IL Y A UN AN À SUZUKA, LE DRAME DE JULES BIANCHI

ENKEYDESIGN-Hommage-a-JULES-BIANCHI.

 

F1-2013-JULES-BIANCHI-Portrait-Team-MARUSSIA-photo-Team

F1-2013-JULES-BIANCHI-Portrait-Team-MARUSSIA-photo-Team

 

Alors que le ‘Formula 1 circus’ se retrouve en cette fin de semaine sur le circuit de Suzuka, personne n’a oublié le drame qui s’est déroulé sur la piste du circuit japonais, il y a près d’un an, le dimanche 5 octobre 2014

Et qui a eu pour conséquence finale, la mort sans qu’il n’ait jamais repris connaissance, du grand espoir du sport automobile français, l’Azuréen Jules Bianchi, décédé le vendredi 17 juillet dernier à Nice.

Naturellement ce week-end bien des pensées seront pour Jules.

 

F1-MONACO-Philippe-BIANCHI-devant-le-stand-MARUSSIA-et-le-box-de-son-fils-Jules.

F1-GP de MONACO 2014-Philippe BIANCHI devant le stand MARUSSIA et le box de son fils Jules. Photo Jean-François THIRY

 

Et à la veille des premiers essais, son père Philippe a accepté d’accorder plusieurs interviews dont voici les principaux extraits, à commencer par ce Grand Prix du Japon.

 

F1-2015-BUDAPEST-les-pilotes-de-F1-rendent-hommage-à-jules-bianchi-récemment-décédé-avant-le-départ-du-GP-de-HONGRIE-DIMANCHE-26-Juillet-2015 Photo by Dan Istitene/Getty Images)

F1- Dimanche 26 Juillet 2015- Sur le HUNGARORING, les pilotes de F1 aux côtés de la famille BIANCHI, rendent hommage à Jules, récemment décédé, avant le départ du GP de HONGRIE Photo by Dan Istitene/Getty Images

 

À la question, allez-vous suivre et regarder la course du  Grand Prix de Suzuka , le père de Jules, lâche :

« Non. Je ne vais pas regarder le Grand Prix car depuis l’accident de Jules,  je n’ai plus regardé aucune course de F1. À chaque fois que je vois une Formule 1, cela me fait mal et me perturbe beaucoup. On a été avec Christine –la maman de Jules– Tom et Mélanie –ses frère et sœur– au GP. de  Hongrie, à l’invitation de Bernie Ecclestone qui est venu nous prendre avec son jet à Nice et c’est le seul Grand Prix qu’on a suivi. Et, on a été très content que ce soit Sébastian Vettel qui triomphe ce week-end-là, car Jules avait une grande partie de son cœur chez Ferrari. Mais pour en revenir au Grand Prix du Japon, non, je ne le regarderais pas. C’est trop, beaucoup trop difficile à supporter, un an aprés l’accident. C’est insupportable.»

Et Philippe poursuit :

« Peut-être que dans quelques mois, dans quelques années, je pourrai à nouveau regarder un Grand Prix, mais pour le moment c’est trop difficile. Cela fait un an que Jules a eu son accident, c’est un moment difficile pour toute la famille Bianchi. Jules manque énormément, à sa famille, à ses fans, à ses amis. Il est toujours avec moi mais c’est très difficile parce qu’il avait l’habitude de nous appeler tous les jours, sa mère et moi, et cela fait bientôt un an que je n’ai pas pu lui parler. Jules était vraiment un gentil garçon, il était proche de nous. C’est terrible.»

