HARLEY DAVIDSON, NOUVEAUTÉS 2016 . « THE DARK SIDE OF THE VROOM »…

IMG_2995

 

La lignée Dark Custom 2016 est sortie!

On n’allait pas rater ça…

STREET BOB SPECIAL: DUO ET SOLO DE FOLIE

Model Year 2016 New Model Photography

 

Vallée de Chevreuse, un samedi matin, petit air frais de fin d’été, les petites routes et petits villages défilent, un vrai petit bonheur.

Mais une grosse moto (Street Bob Special 2016) et un gros coup de cœur !

Comme d’habitude, au guidon d’une Harley, je m’épate et je m’étonne.

Épate car le bruit est somptueux, le moteur souple comme un gant de golfeur, et puis les gens, dans les villages, vous regardent, se la péter un peu ne fait jamais de mal à personne…

 

Model Year 2016 New Model Photography

 

Étonnement aussi car si la selle est basse et convient parfaitement à mon gabarit, il faut en revanche des bras et des jambes étirées à fond pour attraper les repose-pieds et surtout le sélecteur et la pédale de frein arrière !

Il faut aussi tendre les bras, mais le coup d’œil que l’on a sur le guidon bas dit « drag-bar », sur le réservoir, le cadran, c’est le grand pied, un peu comme quand on conduit une Jaguar, on se fait plaisir à regarder son tableau de bord (pas trop, virages et connards qui freinent devant cherchent partout à vous aplatir… )

 

 

Du coup, quand même,  obligation de serrer le réservoir de près et côté bijoux de famille, attention en cas de passage dans un gros trou sur la route…

On y reviendra à propos d’un autre modèle, l’Iron 883.

Sélecteur toujours un peu « hardos », et frein arrière qui donne l’impression (désagréable au début) que tu ne freines pas.

Je suis en duo avec mon fils, c’est pour cela que j’ai choisi la Street Bob Special parmi les motos proposées à l’essai par Harley, les autres sont en selle monoplace.

 

 

Je fais donc très gaffe aux gendarmes couchés, d’habitude rudes sur une HD, finalement très faciles à passer, la suspension a manifestement fait des progrès chez Harley…

En revanche, la selle arrière est vraiment pour petits culs, cela tombe bien, c’est le cas du fiston, mais confort très aléatoire et une bride pour se retenir pas très pratique, bref à oublier au-delà d’une demi heure, c’est vraiment une moto urbaine…

Ce qui tombe bien, c’est le créneau de l’engin…

A croire quand même que les amerlos ne mettent jamais un coup de gaz un peu violent quand ils sont en binôme, le gros bicylindre de 76CV, 1690 cc, avec 13,4 mkg de couple ne demande pourtant que ça, envoyer.

 

SIMPLE ET DE BON GOÛT

SIMPLE ET DE BON GOÛT

Même avec plus de 300 kg en dehors du pilote…

Mais bon, on est d’accord, ce n’est ni une voyageuse au long cours, Harley a plein de modèles pour ça, ni une faiseuse de chronos, ce qui n’est pas la culture maison, en revanche, c’est toujours un grand moment…

La Street Bob Special coûte 14 530 euro, c’est la plus chère des trois qui étaient proposées à l’essai, mon côté snob sans doute…

Fiche technique de la Street Bob Special 2016 en fin de reportage.

 

HARLEY, TON UNIVERS INOUBLIAAAAABLE…

 

Tester un Harley quand on ne fait pas partie de l’univers de cette marque culte, ce qui est mon cas, c’est un peu l’équivalent de passer une frontière, l’un de mes exercices favoris, et ce depuis ma tendre jeunesse.

Peut être même la raison principale pour laquelle j’ai fait ce métier.

On passe chez l’autre, et du coup on apprend.

On découvre, un langage, une culture, des codes, une façon de vivre.

On voyage, en vrai.

 

HARELY AMBIANCE

 

Et ceci se vérifie lorsque Harley propose de découvrir ses nouveautés 2016, cette marque théoriquement réservée aux initiés se lance avec un succès colossal dans la conquête de nouveaux clients, ceux à qui il ne viendrait même pas à l’idée de rentrer dans une concession HD.

