ENTRETIEN AVEC PATRICK DEMPSEY QUI SE CONFIE AVANT LE NURBURGRING

WEC 2015  NURBURGRING  Porsche 911 RSR N°77 Dempsey Racing Proton Patrick Dempsey

 

Porsche Mobil 1 Supercup Spa Francorchamps: Patrick Dempsey (USA)

Porsche Mobil 1 Supercup Spa Francorchamps 23 Août  2015 : Patrick Dempsey (USA)

 

Patrick Dempsey était invité le week-end dernier, comme pilote VIP par Porsche, un an après avoir fait ses débuts à Hockenheim dans l’une des épreuves de la Supercup.

Un an et un an plus fort, l’occasion de s’entretenir avec Patrick et d’entendre ses réflexions sur la course en général, la conduite au Mans et la Porsche Mobil 1 Supercup en particulier.

Et aussi de découvrir son excitation à rouler dans une compétition automobile aux côtés de la légende du WRC, Sébastien Loeb, qui participait également à la manche Belge de la Porsche Mobil 1 Supercup, à Francorchamps.

 

Patrick Dempsey (USA) Porsche Mobil 1 Supercup Spa 2015

Patrick Dempsey (USA)
Porsche Mobil 1 Supercup Spa Dimanche 23 Août 2015

 

Vous êtes passionné de course et aussi de Porsche. Qu’est-ce que la course signifie pour vous?

« Je voudrais être en course tout le temps. J’adore ça. Mon rêve comme gosse était d’être un skieur olympique! Je me suis retrouvé à cheval, à améliorer mon équilibre et puis dans une troupe de vaudeville, qui m’a fait réaliser, ce qui conduit à l’action. Donc, j’aime vraiment agir, mais mon premier amour, a toujours été  la compétition ‘Racing’.»

Vous êtes bien connu pour vos participations aux 24 Heures du Mans avec Porsche. Quelle est la différence entre Le Mans et les courses de sprint, comme la Porsche Mobil 1 Supercup?

« Le sprint c’est encore un nouveau domaine pour moi car je n’ai pour l’instant pris part qu’à seulement quelques courses de sprint. Conduire dans des courses d’endurance, cela signifie tirer le meilleur parti de la voiture longtemps en vous assurant que votre coéquipier est encore capable de finir la course. Mais dans la Supercup vous avez besoin d’exploiter les capacités immediatement dès le début.»

Que pensez-vous quand vous vous asseyez dans votre Porsche et attendez que les feux de départ libérent la meute?

« Il ya une grande tension avant la course, mais j’ai appris à me concentrer, grâce à l’aide de personnes qualifiées. Il est indispensable de visualiser exactement ce que vous avez à faire, ce que vous avez appris et ce que vous avez prévu avec votre équipe. Les moments juste avant le début sont énervants mais toujours agréables.»

Et lors d’une course?

« Les émotions et les tensions sont similaires pendant la course, mais vous vous calmez. C’est de l’auto-discipline et de  la concentration. Il faut se concentrer sur la tâche à accomplir et ne pas se soucier des éléments environnants. En fait, c’est plus facile quand on est dans la voiture par rapport aux autres missions comme l’arrivée, les relations publiques et le travail avec la presse. Au fond, je suis en mesure de me détendre dans la voiture.»

Ressentez-vous la pression pour réussir en tant que pilote de course, comme vos prédécesseurs Steve McQueen et Paul Newman, qui étaient tous deux passionnés de Porsche ?

« Je sais qu’il ya quelques-uns d’entre nous qui le ressentait en course. Je pense que cela est une bonne combinaison, d’être dans l’action en course avec la pression .»

Que ressent-on, lorsque vous conduisez en course ?

« C’est excitant. Vous avez affaire à ce qui se passe dans l’instant. C’est une métaphore incroyable pour la façon dont vous devriez vivre la vie. Vous ne pouvez pas traiter avec le passé et vous ne pouvez pas faire face à l’avenir. Vous ne pouvez faire face qu’à ce qui se passe à ce moment précis. Votre destin. »

Excitant est un bon mot-clé. Comment vous sentez-vous lorsque vous êtes entouré par des fans en délire ?

