GILLES VANNELET : REVE ACCOMPLI, IL A DISPUTE LES 24 HEURES DU MANS !

24 HEURES DU MANS 2015 Jeudi 11 Juin -La PORSCHE N° 68 du Team de TAIWAN AAI - Photo Max MALKA.
24-HEURES-DU-MANS-2015-Gilles-VANNELET-et-Gilles-GAIGNAUlt-SUR-LA-GRILLE-DE-DEPART-Samedi-13-Juin-2015-Photo-autonewsinfo.

24-HEURES-DU-MANS-2015-Gilles-VANNELET-et-Gilles-GAIGNAUlt-SUR-LA-GRILLE-DE-DEPART-Samedi-13-Juin-2015-Photo-autonewsinfo.

 

Depuis des années, Gilles Vannelet qui est un peu un mercenaire sur les circuits, roulant où on l’invitait à piloter et ce dans toutes les disciplines essentiellement en GT, n’avait qu’un objectif, qu’une idée fixe :

‘Courir un jour aux 24 Heures du Mans ‘

Eh  bien, s’il lui a fallu attendre jusqu’à … 56 ans, Gilles Vannelet étant né le 8 Mai 1959, il est enfin parvenu à réaliser son  rêve !

La semaine dernière, il a pris part à la plus grande course du monde, étant engagé au volant de l’une des deux Porsche 911 RSR de l’équipee originaire de Taiwan et qui roule en Asian Le Mans Séries, épreuve où le Team a gagné ses engagements au Mans.

La N°68.

Gilles s’est en effet retrouvé dans l’aventure Sarthoise du Team AII, aux côtés de l’un des pilotes Taiwanais habituel  Han Chen CHEN  et d’un autre pilote Français, le Palois Mike Parisy

Heureux d’être au départ et aussi … à l’arrivée, leur petite Porsche inscrite dans la catégorie LMGTE/AM, étant classée, à la 35ème place, Gilles Vannelet, nous raconte la belle histoire qui l’a conduite jusqu’aux 24 Heures du Mans

Gilles GAIGNAULT

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-PORSCHE-911-RSR-Team-AAI-de-CHEN-VANNELET-et-Mike-PARISY-Photo-

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-PORSCHE-911-RSR-Team-AAI-de-CHEN-VANNELET-et-Mike-PARISY-Photo Thierry COUILIBALY

 

« Tout au long de mes années de courses auto, les 24Heures du Mans me faisaient rêver! Plusieurs fois, je les ai loupées au dernier moment pour un manque de budget! Alors que j’avais effectué quelques participations en courses ACO : Le PETIT LE MANS en ALMS (American Le Mans Séries), les 1000kms du Bugatti, course test avant la création du LMS (Le Mans Séries) la même année en 2002, Watkins Glen, les 6H de Silverstone, et surtout du GT3, depuis  douze ans, et plus accessible financièrement. »

Gilles poursuit :

« Depuis une dizaine d’année, les demandes d’écuries pour participer au Mans, sont de plus en plus nombreuses, et les pilotes issus de toute la planète aussi, donc les budgets explosent, également avec la disparition des GT1.J’ai donc voulu me rapprocher des Teams participant au Mans régulièrement, et je suis allé aux tests days ELMS en 2014 au Paul Ricard! Prospeed venait de tester des pilotes, avait eu une auto cassée, et nous nous connaissions depuis plusieurs années, depuis l’époque du GT3 FIA. Rudi et Paul Van Splunturen voulaient faire une auto en ELMS, et nous avons décidé de rouler ensemble avec Maxime Soulet. »

Et Gilles, enchaîne :

« Cette saison ELMS 2014, nous a permis de nous apprécier, de construire une confiance et j’ai amené Mike Parisy pour les deux courses que Maxime ne pouvait pas faire, et tombant en concurrence de dates  avec son programme en OPEN GT. 2014 a été pour moi très rythmée, avec trois Championnats complets, GT TOUR, Blancpain Endurance et ELMS. Avec aussi quelques apparitions en VLN, une course à Shanghai avec Bentley et les 12Heures d’ Abu Dhabi  avec la 650S Mc Laren! Donc beaucoup de roulage, de la performance. »

Et Gilles continue :