Mais en préservant ses bases culturelles, une gueule générale, une façon de piloter, de se tenir fièrement en selle, un bruit que l’on s’étonne toujours de faire avec ravissement, un « clong » caractéristique quand on passe la première…

 

 

Je rencontre aujourd’hui un nombre important de nanas pilotant des Harley dans Paris, ce qui m’épate, parce que ces motos ne sont pas d’une légèreté bucolique.

Le  rêve féminin, piloter une Harley est toujours un rêve, mais il se décline maintenant au « vroom ».

Onomatopée que mon ami Margerin traduit dans ses BD par  « Vrooom patato patato »… ce qui n’est pas mal entendu d’ailleurs quand il s’agit de Harley…

 

HARLEY VUE PAR MARGERIN

HARLEY VUE PAR MARGERIN

Bref le monde HD s’élargit et tant mieux car il est magique.

C’est ainsi que la marque de Milwaukee (on est dans le Wisconsin, contrairement aux décos fréquemment portées par les bikers US, Harley n’est pas sudiste !) a lancé en 2008 la ligne Dark Custom.

Une ligne nouvelle, urbaine, une vraie façon de vivre la moto en fait.

Une ligne plus contemporaine aussi, la couleur noire étant certes un code fréquent dans l’univers HD, mais ici surtout une facilité pour customiser sa moto.

Car la customisation atteint ici un maximum !

 

LA CUSTOMISATION PEUT ALLER TRES LOIN!

LA CUSTOMISATION PEUT ALLER TRES LOIN!

 

HD propose 10 000 pièces et accessoires possibles, 90% des clients customisent leur « bike » !

Cela dit, tu changes de rétro et tu es déjà dans la customisation…

Mais tu peux aussi changer de guidon et là tu entres vraiment dans le monde des addicts…

HD est ainsi la marque la plus customisée au monde, cela dure depuis 100 ans, et, entre les accessoires moto et les fringues, cela représente 25% du chiffre d’affaires de la maison, on imagine !

 

UN CONCOURS MONDIAL!

UN CONCOURS MONDIAL!

 

Il y a même des concours mondiaux entre « customisers », où la France d’ailleurs est souvent bien placée.

Une idée me vient.

 

LONDRES

LONDRES, QUARTIER SHOREDITCH

 

Aujourd’hui, toutes les villes branchées s’adonnent au Street Art.  Londres (quartier Shoreditch, et  les murs de Banksy, le Vinci de la spécialité), Berlin, Melbourne, New York,  Barcelone.

Et ça va phénoménalement bien avec les modes urbaines, et donc avec ces modèles Dark Custom de Harley.

 

DARK CUSTOM 2016

 

Je l’ai dit, lors de l’essai en vallée de Chevreuse, j’ai choisi de rouler sur la nouvelle Street Bob Special (de la famille Dyna) pour une raison simple, elle est proposée avec une selle biplace, j’avais envie de tester dans cette configuration et du coup mon fils a eu les honneurs de cet essai en double.

Deux autres motos ont été proposées à l’essai, deux Sportsters, créneau important chez Harley.

85% des acheteurs sont de nouveaux clients de la marque, ces motos ont une image urbaine, il est vrai que les lignes droites à deux voies ou à trente voies de cinquante miles de long c’est rare en France… Le/la pilote a un sac en bandoulière pour l’ordinateur et les mouchoirs, une vraie pratique de la moto à part.

 

HARLEY IRON 3

 

Il y a d’autres nouveautés en vue, mais elles ont été bloquées par les tracteurs sur les routes, on les verra plus tard…

Au fait, je diverge une minute, autant le métier de paysan, comme celui de pêcheur, est un boulot de chien où on en bave comme un romain pour gagner deux balles par an, autant des mecs qui défilent sur les périfs au volant de tracteurs dont certains coûtent le prix d’une Ferrari, ça me fait assez peu pleurer.