« J’apprécie vraiment le soutien de mes fans. Nous avons un programme strict sur les circuits et nous nous concentrons entièrement sur la conduite et l’événement sportif. Je suis capable de me concentrer sur mes tâches, mais ce serait bien d’avoir un peu plus de temps pour remercier tout le monde de leur soutien. Si je pouvais avoir un peu plus de temps, je pourrais l’utiliser pour signer des autographes et des photos prises avec les fans, parce que sans eux je ne serais pas dans cette position.»

Qu’est-ce qui vous plaît dans la course?

« C’est vraiment difficile. Vous quittez absolument votre propre zone de confort. En outre, je savoure ce que vous reconnaissez, les progrès qui sont les miens à chaque course, ce qui pourrait à force me conduire à un grand bond en avant et me rapprocher de l’objectif qui reste de gagner. De plus, cela inclut un haut niveau de technique, mais je compte  d’abord mes défis personnels et émotionnels de mon statut de pilote, lesquels sont énormes et cela peut être addictif.»

Quelle est l’importance de la course dans votre vie?

« Mes enfants sont l’amour de ma vie, mais la course est juste là-haut. Je trouve cela stimulant et satisfaisant. C’est comme un rêve devenu réalité pour être en mesure de courir avec les meilleurs pilotes. Vous pouvez être un grand pilote, mais vous devez avoir une grande équipe. Tout doit fonctionner parfaitement; tout le monde doit travailler ensemble comme un tout, c’est donc un peu comme un jeu d’échecs, vraiment.»

Avez-vous toujours beaucoup de voitures personnelles?

« Je possède toujours ma 356 de 1963 que Can not Buy Me Love m’a permis d’acheter. Je ne vais pas vendre cette voiture. Je possède beaucoup de voitures, mais je n’ai pas besoin d’un grand nombre de voitures. Je n’ai pas besoin d’autant que j’en ai eu dans le passé. J’en possède moins.»

Vous n’êtes pas ou plus avec « Grey ‘s Anatomy ». Mais il ya un dicton qui dit ‘Si vous fermez une porte, une nouvelle s’ouvre’?

« 2015 est une année de transition, de développement pour moi, je travaille sur de nouveaux projets, à la fois en course et agissant aussi en production, ce qui est la direction où je veux aller.»

Nous avons effectivement entendu dire que vous aviez l’intention de faire un film de course. Sera-ce comme « Le Mans »?

« Je suis sur l’affaire, mais il est difficile de produire un film aussi bon que «Le Mans». Ce film capte ce grand moment d’une belle manière, en outre, j’adore la façon dont la Porsche 917 est montrée dans le film. Mais oui, je travaille sur un tel projet. Il est basé sur le livre « The Limit», qui décrit la lutte en Championnat du monde entre Phil Hill et Berghe von Trips en 1961. Nous voulons raconter l’histoire de ces hommes et leur vie dans une série télévisée, mais nous avons encore un long chemin à parcourir pour y parvenir. Le personnage féminin est basé sur une vraie personne: Denise McCluggage, qui était une très bonne journaliste et un excellent pilote. La série montre sa relation avec les autres pilotes. Ceci est un projet sur lequel je travaille effectivement.»

Comment avez-vous profiter de votre deuxième course de Porsche Supercup au Grand Prix de Belgique?

« Ce fut un week-end extraordinaire, je pense que l’opportunité de courir dans la Porsche Supercup qui est si bien organisée par les commissaires, les équipes et les pilotes, que certainement, c’est une discipline où tout parait très facile et accueillant. Certes, avec Sebastian (Loeb) qui était ici, sa seule présence ajoute un élément très spécial pour moi personnellement d’être si près de lui, étant donné les innombrables succès qu’il a eu dans le Championnat du Monde des Rallyes. Cela reste une tout autre discipline où je dois travailler, que les courses d’endurance. Les gars de chez Porsche Supercup étaient vraiment utiles, la voiture a été bien préparé, comme toujours et j’ai encore beaucoup appris ce week-end. Je travaillais sur mes qualifications, travaillais sur ma course et vraiment eut une meilleure idée que lors de la première course. J’ai fait deux courses qui montrent que je pourrais être un peu plus agressif.»

