LUTTE D’ENFER ENTRE SUZUKI ET YAMAHA POUR LE TITRE. KAWASAKI JOUE SA SAISON ET LE BOL !

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-YAMAHA-GMT-94-et-la-SUZUKI-N°-30-du-SERT-Photo-Gilles-VITRY

 

Retour du BOL D'OR 2015 au Paul Rivard avec sa célèbre ligne droite du Mistral

Retour du BOL D’OR 2015 au Paul Rivard avec sa célèbre ligne droite du Mistral

 

La ligne droite du Mistral en juge arbitre du 79 ème Bol d’Or ?

Ce 79ème Bol d’Or se place délibérément sous la bannière de la commémoration.

Qu’on en juge plutôt au travers des déclarations des deux équipes qui vont jouer au Bol, le titre de Champion du monde 2015.

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-SUZUKI-du-SERT-Photo-Antoine-CAMBLOR

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-SUZUKI-du-SERT-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Chez Suzuki, on déclare:

« Pour célébrer son 35ème anniversaire, la GSX-R1000 du SERT et ses pilotes, Anthony DELHALLE, Etienne MASSON et Vincent PHILIPPE, revêtiront, pour le départ de ce nouveau Bol d’Or, un tout nouveau coloris spécialement conçu pour commémorer la GS1000 R de 1980, ayant remporté la première victoire en endurance pour l’équipe de Dominique Méliand… déjà sur le circuit Paul Ricard. »

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Le-Team-YAMAHA-GMT-94-Photo-Gilles-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-Le-Team-YAMAHA-GMT-94 sous ses nouvelles couleurs en souvenir de Kenny ROBERTS -Photo-Gilles-VITRY

 

De son côté, dans le camp Yamaha, on annonce:

« Pour le 60ème anniversaire de Yamaha, le GMT94 et le YART présenteront des motos avec une livrée jaune, aux couleurs historiques des titres de Champion du monde obtenus par L’Américain Kenny Roberts au début des années 80. Pour rendre hommage à cette opération qui concerne toutes les machines officielles dans le monde, l’équipe du GMT94 a mis en place tout un environnement qui permet aux motos d’être mises en valeur dans leur nouvelle livrée. Stand, tenues du team, combinaisons des pilotes. »

Le Bol, ouvre donc ce week-end, une nouvelle ère pour son grand retour en Provence au Paul Ricard

Pourtant, soyez rassurés, derrière ces opérations marketing, cosmétique chez Suzuki et d’envergure chez Yamaha, les volontés de ces deux teams est entièrement tendue vers la couronne mondiale que le GMT 94 voudrait conserver et, que le SERT voudrait reconquérir.

C’est dans un cadre totalement réaménagé pour accueillir cet événement de renommée mondiale, que les 55 équipes vont s’affronter sous un ciel d’azur, les nuages devant être balayés par un léger mistral annoncé.

 

LMS-2015-PAUL-RICARD-6-septembre-GILLES-GAIGNAULT-et-STEPHANE-CLAIR-Directeur-du-circuit-PAUL-RICARD-Photo-Jean-Francois-THIRY

Circuit PAUL-RICARD Septembre 2015-GILLES-GAIGNAULT et-STEPHANE CLAIR-Directeur du circuit PAUL RICARD-Photo-Jean-Francois-THIRY

 

Stéphane Clair, le directeur général du circuit du Paul Ricard nous a précisé que pour accueillir cette course prestigieuse, il avait fallu procéder à des aménagements pour l’homologation du circuit (vibreurs, éclairage) mais aussi, travailler pour permettre au public d’accéder à de nombreuses zones, permettant une excellente visibilité sur la piste.

Pour les équipes, les petites habitudes ou la routine installée pour certains, sont totalement bousculées sur deux plans.

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-SUZUKI-du-JUNIOR-Team-Photo-Gilles-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-SUZUKI-du-JUNIOR-Team-Photo-Gilles-VITRY

 

Tout d’abord, l’installation des stands a dû être complètement repensée avec le partage d’une cellule par quatre équipes. Certains petits malins ont opté pour des stands excentrés mais leur permettant d’être un peu plus à leurs aises et, comme par hasard on retrouve en bout de ligne, les Yamaha N° 7 et N° 94, qui n’ont pas à composer avec des voisins de palier.

Le SERT pour sa Suzuki N°30 est associé – ce qui est somme toute d’une logique implacable – au Junior team et sa N°72, qui voisine avec les motos N°221 et N°50 de Motors Events.