Bon, fin de la remarque…

Un Sportster, c’est une moto dérivée des modèles sportifs, on sait qu’Harley a tout gagné par le passé, depuis les courses de vitesse jusqu’aux fameux « Mile » sur terre, et cette réputation de moto agressive, belle comme une sportive, avec une tenue de route qui avale tout, est évidemment un gros argument de vente.

 

FORTY EIGHT: PEANUT BUTTER… 

 

Du nanan, comme son nom l’indique, on verra plus loin pourquoi cette allusion au beurre de cacahuètes si cher aux enfants du monde entier…

La Forty Eight 2016 est l’arme absolue de la marque en France, (avec l’Iron 883 que l‘on détaillera plus loin), elle se vend à près de 1000 unités par an, ce qui la met dans les vingt motos les plus vendues en France.

 

 

Pas mal pour un engin qui coûte 12 300 euro !

Elle propose en 2016 un rayon de braquage réduit.

Ce n’est pas du luxe !

En urbain façon Paris (surnommé Paname par ses habitants et Pantruche par ceux, rarissimes, qui y sont depuis plusieurs générations…) on a parfois à faire le tour d’un arrière de bus au carré, et le rayon de braquage est alors vital…

 

FOURCHE ÉLARGIE ET TRAIN AVANT PERFORMANT

FOURCHE ÉLARGIE ET TRAIN AVANT PERFORMANT

 

Ou en cas de demi tour, quand le GPS ou le pilote s’est gouré…

Les jantes « alu » permettent de gagner du poids sur l’avant, la suspension a été revue, du coup le confort est amélioré.

La fourche est élargie, 49 mm, et surtout, le design « seventies » est incroyablement « fashion », d’où le succès de la moto.

 

LE VOILA LE « PEANUT »

 

Bon, je ne suis pas un fana des rétros sous les poignées, mais bon, pour le reste, il est vrai que si l’engin ne donne pas l’impression de piloter une libellule, ça t’a une gueule de folie !

Le réservoir iconique de la marque, dit « peanut », a été dessiné en 1948, d’où le nom de la moto, c’est simple, quand vous saurez prononcer Forty Eight avec l’accent de Milwaukee, vous parlerez l’américain ! (Le « R » de forty est presque effacé, le « T » est un « d »).

 

SELLE MONOPLACE, ON NE PARTAGE PAS CETTE MOTO

SELLE MONOPLACE, ON NE PARTAGE PAS CETTE MOTO

 

Suspension améliorée, selle plus confortable, un filtre à air rond (ça  j’aime pas mais si je suis le seul, tout le monde s’en fout…), une vraie élégance dans la répartition des couleurs noires et chrome, freinage et tenue de route améliorés, c’est un vrai nouveau modèle, même si son design seventies (et même plus ancien pour le réservoir) est furieusement tendance.

Un moteur de 1202 cc, 67 CV, 9,8 mkg de couple, elle pèse 50 kg de moins que la Street Bob Special testée ci-dessus, elle coûte 12 290 euro,  ce qui n’est pas donné mais on l’a dit, Harley, c’est une addiction…

 

 

Cela dit, une amie qui a fait  le test de cette moto à Barcelone m’a dit avoir perdu des litres de sueur, entre la température des lieux, le moteur qui chauffe incroyablement, ce qui ne se sent pas quand on roule (l’Amérique où la moto est née est un vaste pays) mais au moindre feu rouge, au moindre ralentissement, on est au sauna.

Bon, moto urbaine mais pas aux heures de pointe !

Fiche technique de la Forty Eight 2016 en fin de reportage

 

IRON 883 2016: ENTRÉE (ET ENTREZ) DANS L’UNIVERS HARLEY

 

Etait proposée à l’essai aussi, toujours dans le concept Dark Custom, l’Iron 883.

On prononce « aïwreune »…

883 pour la cylindrée, 883 cc.

C’est l’entrée de gamme des Sportsters de la marque, elle coûte 9980 euro.

Elle pèse 260 kg, poids normal, je n’ose pas dire léger, sur une Harley.

C’est aussi une institution de la marque, produite depuis 1957 !

