RALLYE OILIBYA DU MAROC. DÉJÀ DES SOUCIS POUR LOEB EN PANNE AVEC SON 2008 DKR.

RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015-LOEB et ELENA trahis par la mécanique Photo Alain ROSSIGNOL

 

RALLYE OILIBYA MAROC 2015

 

Beau doublé  lors de cette journée d’ouverture pour le Team Toyota en auto, mais la MINI de Nasser AL ATTIYAH et la Peugeot 2008 DKR de Carlos SAINZ, restent en embuscade, en auto

Mais pas de chance pour Sébastien Loeb qui avait pourtant superbement entamé le rallye et qui a été stoppé sur la piste par un pépin mécanique ! On évoquait un problème de turbo…

Victoire du pilote Honda, Joan BARREDA en moto, mais les KTM réalisent un joli et solide tir groupé derrière lui.

Le tracé de cette étape ayant dû être modifié au dernier moment, du fait d’importantes pluies, les jours précédant le départ du rallye OILYBIA, l’étape du jour, 1ére de cette course Marocaine, totalisait donc finalement 370 kms de spéciale, au lieu des 330 initialement prévus, auxquels s’ajoutaient les 133 kms de liaison.

 

RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015 BARREDA Photo Alain ROSSIGNOL

RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015 BARREDA Photo Alain ROSSIGNOL

 

Au menu des pistes très dures et énormément de pierres, mais aussi beaucoup de poussière, ce qui compliquait la tâche des pilotes, notamment chez les motards Honda… mais pas pour BARREDA qui partait comme un missile et prenait la tête !

Ce n’était pas le cas pour les autres pilotes du team, puisque GONCALVES, mais surtout CECI seulement 15ème, perdaient beaucoup de temps pour doubler sur une piste pilotant à l’aveugle, et préférant ne pas prendre de risques et « assurer » en ce premier jour de course.

 

RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015 -GONCALVES un peu en retrait ce 1er jour - Photo Alain ROSSIGNOL.

RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015 -GONCALVES un peu en retrait ce 1er jour – Photo Alain ROSSIGNOL.

 

Mais ce n’est pas le genre de la maison pour BARREDA, qui après une blessure au genou, qui l’avait empêché de remonter sur une moto ces trois derniers mois, avait hâte d’en découdre!

Il relativisait pourtant sa performance à l’arrivée où il nous déclarait :

« Pour moi, ça été une bonne journée. Je suis parti en mauvaise position depuis la 14ème position  et il m’ a fallu être prudent pour dépasser les pilotes me précédant du fait de la poussière. J’ai été lent dans la première partie de l’étape, mais j’ai su rester calme jusqu’aux zones où je pouvais enfin en profiter pour attaquer et dépasser sans problème, pour finalement obtenir un bon résultat. »

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-PRICE-Photo-Alain-ROSSIGNOL


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-PRICE-Photo-Alain-ROSSIGNOL

 

Une chance pour ses poursuivants qu’il ait été lent… notamment pour les pilotes KTM qui malgré ce premier point marqué par Honda, réalisent une très belle performance en plaçant pas moins de sept motos dans les dix premiers, avec à leur tête Toby PRICE qui termine donc second de cette étape inaugurale de cet Oilybia 2015.

Juste derrière la YAMAHA de l’ex-pilote Honda, Helder RODRIGUES, qui se plaçait sur la 3ème  marche du podium, on retrouvait le Français Antoine MEO, lui aussi sur KTM, auteur d’une très belle 4ème place, de bonne augure pour la suite, même si pour lui ce n’est pas sa première perf puisqu’il vient juste de remporter le Championnat du Monde.

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-HELDER-RODRIGUEZ-Photo-Alain-ROSSIGNOL


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-HELDER-RODRIGUEZ-Photo-Alain-ROSSIGNOL

 

Lui aussi, comme Barreda, relativisait pourtant sa performance à l’arrivée :

« C’est plutôt pas mal pour ma première au Maroc… mais j’ai perdu du temps dans la dernière partie car je m’y suis pris trop tard hier dans la préparation de mon roadbook. Je pense avoir très bien fait sur la partie que j’avais bien préparé, mais après j’ai payé mon erreur »

Nul doute que le garçon retiendra la leçon…

 

 RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015 - WALKNER - Photo Alain ROSSIGNOL


RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015 – WALKNER – Photo Alain ROSSIGNOL

 

Sur ce rallye, il y a aussi la course pour la couronne mondiale, où seulement deux points séparent les pilotes KTM, Matthias WALKNER et Pablo QUINTANILLA , et à l’avantage du premier.

