AU BOL D’OR, VICTOIRE DE LA KAWASAKI. LE SERT SUZUKI CHAMPION DU MONDE 2015

Bol d'Or 2015 Paul Ricard  Attivee victorieuse pour la KAWASAKI  avec Greg LEBLANC  -photo Jean-François THIRY

 

 BOL D OR 2015 4éme victoire consecutive de KAXASAKI au BOL D OR- Photo Antoine CAMBLOR


BOL D OR 2015 -Arrivée victorieuse de Greg LEBLANC et 4éme victoire consécutive de KAWASAKI au BOL D OR- Photo Antoine CAMBLOR

 

A KAWASAKI un 4ème Bol d’affilée, au SERT un 14 ème titre mondial ainsi qu’un 9 ème titre pour Vincent Philippe.

Décidément, les courses d’endurance nous valent toujours des spectacles et des suspenses que le meilleur scénario ne saurait jamais imaginer.

Ce 79 ème Bol d’or, pour son retour sur le très beau circuit du Castellet nous aura réservé un cru particulièrement relevé.

 

Une course à rebondissements

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-YAMAHA-GMT-94-auv-stand-apres-la-chute-des-le-1er-tour-de-CHECA.

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-YAMAHA-GMT-94-au stand apres la chute des le 1er tour-de-CHECA

 

D’entrée de jeu, la Yamaha N° 94 ayant chuté, on pouvait penser que le course au titre mondial disputé entre la Suzuki N° 30 et la Yam allait tourner court. C’était sans compter sur toute l’expérience du GMT 94 et le niveau intrinsèque de performance de la machine.

En effet, l’équipage très homogène (Checa-K. Foray- Gines) n’avait plus d’autre objectif que de tout donner pour remonter au maximum du possible. Cette équation intégrait implicitement les déboires, incidents, et pannes éventuelles des autres et, de ce point de vue là, il faut bien reconnaître que l’on fut servi.

Chez les teams officiels il faut dire que les enjeux d’une dernière course de la saison concentre tous les souhaits de rachat d’une saison blanche par exemple pour BMW, HONDA et KAWASAKI.

Pour Bmw et Honda c’est encore raté.

Il faut s’interroger sur ce mal endémique, qui semble frapper deux grosses structures bénéficiant d’importants moyens techniques et financiers.

 

 Bol-dOr-2015-Paul-Ricard-Pas-encore-de-bol-pour-BMW-photo-Jean-François-THIRY


Bol-dOr-2015-Paul-Ricard- Pas encore de …bol pour BMW-photo-Jean-François-THIRY

 

Chez BMW, on ne peut pas dire que l’on ne sache pas faire des moteurs. La puissance est là mais c’est la sauce qui va autour qui ne prend pas » .

Problème de coordination ? Problème d’expérience ?

Nous ne saurions répondre, mais la perte d’une chaîne (manque de graissage ?) en pleine course a ruiné une fois de plus des espoirs légitimes de figurer un jour- peut-être- au gotha des stars de la discipline.

 

BOL-DOT-2015-PAUL-RICARD-LES-PILOTES-de-la-HONDA-N°111-Foray-Da-Costa-Gimbert-Photo-GILLES-VITRY

BOL-DOT-2015-PAUL RICARD-Les pilotes de la HONDA N°111-Foray-Da-Costa-Gimbert-Photo-GILLES-VITRY

 

Chez Honda, les trois pilotes Français, Gimbert- Da Costa et Fredy Foray figurent parmi les meilleurs du plateau. Les moyens mis en œuvre pour des essais nombreux n’ont pas suffi à enrayer ce que l’on finira bien par qualifier de problème chronique.

Le team manager se voulait rassurant quand il nousdéclarait » avoir poussé la préparation jusqu’à aller disputer une course de 24 heures à Barcelone, où tout s’était bien passé ».

Pourtant, le pudique communiqué de surchauffe moteur, cache un vrai problème d’osmose entre les techniciens japonais, le team anglais et l’exploitation d’une moto, dont on peut légitimement s’interroger quant à la conception du mariage moteur-boîte. Le niveau de performance très élevé réalisé en essais, que l’on ne se résigne pas à réduire en course… mais 24 heures c’est long !