 

PLUS SIMPLE TU PEUX PAS

PLUS SIMPLE TU PEUX PAS

 

C’est la meilleure vente Harley en 2014, 890 exemplaires, juste devant la Forty Eight.

Design modifié, le noir bien sûr, mais toujours bien réparti, mais surtout confort amélioré.

Une fourche à cartouche, des amortos à émulsion réglables (comme sur la Forty Eight), et une selle dite « Tuck and roll », traduction « roulé boulé », mais chez Harley on est très fort dans les mots à comprendre au dix-huitième degré…

 

LA SELLE TUCK AND ROLL

LA SELLE TUCK AND ROLL

 

On le verra plus bas d’ailleurs, nous aussi sur les jeux de mots, on se débrouille…

Cela signifie surtout que cette selle est beaucoup plus confortable.

Mais réaction d’une amie journaliste… « Je suis bien contente d’être une nana ! »…

On est à l’arrêt, je monte en selle, me mets en position de conduite et en effet, comme dit un pote du club des poètes, c’est un coup à s’asseoir dessus…

Me revient le coup du roulé-boulé…

En français, je vous éviterai le mauvais jeu de mots qui m’est immédiatement venu à l’esprit…

En, dehors de cet aspect purement physiologique (un peu psy aussi quand-même), la moto est belle comme le jour.

 

ÉLÉGANCE EST LE PRINCIPE DE CETTE MOTO

ÉLÉGANCE EST LE PRINCIPE DE CETTE MOTO

 

A part les jantes bicolores, on dirait des pompes de mafioso rital…

 

JANTES BICOLORES, ON AIME OU ON AIME PAS

JANTES BICOLORES, ON AIME OU ON AIME PAS

 

L’ensemble de la répartition de couleurs est réussi, dans le  style « Bobber », un mot très Harley.

Qui signifie dépouillé, compact, chez Ducati on dirait « Nuda » ou « Naked ».

C’est d’ailleurs à la fin de la deuxième guerre mondiale que les militaires US ont commencé à « bobberiser » leurs Harley, ils avaient vu et aimé la simplicité des motos européennes et surtout leur excellente tenue de route due au fait qu’elles étaient plus courtes que les leurs, plus compactes.

 

 

L’Iron 883 est aussi beaucoup plus confortable que ses sœurs aînées, au dire des connaisseurs. (Avec la petite exception décrite ci-dessus…)

Très belle réussite ces Dark Custom.

Et c’est une mode durable.

Fiche technique de l’Iron 883 en fin de reportage :

 

ET LE PETIT PLUS D’AUTONEWSINFO… LE SCRAMBLER !

 

On attendait aussi les S Series, dotées du moteur « Screamin’ Eagle » : diable ! Un aigle qui crie ?

En français l’aigle américain est un pyrargue et il glatit…

 

LE  SCREAMIN’ EAGLE

 

Le moteur « Screamin’ Eagle »  c’est un petit joujou de 1801 cc, qui équipe le Soft Tail Slim S et le Fat Boy S.

 

LES S SERIES SONT RESTÉES EN ALLEMAGNE!

LES S SERIES SONT RESTÉES EN ALLEMAGNE!

 

Le camion de livraison étant bloqué, on vous en parlera un autre jour.

En revanche, un papier d’autonewsinfo sans une belle trouvaille, inimaginable !

Voici donc une Harley Scrambler !

 

 

Elle était présentée au « Harley People » lors d’un rassemblement en Vallée de Chevreuse, en exemplaire pour l’instant unique, et je suis un dingue de scramblers…

Celui-ci a été préparé sur une base Iron 883 2015, pour l’agence de voyages Road Trip Factory, qui organise une série de balades dites « Terres de scrambler », où le programme prévoit du chemin, pas seulement du bitume.

 

TERRES DE SCRAMBLER SUR ROUTE

TERRES DE SCRAMBLER SUR ROUTE

 

Et c’est plus de la balade que du raid, les étapes ne sont pas des marathons.

Pas des dunes bien sûr mais une Harley n’est guère faite pour la terre, sauf celles qui roulent en compétition de « dirt »,  et cette préparation Scrambler est donc intelligente, plurielle et surtout superbe !