 

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-KAWASAKI-SLC-N°11-en-pole-Photo-Gilles-VITRY


BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-KAWASAKI-SLC-N°11-en-pole-Photo-Gilles-VITRY

 

La Kawasaki N°11 côtoie, elle, la N°33 de Louit Moto et la N°8 de Bolliger.

Ceci concerne l’organisation générale des équipes et va conditionner la bonne circulation dans les boxes ainsi que la rapidité d’intervention, en cas de problèmes.

Autant dire qu’il ne fera pas bon aux journalistes, photographes et cameramen, d’encombrer les coulisses de cette scénographie réglée au millimètre, c’est le cas de le dire.

A côté de cette nécessaire adaptation du cadre, il faut composer avec une autre inconnue encore plus importante, à savoir celle de l’action.

Les pilotes, les motoristes, les chefs mécaniciens connaissent depuis des lustres tous les paramètres inhérents aux pistes du circuit Bugatti ou de Magny-Cours, ayant usé leurs pneus durant des années sur ces deux pistes.

 

Une tension palpable

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-YAMAHA-GMT-94-et-la-SUZUKI-N°-30-du-SERT-Photo-Gilles-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-YAMAHA-GMT-94-et-la-SUZUKI-N°-30-du-SERT-Photo-Gilles-VITRY

 

Revenu au Paul Ricard, il faut tout redécouvrir, analyser et exploiter. Les essais en cours de saison et ceux d’avant course, ont bien sûr livré des informations précieuses qui ont été traduites dans des spécifications particulières.

Pourtant, dans les différentes écuries de pointe il faut bien avouer que nous avons perçu une tension inhabituelle.

 

 SERT-24-h-mans-2011-Dominique-Méliand-avant-le-départ


SERT – Dominique-Méliand Toujours soucieux avant le départ

 

Les vieux briscards de l’endurance comme Dominique Méliand, tourne nerveusement avant la dernière séance des qualifications. Selon son habitude, il ne trouve jamais que sa moto va assez vite et il met inconsciemment une forte pression sur son équipe, qui compose avec une moto moins fringante que ses concurrentes, arrivées au monde de l’endurance plus récemment.

Gilles Staefler, boss de Kawasaki  et le régional de l’étape, puisque membre du Moto Club Paul Ricard, veille avec un regard plein de détermination sur tous les actes de préparation de la Kawasaki N°11.

Il ne cache pas que la course sera disputée sans calcul aucun, avec pour seul objectif la victoire, cruellement absente cette saison, contrairement aux années antérieures.

Curieuse saison pour son retour en mondial pour cette Kawa, maintes fois victorieuse ces dernières années et qui cette année reste cruellement bredouille …

Christophe Guyot semble plus détendu au milieu de cette nouvelle décoration canari et gère médiatiquement cette apparition colorée tout en confirmant son émotion forte de revenir ici au Castellet avec le soleil, là où il a couru comme pilote.

Là non plus, on ne sortira pas les calculettes, du moins pas tout de suite…puisque le GMT 94 s’aligne uniquement pour gagner le Bol ! A voir…

 

 BOL D OR 2015 PAUL RICARD La HONDA Endirance Racing devant la DUZUKI du SERT Photo Gilles VITRY


BOL D OR 2015 PAUL RICARD La HONDA Endurance Racing devant la DUZUKI du SERT Photo Gilles VITRY

 

Chez Honda, on s’affaire normalement et l’on mise sur une moto rapide bien en phase avec ce circuit.

Le Yart, l’équipe Yam Autrichienne, également avec une R1 bien affutée, même s’il doit déploré la chute et la fracture de la jambe de Ivan Silva survenu aux 1ers essais jeudi, a pu faire reprendre du service à Max Neukirchner et n’a pas ménagé ses efforts pour préparer une moto de pointe.

 

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-YAMAHA-N°7-du-YART-Photo-Gilles-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-YAMAHA-N°7-du-YART-Photo-Gilles-VITRY

 

Comme on le voit, les Top teams se préparent avec beaucoup de méticulosité, voire d’appréhension pour affronter le circuit, qui épouvante quelque peu avec sa longue ligne droite inhabituelle par rapport aux autres épreuves du Championnat.

La hiérarchie très provisoire des essais

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-KAWASAKI-N°11-en-pole-Photo-Antoine-CAMBLOR

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-KAWASAKI-N°11-en-pole-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Comme à l’habitude, même si tout le monde s’accorde à penser que la hiérarchie établie lors des essais n’a pas une importance capitale, force est de constater que la lutte au couteau existe bel et bien pour décrocher la pôle.

