MOTOGP 2015 : LES PRÉVISIONS ITALIENNES DU MERCATO A VENIR

BRADL (NO 6) CHEZ  DUCATI? LOWES (NO 22) CHEZ APRILIA?

BRADL (NO 6) CHEZ DUCATI? LOWES (NO 22) CHEZ APRILIA?

 

L’élément de base est que dans les grandes écuries, tout est déjà bouclé pour 2016, et que le Moto2  fournira au moins deux candidats à la montée en MotoGP.

Nos amis italiens se livrent à une jolie spéculation…

Comme les marques où cela peut bouger sont notoirement italiennes, nous vous livrons leur analyse telle quelle.

Je n’ai pas du tout voulu vérifier quoi que ce soit, non que je sois devenu un des ces pseudo journalistes de merde fabriqués à la pelle par internet mais parce que de toute façon, les réponses seront de l’ordre de cette jolie phrase attribuée à Max Pol Fouchet :  « Pour que le secret demeure, nous tairons jusqu’au silence ».

Bref, à mettre dans la case GP fiction, en sachant que  le feu couve toujours sous la braise…

 

CRUTCHLOW RESTE(RAIT) CHEZ LCR

CRUTCHLOW RESTE(RAIT) CHEZ LCR

 

Donc, selon GP One, il y a bien eu contact avancé entre Crutchlow et Ducati mais l’offre italienne ne plaît pas à l’Anglais il resterait donc sur sa Honda d’usine satellite du team LCR.

Cela dit, Pramac aurait un guidon disponible, pas celui de Petrucci qui fait en ce moment de très beaux résultats, parfois devant les motos Factory, mais celui d’Hernandez, pilote colombien, donc sud américain, qui intéresse donc la Dorna à cause du GP d’Argentine mais côté résultats, le colombien se fait désirer.

 

LE GUIDON D'HERNANDEZ (NO 68) SERAIT LIBRE

LE GUIDON D’HERNANDEZ (NO 68) SERAIT LIBRE

 

L’idée de Ducati serait donc de faire rouler Hernandez en Open, chez Avintia, très mauvaise nouvelle pour Di Meglio, ce qui satisfera la Dorna et laissera un guidon libre.

Pour ce guidon, les Italiens disent que Stefan Bradl, actuellement chez Aprilia, on rappelle qu’il est allemand, intéresse Audi, le proprio de Ducati, qui aimerait bien faire passer une gouttelette germanique dans ce team resté très italien…

Aprilia, pour sa part, recherche pour 2016, selon les mots du boss Albesiano, « un jeune pilote à faire monter »…

Pour nos amis italiens, ceci bloque et Bradl et surtout Zarco, qui ne correspond pas vraiment à la définition de poste édictée par Aprilia…

 

SAM LOWES LE JEUNE QUI MONTE  AURAIT DEJA SIGNÉ AVEC APRILIA

SAM LOWES LE JEUNE QUI MONTE AURAIT DEJA SIGNÉ AVEC APRILIA

 

Et le jeune pilote à faire monter serait Sam Lowes, qui pilote cette année une Speed Up en Moto2 et quand il ne se met pas au tas, il roule en effet très bien.

Un pré-contrat serait déjà signé avec Aprilia.

Bon, si Bradl ne va finalement pas chez Ducati, il est prêt à redescendre en Moto2, il en a été le champion du monde en 2011.

Il aurait, selon cette expression abominable de la langue marketoche, « pris langue » avec le team intact GP, qui fait courir Cortese cette année en Moto2.

 

ALEX RINS: LE MOTO2  J'Y SUIS J'Y RESTE

ALEX RINS: LE MOTO2 J’Y SUIS J’Y RESTE

 

Pour ceux qui monteront du Moto2 au MotoGP, Alex Rins semble avoir tiré un trait sur le titre cette année et il aurait décidé de rester dans cette cylindrée pour en sortir en 2016 avec le titre. En plus, en 2016, il y aura des places en MotoGP…

Un de moins à placer…

Zarco et Rabat, eux, veulent monter.

Il y a un guidon libre chez Aspar, celui de Hayden, qui partirait en WSBK.

Il y a aussi celui d’Eugene Laverty, dont l’arrivée en MotoGP n’a pas vraiment été un tsunami, il a marqué sept points en dix GP.

 

LAVERTY (NO 50) AVENIR EN POINTILLÉS

LAVERTY (NO 50) AVENIR EN POINTILLÉS

 

L’autre guidon d’Aspar est déjà réservé par Honda pour Miller, avec qui Honda est en contrat direct.

Mais on avait parlé aussi d’un guidon chez Pramac/Ducati !

Il semble que Rabat  soit le favori.

Il restera donc à Zarco une Honda privée chez Aspar, avec comme coéquipier le très insignifiant Jack Miller, considéré comme un missile après son année de Moto3 (où il a été battu par Alex Marquez) et passant direct en MotoGP sans passer par la case Moto2.

 

ZARCO AURAIT DU MAL A TROUVER UN BON GUIDON

ZARCO AURAIT DU MAL A TROUVER UN BON GUIDON

 

On ne peut pas dire que l’expérience soit vraiment concluante, mais il est sous contrat avec Honda, ce qui est un beau laissez passer…

Voilà, tout cela est logique, tout ça se tient, ce qui est aussi le propre des fausses infos…

 

LA VRAIE BAGARRE DU WEEK END!

LA VRAIE BAGARRE DU WEEK END!

 

Les vraies bagarres ce week end, à Brno, c’est Rossi qui sait parfaitement qu’il doit finir  devant Lorenzo, Marquez qui sait que pour avoir une chance au championnat il faut qu’il gagne les huit GP qui restent, Lorenzo qui bave de rage de ne pas parvenir à reprendre Rossi, et en Moto2, Zarco qui a certes 71 points d’avance sur Rins mais qui doit aussi contrer Rabat.

 

BRNO EST TRES MENACÉ

BRNO EST TRES MENACÉ

 

Ce GP, magnifique d’ailleurs, et très menacé car la région de Brno ne veut plus filer les subventions indispensables à tout organisateur de GP.

Aujourd’hui, la DORNA demande plus de deux millions aux promoteurs, et pour boucler le budget, soit ce sont comme au Texas  les grandes fortunes qui mettent la main au lazingue,  soit c’est la région qui sait très bien les retombées économiques énormes que le GP apporte avec lui.

Et la région de Brno ne veut pas raquer, en tous cas pas assez pour la survie du GP.

Autre bagarre, beaucoup plus dégueulasse que les bastons sportives, mais hélas terriblement  présente.

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP ET CONSTRUCTEURS

 

 

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis