CHINA SILK ROAD RALLY. C’EST PARTI AVEC LA 1ére VICTOIRE DU CHINOIS HAN HAN WEI

CHINA-SILK-ROAD-RALLY-2015-Le-vainqueur-de-la-1ére-étape-le-Chinois-HAN-HAN-WEI-Photo-ERIC-VARGIOLU-DPP

 

eur de la 1ée étape

CHINA 2015 – le 30 août HAN HAN WEI :  Le héros du jour vainqueur de la 1ére étape

 

En ce début de week-end, tout le monde n’était pas de repos puisque ce samedi 30 août tous les concurrents du CHINE SILK ROAD RALLY s’élançaient enfin à l’assaut des pistes chinoises…

Histoire de se mettre dans l’ambiance, le départ était donné aux aurores à 6h du matin devant le Daming Palace à Xi An en direction de Zhongwei, pour un parcours de liaison de 566 kms afin d’amener les concurrents au pied des premières difficultés de ce rallye.

La première spéciale proposée (SS1) d’une longueur de 102 km, en altitude (1934m) se déroulait sur des pistes dures en terre,  parfois rocailleuses, ce qui a eu une influence sur le déroulement de la course pour certains concurrents, mais nous y reviendrons plus tard…

Les premiers ennuis venaient d’ailleurs pour l’équipe PEUGEOT qui commençait bien mal ce rallye  puisque leurs deux véhicules connaissaient de sérieux problèmes de GPS (paramétrage, plus indications en chinois) dès le début de la spéciale, les pénalisant considérablement.

 

 CHINA SILK ROAD RALLY 2015- PEUGEOT 2008 DKR de CYRIL DESPREZ.


               CHINA SILK ROAD RALLY 2015- PEUGEOT 2008 DKR de CYRIL DESPREZ.

 

Pour Cyril Despres, malgré ces ennuis celui-ci se montrait malgré tout satisfait de sa reprise en mains de la voiture au volant de laquelle il n’avait pas pris place depuis le dernier Dakar. Cependant, il n’avait pas pu donner toute la mesure de ce qu’il était possible de faire, puisqu’il se retrouvait dans la poussière de Christian Lavieille parti devant lui, Peterhansel étant lui, parti le premier.

Cyril qui confiait :

 « J’ai pris beaucoup de plaisir. Il fallait éviter deux pièges sur cette spéciale assez technique dans les canyons. Tout d’abord, surveiller les petits cailloux ronds de la piste assez glissants et les gros de chaque côté de la piste. Il ne fallait pas en sortir sous peine de crevaison. C’est ce qui est arrivé à Christian Lavieille à 9 kilomètres de l’arrivée. Nous avons été gênés par sa poussière. Avec David, c’était donc notre première spéciale ensemble. J’ai eu le même problème de GPS que Stéphane, de quoi mettre un peu d’ambiance ! »

Cependant que Peter lâchait:

« C’était une spéciale pour se mettre en jambe après une longue liaison de 565 kilomètres. Cela fait du bien de rouler en condition course avec la 2008 DKR évoluée. C’est très agréable de constater que le travail de développement porte ses fruits. La voiture est plus facile et plus agréable. Le moteur reprend bien. La course est longue, nous sommes partis sur un rythme d’observation. Nous avons rencontré un problème avec le GPS de l’organisation. Un peu de stress mais sur cette spéciale ce n’était pas grave. Demain, nous allons avoir 100% de sable. Partir second est le scénario quasi parfait ».

 

 CHONA 2015 -CHRISTIAN LAVIEILLE et son HAVA


                          CHINA SILK ROAD RALLY2015 -CHRISTIAN LAVIEILLE et son HAVAL

 

Pour Lavieille les ennuis étaient d’un autre ordre et beaucoup plus tardifs, puisqu’il était victime  d’une crevaison à une dizaine de kilomètres  de l’arrivée et préférait terminer l’étape sans changer de roue, ce qui lui faisait perdre beaucoup de temps.

