ISDE 2015 : LE TROPHÉE FRANÇAIS VAINQUEUR EN INTÉRIM…

TROPHÉE EN TÊTE (PROVISOIRE) ET JUNIORS QUATRE A COUP PRESQUE SÛR

TROPHÉE EN TÊTE (PROVISOIRE) ET JUNIORS QUATRE À COUP PRESQUE SÛR

 

L’intérim, c’est un job que tu fais en espérant un jour décrocher la timbale.

L’équipe française de Trophée est en tête au soir du cinquième jour, mais pas forcément de façon définitive, les classements se font comme si les pilotes exclus ne l’avaient pas été et c’est une comission d’appel qui jugera bien après l’arrivée de la course.

Donc l’équipe qui pointera sur le podium se verra peut être dépossédée de sa victoire sportive par quelques juges qui n’ont plus vu une tétine depuis longtemps!

Mais bon, au moins, pour le moment, on court comme si la sanction n’est pas tombée et l’équipe de France a fait le job, elle est en tête au classement général doublement provisoire…

Demain, il n’y a plus qu’un motocross à terminer sans pépins et la France aura gagné… jusqu’à l’appel…

Voici le communiqué de la FFM.

J5 : LES BLEUS PRENNENT LE POUVOIR 

LE VRAI SOURIRE SERA JUGÉ EN APPEL

LE VRAI SOURIRE SERA JUGÉ EN APPEL

 

Bonne nouvelle aujourd’hui pour l’Équipe Trophée !

Suite à l’appel et à la demande de suspension de sanction de la FFM, la Fédération Internationale de Motocyclisme a en effet décidé que les 8 pilotes qui avaient été disqualifiés au J3, devaient être provisoirement réintégrés au classement.

Ainsi, les 3 pilotes de l’Équipe Trophée visés par cette sanction retrouvent leur place, pour le moment.

La Fédération Française salue cette décision qui permet de préserver les intérêts de la compétition.

En conséquence, quel que soit le résultat final, il restera officieux jusqu’à ce que la Commission des Juges Internationaux de la FIM tranche l’affaire.

Malgré la procédure en cours, les Bleus ont attaqué cette avant-dernière journée de course avec de grandes ambitions, même si les organismes commencent à être fatigués après tant de kilomètres parcourus dans les forêts et bois proches de Kosice (280 kms par jour).

Les pluies de jeudi soir ayant rendu les premières spéciales glissantes, la direction de course annulera le première passage dans la seconde spéciale au grand dam des tricolores qui avaient là un terrain favorable.

C’est donc sur cinq spéciales que s’est jouée cette journée.

Cela n’a pas empêché l’équipe composée de Marc Bourgeois, Anthony Boissière, Loïc Larrieu, Antoine Basset, Mathias Bellino et Jérémy Joly de s’imposer pour la troisième journée de rang avec une confortable avance puisqu’ils devancent les Italiens de 1’03’’01 et les Australiens de 2’14’’38.

Des Australiens qui cèdent donc leur fauteuil de leader aux Français qui, avant le cross final qui clôturera l’épreuve demain, comptent désormais 2’04’’02 d’avance.

 

FRED WEIL

FRED WEILL

 

« Nos pilotes ont fait du super travail aujourd’hui, chapeau ! Ils ont porté l’estocade alors que leurs rivaux craquaient un peu, peut-être pas trop au courant des circonstances de course et des procédures en cours. De notre côté nous avons reçu de bonnes nouvelles et même si les classements n’ont finalement évolué qu’en fin de journée, nos pilotes n’ont jamais douté et ont roulé comme s’ils se battaient pour la victoire. Les voici en tête malgré la pénalité de Mathias le premier jour, l’annulation de la première spéciale mercredi, de la seconde spéciale aujourd’hui, cela commence à faire beaucoup. Cette course peut être belle mais il faut que la direction de course regarde un peu plus le sport, et tout ce qui se rapporte au sport. Ce qu’on vit sportivement est beau avec ce retour au premier plan de l’Équipe de France malgré toutes ces embûches. Les pilotes m’ont fait vivre une belle semaine et j’espère bien qu’ils iront au bout et concluront demain. Tout est encore possible lors du cross final mais normalement, avec les pilotes que nous avons dans l’Équipe, ces deux minutes d’avance doivent se gérer » analyse Fred Weill, l’Entraineur National.
Touché au poignet dans une chute jeudi en fin de journée, Marc Bourgeois a été héroïque et le sera encore demain car la situation de Jeremy Joly qui a chuté fort dans la dernière spéciale reste incertaine.

Marc et Jérémy ont néanmoins assuré de bons résultats qui, associés au panache de Loïc Larrieu vainqueur au scratch de la journée, au brio d’Anthony Boissière dans le top onze de quatre spéciales et à la constance d’Antoine Basset et Mathias Bellino, permettent donc à la France de prendre la tête de ces ISDE.

(NDLR : C’est une autre mauvaise nouvelle potentielle, si Jeremy Joly doit déclarer forfait, c’est vraiment foutu, et là c’est sans appel !)

Dauphines des Australiennes depuis le début de semaine, les filles ont fait un pas de plus vers leur médaille d’argent en terminant une nouvelle fois secondes de la journée et en devançant leurs poursuivantes.

 

ALLEZ LES BLEUES!

ALLEZ LES BLEUES !

 

Avec plus de vingt minutes d’avance sur les Suédoises, Blandine Dufrêne, Audrey Rossat et Géraldine Fournel tiennent le bon bout et confirment les espoirs mis en elles par la Fédération.

La journée a été moins bonne pour nos jeunes pilotes Junior qui n’avaient encore jamais disputé une épreuve aussi longue et aussi difficile.

Sixièmes de la journée, ils abordent le cross final avec 2’30’’ de retard sur les Italiens, troisièmes de la catégorie derrière les Australiens et les Suédois.
(*) Le jury a exclu de la course mercredi soir huit pilotes dont trois français (Anthony Boissière, Jeremy Joly et Marc Bourgeois) qui ont loupé un contrôle de passage mal indiqué. Les Fédérations des 8 pilotes concernés, dont la Fédération Française, ont déposé un appel qui permet aux pilotes de continuer la course.
Positions officieuses au soir de la 5ème journée de course.
Trophée : 1.France (Marc Bourgeois, Anthony Boissière, Loic Larrieu, Antoine Basset, Mathias Bellino et Jeremy Joly); 2.Australie à 2’04’’02; 3.Espagne à 11’27’’59 ; etc….
Junior : 1.Australie ; 2.Suède à 13’42’’97; 3.Italie à 24’37’’35; 4.France (David Abgrall, Jean Baptiste Nicolot, Quentin Delhaye de Maulde et Anthony Geslin) à 26’06’’72; 5.Grande Bretagne à 26’30’’73 ; etc…
Filles : 1.Australie ; 2.France (Blandine Dufrêne, Géraldine Fournel et Audrey Rossat) à 50’35’’01; 3.Suède à 1h11’27’’62; etc…

 

BULLETIN FFM, TEXTES ADDITIONNELS JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS FFM

Moto Moto - Tout Terrain Sport

About Author

jeanlouis