 

TERRES DE SCRAMBLER SUR PISTE

TERRES DE SCRAMBLER SUR PISTE

 

La première de ces randonnées partira de  Salta en Argentine.

Système ingénieux pour ceux qui ont peu de temps, il est possible de partir de Paris un vendredi soir et de rentrer le dimanche matin suivant, on vole de nuit évidemment.

Cela coûte à partir de 3600 euro, à ce prix on dispose d’un Scrambler Harley, de l’hôtellerie et du guide/modérateur qui accompagne le groupe.

L’avion coûte à partir de 900 euro.

Contacts utiles au bas de ce reportage.

La moto est faite par un concessionnaire Harley, S One, qui peut évidemment vous faire la même, la base sera cette fois  l’Iron 883 2016.

 

 

 

On voit les modifs d’échappement, les pneus à tétines, le sabot de protection moteur, les amortisseurs ont été changés, la fourche renforcée.

Il y a là des pièces Harley et d’autres qui viennent d’ailleurs, l’ensemble est carrément réussi, quant à la couleur du réservoir, c’est une teinte officielle de chez Harley qui s’appelle Sand Camo.

Si l’engin vous tente, il vous coûtera 14 000 euro.

Mais bien sûr, comme sur toutes les Harley, c’est vous qui décidez comment personnaliser votre moto, tout est possible, on l’a dit ci-dessus.

Infos S One

58/60 Avenue de la division Leclerc, RN 20, 91160 Ballainvilleirs.

Tel : 01 69 80 12 00

Email : sabrina.lebreton@hd-s-one.com

Site internet www.hd-s-one.com

Infos Les terres de Scrambler

Tel 06 71 62 02 34

Email : jean-pierre.maldy@roadtripfactory.com

Site internet : http://www.roadtripfactory.com/

 

 

Allez “Screw it, let’s ride !”

C’est le slogan official de la marque, signifiant en gros  « On laisse tomber tout ce qui nous em…, et on va juste rouler ».

Mais là encore, sur la traduction, il y a des dizaines d’interprétations toutes plus scabreuses les unes que les autres, « Screw », en argot de mauvais garçon, signifie par exemple b…, au sens sexuel et affairiste du terme.

On l’a dit, dans la culture Harley, il ya un code de langage, c’est un univers d’initiés et ces différentes explications de slogans sont probablement voulues.

Sur les sites US, on fait par exemple le rapprochement avec les vibrations énormes et géantes de ce moteur.

 

GOOD VIBRATIONS!

GOOD VIBRATIONS!

 

Bien entendu, les haineux  anti-Harley, il y en a aux USA, n’ont pas hésité à mettre en doute la sexualité des propriétaires de ces motos.

Je conseille aux détracteurs d’aller hurler ça dans les rues de Daytona au moment de la Bikes week, il va leur manquer ds morceaux en sortant de « Main street ».

 

DAYTONA ET LE PEUPLE HARLEY

DAYTONA ET LE PEUPLE HARLEY

 

Même équipées aujourd’hui de silent blocks, c’est vrai que ça secoue…

Bon, pour une fois, on va prendre ça au premier degré…

J’avoue que laisser tomber tous les em… et juste aller rouler, c’est un mode de vie et de réaction, face aux contrariétés qui se comptent par millions dans une journée, qui est parfaitement défendable.

Et ça le fait très bien aussi…

Let’s ride !

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS CONSTRUCTEUR ET ANTOINE B.  

 

Fiche technique Street Bob Special 2016

http://www.harley-davidson.com/content/h-d/fr_FR/home/motorcycles/2016-motorcycles/dyna/street-bob.html#!specs

Fiche technique Forty Eight  2016

http://www.harley-davidson.com/content/h-d/fr_FR/home/motorcycles/2016-motorcycles/sportster/forty-eight.html#!specs

Fiche technique Iron 883 2016

http://www.harley-davidson.com/content/h-d/fr_FR/home/motorcycles/2016-motorcycles/sportster/iron-883.html#!specs

 

 

 

Essais Moto Sport

About Author

jeanlouis