LA VICTOIRE DE NICO HÜLKENBERG EST UNE BÉNÈDICTION….

24 HEURES DU MANS 2015   LES VAINQUEURS  -HULKENBERG-TANDY-BAMBER et la PORSCHE 959 N°19
 24 HEURES DU MANS 2015 -Nico HULKENBERG PORSCHE 959 N°19


24 HEURES DU MANS 2015 -Nico HULKENBERG PORSCHE 959 N°19- Photo Thierry COULIBALY

 

 

La victoire d’Hülkenberg est une bénédiction

Veni, vidi, vici !

Il est venu, il a vu, il a vaincu !

Seul pilote de Formule 1 en activité au départ des 24 Heures du Mans cette année, Nico Hülkenberg a donc inscrit son nom sur la colonne prestigieuse des vainqueurs, dès sa première tentative, avec Porsche.

 

 24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER et la PORSCHE 959 N°19


24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER et la PORSCHE 959 N°19 -Photo Thierry COULIBALY

 

Un exploit en soi, déjà, puisqu’ils sont peu nombreux, les novices, à figurer sur cette liste gravée pour l’éternité dans le métal.

Bien entendu, il partage cet honneur avec ses deux équipiers, Nick Tandy et Earl Bamber, aussi brillants qu’inattendus à ce niveau.

Le triomphe surprise de cet équipage, le plus inexpérimenté des trois Porsche (seul Tandy comptait une participation préalable, sur une Porsche GT en 2014), évoque d’ailleurs celui de la Peugeot 905 de l’équipage Brabham-Hélary-Bouchut en 1993…

 

 24 HEURES DU MANS 2015 La PORSCHE N°19 des futurs VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER


24 HEURES DU MANS 2015 La PORSCHE N°19 des futurs VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER – Photo Thierry COULIBALY

 

Les 24 Heures du Mans ont cela de particulier que, la plupart du temps, elles consacrent une marque plutôt qu’un pilote.

Le public garde ainsi en mémoire les victoires de Porsche, d’Audi, de Ferrari, de Ford, de Matra, de Jaguar ou de Bentley, plus rarement les noms des pilotes.

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Stand-PORSCHE-JACKY-ICKX-Vendredi-12-Juin-aprés-la-conférence-de-presse-Photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2015-Stand-PORSCHE-JACKY-ICKX-Vendredi-12-Juin-aprés-la-conférence-de-presse-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Seuls quelques-uns, multiples vainqueurs et auteurs de grands faits d’armes, franchissent le portail de la célébrité pour avoir écrit, eux aussi, l’histoire de ce mythe de la course automobile.

Jacky Ickx, Tom Kristensen, Henri Pescarolo en sont les figures de proue.

Mais aujourd’hui, Nico Hülkenberg entre dans ce « cercle des poètes disparus » parce que sa victoire renoue des liens de deux natures.

A l’échelle du temps, d’abord, l’Allemand réconcilie Le Mans et la Formule 1.

 

 

 F1-2015-MONTMELO-27-FEVRIER-NICO-HULKENBERG-FORCE-INDIA-VJM-08-Photo-MAX-MALKA


F1-2015-MONTMELO-NICO-HULKENBERG-FORCE-INDIA-VJM-08-Photo-MAX-MALKA

 

Comme l’avait fait Sébastien Bourdais en 2009 avec Peugeot, il rétablit une passerelle  avec cette époque glorieuse, éteinte à la fin des années 70, où les pilotes couraient un dimanche en F1, la semaine suivante en endurance, certains boulimiques ajoutant même quelques épreuves de Formule 2 voire de rallyes lors des moments creux…

Dans le pragmatisme sectorisé des années 2000, son choix d’ajouter Le Mans à son programme avec l’équipe Force India en F1, cette année, avait déjà valeur de symbole.

Mais ensuite, la victoire de Nico Hülkenberg, en ce dimanche 14 juin 2015, devient une bénédiction, pour Le Mans, comme pour la Formule 1.

 

24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS Nico HULKENBERG et Nick TANDY- PORSCHE 959 N°19.

24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS Nico HULKENBERG et Nick TANDY- PORSCHE 959 N°19. Photo Thierry COULIBALY

 

Elle réaffirme aux yeux du monde du sport automobile que le talent peut s’exprimer dans deux disciplines très différentes, en synchronie.

Ce succès est également essentiel parce que Le Mans et la F1 peuvent l’exploiter en termes d’image, chacun tirant bénéfice du prestige de l’autre.

Dans ce contexte, il faut, au passage, féliciter Force India, ainsi que Mercedes, son partenaire moteur, pour avoir accordé cette parenthèse mancelle à leur pilote, qui plus est au volant d’une… Porsche !

 

Fernando  Alonso sur la passerelle de direction de course avec drapeau - Photo Patrick Martinoli

Fernando
Alonso sur la passerelle de direction de course avec drapeau – Photo Patrick Martinoli

 

En revanche, comment ne pas regretter la frilosité de McLaren,  refusant la même opportunité à Fernando Alonso, définitivement conquis par Le Mans depuis son passage en starter invité, en 2014.