Et il précise encire :

«Je pense que beaucoup de pilotes ont été très touchés par le drame qui s’est passé»

 

JULES-BIANCHI-FUNERAILLES-A-NICE-Ses-amis-pilotes-entourent-sn-cercueil-VETTEL-GROSJEAN-NATO-HAMILTON-MASSA-Photo-Jean-Francois-THIRY

JULES BIANCHI-FUNÉRAILLES à NICE- Ses amis pilotes sont tous présents et entourent son cercueil : VETTEL-GROSJEAN-NATO-HAMILTON-MASSA et les autres absents sur cette photo-Photo-Jean-Francois THIRY

 

C’est une évidence et la présence à Nice pour ses funérailles le mardi 21 juillet de quasiment tous les pilotes et notamment les plus illustres, tels Lewis Hamilton, Sebastian Vettel, Nico Rosberg, Romain Grosjean, Jean-Éric Vergne et autres Felipe Massa, pour n’en citer que quelques-uns, démontre l’immense émotion ressentie  par toute la communauté des GP, lors de la disparition de Jules Bianchi

Concernant l’accident de son fils, Philippe Bianchi, confie :

«Je ne sais toujours pas ce qui s’est réellement passé, car je n’ai jamais voulu visionner la vidéo de l’accident. Peut-être que je le ferai un jour, je ne sais pas. Donc, je ne peux rien dire au sujet de l’accident, je n’ai rien vu. Certains disent qu’il allait trop vite, c’est étrange. En course, ne doit-t-on pas être le plus vite ! Peut-être que cela a été un facteur, je ne sais pas. Je pense que sa tête et son cerveau ont été trop durement endommagés lors de la décélération selon ce que m’en a dit un professeur de médecine. Maus comme Jules avait une grande force physique, cela lui a permis de rester en vie pendant plusieurs mois. »

Et Phillipe Bianchi ajoute :

«Mais quand le temps passe et que vous le voyez tous les jours dans le même état, à un moment vous comprenez qu’il ne s’en remettra jamais.»

Avant d’ajouter :

«Tout le monde me répète que Jules aurait sûrement gagné un Grand Prix, et peut-être le Championnat du Monde un jour, mais on ne sait pas vraiment. Ce dont je suis certain, c’est qu’il faisait tout pour y parvenir, qu’il avait du talent et qu’au volant d’une très bonne monoplace, Jules aurait peut-être pu se battre pour décrocher le titre.»

Et Philippe Bianchi, conclut :

«Aujourd’hui j’envisage de créer une fondation Jules Bianchi pour aider les jeunes pilotes qui n’ont pas d’argent, peu de soutien, à faire du kart et à grandir. Je sais que de nombreuses personnes sont prêtes à m’aider, que ce soit des sponsors ou des pilotes. Je suis sûr que je peux faire quelque chose pour Jules.»

Et Philippe, lâche encore :

«C’est important pour moi.»

 

F1-2014-MONACO-JULES-BIANCHI-Cockptit-MARUSSIA-Photo-Jean-Francois-THIRY

F1-2014 GP de MONACO-JULES BIANCHI au volant de sa MARUSSIA- Photo-Jean-Francois-THIRY

 

Une chose est sûre, Jules Bianchi ne comptait que des amis dans le milieu, pilotes, ingénieurs, mécaniciens, managers, attaché(e)s de presse, journalistes, photographes !

Sans oublier ses innombrables fans à travers le monde, tous persuadés que Jules était une vraie pépite d’Or, un ‘Diamant ‘

Un futur Champion du Monde.

À titre personnel, naturellement présent à Nice le 17 juillet, je garde, l’ayant connu lors de sa période karting où je ‘papotais’ souvent avec Philippe, le souvenir d’un garçon extrêmement attachant. Beau gosse, séduisant mais aussi et surtout tellement doué pour son sport !

Sa mort restera un immense gâchis qui aurait pu être évité, vu les circonstances météorologiques.

Mais chacun le sait bien, la roue tourne et ’’The show must go on’’ –le spectacle continue donc, ce week-end sur cette maudite piste de Suzuka…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Jean François THIRY

 

 STICKER-HOMMAGE-JULES-BIANCHI-GP-DE-HONGRIE


STICKER-HOMMAGE-JULES-BIANCHI-GP-DE-HONGRIE

 

 ENKEYDESIGN-Hommage-a-JULES-BIANCHI.


ENKEYDESIGN-Hommage-a-JULES-BIANCHI.

Evenements F1 Nécrologie Personnalités Sport

About Author

gilles