OGIER VAINQUEUR DE LA MYTHIQUE ‘ES’ DU COL DE SORBA MAIS LATVALA PREND LES COMMANDES.

WRC 2015 TOUT DE CORSE  La VW POLO de Jari Matti LATVALA

 

 WRC 2015 TOUR DE CORSE DS3

WRC 2015 TOUR DE CORSE DS3

 

Le Champion du Monde Sébastien Ogier bien qu’ayant abandonné la veille vendredi soir, victime d’un ennui de boite à vitesses dans l’étape de liaison qui le menait vers Bastia mais qui a été autorisé comme le stipule le réglement, à repartir ce samedi en Rallye 2 avec une pénalité de dix minutes, remporte l’ES6, celle entre Muracciole et le Col de Sorba, la plus longue du rallye avec ses 48.600 kilomètres.

Dont David Serieys, Directeur du Tour de Corse 2015 confie :

«Un mythe avec cette spéciale de Muracciole qui a tant compté dans la glorieuse épopée du Tour de Corse ! La montée vers Vezzani, via la majestueuse forêt de Rosipigliani, puis la descente vers Pietroso est rapide et très rythmée. Le passage du défilé d’Inzecca, étroit et bosselé, est à lui seul une véritable épreuve de force, avant de gravir la montagne pour arriver enfin au Col de Sorba (le point culminant du rallye à 1.311 m), après avoir traversé Ghisoni, énième haut lieu de la classique insulaire. La nuit se déroule en Corse-du-Sud, dans la cité du sel, la magnifique Porto-Vecchio»

 

YVES LOUBET - photo autonewsinfo

YVES LOUBET – photo autonewsinfo

 

Et, un fin connaisseur en la personne d’Yves Loubet, l’ancien  Champion et Corse natif de Porto Vecchio, qui organise chaque automne le Tour de Corse Historique dont le départ de l’édition 2015, qui a attiré la bagatelle de 282 concurrents, de préciser :

«Cette sixième épreuve spéciale est tout le contraire par rapport aux deux précédentes (ES4 et ES5) : une piste, quasiment du début jusqu’à l’arrivée. Sauf avant le Défilé de l’Inzecca, vingt-cinq kilomètres après le départ, où il y a un tout petit tronçon qui est un véritable chemin. Ce sont des moments inoubliables, magiques pour prendre des photos avec une route de rallye d’autrefois. Tout comme le village de Ghisoni que les pilotes traverseront pendant plus d’un kilomètre, au milieu des vieilles maisons. Ensuite, la spéciale se termine par une piste façon course de côte dans une merveilleuse forêt. Malgré cet environnement qui devrait leur en mettre plein les yeux, les pilotes devront livrer un effort physique colossal. C’est un gros monument, dont ils devraient se rappeler !»

 

WRC-2015-VW-POLO-de-LATVALA.

WRC-2015-VW-POLO-de-LATVALA.

 

Eh bien c’est finalement le Champion du Monde de VW, qui en est sorti vainqueur au volant de sa Polo WRC !

Longtemps en lutte avec une autre Polo WRC, celle de son équipier Jari-Matti Latvala pour obtenir le meilleur temps, mais qui a comme la veille Ogier, rencontré des problèmes de boîte à vitesses qui l’ont ralenti sur la fin du chrono et doit finalement s’incliner pour 8 »7, face au Champion du monde, Sébastien Ogier !

Et laisser le temps de référence à Ogier, crédité de 28’14.2  contre 28’ 22.9 au finlandais.

Mais Jari, s’empare de la tête du rallye pour deux petites secondes  devant l’étonnant  gallois Elfyn Evans, incroyable 3éme à 12.4 d’Ogier et qui ne lâche rien, occupant la seconde place du général provisoire à 2’’  seulement de Latvala !

