VdeV. LES CONCURRENTS SE RETROUVENT AU PAUL RICARD POUR LA RENTREE

VdeV-2015-DIJON-depart-des-protos

 

VdeV 2015 Paul Ricard  Affiche

 

 

 « La deuxième partie de saison emmènera les concurrents des V de V Endurance Series dans trois destinations magnifiques, du Castellet à Estoril, en passant par Magny-Cours. Ce sprint final débutera du 28 au 30 août avec une première escale en Provence, dans un complexe du Paul Ricard doté d’un tracé très sélectif et de superbes infrastructures. Il est également bordé d’un environnement fabuleux, avec la proximité de la mer qui en fait l’une des manches les plus populaires du calendrier. L’accueil de l’équipe du circuit, dirigé par Stéphane Clair, est par ailleurs excellent, et c’est toujours un plaisir d’organiser ensemble un tel événement. Nous avons été les premiers à nous y produire lors de sa réouverture à la compétition en 2009 et il est, depuis, resté une étape très prisée de notre organisation et de nos concurrents. Cette édition nous le confirmera, avec la présence de plateaux richement garnis, notamment le Challenge GT/Tourisme V de V qui monte en puissance avec l’arrivée d’une BMW Z4 du très réputé team italien ROAL Motorsport, et de deux nouvelles LM P3. Ces engagements sont importants pour le futur, car quand on goûte aux V de V Endurance Series, on est séduit par la compétition et, surtout, la convivialité du paddock. Le Paul Ricard promet comme toujours d’être une fête, alors dès jeudi soir, venez nombreux ! »

 

Eric VAN de VYVER

 

VdeV-2015-DIJON-Proto-NORMA-Team-CD-Sport.

VdeV-2015-DIJON-Proto-NORMA-Team-CD-Sport.

12 Heures V de V Endurance Proto : L’impossible pronostic

 

L’introduction d’un nouveau règlement – relatif aux handicaps attribués en fonction du niveau des équipages – nous offre depuis le début de l’année des courses somptueuses, à l’issue desquelles le vainqueur ne devance son dauphin que de quelques secondes. Jugée sur 12 heures, l’épreuve du Castellet reviendra-t-elle à CD Sport ou IDEC Sport Racing ? Ces deux teams occupent respectivement les deux premières places du Challenge avec la Norma M20 FC n°30 de Accary – Bole Besançon – Foubert et la Ligier JS53 Evo 2 de Patrice et Paul Lafargue, associés à Enjalbert.

Le Graff Racing, installé sur la troisième marche du podium provisoire avec la Ligier n°29 de Trouillet – Clairay – Perroy, aura cependant son mot à dire, tout comme la Norma n°8 TFT du Champion en titre, le Sarthois Vincent Capillaire, malchanceux depuis le début de saison avec ses équipiers Ferté et Illiano.

Mais Capillaire sera absent ce week-end, disputant prioritairement son second programme, en Championnat du monde d’endurance WEC avec l’Alpine A450b du Team Signature.

 

 VdeV-2015-DIJON-La-Ginetta-Nissan-LMP3-du-Prime-Racing-Luxembourg

VdeV-2015-DIJON-La-Ginetta-Nissan-LMP3-du-Prime-Racing-Luxembourg

4 Heures Endurance GT / Tourisme : Des LM P3 en trouble fête ?

 

L’escale Varoise verra le retour en piste de la Ginetta LM P3 du Prime Racing Luxembourg qui anima, avec la Pescarolo, le début de course à Dijon. Elle sera rejointe par deux autres protos du constructeur anglais, engagés par Speed Factory et l’équipe officielle LNT. Lawrence Tomlinson, qui dirige cette structure- créatrice de l’auto – semble séduit par ce concept unique en Europe qui consiste à mêler LM P3, GT et Silhouette.

Grâce au nivellement des performances, les GT demeurent néanmoins les références et, revanchards, Patrice et Paul Lafargue au volant de leur Porsche 911 GT3-R n°1n auront à cœur de retrouver leur leadership après un rendez-vous bourguignon cauchemardesque.

 

VdeV-2015-DIJON-La-FERRARI-du-Team-VISIOM

VdeV-2015-DIJON-La-FERRARI-du-Team-VISIOM

 

Une épreuve remportée par la Ferrari 458 GT2 n°2 des nouveaux leaders Pagny – Perrier – Bouvet, auteurs d’un parcours sans faute face à la Mosler MT900 n°8 de Kanaroglou / Campos, actuels troisièmes du Challenge et en tête du GTV2. Gare également à AF Corse, qui connaît la Ferrari 458 GT3 sur le bout des doigts, ou au ROAL Motorsport, qui découvre le championnat mais qui possède une solide réputation internationale avec sa BMW Z4 GT3 !

 

VdeV-2015-DIJON-depart-des-VHC

VdeV-2015-DIJON-depart-des-VHC

 

Challenge Endurance VHC V de V : A cœur joie

 

Un terrain de jeu chargé d’histoire pour les Véhicules Historiques de Compétition qui font la fierté des meetings de V de V Endurance Series. Ce plateau est dominé au classement par la magnifique Porsche 911 3,0 RSR n°1 de l’inusable Bernard Moreau, qui devance la Chevron B60 n°121 de John Doe. Victorieux à Dijon, ce dernier est installé au sommet de la hiérarchie des protos, au sein desquels il emmène l’Osella PA9 de Gérard Pargamin et la Ford GT 40 d’Alain Bazard.

 

 VdeV 2015 Les FUNYO


VdeV 2015 Les FUNYO

Challenge Funyo V de V : La beauté du nombre

 

Le succès ne se dément pas pour les sympathiques prototypes imaginés par Yves Orhant. Dans ce peloton d’une densité spectaculaire, Romain Houllier et Gwenaël Delomier ont su jusqu’à présent tirer leur épingle du jeu, mais Cédric Gardin n’est jamais très loin, tout comme Cyril Denis !

 

 VdeV-2015-DIJON-PRENOIS-Le-podium-de-David-Droux-en-monoplace

VdeV-2015-DIJON-PRENOIS-Le-podium-de-David-Droux-en-monoplace

Challenge Monoplace V de V : La chasse à Droux est ouverte

 

S’il fut délogé de son piédestal lors de la première course bourguignonne en raison d’une pénalité, David Droux demeure le maître des F.R. 2.0. Riccardo Cazzaniga, son dauphin, s’accroche, mais le Suisse contrôle. Quant à Oscar Arcila, impeccable en B, il complète l’actuel trio de tête.

 

Soleen RIOU

Photos : VdeV

Sport V DE V VdeV Michelin

About Author

gilles