Sans rien enlever au talent de Nico Hülkenberg, son naturel réservé et peu disert, très adapté au format de communication actuel de la F1, lui confère aussi le charisme d’une huitre.

A l’opposé du double Champion du monde espagnol, entouré d’une aura, d’un vrai charisme, appuyé sur sa mentalité d’insatiable gagneur.

Alonso partageant le volant d’une Porsche 919 au Mans cette année avec son ami Mark Webber, quelle allure cela aurait eu !

Et quel engouement cela aurait pu susciter !

Peut-être l’an prochain ?

Comme le répète l’ami Gilles Gaignault ‘ Vas savoir Charles ! ‘

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Entree-circuit-des-24-HEURES-DU-MANS-Photo-autonewsinfo

24-HEURES-DU-MANS-2015-Entrée-circuit-des-24-HEURES-DU-MANS-Photo-autonewsinfo

 

Cela amènerait, sans doute, l’Automobile Club de l’Ouest, à se pencher sur les accès au circuit pour le public et pour ceux qui viennent y travailler.

La foule colossale présente pour  83ème édition des 24 Heures du Mans (263.500 spectateurs annoncés par l’ACO, mais l’impression visuelle était plus proche des 300.000) s’est heurtée à des bouchons tout aussi colossaux et ce des sept heures le samedi matin !

Des embouteillages carabinés…

Certains, comme l‘ancien double vainqueur des 24 Heures du Mans en 1978 et 1980, le normand Jean Pierre Jaussaud, ont bouilli pendant cinq heures, entre la sortie d’autoroute et leur arrivée sur le circuit samedi… parcourant les 500 derniers mètres en.. 1 heure !!!

En cause, le système de contrôle d’accès, chaque spectateur est bipé entrée-sortie, d’où l’accumulation de bouchons carabinés…

Il va falloir sérieusement repenser le système car ils étaient des milliers à râler et à se poser la question de leur présence en 2016

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Nicolas-LAPIERRE-dans-le-stand-KCMG-attendant-de-prendre-son-relai-Photo-Patrick-MARTINOLI


24-HEURES-DU-MANS-2015-Nicolas-LAPIERRE-dans-le-stand-KCMG-attendant-de-prendre-son-relai-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Au moment de conclure, dans ce concert très international à forte tendance anglo-saxonne, n’oublions pas de braquer un projecteur sur un exploit français, lors de ces 24 Heures.

Celui de Nicolas Lapierre dans la catégorie des prototypes LMP2, hélas confinés à l’ombre des armadas du LMP1.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-ORECA-05du-Team-KCMG-Photo-Patrick-MARTINOLI


24-HEURES-DU-MANS-2015-ORECA-05du-Team-KCMG-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Écarté de l’équipe Toyota l’an dernier, de manière mystérieuse encore aujourd’hui, après son accident sous le déluge en début de course, le Haut-Savoyard a pris une revanche en remportant la catégorie P2 avec l’ORECA 05 du Team Hong-Kongais KCMG.

Mais surtout, ce succès doit beaucoup à un quintuple relais d’anthologie enchainé par Nicolas Lapierre et ponctué d’un nouveau record du circuit en LMP2 !

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-ORECA-05du-Team-KCMG-quittant-son-stand-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2015- Nivolas Lapierre au volant de l’ORECA-05du-Team-KCMG quittant son stand-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Une performance exceptionnelle, dont l’écho se limitera, sans doute, aux spécialistes de la discipline, mais qui sonne comme une rédemption.

Une bénédiction aussi, qui lui offrira peut-être nouvelle chance de retour dans la catégorie reine.

Un tel talent est, à l’évidence, précieux.

 

François DAURE

Photos : Max MALKA-Thierry COULIBALY –Patrick MARTINOLI

 

 24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS - HULKENBERG-TANDY-BAMBER pilotes de la PORSCHE 959 N°19


24 HEURES DU MANS 2015 LES VAINQUEURS – HULKENBERG-TANDY-BAMBER pilotes de la PORSCHE 959 N°19 -Photo Thierry COULIBALY

24 HEURES DU MANS 2015 LA PORSCHE des VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER Pho

24 HEURES DU MANS 2015 LA PORSCHE des VAINQUEURS HULKENBERG-TANDY-BAMBER Photo Patrick MARTINOLI

24 HEURES DU MANS 2015 - La PORSCHE 919 N° 19 Nico HULKENBERG -Nick TANDY et Earl BAMBER

24 HEURES DU MANS 2015 – La PORSCHE 919 N° 19 Nico HULKENBERG -Nick TANDY et Earl BAMBER – Photo Thierry COULIBALY

 24-HEURES-DU-MANS-2015-TEST-La-PORSCHE-N°19-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2015-TEST-La-PORSCHE-N°19-Max-MALKA

24 H du Mans Le Mans

About Author

gilles