LE CIRCUIT DE DIJON-PRENOIS RETROUVE LA F1 !

F1 HISTORIQUES 2015 a DIJON  Affiche

F1 HISTORIQUES 2015 a DIJON Affiche

 

Un week-end de rêve s’annonce sur le circuit de Dijon Prenois, où les monoplaces de F1 reprendront possession des lieux, avec la venue du Boss GP et de la seule manche Française des FIA Masters Historic Formula One.

Six autres séries internationales (F2, Sport-Protos, Formule Junior, GT) complètent ce menu de fête.

BOSS GP : TORO ROSSO ET JAGUAR F1 EN PISTE !

 

Pour sa seconde apparition de l’année en France, après l’Historic Tour du Castellet, le Boss GP achève sa campagne Européenne à Dijon.

Dans un contexte quasi contemporain, il réunira en piste une vingtaine de monoplaces d’exceptions issues des Championnats GP2, Champcar, Superleague Formula, WSN et surtout, deux Formule 1 qui mériteront le déplacement à elles seules : une Toro Rosso STR1 de 2006 et une Jaguar R5 de 2004 !

L’Autrichien Ingo Gerstl et le Néerlandais Klaas Zwart se disputeront le titre à bord de ces deux voitures de GP F1n qui pourraient bien mettre à mal le record de la piste.

Deux courses : 1 de 20 mn samedi 12h25, 1 de 25 mn dimanche 14h10.

 

FIA MASTERS HISTORIC FORMULA ONE : AU SON DU COSWORTH DFV

Pour leur seule date Française, les FIA Masters Historic achèvent leur année à Dijon avec un triple plateau qui offrira au public ce qui existe aujourd’hui de plus huppé en la matière.

Celui dédié aux F1 à moteur Ford Cosworth 3 litres de la période 1966-1985, en tiendra la vedette avec un parterre absolument exceptionnel d’une vingtaine de monoplaces toutes plus marquantes les unes que les autres.

Qu’on en juge :

Lotus 72 et 80, Williams FW05, FW07 et FW08, Tyrrell 010 et 011, Ligier JS15 et  JS17, la liste  des belles d’antan est longue !

A bord de sa Shadow DN8, Jason Wright sera l’un des favoris de ce plateau royal, où cinq pilotes Français sont attendus : Michel Baudoin (Hesketh 308), David Ferrer (Arrows A4), Patrick D’Aubreby (March 761), Philippe Bonny (Trojan T103) et Vincent Rivet (March 811).

Deux courses de 25 mn, samedi 14h00 et dimanche 15h00.

 

FIA MASTERS HISTORIC SPORTS CARS : EN DIRECT DU MANS

A la cime du sport auto mondiale, impossible de parler de F1 sans évoquer les Sport-Protos. Les FIA Masters Historic, invitent en piste ceux de la période 1962-1974, dont les plus légendaires semblent arriver tout droit des 24 heures du Mans.

Au hasard d’un plateau là encore hors du commun (près d’une trentaine d’engagés), pas moins de sept Lola T70 sont annoncées, dont celle du terrible duo Leo  Voyazides-Simon Hadfield, mais aussi des Ford GT40, Chevron B8, B16 et B19, Lola T210 ou T290, Abarth Osella, etc.

Et comme au Mans, quelques GT viendront se mêler à la fête.

Deux  courses de 30 mn, samedi 17h55 et dimanche 13h20.

 

MASTERS GENTLEMEN DRIVERS & PRE-66 TOURING CAR EN ENDURANCE

Troisième volet des Masters, ce plateau rassemblera une trentaine de voitures de « Tourisme et GT » d’avant 1966 pour une unique course de 1h30.

De quoi retrouver en action, et en nombre, des Jaguar type E, AC Cobra, Morgan Plus, Chevrolet Corvette, Cortina Lotus, Ford Mustang, Austin Healey, Lotus Elan…, essentiellement engagées par des pilotes en provenance d’Outre Manche.

Une seule course de 90 mn, dimanche 9h50.

200 KM DE DIJON : EN SOUVENIR DES 1000 KM 

 

L’épreuve, disputée comme l’an passé en deux manches de 40 minutes, rappellera les grandes heures des 1000 km de Dijon, en réunissant une trentaine de pilotes, ou équipages de Sport-Protos (d’avant 1985) et GT-Tourisme (d’avant 1978).

Le Grec Leo Voyazides en sera le mieux armé avec sa Lola T282 3 litres, face à une pléiade de Protos 2 litres, tels les Lola T292 (Zurstrassen), Lola T290 (Richardson), Chevron B26 (Burton), Chevron B23 (Peeters), Chevron B8 (Ingram) et autres Tiga et Crosslé.

Six nationalités seront représentées.

Course en deux manches de 40 mn, samedi 16h15 et dimanche 16h20.

 

HISTORIC F2 : PLEINS FEUX SUR LES ANNEES 70

 

Déjà présent en 2014, ce plateau remet en scène les monoplaces de F2 des Championnats Européens des années 70 (jusqu’aux modèles de 1978).

Il s’agira pour leurs pilotes du cinquième et dernier rendez-vous de la saison après Donington, Monza, Brands Hatch et Zandvoort.

Leader de la série avec sa March 712 à moteur 1600, le Français Robert Simac, sera notamment aux prises avec les Anglais Allen (March 782), Hall (March 752), Bason (March 712 ex Hunt), les Suisses Peter (Ralt RT1), Del Conte (March 712), le Suédois Johansson (March 782), ou encore l’Australien Bullock (Chevron B17).

Deux courses de 25 mn, samedi 17h10 et dimanche 15h40.

 

FIA LURANI TROPHY FORMULA JUNIOR : DE TOUS LES PAYS

 

Championnat FIA de grande audience, le Trophée Lurani, offre la vedette aux Formule Junior, si populaires à la charnière des années 50/60.

Pour cette avant dernière manche de la saison, 35 de ces monoplaces à moteur 1100 cm3, sont attendues en Bourgogne.

Des Lotus, Brabham, Cooper, Lola, dont les pilotes représentent pas moins d’une dizaine de pays différents !

Deux courses de 25 mn, samedi 15h35 et dimanche 11h40.

 

TRIUMPH COMPETITION & BRITISH GT’s : PLACE AUX ANGLAISES !

 

La série Allemande renoue avec le circuit de Dijon après avoir successivement fréquenté les pistes d’Hockenheim, de Zandvoort, Spa et Assen pour sa 22ème année d’existence.

Tous les modèles de Triumph, de la Spitfire aux TR8 ou Dolomite, y ont leur place, tout comme de nombreuses autres anglaises (Austin Healey, Jaguar, MG, Morgan, etc) d’avant 1981.

On en attend une quarantaine à Dijon !

Deux courses : 1 de 30 mn samedi 14h45, 1 de 60 mn dimanche 8h35.

 

Jacques FURET

 

Historique Sport

About Author

gilles