MODENA TRACKDAYS 2015 A SPA-FRANCORCHAMPS: UNE AFFICHE FABULEUSE

 

 MODENA-MOTORSPORT-toute-une-infrastructure-©-Manfred-GIET


MODENA-MOTORSPORT-toute-une-infrastructure-©-Manfred-GIET

 

Pour tous les passionnés Ferraristi, ils sont un « must ».

Et pour les heureux propriétaires d’une voiture frappée du Cavalino, tous connaissent son numéro d’appel du maître de cérémonie de ce rendez-vous devenu incontournable au fil des années.

 

MODENA-TRACKDAYS-2015-Uwe-MEISSNER-organisateur-et-l-homme-de-l-ombre-Jacky-ICKX-©-Manfred-GIET

MODENA-TRACKDAYS-2015-Uwe-MEISSNER-organisateur-et-l-homme-de-l-ombre-Jacky-ICKX-©-Manfred-GIET

 

Depuis 22 ans, Uwe MEISSNER avec l’équipe de son Team MODENA MOTORSPORT, a su largement convaincre tous ceux que le Cavalino Rampante a marqué au fer rouge, jusqu’à en faire un vaste programme inégalé actuellement sous le label MODENA TRACKDAYS, alternativement  et de façon biannuelle sur les mythiques tracés du Nürburgring et de Spa-Francorchamps.

Mais entretemps, les MODENA FERRARI DAYS ont fait place aux MODENA TRACKDAYS suite à l’incorporation dans le programme d’autres marques de voitures de compétition  au passé glorieux et souvent rivales des produits de Maranello.

 

MODENA-TRACKDAYS-2015-KOENIGSEE

MODENA-TRACKDAYS-2015-La fabuleuse KOENIGSEGG

 

Outre les Mc LAREN, FORD GT40, ASTON MARTIN, PORSCHE, MERCEDES et autres LAMBORGHINI, la palme revenait incontestablement au constructeur suédois KOENIGSEGG, qui pour l’occasion présentait quelques exemplaires de sa gamme, dont la ONE-1, véritable monstre de puissance et de technologie.

 

 MODENA-TRACKDAYS-2015-Adrian-SUTIL-Photo-Manfred-GIET


MODENA-TRACKDAYS-2015-Adrian-SUTIL-Photo-Manfred-GIET

 

A Spa-Francorchamps, le modèle  ONE-1 était confiée  à Adrian SUTIL, pilote réserve de l’écurie WILLIAMS F1, qui a pu laisser libre cours à son sens du pilotage au volant d’un bolide, qu’il découvrait pourtant et qui était la voiture la plus puissante qu’il ait eu le plaisir de conduire.

En effet, accrochez-vous: d’aspect extérieur, la  KOENIGSEGG ONE 1 ressemble à la PAGANI ZONDA mais là, ou réside la différence, c’est sous le capot.

Développant 1.360 cv pour un poids total de 1.360 Kg, soit un cheval par kilo, ce modèle est décrit par le constructeur d’Ängelholm en Suède, comme la première « magacar » au monde.

Son moteur V8 bi-turbo de 5000 cc permet d’atteindre les 453 Km/h en vitesse de pointe, avec une accélération de 0-100 Km/h en 2,8 sec. et le 0-400 Km/h en un peu moins de 20 secondes !

Ahurissant!

A Spa-Francorchamps, la voiture bourrée d’électronique, était pourvue d’un programme incluant toutes les spécificités du tracé Ardennais, et qui permettait de modifier automatiquement l’assiette de la voiture en fonction des spécificités du tracé.

Tous les éléments aérodynamiques, tels aileron arrière et le suspensions sont gérés entièrement automatiquement à partir du GPS de bord, ce qui permettait à Spa-Francorchamps, au pied de l’Eau Rouge, là, ou la compression est énorme, au châssis de se relever hydrauliquement afin de ne pas talonner!

Pour ce qui est de la carrosserie et du châssis de cette ONE-1, l’utilisation massive de fibre de carbone prime avec un poids total du châssis, ne dépassant pas les 72 Kg !

Dernière petite chose: Six exemplaires ont été construits et celui qui souhaite encore en acquérir un devra s’alléger d’un petit million d’€…

 

NOSTALGIE QUAND TU NOUS TIENS!

