IL Y A 30 ANS, CE 1er SEPTEMBRE, AVEC STEFAN BELLOF DISPARAISSAIT UN IMMENSE TALENT …

Stefan-BELLOF-1000-KM-SPA-1985-Porsche-956-Son-dernier-passage-au-virage-de-la-Source-avant-l'accident-fatal-©-Manfred-GIET

 

_

 STEFAN Bellof-Les traces d'un crash mortel-© Manfred GIET


 STEFAN BELLOF-Les traces d’un crash mortel-© Manfred GIET

 

1er septembre 1985: L’épreuve des 1000 KM de SPA-FRANCORCHAMPS est endeuillée.

La grande classique Ardennaise de l’endurance est victime d’un scénario inattendu, plongeant du coup le toboggan Spadois dans la stupeur et un profond émoi…

 

 Stefan-BELLOF-1000-KM-SPA-1985-Porsche-956-Son-dernier-passage-au-virage-de-la-Source-avant-l'accident-fatal-©-Manfred-GIET


Stefan-BELLOF-1000-KM-SPA-1985-Porsche-956-Son-dernier-passage-au-virage-de-la-Source-avant-l’accident-fatal-©-Manfred-GIET

 

Ce mardi 1er septembre 2015, cela fait très exactement … trente ans que Stefan BELLOF, nous a quitté… 30 ANS ! Trente ans déjà.

Mais comme tous les Champions disparus, avec Gilles Gaignault qui l’a bien connu lui aussi, nous ne l’oublions pas. RIP Stef.

 

 Gerbe-en-mémoire-de-Stefan-Bellof-déposée-par-sa-famille-au-Raidillon-en-1995-©-Manfred-GIET.j


Gerbe en mémoire de Stefan Bellof déposée par sa famille au Raidillon -Manfred GIET.

 

Rappelons les faits:

La PORSCHE 962 C officielle de l’équipage Jacky ICKX-Jochen MASS, livre un duel serré  et depuis un bon moment, avec une autre PORSCHE, la 956 B privée du Team Suisse de Walter BRUN et que se partagent deux grands espoirs, le jeune Allemand Stefan BELLOF et le jeune Belge Thierry BOUTSEN .

La Porsche N° 19 pilotée par BOUTSEN et la PORSCHE  N°1 pilotée par Jochen MASS, sont au coude à coude pour la victoire finale, lorsque soudainement toutes les deux, rentrent simultanément aux boxes pour le dernier ravitaillement et changement de pilotes.

BOUTSEN cédant le volant à BELLOF, tandis que MASS fait de même avec ICKX .

Mais au moment de repartir, la PORSCHE du Team BRUN avec BELLOF aux commandes, refuse tout service dans l’immédiat, ce dont profite naturellement Jacky ICKX, revenu au volant de la PORSCHE d’usine pour repartir en tête.

Lorsqu’enfin le moteur de la N° 19, daigne redémarrer, BELLOF repart le couteau entre les dents, à la poursuite de la PORSCHE aux couleurs ROTHMANS de ICKX, pour fondre sur lui, après cinq tours de chasse!

La bagarre entre les deux bolides Allemands est intense et à couper le souffle! Jacky ICKX, le très expérimenté et rusé comme un renard et qui connait par cœur la piste de Francorchamps, doit faire étalage de tout son savoir-faire pour tenter de contenir les assauts du très fougueux Stefan BELLOF, le jeune chien fou qui le suit à la trace dans l’attente de l’attaque décisive.

Car le pilote de l’écurie BRUN  veut gagner devant le Seigneur ,qu’est Maître ICKX!

