LE MONSTER ENERGY YAMAHA YART DOMINE LES ESSAIS AUX 8 HEURES D’OSCHESLEBEN

MOTO-2015-ENDURANCE-8-H-OSCHERSLEBEN-LES-PILOTES-du-MONSTER-YAMAHA-en-pôle
 MOTO 2015 ENDURANCE 8 H OSCHERSLEBEN LA YAMAHA MONSTER en pole


MOTO 2015 ENDURANCE 8 H OSCHERSLEBEN LA YAMAHA MONSTER en pole

Les essais qualificatifs des 8 Heures d’Oschersleben, troisième manche du FIM EWC, se sont déroulés sous le soleil sur ce tracé très technique. A l’issue de deux journées de qualifications, le Monster Energy Yamaha YART s’est révélé le team le plus rapide en piste devant le SRC Kawasaki et le GMT94 Yamaha.

Après leurs mésaventures lors des 24 Heures du Mans puis des 8 Heures de Suzuka, le Monster Energy Yamaha YART met toute son énergie pour tenter de décrocher un bon résultat en Allemagne.

 

 

 MOTO-2015-ENDURANCE-8-H-OSCHERSLEBEN-LES-PILOTES-du-MONSTER-YAMAHA-en-pôle


MOTO-2015-ENDURANCE-8-H-OSCHERSLEBEN-LES-PILOTES-du-MONSTER-YAMAHA-en-pôle

 

« Nous ne donnons plus de consigne pour le championnat car nous sommes très loin au classement », explique Mandy Kainz le team manager.

Avant de préciser:

« Un seul mot d’ordre : aller vite, dominer nos adversaires et prouver que notre Yamaha et nos pilotes sont les meilleurs du plateau. »

Et cela a payé puisqu’ils ont réussi à placer leur machine officielle en tête à l’issue des qualifications.

« La moto est nouvelle » confirme Broc Parkes le pilote Australien.

Lequel ajoute:

« Cela a été difficile, mais nous avons tout donné et nous avons progressé tour après tour pour mettre au point notre R1 afin qu’elle convienne aux trois pilotes. »

 

MOTO-2015-ENDURANCE-8-H-OSCHERSLEBEN-LA-KAWASAKI-SRC

MOTO-2015-ENDURANCE-8-H-OSCHERSLEBEN-LA-KAWASAKI-SRC

 

Le SRC Kawasaki, victime de plusieurs chutes à Suzuka qui ont totalement détruit la moto, a dû en reconstruire deux en un laps de temps très court pour pouvoir disputer l’épreuve allemande.

« Notre deuxième place sur la grille est inespérée vue les circonstances, » commente Gilles Staffler, le team manager, qui enchaîne:

« Nous avons mis toute notre énergie à mesurer les performances des motos et à les régler pour être compétitifs. Cette deuxième place nous rassure et nous sommes confiants pour la course. »

 

MOTO-2015-ENDURANCE-OSCHERSLEBEN-La-YAMAHA-GMT-94

MOTO-2015-ENDURANCE-OSCHERSLEBEN-La YAMAHA-GMT-94

 

Deuxième du Championnat à 29 points derrière le Suzuki Endurance Racing Team, le GMT 94 Yamaha, Champion du monde en titre, a réalisé une belle troisième place sur la grille.

« Nous ne bénéficions pas de pneus de qualification » explique le pilote espagnol David Checa, qui lâche

« Et c’est pénalisant par rapport à certains de nos concurrents. Mais les essais sont une chose et la course en est une autre. On sait par expérience qu’il nous faudra être performants et réguliers tout en respectant une stratégie de course si nous voulons nous imposer. »

 

MOTO-2015-ENDURANCE-8-H-OSCHERSLEBEN-LA-SUZUKI-du-SERT.

MOTO-2015-ENDURANCE-8-H-OSCHERSLEBEN-LA-SUZUKI-du-SERT.

 

Le Suzuki Endurance Racing Team, actuel leader du championnat, s’est quelque peu laissé déborder par excès de prudence lors de ces essais. Après la chute d’Anthony Delhalle hier, le SERT ne place sa machine qu’en septième position sur la grille. Mais l’expérience de cette équipe lui permettra sans aucun doute de rectifier le tir en course.

Malgré le pilote le plus rapide du plateau, puisque Markus Reiterberger a le meilleur temps individuel en 1’26.330, le BMW Motorrad France Team Penz13.com n’est que quatrième à la moyenne des temps des pilotes sur les deux jours.

Le Honda Racing, en septième place hier, a complètement changé la configuration de sa machine et a réussi à se hisser en cinquième position, Sébastien Gimbert réalisant le meilleur temps de sa série aujourd’hui. Mais leur gros atout reste la gestion de la consommation en course qui leur permet de réaliser entre deux et quatre tours de plus par relais par rapport à leurs concurrents.

 

 MOTO-2015-ENDURANVCE-OSCHERSLEBEN-Le-JUNIOR-Team-SUZUKI

MOTO-2015-ENDURANVCE-OSCHERSLEBEN-Le-JUNIOR-Team-SUZUKI

 

Côté Superstock, si le Junior Team Le Mans Sud Suzuki, actuel leader du championnat, n’est que deuxième de la catégorie en se plaçant neuvième sur la grille de départ, c’est l’équipe locale Völpker NRT 48 & Penz13 by Schubert Motors qui crée la surprise.

Elle s’impose en réalisant une excellente sixième place devant quelques grands teams de la catégorie EWC.

« C’est la première fois que je roule en Endurance » s’exclame Dominik Vincon, l’un des pilotes.

Et il poursuit:

« Notre BMW fonctionne vraiment bien, nous avons de bons pneumatiques et nous sommes réguliers. C’est étrange de se retrouver coéquipiers alors qu’habituellement nous sommes concurrents sur le championnat allemand IDM. Et nous sommes en train de devenir de bons amis ! »

 

Françoise DEPIERRE

Photos : FIM

Moto - Endurance

About Author

gilles