F1. APRES LE GP D’AUTRICHE: UN GÉNIE, DEUX ASSOCIES, UNE CLOCHE …

F1 2015 RED BULL RING La grande joie de NICO ROSBERG aprés sa 1ére place sur le podium le 21 juin.
 F1 2015 RED BULL RING La grande joie de NICO ROSBERG aprés sa 1ére place sur le podium le 21 juin.


F1 2015 RED BULL RING La grande joie de NICO ROSBERG aprés sa 1ére place sur le podium le 21 juin.

 

 

Après le GP d’Autriche de F1, remporté par Rosberg :

Un génie, deux associés, une cloche…

 

Du paradis des cinéastes, Sergio Leone nous pardonnera sans doute l’emprunt du titre de ce film, qu’il réalisa en partie en 1975, à l’occasion du Grand Prix sur le circuit de Spielberg… dénommé en ce temps-là, Zeltweg.

Mais il résume, autant que faire se peut, la situation de Mercedes et de ses clients dans le grand cirque de la Formule 1, au soir du GP d’Autriche… 2015.

 

F1 2015 RED BULL RING La grande joie de NICO ROSBERG aprés sa 1ére place sur le podium le 21 juin.

F1 2015 RED BULL RING La grande joie de NICO ROSBERG aprés sa 1ére place sur le podium le 21 juin.

 

Course remportée magistralement par un Nico Rosberg étincelant, devant un Lewis Hamilton passablement distrait ce week-end.

Bonne nouvelle, le pilote allemand semble avoir retrouvé du tonus depuis le retour de la F1 en Europe et mord, à nouveau, les mollets de son équipier britannique.

Une pincée d’incertitude, même passagère, ne fera pas de mal à ce Championnat !

Parce que, encore une fois, de bagarre il ne fut point question, aux avant-postes, ce 21 juin.

 

F1-2015 - Nico ROSBERG - Team MERCEDES

F1-2015 – Nico ROSBERG – Team MERCEDES

 

Nico Rosberg le reconnait lui-même :

« Celui qui passe le premier virage en tête gagne généralement la course… »

Néanmoins, Mercedes n’est pas responsable de la énième rediffusion de « La chenille » qui a été proposée aux spectateurs, pas plus qu’il ne faut blâmer le circuit de Spielberg.

La firme à l’étoile est plutôt le génie dans cette affaire, sachant exploiter au mieux un règlement que chacun connaissait depuis quatre ans !

Le travail de ses ingénieurs, en particulier les motoristes, est d’une telle qualité qu’il permet à ses clients de briller, avec des moyens nettement inférieurs.

 

F1-RED-BULL-RING-La-WILLIAMS-MERCEDES-de-Felipe-MASSA

F1-RED-BULL-RING-La-WILLIAMS-MERCEDES-de-Felipe-MASSA

 

En premier lieu Williams. Même un peu enrhumée par rapport à la saison passée, l’écurie de Sir Frank et de sa fille Claire, reste une candidate régulière au podium.

Ensuite Force India, dont on sait le pétrin financier dans lequel, elle se trouve. Toujours à la peine pour honorer les factures de ses fournisseurs, le team de Vijay Mallya, réussit pourtant de beaux coups.

 

 F1-2015-RED-BULL-RING-FORCE-INDIA-MERCEDES-de-NICO-HULKENBERG


F1-2015-RED-BULL-RING-FORCE-INDIA-MERCEDES-de-NICO-HULKENBERG

 

Comme ce dimanche avec Nico Hülkenberg, excellent sixième, après avoir signé un excellent chrono lors des qualifs : cinquième !

Et si son superbe succès décroché il y a tout juste une semaine aux 24 Heures du Mans, avait été, chez cet espoir de la F1, un déclic ?

‘ Vas savoir Charles’ pensera l’ami Gilles Gaignault

… Nous avons donc un génie, deux associés, reste la cloche : Lotus !

 

 F1-2015-RED-BULL-RING-LOTUS-MERCEDDES-ROMAIN-GROSJEAN

F1-2015-RED-BULL-RING-LOTUS-MERCEDES-ROMAIN-GROSJEAN

 

Evidemment, ce substantif peu reluisant ne s’adresse pas au personnel de l’usine d’Enstone, qui donne le meilleur de lui-même, ni aux pilotes, mais au management, catastrophique  depuis deux ans.