 

 Stefan-BELLOF-1er Septembre 1985 - Accident-1000-KM-SPA-©-Manfred-GIET


                  Stefan-BELLOF-1er Septembre 1985 – Accident-1000-KM-SPA-©-Manfred-GIET

 

Il reste moins d’une heure de course et la direction de course vient de comptabiliser le 121ème tour, l’horloge de la Tour Uniroyal indique très exactement 15 Heures 37, lorsque les deux leaICKX et BELLOF foncent vers EAU ROUGE dans un synchronisme parfait. Bellof est tellement proche d’ICKX que les deux PORSCHE donnent l’impression d’être soudées l’une à l’autre dans la longue descente vers EAU ROUGE, véritable temple d’adrénaline, et qui se négocie entre 230-240 Km/h avec un effet de compression à donner le vertige…

Et c’est là que tout s’enchaîne: BELLOF, dans un baroud d’honneur et impatient de s’emparer du  commandement, tente de s’infiltrer à la corde pour  tenter d’intimider et dépasser Jacky ICKX, lequel a bien évidemment l’avantage d’être sur la trajectoire idéale.

Les deux PORSCHE se touchent et partent en toupie à très haute vitesse vers les glissières extérieures du RAIDILLON.

Si Jacky ICKX a la chance de taper dans les glissières en marche arrière, Stefan BELLOF par contre va s’écraser frontalement dans le mur situé au pied d’une tribune, après avoir couché la triple rangée de barrières de sécurité, avec un impact à plus de 200 Km/h, le faisant passer de vie à trépas, en une fraction de seconde!

 

Stefan-BELLOF-Accident-1000-KM-SPA-01-09-1985-ce-qui-reste-de-sa-Porsche-©-Manfred-GIET.

Stefan-BELLOF-Accident-1000-KM-SPA-01-09-1985-ce-qui-reste-de-sa-Porsche-©-Manfred-GIET.

 

A voir l’état compacté de la PORSCHE aux couleurs SCHIESSER, tous les témoins avaient immédiatement compris que l’issue était fatale pour le malheureux BELLOF, tandis que ICKX, s’en tirait lui, profondément choqué.

Après l’interruption de la course, les organisateurs confirmèrent le décès officiel de Stefan BELLOF à 16 Heures 48.

Ironie du sort, quelque temps auparavant, BELLOF, l’étoile montante du sport automobile Allemand, fraîchement auréolé par un premier titre de Champion du Monde d’endurance en 1984, avait confié à son entourage que « Jacob » , comme il aimait citer Jacky ICKX, avait non seulement vieilli mais également perdu de sa superbe et que pour lui, le moment était donc venu de le faire tourner en rond  !

 

Stefan-BELLOF-©-Manfred-GIET.

Stefan-BELLOF-©-Manfred-GIET.

 

Malheureusement pour Stefan BELLOF, en ce 1er septembre 1985, sa tentative d’exploit d’anthologie au niveau de la courbe emblématique que forment EAU ROUGE et RAIDILLON, « LE » passage mythique du circuit de Spa-Francorchamps qui depuis ses origines, engendre respect et frissons, a échoué en se transformant en ascenseur pour l’échafaud !

Probable que son adrénaline, l’a poussé à une manœuvre qualifiée par tous de  » mission impossible » car on ne double pas à cet endroit. Surtout un pilote aussi talentueux, expérimenté et connaisseur du tracé Spadois et en outre … Belge de surcroit comme l’était JACKY, Maître ICKX !

 

ICKX-choqué-après-laccident-mortel-de-Bellof-le-1er-septembre-1985-rejoint-son-stand-accompagné-dePeter-FALK-équipe-Porsche-et-dun-medecin©Manfred-GIET

ICKX-choqué après l’accident mortel de Bellof le 1er septembre 1985 rejoint son stand accompagné de Peter FALK de l’équipe-Porsche et d’un médecin ©Manfred-GIET

 

Eut-il malgré tout réussi dans sa tentative à mater ICKX, le Maître de l’Endurance sur son terrain et au volant d’une Porsche d’usine supérieure à sa Porsche privée, le fait d’inscrire cette performance à son palmarès l’aurait plus que probablement propulsé  dans un Team de pointe en F1 l’année suivante.

