FRED PRYSQUEL., L’HOMME DE ‘VILEBREQUIN’ À ST TROPEZ…

FRED PRYSQUEL-Portrait

FRED PRYSQUEL. -Portrait

Fred Prysquel.

Dans le milieu automobile, Fred Prysquel., reste avant tout, l’homme qui dans ses belles boutiques de St Tropez, chaque été, était un peu le point de ralliement… ‘rallye’ oblige !
Des pilotes, journalistes, photographes, organisateurs et autres ingénieurs et mécaniciens.

 

FRED-PRYSQUEL-LIVRE-D-Or-Dédicace-de-Jean-Pierre-BELTOISE

FRED-PRYSQUEL. LIVRE d’OR-Dédicace-de-Jean-Pierre-BELTOISE AutoNewsInfo

Preuve en est son superbe Livre d’Or qui regorge de signatures prestigieuses (plus de 500).
Le regretté Maurice Trintignant, nîmois comme Fred qui l’avait déjà pris en photo devant l’AC. de Monaco après sa victoire, se veut hommage et souvenir et… Jean Pierre Beltoise, fut le tout premier à le signer !

FRED PRYSQUEL LIVRE D OR

FRED PRYSQUEL. LIVRE D’OR  les dédicaces de Jean Pierre JARIER et de Jean Jacques POCH AutoNewsInfo

Ce livre n’est jamais sorti de ses boutiques et j’ai, séjournant chez lui, en ce jeudi 25 juin 2015,
le privilège d’en être le tout premier à le feuilleter.

Quel bonheur !

 FRED-PRYSQUEL-LIVRE-D-OR-JACKIE-STEWART-RALPH-LAUREN-NANO-DA-SILVA


FRED PRYSQUEL. JACKIE-STEWART-RALPH-LAUREN-NANO-DA-SILVA RAMOS AutoNewsInfo

Ainsi, au fil des pages, apparaît une longue liste, que Fred a toujours protégée, surtout ne cherchant jamais à la divulguer.

On y retrouve, pêle-mêle Jackie Stewart, Ralph Lauren, Jacky Ickx, Herbert Von Karajan, Gérard Larrousse, Johnny Hallyday, Jacques Laffite, Peter Falk, Paul Belmondo, Vic Elford,
Stéphane Collaro, Fritz Huschke Von Hanstein, Jean Todt, Jean Marie Dubois, Nina Rindt, Just Jaeckin, Damon Hill, Michel Hommel, Johnny Rives, Lindsay Owen Jones…

Et tant d’autres noms illustres qui tous ont la fibre automobile qui tout au long des pages qui défilent de ce sensationnel album !

Que de bons souvenirs du passé…

La naissance de Vilebrequin ?

FRED-PRYSQUEL-VILEBREQUIN

FRED PRYSQUEL. VILEBREQUIN

1969, date à laquelle il s’est installé et à St Tropez, l’été, et à Courchevel, l’hiver.

Rappelons que la marque, sa marque déposée est Vilebrequin.

Pourquoi un tel nom peu commercial pour baptiser sa production des maillots de bain très prisées car innovante.

Tout simplement parce que la 1ère boutique de la Rue Sibille à St Tropez, possédait un escalier métallique en… colimaçon.

Et, Fred, a pensé aussitôt à la forme d’un… vilebrequin !

Aussitôt dit, aussitôt fait, la marque s’appellerait… Vilebrequin.
Et en ‘onze’ lettres bien sûr, comme… Trintignant.

Un grand clin d’œil. Un tout nouveau départ.

FRED-PRYSQUEL-Portrait-St-Tropêz-jeudi-25-juin-2005

FRED PRYSQUEL. Portrait à St Tropez. Au premier plan un ‘vrai’ vilebrequin (Fiat 500) -25-juin-2005 AutoNewsInfo

Mais auparavant, était  journaliste dès le lancement du Magazine « Sport Auto » (numéro ‘Zéro’ janvier 62) et photographe à la DPPI., au départ pour finir freelance.

Mais revenons un peu en arrière.

