24 HEURES DU MANS 2015. OLIVIER PLA, PILOTE NISSAN  » J’AI ENVIE DE ROULER SUR LE SEC « 

24-H-du-Mans-2015-Olivier-Pla-PhotoPatrick-Martinoli
24 Heures du Mans 2015-Olivier Pla-Photo Patrick-Martinoli-

24 Heures du Mans 2015-Olivier Pla-Photo Patrick-Martinoli-

 

Enfin pilote d’usine, il a été enrôlé comme seul pilote Français par l’équipe Nissan NISMO, Olivier Pla, lâche d’entrée:

« J’ai envie de rouler sur le sec »

C’est un Olivier Pla très détendu qui répondait aux questions d’une presse avide d’informations dans l’hospitalité Nissan, à l’heure du déjeuner ce mercredi. Il a tellement attendu ce bâton de maréchal de pilote d’usine qu’il en profite à fond le Toulousain.

 

24-HEURES-DU-MANS-20215-Test-NISSAN-NISMO-N°23-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-20215-Test-NISSAN-NISMO-N°23-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Pour cette première participation de Nissan aux 24 heures avec le programme GT R – LM, il n’attend pas monts et merveilles. Olivier, c’est un pragmatique, un réaliste.

« La voiture a fais ses premiers tours de roues en décembre 2014, soit il y a seulement huit mois. Et avec un concept totalement différent » explique-t-il.

Et, il ajoute:

« On apprend et on progresse à chaque sortie de la voiture ».

Justement, quel est le planning des voitures ?

Des bruits ont circulé, parfois alarmistes !

 

24-H-du-Mans-2015-Olivier-Pla-PhotoPatrick-Martinoli

24 Heures du Mans-2015-Olivier-Pla-Photo Patrick-Martinoli

Olivier nous précise :

« Après le Mans, sauf avis contraire toujours possible de la direction de Nissan, nous devrions participer aux différentes épreuves du WEC. Nous comptons sur  un gros ‘step’ de performance entre Le Mans et la fin de la saison » 

Le concept de la voiture, en effet, est totalement novateur, nous en avons longuement parlé : moteur et traction avant, petites roues à l’arrière, aérodynamique en conséquence avec de longs tunnels très dégagés dans les flancs qui se poursuivent jusqu’à l’arrière, etc.

 

24-HEURES-DU-MANS-Présentation-Teaml-NISSAN-NISMO-Ben-BOWLBY-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-Présentation-Teaml-NISSAN-NISMO-Ben-BOWLBY-Photo-Max-MALKA

 

Ben Bowlby, un ingénieur Américain riches en idées est à l’origine du concept, comme il l’avait été à l’origine de la Deltawing vue au Mans il y a maintenant 3 ans, avec un certain succès.

« C’est un personnage fantastique » poursuit Olivier.

Avant d’enchaîner:

« Durant les essais, il est partout à la fois, derrière les ordinateurs pour connaitre en permanence les datas, sur la piste à observer le comportement des voitures. Il est super enthousiaste et optimiste. Et il ne baisse jamais les bras. Il a occupé de gros postes dans la R&D et ce n’est sûrement pas par hasard ».

 

HIERRY

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-La-NISSAN-GT-R-NISMO-N°-22-Photo Thierry COULIBALY

 

Néanmoins les récents essais préliminaires il  a tout juste dix jours ici au Mans, n’ont pas permis de démontrer le potentiel de l’auto. Elle est certes très rapide en ligne droite, topée à… 336 km/h, soit la vitesse maximale la plus élevée des préliminaires, mais souffre dans les secteurs sinueux, surtout ceux ou il y a des virages lents avec de grosses relances ensuite.

Olivier, poursuit:

« Le moteur est un vrai diamant. Il consomme peu d’essence, dispose de beaucoup de puissance et surtout est facile à utiliser. La preuve, cette vitesse de pointe dont nous disposons. Pour le reste nous avons à gagner un peu partout… »

De fait, la tenue de route et la traction en sortie de virage lent, doivent progresser.

Et il nous indique:

« Mais j’ai compris deux ou trois trucs durant les quelques tours sur le sec durant les préliminaires. C’est pourquoi j’espère une piste sèche ce soir pour pouvoir tester tout cela ».

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-La-NISSAN-GT-R-NISMO-N°-22-Photo Thierry COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-La-NISSAN-GT-R-NISMO-N°-22-Photo Thierry COULIBALY

 

La voiture – il y en a trois les N° 21-22 et 23- est donc une totale traction avant. Le fait qu’elle court en classe d’hybridation <2MJ l’indique. La version <8 MJ,  pas encore prête, verra une partie de la puissance restituée passer par les roues arrières.

Quel impact cela a-t-il sur la conduite de la voiture ?

« On me pose toujours cette question » répond Olivier avec un sourire… un peu crispé, précisant encore:

« Et j’aime pas trop y répondre. C’est toujours une voiture de course, avec quatre roues et un volant. On règle la voiture en fonction de ses particularités : réglage du setup avec une assiette différente des réglages classiques pour éviter que l’auto ne s’assoie trop à l’accélération. Comme elle est très rigide, on passe la puissance au sol. Mais effectivement on demande beaucoup au train avant »

Et les pneumatiques ?

« Cela fait partie des choses que nous devons valider ici. C’est pourquoi il va falloir rouler beaucoup mercredi et jeudi soir ».

 

24-H-du-Mans-2015-Olivier-Pla-PhotoPatrick-Martinoli.

24-H-du-Mans-2015-Olivier-Pla-PhotoPatrick-Martinoli.

 

Et Olivier d’imaginer que les pneumatiques Michelin à l’avant pourraient tenir trois relais et les pneus arrière entre… six et neuf, puisqu’ils ne sont sollicités par aucune traction!

Cela pourrait-il poser un problème aux pilotes de partir avec les pneus utilisés dans le relais précédent par un autre ?

« En aucun cas, il n’y a aucun problème de confiance. Si le pilote précédent dit qu’ils sont OK, on peut y aller ».

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-NISSAN-NISMO-N°21  Photo Thierry COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2015-NISSAN-NISMO-N°21 Photo Thierry COULIBALY

 

Hélas, en ce début d’après midi mercredi, la pluie tombe alors que doit débuter des 16 h, la première séance de quatre heures d’essais libres et le risque d’averses éparses pour ce mercredi soir est réel.

La première séance qualificative de 22 heures à 24 heures devrait être mieux !

Cela devrait hélas perturber, une fois de plus, le programme des Nissan NISMO GT R LM qui accumulent hélas les contretemps météo depuis qu’on l’a mise sur la piste…

L’objectif malgré tout est de finir les essais devant les P2.

Ce qui n’a pas été le cas lors de la journée Test des essais préliminaires dimanche dernier  31 mai.

 

Patrick MARTINOLI

Photos : Max MALKA- Thierry COULIBALY – Patrick MARTINOLI

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-PESAGE-7-juin-Equipe-NISSAN-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2015-PESAGE-7-juin-Equipe-NISSAN-Photo-Thierry-COULIBALY

 

 

24 H du Mans Le Mans Sport

About Author

gilles