24 HEURES DU MANS: L’ACO ET LA FIA DEVOILENT L’AVENIR DU LMP2 ET DU GTE

WEC 2015 - PAUL RICARD -  LIGIER- FERRRI F458 - STRAKKA  - Photo Max MALKA

 

 24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO-22-Photo-Patrick-Martinoli


24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO-22-Photo-Patrick-Martinoli

 

L’ACO et la FIA dévoilent l’avenir du LMP2 et du GTE

C’est au cours de la traditionnelle conférence de presse de l’Automobile Club de l’ouest, qui se tient le jeudi matin dans les locaux du musée, qu’a été dévoilé l’avenir de deux des catégories qui composent l’essentiel du plateau, les LMP2 et les GTE, qu’elles soient Pro ou Am (pour amateurs).

En effet, cette année alors que 56 voitures sont prévues, le plateau est constitué de 19 LMP2, soit 5 voitures de plus qu’en LM1 et de 23 GT, dont 9 en catégorie Pro et 14 en GTE Am. C’est dire si ces catégories doivent être considérées par l’organisateur qui ne peut trouver un plateau complet avec les seules LPM1.

 

 24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO-16-Photo-Patrick-Martinoli


24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO-16-Photo-Patrick-Martinoli

 

Vincent Beaumesnil pour l’ACO et Bernard Niclot pour la FIA ont donné les grandes lignes des évolutions de ces deux catégories.

Des LMP2 plus fiables et plus rapide mais un peu plus chères.

 

« L’alerte est venue en 2014. Il fallait l’écouter » précise Vincent Beaumesnil.

Peu de LMP2 étaient engagées et il fallait lire entre les lignes pour comprendre que le règlement vieillissait. Cette catégorie est particulièrement importante, car si elle est la ‘deuxième’ catégorie de prototypes en WEC – World Endurance Championship – elle reste la catégorie leader dans les différents Championnats continentaux, l’ELMS – European Le Mans Series – et l’IMSA Tudor américain, mais également dans le Asian Le Mans Championship renaissant.

Il fallait donc concilier l’inconciliable, entre américains et européens, ce qui a été fait avec brio.

Dès ses débuts, le LMP2 a été voulu comme une catégorie permettant de limiter les coûts. En imposant la vente des châssis à un prix maximum, la volonté était claire. Malgré tout, les budgets ont grimpé de 2,8 M€ en 2012 à plus de 3,2 en 2015. L’objectif est donc de retrouver les coûts de 2012 tout en apportant un gain de performance, afin de réduire l’écart avec le LMP1 qui lui ne cesse de progresser grâce à l’intense compétition entre les grands constructeurs.

Pour cela des conditions un peu drastiques ont été fixée. Il n’y aura que quatre constructeurs de châssis qui seront sélectionnés. L’appel d’offre de l’ACO a été lancé le 13 mai et est clos depuis le 10 juin.

On en attend avec impatience le résultat.

 

WEC-2015-PAUL-RICARD-Le-jeudi-26-Mars-Presentation-de-l-ALPINE-et-de-la-LIGIER-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-PAUL-RICARD-Le-jeudi-26-Mars-Presentation-de-l-ALPINE-et-de-la-LIGIER-Photo-Max-MALKA

 

Les conditions de sécurité ayant été renforcée – voiture fermée, crash box  arrière en plus de la crash box avant, roues seront équipées d’un système de rétention – le coût maximum du châssis est porté à 480.000 € (au lieu de 350.000€ actuellement), avec une assurance de stabilité de règlement de quatre ans sans nouvel entrant.

De quoi investir sereinement.  La voiture sera moins large – 1900 mm à l’image des LMP1 –  notamment pour améliorer la stabilité aérodynamique et éviter les envols de voitures. Les pièces détachées devront être limitées à 140% du prix de la voiture.