 

 WRC-2015-jari-Matti-LATVALA-Portrait

WRC-2015-Jari-Matti-LATVALA-Portrait

 

Latvala qui lâchait impatient :

« Nous devons rejoindre l’assistance et changer la boîte à vitesses. Le pilotage était bon mais sur la fin nous avons eu des problèmes pour rétrograder les vitesses. Sur les 15 derniers kilomètres, j’ai dû utiliser le système manuel. »

Avant de préciser:

 «Les 15 premiers kilomètres de la spéciale étaient plutôt meilleurs qu’hier mais, ensuite, c’est devenu très humide et boueux. C’était alors difficile de trouver le bon rythme. J’ai abordé les spéciales d’aujourd’hui dans un état d’esprit vraiment différent. J’étais impatient de disputer le chrono de cet après-midi car je l’aime beaucoup. Il a du caractère»

Pour sa part Ogier expliquait :

«C’était une route beaucoup plus propre que ce que nous avions vu avant. C’est difficile de rouler sans ambition mais le but est de prendre de l’expérience. C’était un peu comme en Catalogne ici»

Et, il ajoutait :

«Hier, nous étions à 10 km de Bastia lorsque la sélection des vitesses a commencé à être défaillante. J’étais bloqué dans un premier temps sur le 4è rapport avant que la boîte ne se bloque. Aujourd’hui je suis sur un mode différent. Il n’y a plus d’enjeu, si ce n’est la Power Stage, ce n’est donc plus la même motivation. Ce matin, les conditions étaient moins évidentes qu’hier. Je n’ai pas osé trop attaquer. »

 

WRC 2015 TOUR DE CORSE ELFYN EVANS.

WRC 2015 TOUR DE CORSE ELFYN EVANS.

 

Quant à l’étonnant Elfyn Evans le pilote de la Ford Fiesta de chez M-Sport, lui il racontait :

«C’est un bon temps de Jari-Matti. C’était difficile de trouver la confiance avec la voiture mais c’est plutôt un bon chrono. C’était bien dans certains endroits moins dans d’autre»

 

 WRC 2015 TOUR DE CORSE DS3 DE MEEKE.


WRC 2015 TOUR DE CORSE DS3 DE MEEKE.

 

Derrière ce trio le plus rapide de cette sixième spéciale, on pointe dans l’ordre Mikkelsen à 13’’4, Sordo à 18’’8, Meeke à 21’, Paddon à 21’’6, Lefebvre à 27’’3, Ostberg à 28’’6, et Tanak à 30’’3 qui compléyte le Top 10.

Suivent Bouffier à 33’’, Neuville à 33’’7 et Kevin Abbring l’ancien 3éme du général qui perd gros  lâchant  41’’4.

 

 TOUR-DE-CORSE-2015-KEVIN-ABBRING


TOUR-DE-CORSE-2015-KEVIN-ABBRING

 

Au général provisoire Latvala devance Evans de  2’’, Mikkelsen de 30’’8,  Meeke de 53’’6 et donc Abbring désormais 5éme à 1’00’’1

Suivent Ostberg à 1’05’’7, Hayden à 1’25’’5, Bouffir à 1’37’’2, Ott Tanak à 1’53’’9 et Dani Sordo à 2’02’’6.

Stéphane Lefebvre avec la DS3 Citroën WRC pointant lui 11éme rang à 2’’26’’9

 

WRC-2015-TOUR-DE-CORSE-DS3-CITROEN-de-STEPHANE-LEFEBVRE

WRC-2015-TOUR-DE-CORSE-DS3-CITROËN-de-STEPHANE-LEFEBVRE

 

À retenir aussi ce samedi hélas l’abandon de la Porsche 911 GT3 R2, de Romain Dumas à la suite d’ennui mécanique dans ES5

Suite de cette 58 ème édition du Tour de Corse avec l’ES7, Sotta-Chialza  et ses 36,58 km demain matin dimanche, à partir de 7 h 25.

D’ici là, les concurrents descendent sur Porto Vecchio, ville étape, en fin d’après-midi.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : TEAMS et MICHELIN

WRC

About Author

gilles