MODENA-TRACKDAYS-2015-FERRARI-3123-T-5-ex-Jody-SCHECKTER-Photo-Manfred-GIET

MODENA-TRACKDAYS-2015-FERRARI-3123-T-5-ex-Jody-SCHECKTER-Photo-Manfred-GIET

 

Mais les deux journées MODENA TRACKDAYS  firent aussi la part belle aux voitures emblématiques sorties des ateliers de Maranello.

Outre la gamme des voitures de route à l’effigie FERRARI, quelques exemplaires rares et authentiques ayant porté bien haut le blason du Cavalino en compétition sur les circuits du monde entier, étaient , comme il se doit pour ce genre de concentration, bien représentés.

 

MODENA-TRACKDAYS-2015-UWE-MEISSNER-Photo-Manfred-GIET

MODENA-TRACKDAYS-2015-UWE-MEISSNER-Photo-Manfred-GIET

 

L’espace de deux jours, le cadre majestueux du toboggan Ardennais du tracé de Francorchamps, a été transformé en enceinte acoustique géante au son mélodieux des V8 turbo,V10 et V12, propulsant de fabuleux prototypes ou F1 du service « competizione » de la marque au Cheval Cabré.

Un régal pour l’ouïe de tous les nostalgiques qui n’arrivent pas à s’accommoder aux sons étouffés des F1 actuelles sans parler de la « discrétion » absolue des monoplaces électriques .

 

 MODENA TRACKDAYS 2015 FERRARI F40 CABRIOLET Photo Manfred GIET


MODENA TRACKDAYS 2015 FERRARI F40 CABRIOLET Photo Manfred GIET

 

Les nostalgiques auront eu aussi une pensée émue pour deux grands champions, Gilles VILLENEUVE et Michaël SCHUMACHER, en voyant tourner leurs « outils » originaux, sur lesquels ils se sont illustrés à maintes reprises, à savoir:

Les FERRARI 312 T5 et 128 C2 V6 TC pour ce qui concerne VILLENEUVE et les FERRARI F310B et F300 pour  SCHUMACHER.

 

 MIDENA-TRACKDAYS-2015-Ferrari-F300-ex-Schumacher-pilotée-par-le-patron-des-modena-Trackdays-©-Manfred-GIET.


MIDENA-TRACKDAYS-2015-Ferrari-F300-ex-Schumacher-pilotée-par-le-patron-des-Modena-Trackdays-©-Manfred-GIET.

 

Sur le circuit de Spa–Francorchamps, c’est l’organisateur en personne qui a pris soin de les piloter et de démontrer qu’il a un sacré coup de volant !

 

 MODENA-TRACKDAYS-2015-derniere-sortie-en-Europe-de-la-cFERRARI-128-C2-Photo-Manfred-GIET


MODENA-TRACKDAYS-2015-derniere-sortie-en-Europe-de-la-cFERRARI-128-C2-Photo-Manfred-GIET

 

Concernant la FERRARI 128 C2 V6 Turbo de VILLENEUVE, il s’agissait de la dernière apparition sur sol européen puisqu’elle vient d’être acquise par un acheteur naturellement américain avec comme destination finale… un Musée !

Dommage

 

MODENA-TRACKDAYS-2015-Willy-KAUHSEN-Photo-Manfred-GIET

MODENA-TRACKDAYS-2015-Willy-KAUHSEN-Photo-Manfred-GIET

 

Dans le cadre de ces Trackdays, outre Adrian SUTIL, on a pu croiser à loisir dans la Pitlane, d’anciens pilotes comme le Suisse Jo VONLANTEN (1GP chez Williams en 1975), l’Allemand Willy KAUHSEN (ancien pilote en endurance, propriétaire du Team WKRT sacré Champion du Monde avec les ALFA 33 et constructeur en F1 avec la KAUHSEN qui fut très éphémère), l’Allemand Marco WERNER (triple vainqueur aux 24 Heures du Mans sur AUDI R8 et R10) bien évidemment que le régional de l’étape, le belge Jacky ICKX au palmarès éloquent.

 

 MODENA-TRACKDAYS-2015-Marco-WERNER-Photo-Manfred-GIET


MODENA-TRACKDAYS-2015-Marco-WERNER-Photo-Manfred-GIET

 

Ce dernier, qui officiait à Spa-Francorchamps en tant qu’ambassadeur pour la maison PORSCHE au volant d’une GT3 RS, a pu, une nouvelle fois, mesurer le taux de popularité dont il jouit toujours partout  où il se produit.

Le visage buriné par le soleil africain et toujours égal à lui-même, il se prête volontiers à répondre aux nombreuses sollicitations du public ou de ses confréres pilotes.

 

MODENA-TRACKDAYS-2015-JACKY-ICKX-Photo-Manfred-GIET.

MODENA-TRACKDAYS-2015-JACKY-ICKX-Photo-Manfred-GIET.

 

Celui que l’on continue à surnommer ‘MR LE MANS’ , avec six victoires, même si le Danois Tom KRISTENSEN a fait mieux depuis avec 9 victoires, reste un des derniers de la petite frange appelée  » GENTLEMEN DRIVERS » et que l’on revoit toujours avec un égal plaisir.

Avec lui, l’on bavarde au lieu de clapoter:

 « Pour moi qui suis rarement en Belgique, c’est toujours un régal de venir passer deux journées à Spa-Francorchamps et dans cet environnement superbe empreint d’air pur et naturel où il est encore possible de croiser des sangliers. Quant au circuit, ce formidable outil parfaitement intégré dans son milieu naturel, il a toujours su s’adapter aux normes sécuritaires qui s’améliorent sans cesse. Et c’est tant mieux, car il faut toujours progresser dans ce domaine ce qui par le passé n’était pas toujours le cas, hélas.

 Dans les années ’70, la meilleure voiture était toujours celle qui nous permettait de remporter des victoires et en y ajoutant une sacrée dose de courage parfois. »

 

MODENA-TRACKDAYS-2015-FERRARI-312-PB-Photo-Manfred-GIET

MODENA-TRACKDAYS-2015-FERRARI-312-PB-Photo-Manfred-GIET

 

Comme en 1973, aux 1000 KM de Spa sur la Ferrari 312 PB, durant les essais où tu réussissais le tour le plus rapide jamais enregistré  sur l’ancien circuit de Spa-Francorchamps de 14 km en 3’12’700″ à la moyenne ahurissante de 263,788 Km/h, record malheureusement non homologué à l’époque, parce que non réalisé en course comme le voulait le règlement de l’époque ?

 «  A l’époque, une fois au volant on essayait toujours de réussir le tour parfait, ce qui n’était pas toujours évident, loin de là. Mais ce qui importait surtout pour le réussir, c’était de rester sur la piste, chose pas toujours simple en raison du peu de zones de dégagement en vigueur sur les circuits en ce temps-là.

Heureusement que depuis lors, on a fait des progrès considérables sur tous les circuits. Et cela me réjouit que l’évolution ne s’arrête pas et s’arrêtera jamais. Idem au niveau des voitures de compétition, quelle évolution pour ne pas parler de révolution parfois »

C’est ce que nous confiait le grand champion belge, qui a largement contribué par ses conseils judicieux à  l’agencement et à la réussite et succès du circuit actuel de Spa-Francorchamps et  dont le  tracé raccourci à 7,004 Km, reste une sorte de Mecque pour les puristes.

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

MODENA-TRACKDAYS-2015-Camion-transporteur-Scuderia-FERRARI-Des-annees-60-Photo-Manfred-GiET

MODENA-TRACKDAYS-2015-Camion-transporteur-Scuderia-FERRARI-Des-annees-60-Photo-Manfred-GiET7

 MODENA-TRACKDAYS-2015-FERRARI-512-Photo-Manfred-GIET


MODENA-TRACKDAYS-2015-FERRARI-512-Photo-Manfred-GIET

 MODENA-TRACK-DAYS-2015-Marco-WERNER-au-volant-de-la-PORSCHE-ex-Stephan-BELLOF-Photo-Manfred-GIET


MODENA-TRACK-DAYS-2015-Marco-WERNER-au-volant-de-la-PORSCHE-ex-Stephan-BELLOF-Photo-Manfred-GIET

Evenements Historique

About Author

gilles