« Évidemment avec Prospeed, nous avons évoqué plusieurs fois mon projet de participer au Mans, et j’ai donc décidé de ne m’engager cette saison qu’en Blancpain Endurance. De son côté, Rudi Penders à travailler cet hiver pour participer au Mans, et c’est en partenariat avec la structure Taiwanaise AAI Motorsport, qu’il m’a proposé de faire enfin partie de l’histoire des 24Heures du Mans 2015. Comme il manquait un pilote, c’est bien naturellement que Mike Parisy était pressenti! »

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-TEST-PORSCHE-N°68-Team-AII-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2015-TEST-PORSCHE-N°68-Team-AII-Thierry-COULIBALY

 

Gilles nous lâche :

« Donc, nous voici et me voici enfin engagé dans LA PLUS GRANDE COURSE DU MONDE! »

 

 BTCC 2015 SILVERSTONE Le depart avec la McLAREN de Gilles VANNELET et Adrian QUAIFE HOBBS


BTCC 2015 SILVERSTONE Le depart avec la McLAREN de Gilles VANNELET et Adrian QUAIFE HOBBS

 

Et le père Vannelet, nous précise :

« Une semaine avant le test day du Mans le dimanche 31 mai, j’étais à Silverstone en Blancpain Endurance, et McLaren me propose de faire le British GT le week-end des 29/30/31 mai, avec la 650 GT3 et Adrian Quaife Hobbs, chez Von Ryan, et avec pour mission, de gagner! On a tous très envie mais il y a le test day le 31….et benjamin l’organisateur du British GT sait qu’un de ses pilotes GT fait l’aller-retour au Mans en avion privé, pour être présent aux 2 évènements…… Il demande donc à Phil Keen, que je remercie, s’il peut m’emmener avec lui!! Phil Keen et moi-même avons donc réussi à faire nos 10 tours de qualif du Mans le dimanche matin, et faire la course de 3 heures à midi à Silverstone, que nous avons gagnée Adrian et moi!!!»

 

 BTCC-2015-SILVERSTONE-Podium-dimanche-31-mai-pour-les-pilotes-de-la-McLAREN-de-VANNELET-QUAIFE-HOBBS.

BTCC-2015-SILVERSTONE-Podium-dimanche-31-mai-pour-les-pilotes-de-la-McLAREN-de VANNELET- et QUAIFE-HOBBS.

 

Et il précise alors :

« Je n’ai pas bien profité du test day, avec un briefing spécifique à 9h30, pour les pilotes absents le samedi Pour moi, donc un peu de stress car le timing du retour à Silverstone était terriblement serré ! Une interruption avec drapeau rouge, plus les pneus pluie pour mon dernier tour… Mais, j’ai réussi à prendre le départ du British GT à … 1 minute près !!! »

 

Waouh, assurément une sacrée montée d’adrénaline et une très forte charge émotionnelle aussi…avec le cœur qui fait Boum-Boum.

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Gilles-VANNELET-HAN-CHEN-CHEN-et-Mike-PARISY.

24-HEURES-DU-MANS-2015-Gilles-VANNELET-HAN-CHEN-CHEN-et-Mike-PARISY. Photo Thierry COULIBALY

 

Gilles continue le fil de l‘histoire :

« Plusieurs de mes amis pilotes, habitués du Mans, m’avaient prévenu de me reposer régulièrement toute au long de cette semaine Marathon! Et il le faut, car les moments forts, et hyper sympa, comme les rencontres  le public, lors du pesage, des Pit walk, de la parade, et les essais tard dans les soirées de mercredi et jeudi, sont franchement à la fois nourrissants mais terriblement éprouvants! »

Il précise :

« Quel bonheur de partager notre bonheur avec nos supporters du monde entier! Je ne suis pas une star des 24Heures, mais un rookie qui va piloter dans la plus grande course automobile de la planète, et toute la semaine Sarthoise, nous prouve de plus en plus fort que nous sommes finalement tous des stars! Comme dans toutes les courses dans le monde, sauf en France, nous sommes interpellés tous les deux mètres pour un autographe ou une interview,…. La parade est impressionnante, la plupart des futurs 263.500 spectateurs sont déjà là, beaucoup nous parlent et m’expliquent prendre une semaine de vacances pour les 24Heures du Mans. Et le public accoure et vient du monde entier, c’est énorme!!! »

Gilles Vannelet, n’en revient pas de l’impact de cette course mancelle qu’il découvre de l’intérieur :

« Toute la semaine, les cérémonies du départ avec les rencontres de pilotes croisés tout au long de mon parcours sont une reconnaissance extraordinaire de ma vie, une vie dédiée à ma passion. Notre objectif sportif était humble. Notre équipage composé de trois rookies, Chen le Taiwanais débutant en Europe, avec peu d’expérience par rapport à Mike et moi, donc j’ai roulé le minimum en essais, afin de laisser du temps de roulage à Mike pour se préparer a la qualif, et Chen pour s’adapter et minimiser tout risque pendant la course! »

Gilles nous confie :

« L’équipe technique a réussi à améliorer le comportement de notre auto tout au long des essais et du Warm up et notre Porsche était parfaite pour la course! »

Et il nous détaille la course, sa course :

« La course a été fantastique, fiabilité de l’auto, pas d’erreurs de notre part, nous sommes passés à travers tous les pièges de la longue nuit, de l’incroyable bagarre des protos et de la pluie enfin un peu avant l’arrivée! Les hautes vitesses dans les longues lignes droites sont très excitantes, les parties techniques en courbes rapides, apportent beaucoup de plaisir et demandent énormément de concentration et d’attention pour anticiper les protos! C’est du reste cette capacité à anticiper les situations avec les protos qui permet d’avoir beaucoup de régularité, de faire des relais constants, solides. »

 

 24 HEURES DU MANS 2015 Jeudi 11 Juin -La PORSCHE N° 68 du Team de TAIWAN AAI - Photo Max MALKA.


24 HEURES DU MANS 2015 Jeudi 11 Juin -La PORSCHE N° 68 du Team de TAIWAN AAI – Photo Max MALKA.

Et, dimanche 14 juin à 15 Heures, la Porsche N°68  terminait la course et franchissait la ligne d’arrivée de ces 83émes 24 Heures du Mans.

«  Quels frissons ! Un sacré bonheur. D’abord évidemment d’avoir connu cette immense joie de courir Le Mans. Ensuite, l’indéniable plaisir de rouler dans cette épreuve de légende et mythique à souhait connu partout dans le monde. Et, enfin, bien sûr de finir les 24 Heures et d’être classé dès ma 1ére participation. »

Et, Gilles Vannelet, conclut :

«  Un souvenir indélébile bien ancré au fond de ma mémoire. Franchement, dimanche oir, j’ai eu du mal à m’endormir trop occupé à revivre dans ma tête tous ces moments de cette folle semaine qui a passé si vite, trop vite ! »

Nous ne lui avons pas posé la question :

«  Prêt à recommencer ? »

Car,  la réponse est évidente…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Max MALKA –Thierry COULIBALY- Patrick MARTINOLI

 

 GT-TOUR-2012-Finale-PAUL-RICARD-Course-2-Gilles-VANNELET-portrait-Photo-Gilles-VITRY pour autonewsinfo


GT-TOUR-2012-Finale-PAUL-RICARD-Gilles-VANNELET-Portrait-Photo-Gilles-VITRY pour autonewsinfo

 GT-TOUR-2012-PAUL-RICARD-Portrait-Loeb-Vannelet-Coequipiers-Photo-CBA


GT-TOUR-2012-PAUL-RICARD-Portrait-Loeb-Vannelet-Coequipiers-Photo-CBA

GILLES VANNELET  : UN PEU D’HISTOIRE…

 

Tout d’abord, on peut reprendre rapidement mon parcours, avec des parents absolument contre toutes possibilités de rouler karting, ou autres matériels motorisés, mais malgré la peur effroyable que j’avais de mon père, je piquais vers mes 11 ans la voiture de ma mère, une Dauphine, assez régulièrement, et ensuite vers 13-14 ans, son Alfa Giulia Super 1,6L! Pour son travail à la Shell, mon père roulait beaucoup, conduisait très bien, très vite, appliquant le talon-pointe,….j’ai appris à piloter, en le regardant!!

