F1 : LA REDEMPTION HONGROISE

F1-2015-BUDAPEST-LA-VICTOIRE-DE-SEB-VETTEL-DIMANCHE-26-JUILLET
F1-2015-BUDAPEST-VETTEL-victorieux-le-dimanche-26-juillet

F1-2015-BUDAPEST-VETTEL-victorieux-le-dimanche-26-juillet

 

La rédemption hongroise

 

« Mieux vaut tard que jamais » dit le proverbe. Il aura fallu patienter cinq mois et subir neuf courses sans passion, ni intérêt, avant d’assister à un Grand Prix digne de ce nom.

Un Grand Prix digne, aussi, de Jules Bianchi.

La Hongrie 2015 portera à jamais l’empreinte du pilote français. De la cérémonie d’adieu, profondément émouvante, réunissant en un cercle fermé tous les pilotes et la famille Bianchi avant le départ, à la dédicace finale bouleversante de sincérité de Sebastian Vettel, après avoir franchi la ligne d’arrivée en vainqueur, tout a évoqué la mémoire de Jules.

 

 F1-2015-BUDAPEST-les-pilotes-de-F1-rendent-hommage-à-jules-bianchi-récemment-décédé-avant-le-départ-du-GP-de-HONGRIE-DIMANCHE-26-Juillet-2015

F1-2015-BUDAPEST-les-pilotes-de-F1-rendent-hommage-à Jules Bianchi récemment décédé le 17 juillet avant le départ du GP de HONGRIE-DIMANCHE-26-Juillet-2015

 

Une étrange impression  en ressort, comme si, inspirés par la grâce de leur ami, copain, collègue disparu, tous les pilotes avaient repoussé leurs limites pour lui offrir l’hommage ultime :

La plus belle course de l’année.

A tel point que certains événements peuvent laisser l’imagination s’emballer.

Dès l’extinction des feux, il est apparu que ce Grand Prix de Hongrie ne pouvait échapper à Ferrari et à Sebastian Vettel.

 

 F1 2015 BUDAPEST AU GP de HONGRIE TOUS LES PILOTES se so,nt regroupes pour rendre hommage a JULES BIANCHI Le depart du GP avec Vettel-Rosberg-Hamilton-Raikkonen


F1 2015 BUDAPEST AU GP de HONGRIE TOUS LES PILOTES se so,nt regroupes pour rendre hommage a JULES BIANCHI Le depart du GP avec Vettel-Rosberg-Hamilton-Raikkonen

 

Pilote Marussia, Jules Bianchi était aussi le fer de lance de la filière junior de la Scuderia et programmé pour s’installer dans une F1 de Maranello en 2016 ou 2017.

Malgré leur mainmise sur les essais libres et qualificatifs, les pilotes Mercedes ont totalement pataugé dès le départ et pendant toute la course.

Signes du ciel ?

Il est des jours comme celui-là où on pourrait y croire. En particulier reviennent en mémoire deux autres victoires inattendues de Ferrari :

Celle de Patrick Tambay à Imola, en 1983, juste un an après la mort de son ami Gilles Villeneuve, puis celle de Gerhard Berger à Monza, en 1988, moins d’un mois après le décès du Commendatore Enzo Ferrari, au cœur d’une saison écrasée par les McLaren-Honda de Prost et Senna (15 victoires en 16 Grands Prix).

 

  F1-2015-BUDAPEST-LA-VICTOIRE-DE-SEB-VETTEL-DIMANCHE-26-JUILLET


F1-2015-BUDAPEST-LA-VICTOIRE-DE-SEB-VETTEL-DIMANCHE-26-JUILLET

 

Alors, sans tomber dans le mysticisme, peut-être Sebastian Vettel a-t ’il puisé dans ses pensées pour Jules, ce petit supplément d’âme qui lui a fait accomplir une course parfaite, aidé par une Ferrari conquérante…

Ce qui expliquerait, au passage, le « Merci Jules… » dans son message radio, lors de son tour d’honneur.

Personnalité plutôt discrète, beaucoup moins exubérant et excentrique que Lewis Hamilton, moins charismatique que Fernando Alonso, Sebastian Vettel a montré, en la circonstance, ses qualités humaines, simplement en laissant transparaitre une authentique émotion.

Avec élégance, il aura ainsi conquis, également, l’estime du public.

 

 F1-2015-BUDAPEST-SEB-VETTEL-1er-sur-le-podium et visiblement extrêmement ému


F1-2015-BUDAPEST-SEB-VETTEL-1er-sur-le-podium et visiblement extrêmement ému

 

Oui, ce Grand Prix de Hongrie 2015 restera dans les mémoires.

Malgré le cavalier seul de Sebastian Vettel, le Hungaroring aura été le théâtre d’une pièce à rebondissements, d’incertitude, de prises de risques, de joutes acharnées. En deux mots, d’un vrai spectacle.

Donc merci à messieurs Lewis Hamilton et Nico Rosberg pour avoir copieusement loupé leurs départs d’abord, avant de réaliser des courses aussi cahoteuses l’un que l’autre.

Trop impatient et, sans doute, trop sûr de sa supériorité, le champion du monde en titre aura accumulé les bévues.

Au point de s’en excuser, en fin de course, auprès de son équipe.

Il est bien heureux d’avoir accru son avance au championnat, d’ailleurs.