Trop long encore !

Au regard d’une course pleine de rebondissements et avec de nombreuses casses moteurs, sans doute à cause des exigences imposées par la très longue ligne droite, il nous faut poser la question suivante:

Faut-il être manager Français pour conduire un team à la victoire?

Elle mérite d’être posée!

 

BOL D OR 2015 PAUL RICARD - Vito Ippolito Président de la FIM conduit par Paul Duparc. Photo GILLES VITRY

BOL D OR 2015 PAUL RICARD – Présent au Bol, Vito Ippolito Président de la FIM conduit par Paul Duparc. Photo GILLES VITRY

 

C’est bien d’ailleurs le problème de cette discipline, trop longtemps confinée dans le cadre étriqué franco-français et, que la Fédération internationale motocycliste souhaite élargir, avec le concours du promoteur Eurosport Events.

Quand verra-t-on les constructeurs japonais s’engager en direct dans un Championnat du monde suffisamment étoffé en termes du nombre d’épreuves?

Mais revenons au déroulé de cette course haletante et sur le parcours des trois premières motos  talonnées par deux Kawasaki Superstock du Tati team Beaujolais N° 4 et du team Louit Moto N° 33.

Confrontation KAWASAKI, YAMAHA et SUZUKI

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Ravitaillement-de-nuit-Stand-SUZUKI-Photo-Antoine-CAMBLOR

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD- 2 Heures du mat !  Ca chauffe dans le Stand-SUZUKI-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Comme nous l’avons rapporté ici en direct, la Suzuki a perdu à deux heures du matin la tête de la course quand, Vincent Philippe ayant ressenti une vibration insolite à l’arrière, avant de subir une violente déstabilisation à 250 km/h, fut contraint de stopper en bord de piste, la broche arrière en croix. Il raconte avoir « pesté contre les commissaires, étant incapables de lui indiquer le cheminement pour regagner au plus vite le stand. »

Ensuite, les mécaniciens durent s’y reprendre à deux fois pour cerner complètement et traiter la question angoissante dans la perspective de poursuivre la course, vitale pour le championnat.

C’est ainsi que lors des ravitaillements suivants, on remarqua que Pascal, le mécanicien préposé à la roue arrière, vissait la broche au pistolet et complétait l’opération par un serrage à la clé dynamométrique. Ceinture et bretelles ne semblaient pas de trop pour se garantir d’un nouveau problème de ce côté là.

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Ravitaillement-de-nuit-Stand-SUZUKI-Photo-Antoine-CAMBLOR

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Ravitaillement-de-nuit-Stand YAMAHA GMT94 -Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Chez GMT 94, la Yamaha ne sembla pas connaitre de problèmes et, les pilotes enchaînèrent sans mollir des relais tranchants. Christophe Guyot, le manager confirmait:

 » Aucun souci mécanique sur ces 24 heures. Juste une petit hoquet au départ d’un ravitaillement avec Kenny Foray. On a roulé au maximum… »

 

 BOL D OR 2015 PAUL RICARD - Le YAMAHA GMT 94 au grand complet. Photo GILLES VITRY.


BOL D OR 2015 PAUL RICARD – Le YAMAHA GMT 94 au grand complet. Photo GILLES VITRY.

 

Dans les yeux, nous percevions un petit brin de regret du genre: Et si David était resté sur ses roues au départ ! Mais le team déjà sacré Champion du monde l’an dernier, est uni et solidaire, il aura marqué les esprits tant par la décoration générale (stand, moto, personnels), que par sa prestation exemplaire, qui viendra compléter une saison remarquable.

 

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-ERIC-de-SEYNES-LE-PATRON-de-YAMAHA-EUROPE-Photo-GILLES-VITRY


BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-ERIC-de-SEYNES-LE-PATRON-de-YAMAHA-EUROPE-Photo-GILLES-VITRY

 

Cette constance dans les performances permettent à la firme de gagner le titre des constructeurs? ce qui nous confirmions à Eric De Seynes Directeur Yamaha Motors Europe qui voulait bien nous confier ses impressions.

 » Nous avons produit une belle course, sur un très bon rythme. Notre moto nouvelle a été alignée en configuration de série et nous a procuré un très bon niveau de performances. Nous avons été sages et nous sommes récompensés, puisque vous me confirmez que Yamaha décroche le titre constructeur attribué par la FIM. Pour la saison prochaine, nous allons développer le moteur pour passer au stade 2 des performances de la moto. »

 

 BOL D OR 2015 PAUL RICARD - KAWASAKI N°11 1ére du 79 éme BOL d Or - Photo Gilles VITRY


BOL D OR 2015 PAUL RICARD – KAWASAKI N°11 1ére du 79 éme BOL d Or – Photo Gilles VITRY

 

La victoire, le team Kawasaki la voulait, sans doute plus que tout autre. Gregory Leblanc comme Fabien Foret, l’avaient proclamé et Gilles Staefler, le manager, n’avait pas caché que la seconde place aux 24 heures du Mans, était bien maigre pour rassurer partenaires et usine, surtout en plus, après la casse moteur à Oschersleben en Allemagne, ce qui ne s’était jamais vu  ,sur cette moto très bien née.

Incontestablement, les trois pilotes assuraient un rythme plus que soutenu mais deux arrivées en roue libre au ravitaillement perturbait la planification.

 

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Equipage-de-la-KAWASAKI-Victorieuse-et-kleur-manager-Gilles-STAFLER-Photo-Gilles-VITRY


BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Équipage de la KAWASAKI-Victorieuse et leur manager Gilles-STAFLER-Photo-Gilles-VITRY

 

Comme l’indiquait Gregory Leblanc:  » à chaque fois qu’on se trouvait devant, on se disait ça va aller et puis, survenait un petit pépin et il fallait repartir à la charge, nerveusement c’était compliqué. Il fallait en gagner une cette année. »

Matthieu Lagrive confirmait « qu’au terme d’une saison compliquée, performer au Bol était le seul objectif , la course ne fut pas si simple mais assez plaisante. »

Fabien Foret quant à lui  » se félicitait du travail de toute l’équipe et de ses coéquipiers, tout en avouant eu à cœur de rectifier son erreur des 24 heures du Mans. »

Il poursuivait:  » J’ai pris du plaisir, avec le vent, sans le vent et nous tenons la victoire. »

L’émotion du manager de la Kawa victorieuse était palpable. La barbe naissante, les orbites creusées par la fatigue, le regard bleu vif comme l’acier allumé par une satisfaction intense, Gilles Staefler confirmait  » combien cette victoire lui tenait à cœur. »

Comme on le comprend, lui qui a débuté dans l’endurance  » en faisant les roues, et en gravissant petit à petit les divers échelons tout en participant aux Bols au Castellet de 1993 à 1999. »

Après quatre victoires consécutives de son équipe au Bol d’or, Gilles confessait  » savourer pleinement maintenant que c’est la victoire de Son équipe. »

Dans le paddock, outre Kawa évidemment, bien des équipes avaient des raisons d’être satisfaites.

 

Bol-dOr-2015-Paul-Ricard-SERT-CHAMPION-DU-MONDE-2015-photo-Jean-François-THIRY

Bol-dOr-2015-Paul-Ricard-SERT-CHAMPION-DU-MONDE-2015-photo-Jean-François-THIRY

 

Chez les équipes officielles , Kawasaki atteint son objectif, Yamaha démontre une belle maîtrisé avec sa R1 en conquérant le titre constructeurs, Suzuki en tant qu’équipe, accroche,elle, un 14 ème titre à son palmarès, alors qu’Honda et Bmw repartent bredouilles!