 

Enfance difficile d’autant plus frustrante, notre voisin (cousin de Lagniez) m’emmenait à Albi et à Nogaro, de temps en temps avec mon père et les invitations Shell, je lavais en cachette les voitures de course de mon autre voisin Christian Bouas… Donc j’adorais me rendre sur les circuits, et papoper avec de super mecs comme Skofio (Joseph Schoofs), Fornage, Lapeyre, Bacle, Metge, Ballot, Bleynoch ( Gérard Bleynie) et naturellement le père Jean Claude Lagniez,… et bien d’autres, ces pilotes, ils me faisaient  tous rêver toutes les nuits.

Scolarité difficile car je ne pensais qu’aux autos et à conduire et piloter, il fallait que j’échappe à l’autorité parentale très vite, donc service militaire, vie active, les aspirateurs en porte à porte chez Electrolux, et pendant l’été 1980, l’opération ‘Marlboro cherche un pilote’. Je découvre l’opération chez le marchand de journaux, et me voilà à la recherche de l’autocollant gagnant introuvable! Après une enquête auprès de tous les buralistes de Toulouse, j’ai pisté les hôtesses Marlboro, et leur ai extorqué le sésame magique ! En autostop dans la nuit du samedi au dernier dimanche des sélections à Karland-Mireval (un ancien circuit situé près de Sète et propriété désormais du Groupe Dunlop Good Year), je gagne la journée, en ayant rencontré les Beltoise, Ballot, Cudini, Snobeck, Àlain Ferté.  C’est d’ailleurs son frère, Michel Ferté qui gagne! Je suis sa saison 81, invité sur les circuits par François Benveniste et Anne Bourel, en charge du marketing t du sponsoring au sein du Groupe Philip Morris. Je retourne au Marlboro en 81, suis à nouveau en Finale, et là, c’est Gilles Duqueine qui gagne.

Très grosse déception, en plus, j’avais démissionné de l’ODA, qui ne voulait pas me laisser aller à la Finale sur le circuit de La Châtre. Ils ont voulu me reprendre en me faisant signer une lettre sur l’honneur comme quoi je ne ferai jamais de Sport Auto…… J’ai refusé!

J’avais par contre compris qu’il me manquait de la psychologie pour gagner, j’ai donc attaqué la Coupe R5 en 82, avec une atmo, rachetée à crédit à Rozen, l’année de l’arrivée des  Alpine turbo!.. Mais excellente école de la course, contre Parisy, oui André, le père de Mike, qui m’a appris la mécanique… Et Tintin, Bernard Tironneau Malti….. Et beaucoup d’autres qui m’ont aidé, soutenu aussi !

 

Ensuite, il faudra écrire un livre que personne n’achèterait !…

Ma mère avait accroché en 84 ou 85, une photo d’un de mes premiers podiums dans sa penderie, elle y est encore, et mon père est venu deux ou trois fois, m’a vu gagner.

Donc faire les 24 du Mans, ma maman et mon papa doivent être fiers depuis là-haut!

 

Gilles VANNELET

 

GT-TOUR-2012-PAUL-RICARD-MCLAREN-LOEB-VANNELET-photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.

GT-TOUR-2012-PAUL-RICARD-MCLAREN du Team SLR de -Sébastien LOEB- Gilles VANNELET-photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.

cHAMPIONNAT GT 3 a DUBZAI La FERRZRI F430 du Kessel-racing-VANNELET-MOSER.

CHAMPIONNAT GT 3 a DUBAI – La FERRARI F430 du Kessel Racing de VANNELET-MOSER. Photo GD

  GT-TOUR-ALBI-2011-MERCEDES-DERLOT-VANNELET. Photo Claude MOLINIER


GT-TOUR-ALBI-2011-MERCEDES-DERLOT-VANNELET. Photo Claude MOLINIER

 GT-TOUR-2014-LE-MANS-La-FERRARI-SOFREV-ASP-de-PANIS-DEBARD-et-la-FERRARI-SPORT-Garage-de-VANNELET-et-LORGERE-ROUX-Photo-Thierry-COULIBALY.


GT-TOUR-2014-LE-MANS-La-FERRARI-SOFREV-ASP-de-PANIS-DEBARD-et-la-FERRARI-SPORT-Garage-de-VANNELET-et-LORGERE-ROUX-Photo-Thierry-COULIBALY.

24 H du Mans Le Mans Sport

About Author

gilles