Auparavant, à deux reprises déjà, il avait forcé son ange gardien à des heures « sup »:

 

 Bellof-Sortie-de-piste-en-F-2-dans-le-Raidillon-en-1982-©-Manfred-GIET


                 Bellof-Sortie de piste en F 2 dans le Raidillon en 1982-©-Manfred-GIET

Spa-Francorchamps-1982-manche-européenne-de-F2-Un-cimetière-de-voitures-dans-le-raidillon-dont-celle-de-Bellof-©-Manfred-GIET.

Spa-Francorchamps 1982 Manche Européenne de F2-Un cimetière de monoplaces dans le raidillon dont celle de Stefan Bellof©-Manfred-GIET.

 

En 1982 et déjà au même endroit à Francorchamps, lorsqu’il était sorti indemne d’une violente sortie de piste en F2 sur une Maurer-BMW et en 1983 au 1000 Km du Nürburgring, où sa Porsche 956 d’usine, avait décollé tel un missile sur une des nombreuses bosses et qu’il s’en était sorti miraculeusement indemne.

Cette disparition de Stefan BELLOF laissa de profondes cicatrices au niveau du sport automobile Allemand, qui vécut un véritable été noir en 1985, perdant en l’espace de deux semaines, deux de ses pions majeurs, puisque Manfred WINKELHOCK, lui aussi pilote d’une PORSCHE 962 du Team Kremer, avait déjà connu le même sort, lors des 1000 Km de Mosport au CANADA se tuant le 12 août 1985.

BELLOF à 27 ans, était lui considéré dans son pays, comme le digne successeur du Baron VON TRIPS, également décédé tragiquement au GP d’Italie en 1961, alors qu’il était en passe de devenir Champion du Monde en F1.

 

BELLOF-1985-Tyrell-014-Zeltweg-GP-dAutriche-©-Manfred-GIET

Tyrrell 014 au GP d’Autriche en août 1985 avec Stefan BELLOF ©-Manfred-GIET

 

Et au vu  de ses brillantes prestations en F1, au volant d’une  moribonde TYRRELL, nombre de connaisseurs voyaient en lui un futur Champion du Monde en puissance dans la catégorie reine du sport auto.

Et parmi les éloges citons celles de Sir Jackie STEWART, l’ancien triple Champion du Monde (1969-1971-1973) qui déclarait à l’époque que BELLOF était et de loin, le meilleur espoir qu’il n’ait jamais vu en Formule1.

Gerhard BERGER disait même de lui à l’époque, qu’il se situait sur un même niveau qu’un certain futur grand, le Brésilien Ayrton SENNA sur le plan du pilotage.

Thierry BOUTSEN, qui fut son adversaire en F2 , puis son ami et coéquipier en 1985 sur cette PORSCHE 956 B du Team BRUN, le décrivait comme un pilote très rapide et doué sur piste mouillée et qui aurait connu une brillante carrière dès l’instant où il aurait trouvé chaussure à son pied, parmi les teams de pointe en F1 de l’époque.

Sa triste disparition en ce du 1er septembre 1985, l’a marqué à jamais pour être son plus mauvais souvenir en tant que pilote en sport automobile, car en plus d’avoir perdu un ami, il eut le triste privilège de s’occuper de toutes les formalités funéraires, en vue de rapatrier le corps vers la ville natale de Stefan BELLOF à Giessen en Allemagne, vu l’état de choc dans lequel se trouvait Angelika LANGNER, sa compagne.

Le grand Michaël SCHUMACHER, avouera quant à lui un jour et en pleine gloire, que sans l’interruption brutale et tragique de la carrière de Stefan BELLOF, la sienne n’aurait probablement jamais démarré et décollé!

Quant à Jochen MASS, l’équipier de Jacky ICKX chez PORSCHE, lui même impliqué le 8 mai 1982 dans l’accident mortel dont fut victime Gilles VILLENEUVE, lors de la session des  qualifications pour le GP de Belgique à Zolder, il a toujours balayé d’un revers de la main certains propos accusateurs émis à l’époque, à l’encontre du meilleur pilote Belge de tous les temps, en déclarant qu’il connaissait suffisamment Jacky ICKX, pour pouvoir attester que jamais le Champion Belge, ne se serait laisser pousser à une manœuvre illicite qui mettrait son adversaire en danger, tout en se créant un avantage, ajoutant que l’action de BELLOF à cet endroit, est à mettre sur le compte de l’inexpérience et de la fougue juvénile de son compatriote, qui aurait du savoir qu’ EAU ROUGE, est une véritable ‘file rouge’ où il est impossible de dépasser.