A l’arrivée, QUINTANILLA devance WALKNER de 1’03’’ et lui met ainsi la pression

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-PLIVIER-PAIN-Photo-Alain-ROSSIGNOL.


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-OLIVIER-PAIN-Photo-Alain-ROSSIGNOL.

 

A noter aussi l’autre belle performance du Français Olivier PAIN de l’équipe Nomade Racing – KTM, qui a fait une bonne partie de la spéciale en tête, avant de se faire dépasser par Price.

Le Français, troisième du Dakar 2014, signe finalement le dixième temps à 13’19’’.

Le classement s’établit donc comme suit

 

CLASSEMENT MOTO 

 

1 BARREDA Joan (Honda) : 3h36:45

2 PRICE Toby (KTM) à 1:41

3 RODRIGUES Helder (Yamaha) à 2:51

4 MEO Antoine (KTM) à 4:39

5 QUINTANILLA Pablo (KTM) à 5:40

6 GONCALVES Paulo (Honda) à 6:03

7 SUNDERLAND Sam (KTM) à 6:26

8 WALKNER Matthias (KTM) à 6:43

9 VILADOMS Jordi (KTM) à 9:54

10 PAIN Olivier (Nomade Racing – KTM) à 13:19

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-TOYOTA-de-AL-RAJHI-Photo-Alain-ROSSIGNOL.


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-TOYOTA-de-AL-RAJHI-Photo-Alain-ROSSIGNOL.

SUCCÈS POUR LE TOYOTA DE AL RAJHI EN AUTOS

 

Grosse surprise dans la catégorie auto pù le succés du jour revient au Saoudien AL RAJHI qui faisait sensation ce lundi en remportant cette première étape, ce qui nr manquait pas de surprendre, même s‘il s’était déjà fait remarquer sur le dernier Dakar, en remportant la huitième étape marathon et en occupant longtemps la 3ème place au général, avant de devoir abandonner.

Mais bon, si victoire il y a, il faut relativiser cette dernière et il ne s’agit nullement d’une domination écrasante puisque les cinq premiers se tiennent en à peine plus de deux minutes…

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-TOYOTA-de-AL-RAJHI-Photo-Alain-ROSSIGNOL.


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-TOYOTA-de-AL-RAJHI-Photo-Alain-ROSSIGNOL.

 

En effet, derrière lui Vassiliev, passé de Mini à Toyota pour l’occasion, terminait dans ses talons, à dix-sept petites secondes seulement.

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-MINI-deNASSER-AL-ATTUYAH-Photo-Alain-ROSSIGNOL


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-MINI-deNASSER-AL-ATTUYAH-Photo-Alain-ROSSIGNOL

 

Alors que le vainqueur sortant de cet OiIlybia et leader du Championnat du monde, le Qatari, Nasser AL ATTIYAH complétait le podium à 1.38, lui évitant ainsi d’ouvrir la route ce mardi matin et de faire la trace pour ses poursuivants…

Ce qui n’est pas une mauvaise affaire et pourrait même être une stratégie de sa part !

Et quid des 2008 DKR ?

Qu’en est-il des pilotes Peugeot Carlos SAINZ et de Sébastien LOEB ?

Réponse mitigée…

Sur le plan de la performance des pilotes, nul doute que tant Carlos SAINZ que  LOEB, ont démontré leur potentiel sur cette étape et concernant la voiture, le résultat de ce lundi est de très bonne augure !

Mais quelques regrets et interrogations subsistent…

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-Le-PEIGEOT-2008-DKR-de-CARLOS-SAINZ-Photo-Alain-ROSSIGNOL


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2015-Le-PEIGEOT-2008-DKR-de-CARLOS-SAINZ-Photo-Alain-ROSSIGNOL

 

En effet, SAINZ en terminant 4ème à seulement 2.03 du vainqueur réalise sans aucun doute, une très belle prestation.

Et ce d’autant plus que rappelons-le, il partait loin derrière et nous en avait parlé hier, s’en plaignant et effectivement l’Espagnol était gêné par des concurrents plus lents, difficiles à doubler dans la poussière, comme pour les motos… mais en pire !

Mais précisons que Carlos aurait pu faire beaucoup mieux puisqu’il était victime d’une crevaison à 15 kms de l’arrivée, stupide incident, alors que le plus dur était fait et qui lui faisait ainsi bêtement perdre 3’, ce qui signifie qu’il pouvait …gagner l’étape, ni plus, ni moins !

Même s’il ne finit qu’au pied du podium, c’est sans aucun doute, une victoire psychologique pour lui et un peu plus de pression pour ses adversaires…

Celui qu’on appelle le « Matador » dispose de toute évidence d’un matériel à la hauteur de ses ambitions et de son talent.