FRED-PRYSQUEL-LIVRE-D-Or-Dédicace-de-Maurice-TRINTIGNANT

FRED PRYSQUEL. LIVRE-D’Or – Dédicace-de-MAURICE TRINTIGNANT en 59 sur une photo de… Fred Prysquel., étudiant encore ! (en arrière-plan ‘l’Automobile- Club de… Monaco’ !) AutoNewsInfo

Né à Nîmes, et en 1954 encore lycéen, son premier reportage, a été l’interview de son voisin, qui vivait à Vergèze, à l’époque le grand champion automobile, Maurice Trintignant, dit ‘Pétoulet‘ pour l’École Buissonnière, titre du Journal du Lycée Alphonse Daudet.

Et, ‘Pétoulet ‘ d’insister sur la bonne orthographe de son nom :
Trintignant avec un T et non un D final.

Trintignant qui cette même année 54, remportera les ’24 Heures du Mans’, associé à l’Argentin Froilan Gonzales, au volant d’une Ferrari d’usine, avant de triompher un an plus tard, au GP. de Monaco de F1, également, également sur Ferrari.

C’est ce reportage qui, a par la suite, poussé plusieurs années plus tard, le jeune Prysquel., à une carrière de journaliste. Bien que ses études universitaires quasi terminées, avec une licence d’Allemand, en but final, l’avait orienté au départ vers le métier…  de prof. !

À l’époque, il effectue son service militaire, obligatoire, et d’une durée de 36 mois, dont 24 à Dakar, au Sénégal !

FRED-PRYSQUEL

FRED PRYSQUELAutoNewsInfo

C’est là, en 1959, qu’il rencontre un certain… Pierre About, le Rédacteur en Chef du grand quotidien sportif, « L’Équipe », venu couvrir l’épreuve automobile, très prisée en ce temps-là,
les « 6 Heures de Dakar ».

Il fait aussi la connaissance du pilote, pas encore journaliste, José Rosinski.

Les deux l’invitent à les retrouver, une fois libéré de ses obligations militaires.

Deux ans plus tard, le voilà à Paris.

Direction immédiate, à peine arrivé, vers le 10 Rue du Faubourg Montmartre, siège du quotidien sportif et donc du bureau de Pierre About. Parallèlement et le même jour, il rend visite à José Rosinski, lequel faisait partie de la toute nouvelle et jeune formation, dont Jean Lucas et Gérard Crombac (InterCourses) les instigateurs, équipe qui allait lancer Sport Auto.

Dilemme !

Son choix est de rejoindre le futur mensuel. Toutefois freelance, il est repéré par Daniel Paris, le fondateur de l’Agence de Photos automobiles, la DPPI.

Commence pour lui, le long cheminement qui mène de circuits en rallyes et autres courses de côtes, semaines après semaines.

Et, il devient l’ami des pilotes, les Beltoise, Cevert, Ballot-Léna, Ruata, tous fidèles piliers
du très sélect restaurant de l’Avenue des Ternes, le ‘Sport Auto Club’, siège du magazine éponyme.

Anecdotique… un casque et la Licence de la FFSA. suffisaient pour ‘courir’ ! Aussi faire le bouche-trou à la 1ère Course de Côte de Roquefort-Tournemire en R8 ‘Condrillier‘ Groupe 5 pour subvenir à une défaillance ne permettant pas de glaner les points. Le nîmois Guy Goutard, maître d’œuvre, fut plus qu’heureux et pour cause ! Franck Ruata (1000 Abarth) sans co-pilote au ‘Critérium des Cévennes’ et Philippe Farjon (*904 GTS) au ‘Roussillon’… idem ! Amusant puisqu’au Nürburgring le *Proto Porsche surpris par Fred fut un scoop !

 

FRED-PRYSQUEL-a-MONACO avec Jean Pierre BELTOISE

FRED PRYSQUEL. à MONACO avec Jean Pierre BELTOISE

Parallèlement, sa rencontre avec le jeune Manou Zurini qui quelques années plus tard, deviendra le photographe phare de l’incontournable DPPI.

Toutefois, Fred parcourt l’Europe, avec de longues périodes en Allemagne, en Autriche et en Suisse, car en fait, il aurait dû… -étude de langue oblige- être professeur d’Allemand !

