours

15 – Pilet-Makowiecki (Porsche 911) – Manthey, à 24 tours

16 – Rigon-Calado (Ferrari 458) – AF Corse, à 24 tours

17 – Lietz-Christensen (Porsche 911) – Manthey, à 24 tours

18 – Leventis-Watts-Kane (Dome-Nissan) – Strakka, à 24 tours

19 – Nygaard-Sorensen (Aston Martin Vantage) – Aston Martin, à 25 tours

20 – Turner-Adam (Aston Martin Vantage) – Aston Martin, à 26 tours

21 – MacDowall-Rees-Mucke (Aston Martin Vantage)- Aston Martin, à 26 tours

22 – Dempsey-Long-Seefried (Porsche 911) – Dempsey, à 29 tours

23 – Dalla Lana-Lamy-Lauda (Aston Martin Vantage) – Aston Martin, à 29 tours

24 – Perrodo-Collard-Aguas (Ferrari 458) – AF Corse, à 30 tours

25 – Brown-Fogarty-Van Overbeek (HPD) – Extreme Speed, à 30 tours

26 – Roda-Ruberti-Sylvest (Corvette C7-R) – Larbre, à 31 tours

27 – Ried-Al Qubaisi-Bamber (Porsche 911) – Proton, à 31 tours

28 – Shaytar-Bertolini-Basov (Ferrari 458) – SMP, à 31 tours

29 – Castellacci-Griffin-Hall (Aston Martin Vantage) – Aston Martin, à 32 tours

30 – Imperatori-Kraihamer-Abt (Rebellion R-One) – Rebellion, à 52 tours

 

ABANDON

193° Tour : Howson-Bradley-Tandy

 

 WEC-2015-FUJI-La-PORSCHE-919-HYBRISE-et-les-pilotes-MARK-WEBBER-TIMO-BERHARD-et-BRANDON-HARTLEY-en

WEC-2015-FUJI-La-PORSCHE-919-HYBRISE-et-les-pilotes-MARK WEBBER-TIMO BERHARD et BRANDON HARTLEY, Victorieux et désormais au commandement du Championnat

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT DES PILOTES

 

  1. Bernhard-Hartley-Webber, Porsche : 129 points
  2. Lotterer-Tréluyer-Fässler, Audi, 128 pts
  3. Dumas-Jani-Lieb, Porsche, 95,5 pts
  4. Di Grassi-Duval-Jarvis, Audi, 79 pts
  5. Tandy, Porsche & Oreca, 66 pts
  6. Davidson-Buemi, Toyota, 59 pts
  7. Bamber-Hülkenberg, Porsche, 58 pts
  8. Nakajima, Toyota, 55 pts
 WEC 2015 FUJI Beau doublé des deux PORSCHE 919 HYBRIDE la 17 devant la 18.


WEC 2015 FUJI Beau doublé des deux PORSCHE 919 HYBRIDE la 17 devant la 18.

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT DES CONSTRUCTEURS

  1. Porsche, 264 Points
  2. Audi, 211 pts
  3. Toyota, 119 pts

 

Sport WEC Championnat du monde

About Author

gilles