Content de sa journée, Carlos me confiait à l’arrivée, avec un sourire qui en disait long sur sa satisfaction et ses ambitions:

« La voiture a super bien marché et malgré la poussière j’ai pu faire une belle remontée… C’est vraiment dommage que j’ai crevé, je pouvais gagner aujourd’hui ! Demain je pars 4ème alors ça sera beaucoup mieux et le terrain nous sera favorable »

SAINZ évoquait l’étape de dunes au programme !

 

 RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015-LOEB et ELENA trahis par la mécanique Photo Alain ROSSIGNOL


RALLYE OILYBIA DU MAROC 2015-LOEB et ELENA trahis par la mécanique Photo Alain ROSSIGNOL

 

Et son équipier ?

LOEB pour sa part pointait cinquième au CP3, ce qui signifiait que pour sa première course et avec l’ancienne ‘mouture’ de la 2008 DKR, moins performante que le modèle 2016 de son coéquipier , il était déjà dans le rythme…

Malheureusement ses espérances allaient être réduites à néant à 25 kms de l’arrivée, à la suite d’un problème mécanique ! Problème de turbo, semble-t-il !

Toujours est-t-il que son 2008 DKR est rentré et sorti de la spéciale à la ficelle… remorqué par un camion!

Quelle déception, alors que la même 2008 que la sienne, nous pouvons en témoigner suivant la course sur place et que pilotaient Peterhansel et Despez, n’avait pas connu le moindre souci et s’était montrée extrêmement fiable lors du dernier China Grand Rallye,  en septembre, l’équipe Peugeot réalisant même un doublé à cette occasion, après presque 6000 kms de course.

Mais bon sa présence sur ce rallye n’avait pas pour but de figurer en tête du classement  – même si cela n’aurait gêné personne –  mais bien de lui permettre de se forger une expérience en rallye raid, ce qui restera possible dans les jours à venir, puisque comme en Championnat du monde des rallyes WR, le règlement permet de poursuivre la course, après un abandon, même si les pénalités infligées ne permettent plus de disputer les premières positions.

Seb pourra donc continuer son « apprentissage » sans aucune pression -médiatique entre autres- et peut-être même pourrait-il, signer quelques belles étapes malgré tout.

Quant à sa voiture, le modèle 2015 DKR, étant donné que c’est une de ses dernières apparitions en course, aucune crainte à nourrir de ce côté, alors bilan globalement positif quand même pour Peugeot…

Autre « vainqueur » du jour, l’équipe Toyota, qui « corrige » Mini et son écrasante domination depuis quelque temps, puisque seul AL ATTIYAH,  tire son épingle du jeu, le second pilote MINI, le Hollandais VAN LOON sauvant les meubles en terminant septième à 10.41, alors que la marque Nipponne, réalise un double et place cinq voitures aux neuf premières positions.

C’est le sud-Africain Giniel de VILLIERS qui signait cette neuvième place, une légére contre-performance pour lui, habitué aux premiers rôles et il se montrait très amer :

« C’était de la survie ! Assez tôt dans la spéciale, on a eu un problème avec le différentiel, et on a fait le reste de l’étape en deux roues motrices… Pas facile avec ce genre de véhicule »

Avec le « terrain » du jour non plus, je peux vous l’assurer pour avoir fait 50 kms de la spéciale, particulièrement « exigeante » pour les véhicules.

A l’heure où je vous écris les classements camions n’étant pas encore disponibles rendez-vous est pris pour une page spéciale pour cette catégorie demain, avec une belle étape de dunes au programme.

 

CLASSEMENT AUTO 

 

1 AL RAJHI Yazeed (Toyota Overdrive) : 3h13:36

2 VASILYEV Vladimir (Toyota Overdrive) à 17

3 AL ATTIYAH Nasser (Mini X-Raid) à 1:38

4 SAINZ Carlos (Peugeot) à 2:03

5 DIAS POREM Ricardo (PRF MRacing – Toyota) à 2:33

6 POULTER Leeroy Norman (Toyota Hallspeed – Overdrive) à 6:29

7 VAN LOON Erik (Mini X-Raid) à 10:41

8 SAZANOV Yuriy (Auto Sazanov) à 11:35

9 DE VILLIERS Giniel (Toyota Overdrive) à 12:12

10 ZAPLETAL Miroslav (Auto Zapletal) à 14:22

 

José CAPARROS

Photos : Alain ROSSIGNOL

 

Rallye Maroc Rallye Raid

About Author

gilles