A la surprise générale, c’était un « outsider » qui terminait en tête cette première étape, le Chinois Han Han Wei, sur Haval, le classement des cinq premiers était s’établissant ainsi:

 

  1. HAN HAN WEI (N°104) : 1h23’25
  2. PETERHANSEL (N°181) : 1h23’32
  3. DESPRES (N°182) : 1h25’04
  4. LAVIEILLE (N°115) : 1h26’58
  5. LIU YANGUI (N°101) : 1h28’21
 CHONA 2015 -CHRISTIAN LAVIEILLE et son HAVA


                         CHINA SILK ROAD RALLY 2015 -HAN HAN WEI

 

Même si cette performance peut paraître étonnante pour nous Européens, ce pilote ayant effectué toute sa carrière en Asie, il ne s’agit pas d’un inconnu puisqu’il a, entre autres remporté le Championnat de Chine des Rallyes en 2012 avec Subaru.

Il est amusant de savoir que par ailleurs, il a aussi beaucoup d’autres cordes à son arc, puisqu’il est acteur, chanteur, producteur de musique, auteur de best-sellers et a même été élu meilleur blogger de Chine, alors qu’il a aussi fait aussi partie du classement des 100 personnalités les plus influentes établi par le magazine Time!

Une vraie « star » en somme… mais plus sûrement la « grosse côte » du jour qui vous aurait fait gagner beaucoup  d’argent sur un pari !

 

 CHINA-SILK-ROAD-RALLY-2015-Le-vainqueur-de-la-1ére-étape-le-Chinois-HAN-HAN-WEI-Photo-ERIC-VARGIOLU-DPP

CHINA-SILK-ROAD-RALLY-2015-Le-vainqueur-de-la-1ére-étape-le-Chinois-HAN-HAN-WEI-Photo-ERIC-VARGIOLU-DPP

 

Cependant, en grattant un peu il s’avère que comme pour le pilote, la marque Haval avec laquelle il court est méconnue sous nos latitudes, mais beaucoup moins en Chine…

Et il faut dire qu’en plus de la même façon que de nombreux protos à châssis tubulaires courent sur circuit dans diverses catégories avec des carrosseries en fibre de verre, reprenant les formes de modèles de marques connues, ce 4X4 n’a en réalité de Haval que le nom!

En fait, il s’agit d’une BMW X5, préparée en France dans les ateliers de SMG,  l’entreprise de Philippe Gache, véhicule ayant largement fait ses preuves et c’est sans aucun doute un joli coup de pub réalisé par la marque Haval qui atteint ainsi son objectif:

Se faire connaître.

C’est d’autant plus vrai qu’elle fait un tir groupé puisque  la seconde voiture confiée au pilote Français Christian Lavieille finit 4ème, alors que sans sa crevaison il pouvait même viser la victoire.

 

 CHINA-2015-PEUGEOT-2008-DKR-de-STEPHANE-PETERHANSEL-Photo-ERIC-VARGIOLU-DPPI.j

CHINA-2015-PEUGEOT-2008-DKR-de-STÉPHANE-PETERHANSEL-Photo-ERIC-VARGIOLU-DPPI.

 

Affaire à suivre et une rude concurrence en perspective pour les pilotes Peugeot dans les jours qui viennent. Et ce d’autant plus que l’équipe Haval SMG est déjà venue courir cette épreuve, Lavieille triomphant l’an passé !

A l’heure de transmettre en France notre compte-rendu journalier, nous ne disposons pas encore du classement complet du jour, mais il faut reconnaître que sans sous-estimer personne et sauf incident majeur, il est très peu probable que le vainqueur du rallye ne figure pas dans les cinq pilotes les plus rapides de cette étape d’ouverture !.

Cependant, tous ont pris du plaisir, malgré de nombreuses crevaisons aujourd’hui et c’est bien là l’essentiel, comme le soulignait ce cher Baron de Coubertin…

Il faut dire également que le niveau, tant des pilotes que des voitures est en constante hausse et que cela présage d’un bel avenir pour cette épreuve qui n’en est qu’à sa troisième édition.

La suite demain entre Zhongwei et Alxa Zuoqi, avec quelques dunes qui devraient nous offrir du beau spectacle…

 

José CAPARROS

Photos : Eric VARGIOLU – DPPI et ORGANISATION

 CHINA-SILK-ROAD-RALLY-L-equipe-HAVAL-entoure-le-vainqueur-de-létape-le-chinois-Han-Han-Wei-

CHINA-SILK-ROAD-RALLY-L’équipe HAVAL avec Christian LAVIEILLE entoure le vainqueur de l’étape le Chinois HAN HAN WEI

GRAND CHINA Rally Sport

About Author

gilles