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Nouvelle-livrée-pour-la-Suzuki-N°-30-et-pour-Vincent-Philippe.-Photo-GILLES-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD La Suzuki N° 30 et Vincent-Philippe de nouveau sacrés CHAMPIONS du MONDE ! Photo-GILLES-VITRY

 

Au plan des pilotes, Vincent Philippe avec ses amis, Anthony Delhalle et Etienne Masson accrochent une nouvelle étoile, la neuvième pour Vincent, qui obtient ainsi un neuvième sacre mondial, 9éme titre comme le rappelait Gilles Gaignault qui en fait l’égal de Sébastien Loeb!

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Vincent-PHILIPPE-avec-les-nouvelles-couleurs-de-la-SUZUKI-Photo-GILLES-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Vincent-PHILIPPE avec les nouvelles couleurs de la SUZUKI-Photo-GILLES-VITRY

 Bol-dOr-2015-Paul-Stznd-SERT-SUZUKI-Le-Chef-MELIAND-aux-commandes-photo-Jean-François-THIRY


Bol-dOr-2015-Paul-Stznd-SERT-SUZUKI-Le-Chef-MELIAND-aux-commandes-photo-Jean-François-THIRY

 

Le Team Manceau du SERT retrouvera donc de nouveau et pour son plus grand plaisir, le numéro 1 la saison prochaine.

‘ Le Chef ‘ alias Dominique Méliand confessait « ressentir toujours la même émotion en décrochant ce trophée, pour lequel tous les membres de l’équipe ont travaillé dur, tout au cours de la saison.

 

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-KAWASAKU-ZX-10R-du-Team-TRAQUEUR-LOUIS-MOTO-33-Photo-Gilles-VITRY

BOL D’OR-2015-PAUL RICARD-KAWASAKI-ZX-10R du Team TRAQUEUR-LOUIS-MOTO 33-Photo-Gilles-VITRY

 

La lutte dans la catégorie Superstock fut intense et sans merci. Le Junior team y a laissé un moteur ainsi que le titre 2015, récolté par la Kawasaki N° 33 de Louit Moto.

Comme le disait E.Jonchière  » si on avait pu avoir la victoire en Stock au Bol et le titre, ça aurait été encore mieux, mais il faut en laisser pour les autres… »

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-KAWASAKI-ZX-10R-du-TATI-BEAUJILAIS-Racing-Photo-Gilles-VITRY.

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-KAWASAKI-ZX-10R-du-TATI-BEAUJILAIS-Racing-Photo-Gilles-VITRY.

 

Les autres, furent les pilotes de la Kawasaki N°4 de Tati Beaujolais avec le trio Enjolras-Tangre-Savary, qui décroche sur leur Kawasaki une éclatante place au classement général.

 

 BOL D OR 2015 Le podium Photo Antoine CAMBLOR


BOL D OR 2015 Le podium Photo Antoine CAMBLOR

 

En conclusion

La FIM par la voix de son Président, le Vénézuélien Vito IPPOLITO, présent au Paul Ricard, se félicitait de cette ambiance fervente autour dece circuit exigeant et magnifique.

Sans doute au vu des observations des pilotes, des managers et des instances fédérales certains aménagements seront prévus pour 2016, mais on a noté entre les essais et la course, un effort remarqué, pour améliorer la sortie des stands qui avait attiré des critiques fortes des pilotes.

Le Championnat 2015, a été bien vivant, tous les acteurs souhaitent maintenant un Championnat un peu plus consistant en termes du nombre d’épreuves!

 

Alain MONNOT

Photos: Gilles VITRY – Antoine CAMBLOR – Jean François THIRY – Arnaud DELMAS MARSALET

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-Confrence-de-presse-des-trois-équipages-sur-le-podium-Photo-Gilles-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-Confrence-de-presse-des-trois-équipages-sur-le-podium-Photo-Gilles-VITRY

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL DU 79éme BOL D’OR

http://www.motoracinglive.com/Evenements/Bol-d-Or-2015/Bol-d-Or-Live

BOL-D-OR-2015-Arrivee-de-la-KAWASAKI-victorieuse-Photo-Antoine-CAMBLOR

BOL-D-OR-2015-Arrivee-de-la-KAWASAKI-victorieuse-Photo-Antoine-CAMBLOR

Moto - Endurance Sport

About Author

gilles