 FRED-PRYSQUEL-L-AVENIR-AUTOMOBILE-DU-SUD-OUEST-Mars-1969.

FRED PRYSQUEL. « L’AVENIR AUTOMOBILE DU SUD-OUEST »

Après une décennie passée sur toutes les pistes, dont celle de Nogaro et il s’était par la suite installé à proximité du tracé gersois pour collaborer à l’Avenir Automobile du Sud Ouest,  revue chère au patron de Nogaro, le Président Robert Castagnon, Fred Prysquel., fut alors poussé par les événements de Mai 68, qui plombent les courses automobiles, il va donc changer de trajectoire ! toute une épopée !

FRED-PRYSQUEL-PUB-Maillots-de-bain-VILEBREQUIN

FRED PRYSQUEL. Reportage « Le Figaro »-Maillots-de-bain-VILEBREQUIN

D’où la naissance de la marque de maillots de bain Vilebrequin.

Et à St Tropez, où les pilotes venaient fréquemment en vacances.

Localité, où il avait, depuis 1952, lui aussi, effectué de très nombreux séjours.

Entre-temps, Fred avait épousé Yvette Mathilde, également nîmoise !

«Cela m’a permis de retrouver à la fois le métier de mes parents et ceux de ma femme et de sa famille, dans le milieu du… textile !»

Une fois terminée l’installation de leur tout premier magasin, direction la célèbre Plage de Pampelonne, à Ramatuelle.

Nous sommes alors en 1969.

Las, ‘le drame’ !

Le tout dernier des maillots ‘Made in Sénégal’ que faisait confectionner… l’ex-troufion Prysquel., rendit l’âme.

Aussitôt, il s’empresse d’effectuer le tour de toutes les boutiques tropéziennes.

Aucun maillot, en coton, dans le style recherché ! Introuvable…

D’où jamais mieux servi que par soi-même, reproduction immédiate avec comme tissu celui d’un essuie-main ! Le tout premier ‘nouveau-né‘ de la future collection Vilebrequin, laquelle allait révolutionner la mode tropézienne et celle de toute la lage de Pampelonne.

FRED-PRYSQUEL-Les-maillots-VILEBREQUIN

FRED PRYSQUEL.-Les-maillots-VILEBREQUIN

De celle de Tahiti à Moorea, de « La Voile Rouge » au « Club 55 », sans oublier « Tropicana » et « L’Esquinade »… tout le monde porte désormais des Vilebrequin !

En effet, le succès est immédiat.

Ainsi de Mort Schumann à François Cevert, en passant par Stéphane Collaro et sa bande dont Jean Todt, sans oublier bien entendu Jean Pierre Beltoise et tous ses amis du milieu automobile, tous arboraient fièrement les superbes maillots Vilebrequin.

Off course!

… Les années passent, et en plein succès, Fred décide alors, en 1993, de vendre sa marque fétiche.

BOUTIQUE-VILEBREQUIN

BOUTIQUE-VILEBREQUIN

Nous sommes dorénavant en 2015, et les sublimes maillots Vilebrequin, sont encore et toujours fort recherchés car la marque est devenue planétaire.

Et, notre ami Fred Prysquel. vit toujours, lui, à St Tropez, où nous sommes toujours aussi bien accueillis dans sa demeure tropézienne, laquelle n’aura jamais de… piscine. UN COMBLE !

Car la Plage de Pampelonne est là, à proximité immédiate.

Une chose est sûre, lorsque l’on débarque à St Tropez, une halte chez l’ami Fred est obligatoire, sous peine de se faire eng…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :
Collection PRYSQUEL.
& AutoNewsInfo

 

MAILLOT-DE-BAIN-VILEBREQUIN

MAILLOT-DE-BAIN-VILEBREQUIN

 

FRED-PRYSQUEL-LIVRE-D-OR-Herbert-VON-KARAJAN-et-Gilles-GAIGNAULT

FRED-PRYSQUEL.-LIVRE-D’OR- Dédicaces du célèbre Chef d’Orchestre Herbert-VON KARAJAN également fin pilote et créateur du Salzburgring et de Gilles-GAIGNAULT en belle compagnie.

 

 

 

 

 

Sport

About Author

gilles