LE MAGAZINE EVO DISPARAIT…

MAGAZINE EVO

 

MAGAZINE EVO

 

 

 

 

EVO était un très beau magazine automobile

Mais hélas le numéro actuellement, en vente, le N°100 sera le dernier

Explications

 

Chers Internautes, Chers Lecteurs, Chers Amis

L’aventure EVO s’est terminée avec le N° 100. Celle d’Octane aussi. Ainsi en a décidé un tribunal de commerce. Englué par le marasme de la presse, étranglé par les barèmes de distribution en kiosque, asséné de coups tordus, le magazine n’est plus.

Le gâchis est réel. C’est plus qu’un titre qui meurt, c’est une conception de l’automobile qui disparaît, entraînant dans sa chute, une équipe, des clients, des abonnés, des fidèles.

A ce stade le trop plein d’émotions m’empêche d’y voir clair. Était-ce une fatalité ? Aurait-on pu faire les choses autrement ? Est-ce que ce type de magazine a encore sa place dans notre société ? Est-ce que la notion même de magazine a encore un avenir ? Je suis incapable de répondre à chaud à ces questions. Nous nous sommes battus pour que le rêve puisse continuer. Il en a été décidé autrement. Une fois passée l’avalanche de formalités liées à la faillite de la société je prendrai le temps de me poser et d’y réfléchir.

En tout cas je souhaite que l’aventure puisse continuer même sans nous. Notre partenaire anglais Dennis est activement à la recherche d’un éditeur et nous lui apporterons tout notre soutien pour qu’il réussisse.

J’ai rendez vous demain avec l’administrateur qui liquidera la société et je lui expliquerai la nécessité de s’occuper tout particulièrement des abonnés qui ont encore des numéros à courir.

Pardonnez la brièveté de cette information mais j’y reviendrai plus amplement à tête reposée.

 

Sportivement La rédaction EVO

 

PS  : Pour les amateurs de collector, le N° 100 est encore en kiosque.

 

Qu’ajouter ?

Que la presse papier se meure. Ne pouvant lutter avec la réactivité d’internet…

Mais si les jeunes ne lisent plus, étant en permanence scotchés sur la toile en général et les réseaux sociaux en particulier, il existe tout de même une place pour la presse dite des ‘ niches ‘

EVO en fait, en faisait partie.

Visiblement, les lecteurs n’étaient pas assez nombreux pour permettre à cette excellente revue de continuer sa vie et de poursuivre l’aventure…

A titre personnel et aprés trente ans dans la presse écrite, j’ai senti le vent tourner. C’est la raison pour laquelle, j’ai créé et lancé le site autonewsinfo.com. Lequel fêtera ses sept ans le 18 octobre prochain !

 

Gilles GAIGNAULT

Magazines

About Author

gilles