Nous avons retrouvé en conférence de Presse ce vendredi à l’issue de la séance des qualifications, les trois premiers équipages pour quelques morceaux d’anthologie, dans la bouche des pilotes !

Rien d’étonnant d’ailleurs, puisque la Kawasaki N° 11 meilleur temps, était encadrée par les deux Yamaha, celle du Yart, la N°8 seconde et celle du GMT N° 94, troisième.

 

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-YAMAHA-GMT-94-avec-ses-nouvelles-couleurs-Photo-Antoine-CAMBLOR


BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-YAMAHA-GMT-94-avec-ses-nouvelles-couleurs-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Fabien Foret, le plus rapide sur la Kawa, refusait d’entrée la polémique du pneu de qualif Pirelli, par rapport aux Dunlop de course des Yam et taclait fort en déclarant:

« Le pneu ne fait pas tout car avec l’équipe nous avons trouvé ce petit plus, qui fait que nous sommes rapides mais aussi à l’aise et confortables. »

Matthieu Lagrive, lui aussi insistait:

« Tour clair ou non, nous sommes rapides »

Alors que Gregory Leblanc, en remettait une couche pour affirmer:

« Notre Kawa  en pneus course est rapide et on va essayer de gagner car on n’a plus rien à perdre et l’on va donner du fil à retordre à tout le monde. On va partir devant et notre seul objectif c’est de gagner la course. »

Les deux équipes Yamaha « dans la grande famille » comme le dit le Yart, ont particulièrement préparé le Bol, avec pour la N°8, une attention particulière portée à la consommation.

Le GMT 94 affiche un moral de vainqueur à l’instar de David Checa, qui annonce sans sourciller:

« Nous sommes performants partout, on ne calcule pas, on jouer notre course… après on verra. »

Aux essais, pourtant une cosse électrique mal ajustée après un changement de carénage (pour les nouvelles couleurs), a causé quelques soucis à la N° 94, rapidement oubliés après les excellents temps réalisés.

 

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-du-Team-BMW-MOTORAD-PENZ-13-Photo-Gilles-VITRY


BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-du-Team-BMW-MOTORAD-PENZ-13-Photo-Gilles-VITRY

 

En tout cas, Lagrive indiquait avoir atteint les 332,7km/h dans la ligne droite, alors qu’il se murmurait que la BMW N°13 avait plafonné, elle, à 339 km/h !

Waouh, plus vite que les monoplaces de F1 lorsqu’elles viennent tourner ici au Ricard !!!

Ce point de la vitesse de pointe et la très grande différence existant entre les machines officielles et les amateurs, inquiétait quelque peu les pilotes, tout comme la sortie des stands, jugée problématique et quelque peu dangereuse.

Alors que les motards arrivaient en nombre sur le circuit et que les animations débutaient en ce vendredi après-midi, les mécaniciens s’affairaient à mettre en configuration course leur moto pour des 24 heures redoutées, en raison des incertitudes concernant la résistance des moteurs à pleine charge dans cette ligne droite du Mistral de ce circuit mythique, qui attire comme un aimant tous les pilotes épris de sensations.

 

Alain MONNOT

Photos: Gilles VITRY et Antoine CAMBLOR

 

LA GRILLE DE DÉPART  DU BOL D’OR 2015

http://news.moto-journal.fr/wp-content/uploads/2015/09/BOL-DOR-Qualifying-2-Overall-Qualifying.pdf

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-N°13-du-Team-PENZ-devant-la-KAWA-BOLIGER-Photo-Antoine-CAMBLOR

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-N°13-du-Team-PENZ-devant-la-KAWA-BOLIGER-Photo-Antoine-CAMBLOR

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-du-Team-PRIME-Factors-Racing-Photo-Gilles-VITRY


BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-du-Team-PRIME-Factors-Racing-Photo-Gilles-VITRY

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-S1000-RR-du-Team-VOLPKER-Photo-Gilles-VITRY.

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-BMW-S1000-RR-du-Team-VOLPKER-Photo-Gilles-VITRY.

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-HONDA-officielle-Photo-Antoine-CAMBLOR

BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-HONDA-officielle-Photo-Antoine-CAMBLOR

 BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-SUZUKO-SERT-Photo-Gilles-VITRY.


BOL-D-OR-2015-PAUL-RICARD-La-SUZUKO-SERT-Photo-Gilles-VITRY.

 

 

 

 

Moto - Endurance Sport

About Author

gilles