WSBK : LA YAMAHA R1 FAIT FANTASMER BEAUCOUP DE MONDE !

BEAUBIER EN TÊTE EN SBK US, LA R1 QUI GAGNE LES 8 HEURES DE SUZUKA, QUELLE ANNÉE!

BEAUBIER EN TÊTE EN SBK US, LA R1 QUI GAGNE LES 8 HEURES DE SUZUKA, QUELLE ANNÉE!

 

Cette nouvelle hyper sportive de Yamaha balaie tout  là où elle passe, on va finir par la surnommer Tsunami !

Cette moto qui gagne non seulement dans les championnats Superbike importants, qui gagne les très célèbres Huit Heures de Suzuka, qui sort d’une usine qui sera championne du monde en MotoGP 2015, cette moto devient vraiment une déesse des circuits.

Les responsables européens de Yamaha vont probablement me dire que je fantasme mais je ne suis pas le seul !

Mes confrères italiens en sont même à composer les équipages !

Parce qu’à l’évidence,  on se fait tellement chier en WSBK cette année, à regarder les Kawasaki faire leur course entre elles et tous les autres en faire une autre derrière que l’arrivée de la Yamaha R1 dans ces courses serait en fait une bénédiction.

 

LA KAWASAKI EST POURTANT PRENABLE, DAVIES L'A FAIT SUR SA DUCATI PANIGALE

LA KAWASAKI EST POURTANT PRENABLE, DAVIES L’A FAIT SUR SA DUCATI PANIGALE

 

Le paradoxe est que chez Kawasaki, on rappelle que le WSBK fait rouler en principe des motos dérivées de la série, l’hyper sportive qui sert de base à la moto de course est tout sauf intéressante.

Mais comme Kawasaki l’a totalement transformée à coups de millions, la moto de course gagne.

C’est sans doute ce qui retient Yamaha, outre l’aspect financier, il y aurait d’ailleurs dans le circuit un sponsor italien richissime. Kawasaki ne joue pas le jeu du WSBK et Yamaha a envie de courir dans les règles et dans l’esprit de la course c’est-à-dire faire gagner sa moto et non un ersatz de moto de série dopée façon proto de GP.

Bon, bref, les fantasmes de mes confrères mettent donc au guidon de ces Yamaha en WSBK en 2016 un duo formé d’un pilote chevronné et d’un pilote jeune mais doué.

Quand on fait un pronostic, il faut plusieurs  cartes en main.

Et donc pour faire un duo, commencer par un quatuor est une bonne chose, ensuite on choisit par élimination.

SYLVAIN GUINTOLI POURRAIT QUITTER HONDA

SYLVAIN GUINTOLI POURRAIT QUITTER HONDA

Le quatuor : Sylvain Guintoli, on sait que le champion du monde français 2014 cherche autre chose que sa très dépassée Honda du team Ten Kate.

Le Japonais Nakasuga, qui a gagné les huit Heures de Suzuka avec Bradley Smith et Pol Espargaro, mais dont mes confrères italiens reconnaissent qu’il ne connaît pas les circuits où va se dérouler le WSBL en 2016.

NAKASAUGA

NAKASAUGA

 

Cameron Beaubier (photo d’ouverture de ce reportage) qui est en tête du Superbike US de dix huit points alors qu’il reste encore deux manches à courir dans le New Jersey le 11 septembre.

Alex Lowes qui roule déjà chez Crescent (Suzuki cette année), team qui serait choisi comme support par Yamaha.

 

ALEX LOWES SERAIT LA JEUNE RECRUE PLEINe DE TALENT

ALEX LOWES SERAIT LA JEUNE RECRUE PLEINE DE TALENT

 

Il a été question du team Ten Kate mais ce team très impliqué avec Honda sur le plan commercial continuera avec Honda.

Enfin, mes confrères italiens pensaient que Melandri serait une bonne idée, mais que ce soit chez Yamaha ou chez Aprilia, il semble que le pilote soit carrément un peu ancien, pas facile à gérer, et pas forcément aussi rapide qu’il a pu l’être.

Bon, si c’est du roman, c’est assez bien vu, c’est cohérent, on a envie d’y croire.

Et si ce n’est pas du tout à l’ordre du jour, j’expliquerai à mes lecteurs que j’adore rêver! La moto m’a permis d’en faire un métier de ces rêves, souvent réalisés d’ailleurs, mais de temps en temps, l’interprétation  des songes est comme le druide d’Astérix, il arrive qu’on se fasse une coupure au doigt  en cueillant le gui sacré…

Mais il faut bien aussi avancer avec un peu de soi, pas seulement se couvrir derrière le bouclier des autres.

ROSSI A TRAVAILLÉ SUR LE DÉVELOPPEMENT DE CETTE R1 YAMAHA

ROSSI A TRAVAILLÉ SUR LE DÉVELOPPEMENT DE CETTE R1 YAMAHA

 

Et je le dis franchement, l’arrivée de la R1 en WSBK,  j’en rêve.

Entre « j’en rêve » et « je rêve », il ya une seule lettre, le « n »…

«N » comme non, no, nein, nej, nee, não, ne, nici.

Chez les Japonais, où l’on ne dit jamais non directement, ce qui serait parfaitement incorrect, ce serait 結構です.

Bon, ce que nous savons c’est que chez Yamaha ça les tarabuste un peu.

En revanche, aller se faire tourner autour par une meule verte archi dépassée mais aussi naturelle en compète que les mollets d’Armstrong, ça les gratte, forcément.

Et si viennent s’ajouter aux titres de SBK nationaux un titre mondial en endurance…

Avant les Huit heures d’Oschersleben et le Bol d’Or, la Yamaha de GMT94 est seconde au général derrière la Suzuki du SERT, un team treize fois champion du monde…

Si Yamaha gagne ce titre là,  peut être y pensera t’on que c’est déjà très bien comme ça.

Et peut être se dira t’on qu’avec le MotoGP et l’Endurance, le seul titre qui manque est le WSBK… ce titre Yamaha l’a eu avec Ben Spies en 2009, mais 2009 ça commence à dater non ?

On verra bien.

Mais ce serait bien.

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS CONSTRUCTEURS

 

 

Moto Moto - Superbike Sport

About Author

jeanlouis