Rappelons que ICKX était aguerri aux duels serrés comme celui d’anthologie auquel il s’est livré aux 24 HEURES DU MANS en 1969, durant les dernières heures, à bord de sa FORD GT40 avec la PORSCHE 908 de Hans HERMANN et dont la victoire finale de Jacky ICKX, restera probablement à jamais’ la plus courte’ de toute l’histoire des 24 HEURES DU MANS, en y remportant la première de ses sept victoires avec une avance de …120 mètres !

 

 Stefan-BELLOF-Tyrell-1985-©-Manfred-GIET


                         Stefan-BELLOF- Dans le baquet de la Tyrrell en 1985 ©-Manfred-GIET

LA CARRIÈRE DE STEFAN BELLOF, EN BREF

 

1973 à 1980: Karting

1980: Champion d’Allemagne en Formule Ford 1600, avec 9 victoires

1981: Formule Ford-Super VW, Coupe R5 Turbo et second du Championnat d’Allemagne F3, avec 3 victoires

1982: Championnat d’Europe de F2, où il termine 4ème au classement final avec deux victoires et Championnat du Monde Endurance (1 manche aux 1000 Km de Spa sur une Porsche Kremer)

1983: Championnat d’Europe de F2 qu’il termine à la 9ème place. Trois victoires : 1000 Km de Silverstone (GB), de Fuji (Japon) et de Kyalami (Afrique du sud) au Championnat du Monde d’Endurance sur une Porsche officielle.

1984: Champion du Monde en Endurance sur une Porsche officielle avec six victoires : 1000 Km de Monza (Italie), du Nürburgring (Allemagne) de Spa (Belgique) d’Imola (Italie) du Fuji (Japon) et de Sandown Park (Australie) et Champion IDRM (Championnatd’Allemagne International de Sports-Protos) Pilote en F1 chez TYRRELL où il dispute 11 GP avec une démonstration sur piste détrempée au GP de Monaco, terminant 3ème mais disqualifié quelques semaines plus tard, le Team TYRELL s’étant vu retirer tous les résultats enregistrés suite à l’utilisation de moyens  techniques illicites découverts à l’issue du GP de Détroit.

1985: TYRRELL F1 pour qui il dispute 9 GP et récolte 4 pts (6ème au GP du Portugal et 4ème au GP des USA à Detroit). Championnat du Monde Endurance sur une Porsche du Team Brun avec Thierry BOUTSEN comme équipier.

 

STEFAN-BELLOF-record-du-tour-du-Nordschleife-en-6min-11-secondes-et-treize-centièmes-aux-1000-Km-du-Nürburgring-en-1983-©Manfred-GIET

STEFAN-BELLOF- RECORD  du tour du Nordschleife en 6min 11 secondes et treize centièmes-aux 1000 Km du Nürburgring en 1983-©Manfred-GIET

 

A retenir également son légendaire record du tour lors des essais des 1000 KM du NÜRBURGRING en 1982 sur le grand circuit au volant d’une PORSCHE 956 d’usine. BELLOF dans un état de grâce, réussit un temps  canon de … 6’11 » 13 » à la vitesse moyenne de 202,1 Km/h.

Un record qui restera gravé pour l’éternité dans les annales de la célèbre Nordschleife.

 

Manfred GIET

Photos : PUBLIRACING Agency

 

 Stefan-BELLOF-Tyrell-GP-Monaco-1984-F1-©-Manfred-GIET


     Stefan-BELLOF derriére le volant de la Tyrell au GP de Monaco 1984-F1-©-Manfred GIET

Evenements Nécrologie Personnalités Sport

About Author

gilles