A force de ne pas payer – ou de payer avec plus de six mois de délais – fournisseurs, prestataires et même certains membres de l’équipe, Lotus a perdu, au fil du temps, de la matière grise.

James Allison, son directeur technique et Dirk de Beer, son chef aérodynamicien, tous les deux passés chez … Ferrari, font cruellement défaut à Enstone.

Il suffit de constater la courbe des performances des deux teams pour constater les dégâts !

La puissance du groupe propulseur Mercedes, permet de masquer, par moments, les carences de la E23.

Mais les chiffres parlent : aujourd’hui, Lotus est la moins bonne équipe possédant un moteur Mercedes.

Non seulement en performance, mais aussi en fiabilité.

Elle est la seule à connaitre GP après GP, autant de pépins avec un bloc fiable chez tous les autres.

Ce week-end encore, Romain Grosjean a été plombé par une fuite hydraulique en qualifications, puis par une boite de vitesses bloquée en course, où il évoluait en huitième position.

Pourquoi ?

 

  F1-2015-RED-BULL-RING-LOTUS-MERCEDES


F1-2015-RED-BULL-RING-LOTUS-MERCEDES

 

Son partenaire, le Vénézuélien Pastor Maldonado, a bien sauvé les meubles, avec sa septième place acquise de haute lutte, mais après avoir connu un souci d’embrayage au départ.

Pourquoi ?

Une explication se dessine :

Outre la fuite des ingénieurs, Lotus a perdu aussi Eric Boullier et cette équipe manque d’un vrai chef.

Compétent et respecté, pas nécessairement aimé.

Pour finir, les problèmes financiers restent récurrents, en dépit des grandes déclarations de communication du directeur général, Matthew Carter.

 

  F1-2015-LOTUS-MERCEDES-de-ROMAIN-GROSJEAN


F1-2015-LOTUS-MERCEDES-de-ROMAIN-GROSJEAN

 

Dans ces conditions, à l’évidence, Romain Grosjean gâche son temps et sa réputation chez Lotus.

Il devient crucial pour lui que s’ouvrent les portes d’une équipe, où son exceptionnelle pointe de vitesse, pourra de nouveau donner sa pleine mesure, au sommet.

Car actuellement, il perd son temps et gâche ses plus belles années…

A défaut, il pourrait tenter sa chance au Mans, puisqu’il rêve de gagner les 24 Heures, comme la presque totalité de ses collègues de la F1.

 

24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER et la PORSCHE 959 N°19

24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER et la PORSCHE 959 N°19 Photo Thierry COULIBALY

 

A ce propos, la victoire de Nico Hülkenberg, il y a une semaine avec Porsche, a vraiment bluffé tout le paddock et l’Allemand a fait nombre d’envieux :

Romain, bien sûr, mais aussi Fernando Alonso, vraiment déterminé à y aller l’an prochain ou encore Daniel Ricciardo :

« J’ai suivi la course pendant 18 heures ! Oui, je suis fan ! », a clamé le jovial Australien en conférence de presse.

Cet engouement retrouvé des pilotes de F1 pour la classique de l’endurance a d’ailleurs amené Alain Prost à poser la bonne question, après le GP d’Autriche :

« S’ils s’intéressent autant aux 24 Heures du Mans, c’est sans doute parce qu’il manque quelque chose à la F1 actuelle… »

 

  F1-RED-BULL-RING-La-FERRARI-accidentee-de-KIMI-RÄIKKONEN


F1-RED-BULL-RING-La-FERRARI-accidentee-de-KIMI-RÄIKKONEN

 

Le déroulement du Grand Prix d’Autriche 2015, sans autre émotion que le terrible accident dont Fernando Alonso et Kimi Räikkönen sont sortis indemnes au premier tour, en est une preuve supplémentaire.

Finalement, dans l’histoire, plus encore que Lotus, la cloche pourrait bien être la Formule 1 elle-même, sous sa forme actuelle.

 

François DAURÉ

Photos : TEAMS et PIRELLI

F1 Sport

About Author

gilles