 

 F1-2015-BUDAPEST-ARRET-au-stand-de-la-MERCEDES-de-NICO-ROSBERG


F1-2015-BUDAPEST-L’ARRÊT au stand de la MERCEDES de NICO ROSBERG

 

Mais Nico Rosberg ne peut s’en prendre qu’à lui-même de n’avoir pas réduit l’écart. Le fait d’être obnubilé par son équipier a obscurci son jugement et l’a mené vers de mauvais choix de pneus.

Raisonner en fonction de la course et de Vettel lui aurait, probablement, évité de se trouver sous la menace de Daniel Ricciardo dans les derniers tours et de s’exposer ainsi à l’incident qui l’a plongé au huitième rang final.

Sans compter qu’il aurait peut-être eu une chance d’attaquer Vettel pour la victoire !

 

F1-2015-BUDAPEST-LES-DEUX-PÏLOTES-RED-BULL-RENAULT-KVYATT-et-RICCIARDO-sur-le-podium

F1-2015-BUDAPEST-LES-DEUX-PÏLOTES-RED-BULL-RENAULT-KVYATT-et-RICCIARDO-sur-le-podium

 

Si cette dixième épreuve de l’année sonne comme une rédemption pour la Formule 1, le terme parait aussi s’appliquer à Red Bull-Renault.

L’opiniâtreté de Daniil Kvyat et la pugnacité de Daniel Ricciardo ont trouvé récompense sous la forme d’un double podium.

Retrouvant ses habitudes de tigre dans les dépassements, l’Australien a, toutefois, péché par précipitation dans son attaque sur Rosberg.

 

F1-2015-BUDAPEST-RED-BULL-RENAULT-de-DANIEL-RICCIARDO

F1-2015-BUDAPEST-RED-BULL-RENAULT-de-DANIEL-RICCIARDO

 

 

Cela dit, revenu sur les deux leaders à grandes enjambées, parce que équipé des pneus tendres, et survolté par le parfum de la victoire, il voulait surtout ne pas perdre de temps à passer Rosberg pour rejoindre Vettel et jouer la gagne.

Raté !

Mais qu’importe.

Parce que l’audace, la prise de risque allumeront toujours les feux de joie du public.

Ce beau résultat d’ensemble marque-t-il, pour autant, un retour aux affaires durable de Red Bull-Renault ?

Sans doute pas. Les monoplaces autrichiennes souffriront de nouveau sur les tracés rapides et le calendrier n’en manque pas dans la seconde moitié de la saison.

 

 F1-2015-BUDAPEST-MAX-VERSTAPPEN-ET-SA-TORO-ROSSO


F1-2015-BUDAPEST-MAX-VERSTAPPEN-ET-SA-TORO-ROSSO

 

Pour clore le chapitre des nombreuses satisfactions, il faut citer la quatrième place de Max Verstappen avec sa Toro Rosso (à 17 ans, pas mal !), même si Carlos Sainz Junior aurait dû, sans son abandon, le devancer.

Ce troisième problème technique de suite pour l’Espagnol cause une sorte de malaise, tant le sort s’acharne toujours sur le même chez Toro Rosso.

Ce qui était aussi le cas de Jean-Eric Vergne ces dernières années…

 

  F1-2015-BUDAPEST-MCLARE-ET-ALONSO-obtiennent-une-belle-place F1-2015-BUDAPEST-MCLARE-ET-ALONSO-obtiennent-une-belle-place


F1-2015-BUDAPEST-MCLARE-ET-ALONSO-obtiennent-une-belle-place 

 

McLaren-Honda a signé, également, son meilleur résultat en 2015 avec une cinquième place qui doit énormément au talent et à la pugnacité de Fernando Alonso, comme Lotus peut remercier Romain Grosjean pour sa septième place. L’équipe d’Enstone a, d’ailleurs commis une erreur en le relâchant du stand au moment où survenait Felipe Massa.

Sur ce point, les sanctions restent totalement injustes : le pilote les subit (pénalité en course et deux points retirés sur son « permis F1 ») alors qu’il n’est pas responsable.

Pourquoi ?

Le petit monde de la Formule 1 a donc pris le chemin des vacances jusqu’au Grand Prix de Belgique (23 août).

 

F1-2015-BUDAPEST-VETTEL-victorieux-le-dimanche-26-juillet

F1-2015-BUDAPEST-VETTEL-victorieux-le-dimanche-26-juillet

 

A l’heure du bilan intermédiaire, malgré le chaud spectacle de la Hongrie, la vérité nous oblige à dire que l’ennui a dominé, autant que les Mercedes et Lewis Hamilton, sur ces cinq premiers mois.

Même si Ferrari a progressé et repris le rôle tenu par Red Bull en 2014, les résultats dépendent uniquement de Mercedes, de son travail parfait (la plupart du temps) et de ses faux-pas (par intermittence).

Une nouvelle mesure s’appliquera à partir de Spa-Francorchamps, le départ des courses sans assistance pour les pilotes.

Sera—t-elle suffisante pour redonner un peu d’incertitude ?

Au vu des soucis de Lewis Hamilton et Nico Rosberg dans ce domaine récemment, peut-être un peu.

Mais il est grand temps que la F1 se secoue et accélère ses réformes en profondeur. Parce qu’il n’y aura pas que des Grands Prix de Hongrie d’ici la fin de l’année et que le public et, par ricochet, les investisseurs pourraient définitivement quitter cette maitresse dispendieuse et maintenant ennuyeuse qu’est devenue la Formule 1.

 

François DAURÉ

Photos : TEAMS – RED BULL ET PIRELLI

 

 F1 2015 BUDAPEST FERRARI de VETTEL.


F1 2015 BUDAPEST FERRARI de VETTEL.

F1

About Author

gilles