Qu’avez-vous appris à propos de la série Supercup, en particulier en ce qui concerne sa compétitivité?

« Ouais, c’est vraiment une bonne série. Ce sont des gars qui sont sûrs et ont des carrières incroyables. Les jeunes espoirs qui sont en devenir et aussi les coureurs ayant beaucoup d’expériences aussi et qui roulent dans ces séries pendant si longtemps qu’ils comprennent vraiment parfaitement tout, comme la parfaite utilisation des pneus de qualification et de signer un temps sur un seul tour avec. Ce qui est vraiment important et me servira pour avoir de meilleurs résultats dans le WEC. Il a juste été incroyable d’avoir ce soutien de la maison Porsche et une idée claire de la façon de m’améliorer en tant que pilote. Porsche a une réelle compréhension de cela et c’est agréable de faire partie du programme de développement des pilotes et je leur suis très reconnaissant.»

 

 WEC 2015 NURBURGRING Porsche 911 RSR N°77 Dempsey Racing Proton Marco Seefried et Patrick Dempsey


WEC 2015 NURBURGRING Porsche 911 RSR N°77 Dempsey Racing Proton Marco Seefried et Patrick Dempsey

 

Désormais, changement de décor et après les Ardennes Belges et la Porsche Supercup, place au tracé tout aussi rigoureux et sélectif et qui serpente au pied des Monts de l’Eiffel celui du non moins redoutable Nurburgring, où Patrick Dempsey va retrouver sa Porsche 911RSR du WEC

 

Peter SOWL

Photos : Max MALKA -Thierry COULIBALYet PORSCHE

Aux 24 Heures du Mans Patrick DEMPSEY interviewé avant le départ par le speaKer Bruno VANDESTYCK

Aux 24 Heures du Mans Patrick DEMPSEY interviewé avant le départ par le speaKer Bruno VANDESTYCK

PORSCHE-SUPERCUP-2014-A-HOCKENHEIM-Patrick-DEMPSEY

PORSCHE-SUPERCUP-2014-A-HOCKENHEIM-Patrick-DEMPSEY

 SUPERCUIP-2014-HOCKENHEIM-PORSCHE-MARTINI-de-PatrIck-DEMPSEY


SUPERCUIP-2014-HOCKENHEIM-PORSCHE-MARTINI-de-Patrick-DEMPSEY

SUPERCUIP-2014-HOCKENHEIM-La-PORSCHE-MARTINI-de-PatrIck-DEMPSEY.

SUPERCUIP-2014-HOCKENHEIM-La-PORSCHE-MARTINI-de-PatrIck-DEMPSEY.

trick

La PORSCHE de Patrick DEMPSEY

 24-HEURES-DU-MANS-2015-PORSCHE-Team-DEMPSEY-Photo-Team.


24-HEURES-DU-MANS-2015-PORSCHE-Team-DEMPSEY-Photo-Team.

WEC-2015-SILVERSTONE-PORSCHE-911-RSR-du-Team-DEMPSEY-N°77-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-SILVERSTONE-PORSCHE-911-RSR-du-Team-DEMPSEY-N°77-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-PAUL-RICARD-PORSCHE-911-RSR-Team-DEMPSEY-PROTON-Racing-Photo-Max-MALKA

WEC-2015- Essai du PROLOGUE au PAUL-RICARD-PORSCHE-911-RSR-Team-DEMPSEY-PROTON-Racing-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-PAUL-RICARD-Prologue-27-mars-La-PORSCHE-77-du-DEMPSEY-PROTON-Racing-de-Patrick-LONG-Marco-SEEFRIED-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-PAUL-RICARD-Prologue-27-mars-La-PORSCHE-77-du-DEMPSEY-PROTON-Racing-de-Patrick-LONG-Marco-SEEFRIED-Photo-Max-MALKA

PORSCHE Supercup Sport

About Author

gilles