VdeV . VICTOIRE AUX 12 H DU PAUL RICARD DE LA NORMA CD SPORT DEVANT LES NORMA PALMYR

VdeV-2015-PAUL-RICARD-Le-podium-de-la-catégorie-Proto-et-la-voctoire-de-la-NORMA-CD-SPORT-de-DANIELOU

VdeV 2015 Paul Ricard  Affiche

 

 

Grande première cette année, les concurrents de la catégorie Prototype devaient disputer une course longue de 12 heures.

Epreuve rendue d’autant plus éprouvante en raison des températures, qui n’ont cessé de flirter avec les 30° tout au long de l’après-midi.

Alors forcément les organismes ont souffert… tout comme les voitures !

Outre des handicaps variables infligés à chaque équipage, les pilotes ont en effet dû composer essentiellement avec la chaleur, à l’origine d’un certain nombre de problèmes techniques.

Plusieurs équipages ont réussi malgré tout à progresser dans la hiérarchie.

 

 VdeV 2015 PAUL RICARD Le depart des protos


VdeV 2015 PAUL RICARD Le départ des protos

 

Ainsi, le trio Marc-Antoine Dannielou, Nicolas Maulini et Jacques Wolff, parti dixième sur la grille et qui hérite du commandement aux alentours de minuit pour décrocher leur seconde victoire de l’année, la première remontant à l’épreuve du Mugello.

L’équipage CD Sport de la Norma M 20 N°33, avait été l’un des tous premiers à observer toutes ses pénalités, 16 au total.

 

 VdeV-2015-PAUL-RICARD-La-NORMA-DE-L-equipe-PALMYR-classée-seconde-avec-ZOLLINGER-MONDOLOT-VEGLIO


VdeV-2015-PAUL-RICARD-La-NORMA de l’équipe-PALMYR classée seconde avecZOLLINGER-MONDOLOT-VEGLIO

 

Après 12heures de course, il devance  sous le drapeau à damiers de 1’48’’375, la première des Norma de l’équipe Palmyr, la N°40 que se partagent Philippe Mondolot, David Zollinger et Christian Vaglio-Giors.

La voiture-sœur, la N°41 Du trio composé de Marc Faggionato, Jens Petersen et de la Suissesse Natacha Gachnang, complétant le podium, en s’adjugeant la troisième place.

 

VdeV-2015-PAUL-RICARD-Le-podium-de-la-catégorie-Proto-et-la-voctoire-de-la-NORMA-CD-SPORT-de-DANIELOU

VdeV-2015-PAUL-RICARD-Le-podium-de-la-catégorie-Proto-et-la-voctoire-de-la-NORMA-CD-SPORT-de-DANIELOU-MAILINI-WOLFF

 

Co vainqueur, le Suisse Nicolas Maulini, expliquait :

« On n’a eu aucun souci hormis cette ceinture mal attachée à un moment, raison pour laquelle on a dû repasser par les box. On avait été un peu déçus de notre rythme à l’issue des essais car on visait une meilleure place sur la grille. Mais qu’importe sur une course de 12heures, la position aux qualifications ne veut pas dire grand-chose.»

Et il poursuivait :

« Notre début de course a été plutôt correct. On a essayé de rouler proprement. Et quand il n’y a aucun problème côté mécanique et pilotes, il n’y a pas de raison pour que ça n’aille pas au bout. Nos concurrents ont eu pas mal de casses mais ça fait aussi partie du jeu. » 

La fiabilité… telle était une des clés de la réussite ce week-end.

Les Teams DB Autosport et la Norma M 20 N°21 de Bassora – Monclair – Delafosse  et Extreme Limite avec la Tatuus PY012 N°19 de Patrice et Léo Roussel associé à Jean René De Fournoux, complètant le Top 5.

 

 VdeV-2015-PAUL-RICARD-La-NORMA-du-Team-ULTIMATE


VdeV-2015-PAUL-RICARD-La-NORMA-du-Team-ULTIMATE

 

12 Heures V de V Endurance Proto : Les favoris éliminées une par une

Néanmoins, l’issue de la course a longtemps été indécise…

De nombreux prétendants à la victoire, ayant rapidement été éliminés au fil des heures.

A commencer par la Ligier JS 53 Evo N°91 de l’équipe Graff de  l’équipage Gauvin – Pasian – Findlay, et qualifiée en seconde position , la Ligier ayant rencontré des soucis de train avant dès les premiers tours.

D’autres équipages ont également joué de malchance durant ces 12heures du Paul Ricard et non des moindres !

L’autre Ligier JS 53 Evo 2 du Graff, la N°29 de Trouillet – Perroy – Clairay, a dû rentrer au box  en fin d’après-midi, suite à une surchauffe moteur.

Dommage pour les pilotes car cette voiture pointait alors en tête du classement.

La Norma M 20 N°32 de l’équipe CD Sport d’Inés Taittinger qu’épaulent Jamin et Jules, bolide qui luttait et bataillait pour le podium, a elle aussi fini par jeter l’éponge, à cause notamment d’une pompe à eau récalcitrante.

Autre candidat à la victoire, le team Ultimate avec Lahaye – Heriau – Nicolet, et qui ne se classe quant à lui qu’avant dernier car moins de 70% de la distance totale, a été parcouru par cet équipage !

En effet, l’aileron arrière de la Ligier JS 53 Evo 2 N°35, qui avait touché la boite de vitesses, ne pouvait pas être réparé alors qu’il restait encore 3h30 de course avant l’arrivée.

Quant aux polemen de chez TFT, Ander Vilarino, Philippe Illiano et Alain Ferte, eux ils ferment la marche, la boite de vitesses de leur Norma M20 N°8 s’étant retrouvée bloquée en 6éme, à la nuit tombée.

Bref et comme on le constate, on a assisté à une véritable hécatombe  du côté des favoris !

 

VdeV-2015-PAUL-RICARD-La-TATUUS-de-l-ecurie-EXTREME-LIMITE.

VdeV-2015-PAUL-RICARD-La-TATUUS-de-l’écurie-EXTREME-LIMITE.

Championnat relancé

Et que dire des leaders du classement provisoire du Championnat !

Car, plus inattendu encore, aucun des trois premiers du Championnat ne marque de gros points, puisque la Ligier JS 53 Evo 2 N°17 d’IDEC Sport Racing de l’équipage Paul et Patrice Lafargue associés à  Dimitru Enjalbert, a été ramenée à son box sur un plateau aux alentours de 17heures.

Reparti loin, la Ligier IDEC se classe à une bien modeste seizième place finale !

Quant à la Norma M 20 N°30 des leaders, le trio Accary, Bole Besancon, Foubert, lui il a été victime d’un début d’incendie vers 21heures, donnant lieu d’ailleurs au second safety-car de l’épreuve.

Autant dire, vu l’inattendue hécatombe générale qu’on assiste désormais à un véritable regroupement en tête du classement.

 

Soleen RIOU

Photos : Hugues LAROCHE

VdeV-2015-PAUL-RICARD-Le-podium-de-la-catégorie-Proto-et-la-voctoire-de-la-NORMA-CD-SPORT-de-DANIELOU

VdeV-2015-PAUL-RICARD-Le-podium-de-la-catégorie-Proto-et-la-voctoire-de-la-NORMA-CD-SPORT-de-DANIELOU-MAULINI-WOLFF

V DE V VdeV Michelin

About Author

gilles