Dans un même but de contrôle des coûts, le fournisseur du moteur et de l’électronique sera unique – appels d’offre dans le courant de l’été 2015 -. Avec à la clef un moteur qui sera fournit en marque blanche et pouvant donc être re-badgé avec n’importe quel nom choisit par le compétiteur. Ce moteur de 600 ch au lieu de 450 actuellement, sera loué. Les coûts de fonctionnement seront d’environ 1300 € de l’heure ou 180 km.

Pour les américains, quelques dérogations permettront une personnalisation des voiture pour les besoins du compétiteur, comme cela se passe par exemple sur les Corvette DP actuellement. De même plusieurs types de motorisations seront disponible aux Etats-Unis en Imsa Tudor USCC. Mais si certaines de ces voitures devaient venir au Mans, ce serait dans une définition ACO – WEC, de la carrosserie mais avec leur moteur habituel.

Pour l’Europe, la transition se fera en douceur. Les anciennes et nouvelles LMP2 seront éligibles en 2018 au Mans et en WEC, tandis que seules les nouvelles le seront en 2018. Les mêmes anciennes et nouvelles seront acceptées jusqu’à fin 2018 en European Le Mans Series, tandis que en Asie seules les anciennes pourront courir jusqu’en 2018.

 

24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO-17-Photo-Patrick-Martinoli.

24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO-17-Photo-Patrick-Martinoli.

GT, un step en avant pour se différentier des GT3.

Vincent Beaumesnil, poursuit:.

« Le GTE Pro doit véritablement être de classe premium, le Top Niveau du GT, avec en vue une augmentation des performances et une réduction des coûts »

Il faut en effet trouver de la place pour les trois catégories, le GTE, Pro ou Am, et le GT3 que l’on trouve dans les championnats continentaux. Et le règlement va leur en donner les moyens.

Moins 10 kg et plus 15 kW, soit une vingtaine de chevaux permettront de gagner 2 à 3 secondes sur le circuit du Mans. Un contrôle permanent des paramètres moteur sera obligatoire sur le débit d’air – grâce à l’installation de brides soniques–  et sur la richesse du mélange air/essence.

En revanche, si il sera accordé plus de latitude aux constructeurs dans la configuration aérodynamique de la voiture, le régime de dérogations actuelles sera drastiquement réduit, pour éviter des ‘BoP’ – Balance of Performance – à ajuster trop fréquemment. Les voitures seront testées et validées sur les pistes Michelin de Ladoux.

Et ces tests permettront de s’assurer que les développements ont été faits uniquement pour arriver au niveau de performance des autres constructeurs. Inutile donc de se lancer dans de trop couteux développements.

La sécurité sera également améliorée, avec la présence d’une trappe de sortie du pilote qui permettra un meilleur accès aux commissaires pour extraire un pilote d’une voiture accidentée. De même le standard du siège conducteur sera calqué sur les normes en vigueur en Rallyes.

 

24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO Pierre FILLON --Photo-Patrick-Martinoli.

24-Heures-du-Mans-2015-Conférence-de-presse-ACO Pierre FILLON –Photo-Patrick-Martinoli.

 

Ces définitions interviendront dès 2016 aux 24 Heures et en WEC pour les Pro et l’année suivante pour les Am. En 2018 tout le monde sera passé aux nouvelles GTE !

Après la révolution des LMP1 l’an passé avec la catégorie hybride, les GT en 2016 et les LMP2 en 2017/2018, la boucle sera bouclée.

En principe, les constructeurs et les équipes de course devraient suivre et assurer pour longtemps de belles 24 Heures du Mans pour la plus grande satisfaction du Président de l’ACO, Pierre Fillon, tout sourire ce jeudi 11 Juin.

 

Patrick MARTINOLI

Photos :  Thierry COULIBALY – Max MALKA et Patrick MARTINOLI

 

WEC-2015-PAUL-RICARD-LIGIER-FERRARI-F458- DOME STRAKKA-Photo-Max-MALKA.

WEC-2015-PAUL-RICARD-LIGIER-FERRARI-F458- DOME STRAKKA-Photo-Max-MALKA.

 

24 H du Mans Le Mans Sport

About Author

gilles