ISDE 2015 JOUR TROIS : LA BEREZINA POUR LA FRANCE SAUF CHEZ LES FILLES

BLANDINE DUFRENE ET EN OUVERTURE AUDREY ROSSAT LES SEULES GUERRIERES DE LA JOURNÉE

BLANDINE DUFRENE ET EN OUVERTURE AUDREY ROSSAT LES SEULES GUERRIERES DE LA JOURNÉE

 

Je vous  montre les photos des filles de l’Équipe de France féminine, car elles seules ont terminé en guerrières cette troisième journée des ISDE 2015.

 

GÉRALDINE FOURNEL

GÉRALDINE FOURNEL

 

À une heure trente huit du matin, toujours aucun communiqué officiel !

Il y a aura peut être des décisions qui modifieront les résultats évoqués ci-dessous, qui se trouvent sur le site officiel des IDSE.

Nous corrigerons le cas échéant.

J’ai été rencardé sur le détails de l’horrible histoire qui est arrivée aux pilotes français en Trophée par Jeff Orlhac, un fou d’enduro comme je les aime, et que je remercie chaleureusement.

En Enduro, il y a des parcours de liaison, où il faut pointer à la minute près, pas évident quand on se bat dans des fondrières genre retraite de Russie, et des spéciales, où au contraire on doit aller le plus vite possible, c’est là que se font les classements, ce’st là que sa gagnent et se perdent les titres.

Mais sur le parcours,  comme en rallye raid, pour que personne ne coupe à travers forêts et campagnes, il ya des CP, des contrôles de passage.

Si on rate un contrôle, c’est l’exclusion.

 

L'ÉQUIPE DE TROPHÉE EST OUT

L’ÉQUIPE DE TROPHÉE EST OUT

 

Et en ce funeste troisième jour, trois des pilotes de l’équipe de France de Trophée, le titre le plus glorieux, ont raté un CP.

Et là, punition immédiate, la France est  »derjo » au classement général par équipes, 23ème me précise Jeff.

D’autres pays ont également morflé, pas impossible que le CP en question ait été mal fléché, et comme en principe les pilotes roulent ensemble histoire de se donner un coup de main si l’un a un pépin, si le pioote qui roule en tête se goure, les autres suivent.

Voilà comment la France, qui arrivait en « defender », va se retrouver lanterne rouge.

Bon, inutile de les accabler, ils ont du eux mêmes se traiter de cons, même si les explications officielles vont être totalement positives…

Aparté. Bien entendu, la France a fait appel et continue de rouler comme si de rien n’était. Si l’appel est retenu, l’équipe de France n’est aujourd’hui qu’à une minute des Australiens. mais on ne le saura que bien après la course. Au titre du merdier gigantesque qu’est l’organisation slovaque, un pilote espagnol s’est blessé dans la première spéciale, d’autres pilotes se sont arrêtés, puis l’ambulance est entrée dans la spéciale sans que la course soit arrêtée. Bilan, cette spéciale a été annulée. Il est évident qu’in directeur de course a toujours le droit d’arrêter une spéciale pour l’évacuation, et de redonner ensuite le départ. C’est du grand n’importenawak, si l’on ajoute que les liaisons sont devenues de vraies tranchées, on se dit que jamais cette fédé n’aurait du se voir gratifiée des ISDE, ce qui est évident mais il y a des élections pour diriger la FIM et les dirigeants ont besoin de toutes les voix… Fin de l’aparté… 

Les ISDE, je ne parle que de la période moderne, et que de la course « Trophée », ont vu une victoire française, à Mende, en 1988, avec des mecs de la trempe de Peterhansel, Charbonnier, Lalay,   Charles, Olivier et Morales.

 

PETERHANSEL, ISDE 1988

PETERHANSEL, ISDE 1988

 

Puis un long intermède avant une nouvelle victoire en 2001 (Bernard, Rebuffe, Frétigné, Germain, Guillaume, Esquirol).

Cela se passait à Brive, en France.

C’est en 2008 qu’une série gigantesque commence, victoire en Grèce, puis en 2009 au Portugal,  en 2010 au Mexique, en 2012 en Allemagne, en 2013 en Sardaigne, en 2014 en Argentine.

On a même réussi le triplé Trophée-Juniors-Féminins en Allemagne en 2012!

Aujourd’hui les USA ont eu une chute, l’Australie est donc toujours leader mais devant l’Italie et la Finlande.

Sans rater le CP, on pouvait donc viser l’argent.

mais , en Trophée, cette année 2015 est totalement à oublier.

En Junior, une victoire au Brésil en 2003, puis une jolie série en 2011, 2012, 2013.

Pas mal non plus.

Mais là encore, 2015 en Slovaquie a mal commencé, on est troisième derrière l’Australie et la Suède, l’objectif devient juste de rester sur le podium, on a les USA à quelques secondes derrière.

 

LES JUNIORS TROP JEUNES?

 

Le troisième jour, on a les ricains devant, avec une minute et demi dans la tronche, bref, on se fait gicler du podium.

Heureusement, les filles, elles, ne mollissent pas.

L’Australie est devant, et carrément devant, j’ai pour principe de ne jamais souhaiter le malheur d’un pilote, ce serait pourtant la seule chance de passer les « Aussies », on prononce « ozises ».

Mais je reste (en principe) fidèle à, mes règles, une course, ça se fait à la poignée de gaz et au talent.

Donc les filles françaises, deuxièmes depuis le premier jour, se sont battues derrière l’Australie et devant la Suède.

Les ISDE au féminin, c’est récent, ça commence en 2007.

Les filles de France sont championnes du monde en 2008, 2009, 2010, 2011, 2012.

 

LUDIVINE PUY

LUDIVINE PUY

 

Ludivine Puy a été de tous ces titres, je la salue, je l’embrasse avec fierté.

En 2015, Blandine Dufrene, Géraldine Fournel et Audrey Rossat sont en train, il reste deux jours avant le Moto Cross final, de sauver l’honneur national, avec une médaille d’argent qu’elles défendent chèrement devant les Suédoises et les Finlandaises.

 

ALLEZ LES FILLES!

ALLEZ LES FILLES!

 

Blandine, Géraldine, Audrey, je vous aime!

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI ET JEFF ORLHAC

PHOTOS FFM

 

 

 

Moto Moto - Tout Terrain Sport

About Author

jeanlouis