FUN CUP AU VAL DE VIENNE. LE GRAND BONHEUR DES AMATEURS DU TEAM ZOSH

Funcup-Val-de-Vienne-2015-La-179-Zosh-MTG-continue-de-progrersser-en-attenant-son-moteur-Evo3-Photo-Daniel-Noly.
 Funcup Val de Vienne 2015 - La 179 porte les couileurs d autonewsinfo - Photo Daniel Noly


Funcup Val de Vienne 2015 – La 179 porte les couileurs d autonewsinfo – Photo Daniel Noly

 

Courses difficiles au Val de Vienne pour le Zosh Compétition

En arrivant au Vigeant vendredi dernier, l’ambiance était au beau fixe au sein du Team Zosh Compétition, animé par l’infatigable Jean René Defournoux qui s’occupe des Funcup 275 Zosh- Groupe Dirob et 179 Zosh MTG, et la non moins infatigable Elodie qui veille sur le confort de toute l’équipe.

Le temps était au beau fuxe et les résultats des deux premières épreuves (Le Mans et Dijon) avaient été plutôt satisfaisants.

Ici, ce sont deux courses qui auront lieu, une de trois heures le samedi et une de sept heures le dimanche.

Le samedi, les essais libres et qualificatifs se succédaient sans trop de problèmes. On en profitait pour tester le tout nouveau système de panneautage par écran LED d’une efficacité redoutable et qui permet d’afficher, à peu près tout ce qu’il est possible d’imaginer.

Marie-No, Barbara et Jeannette, les chronométreuses attitrées du Team étaient naturellement ravies… Fini les panneaux à passer à chaque tour aux voitures. Elles pouvaient rester au chaud à l’intérieur de la passerelle de chronométrage, un clavier suffisant maintenant à informer les pilotes en piste. Quel progrès !

 

 

Funcup Val de Vienne 2015 - Grosse remonter de la famille ROBIN qui manque certainement un podium - Photo Daniel Noly.j

Funcup Val de Vienne 2015 – la famille ROBIN et la 275 – Photo Daniel Noly.

 

Durant les essais,  la famille Robin continuait comme d’habitude à mener la 275 Dirob en haut des feuilles de temps : Arnold établit les temps de base ; son jeune frère Maxime fait tout comme d’habitude pour s’en rapprocher, tandis que Didier, le père, ne s’en laisse pas conter par ses deux fils.

Sur la 179 MTG, l’heure était à l’apprentissage. En effet, nos trois pilotes habituels, Pascal Roux, Didier Houal et Charles Emme, n’avaient jamais posé leurs roues sur ce circuit très technique, avec de nombreuses courbes qui se prennent en deux fois ou encore des virages serrés en seconde.

 

Funcup Val de Vienne 2015 - Deux pilotes invités Tony et Quentin Lesaffre - Photo Daniel Noly

Funcup Val de Vienne 2015 – Deux pilotes invités Tony et Quentin Lesaffre – Photo Daniel Noly

 

Après avoir fait un tour de circuit à pied la veille et écouté les conseils de Jean René Defournoux, les trois impétrants espéraient bien s’en sortir… Mais que ce fut long et difficile.

D’autant qu’ils ont été rejoints par deux nouveaux pilotes, n’ayant eux jamais mis les pieds dans une Funcup, venus s’essayer sur la 179 à cette discipline, oh combien passionnante. Messieurs Lesaffre père et fils, Tony et Quentin, sont en  effet  venu faire une petite pige. L’un et l’autre ont rapidement pris la mesure de cette diabolique Funcup qui s’obstine à glisser dans la plupart des virages.

Pour corser le tout, le temps menaçant décide soudainement de virer à la pluie. Tout ce qu’il faut pour bien débuter…

 

Funcup Val de Vienne 2015 - LA 179 sur la grille de depart de la première course - Photo Daniel Noly.j

Funcup Val de Vienne 2015 – LA 179 sur la grille de depart de la première course – Photo Daniel Noly.j

 

Bilan, la 275 part en première ligne et la 179… en dernière, ce qui obligera Jean René Defournoux – qui, en bon team Manager du Zosh Compétition, tient à vérifier sur la grille que tout va bien  pour les voitures et à prodiguer quelques derniers conseils aux pilotes – à piquer un sprint tout au long des 16 lignes de deux voitures.

Et dès le premier tour, on sent que la course ne va pas être facile. Arnold, traditionnellement le plus rapide, perd l’arrière de sa Funcup 275 au freinage du virage « trop tard » le bien nommé, sur une piste encore largement humide.

Alors 4ème, Il fait un superbe 360° et échoue dans le bac dans une superbe gerbe de graviers !

Heureusement, personne dans le peloton ne l’a touché !

 

Funcup-Val-de-Vienne-2015-Arnold-a-tout-connu-ce-weekend-Photo-Daniel-Noly

Funcup-Val-de-Vienne-2015-Arnold-a-tout-connu-ce-weekend-Photo-Daniel-Noly

 

Une fois son relais terminé, Arnold racontera avec un sourire malheureux :

« Dès que je me suis retrouvé à 90° par rapport à la piste, j’ai fermé les yeux en attendant un choc, qui n’est fort heureusement finalement jamais venu »

Mais bien entendu, il ne peut repartir seul, la voiture étant enfoncée jusqu’aux moyeux dans les maudits graviers.

Le 4×4 de remorquage arrive, accroche la voiture pour la sortir de ce mauvais pas, et… l’incroyable survient car s’enlise à son  tour !

Il faut attendre l’arrivée d’un deuxième 4×4 pour sortir tout ce petit monde du bac. Bilan plus de deux tours de perdus puisque les autres, bien entendu n’ont pas attendus…

Au volant de la 179, c’est Quentin Lesaffre, un habitué du karting, qui a pris le départ. Quitte à découvrir une nouvelle discipline, autant en retirer tous les plaisirs…  Et il se comporte plutôt brillamment sur piste toujours humide et entame une longue passe d’arme avec la voiture 115, aux couleurs d’Andros.

Et il manie sa 179 comme une R8 Gordini… avec de larges dérives et un beau coup de volant en contre-braquage, en attaquant la ligne droite des stands.

« On m’avait dit qu’il fallait faire glisser cette voiture, alors je l’ai fait… peut-être trop ? En tous cas, c’est GENIAL », lançait-t-il après son relais, avec un sourire qui passait… derrière ses oreilles et se passait… de commentaires.

Didier prend ensuite le relais, puis Charles.

La course se poursuit… La 275 remonte dans le classement, la 179 aussi jusqu’à la 24ème place …

Hélas, en sortie d’un virage en seconde, Charles passe la troisième, le moteur s’emballe sans que la voiture accélère. Il tente la quatrième toujours rien. Il revient en première… pas plus d’effet.

Une transmission a cassé et il faudra attendre de longues minutes que la dépanneuse vienne tracter la voiture jusqu’au stand.

Là, le staff technique passera 14 tours à changer ce sacré arbre de roue gauche cassé côté roue.

Tony Lesaffre, le père ne voulait pas faire la course.

« Je vais vous faire perdre du temps, je me suis suffisamment amusé durant les essais » disait-il.

Bien entendu, personne n’avait  accepté qu’il ne monte pas dans l’auto en course. Et comme de toute manière la 179 était maintenant dernière en raison de son changement de cardan, il s’est installé dans la voiture, à attendre de longues minutes, qu’on lui donne le top de départ, a couvert son relais et a fait le travail, comme on dit.

Et c’est lui finalement qui passe sous le drapeau à damiers, le retard pris dans les stands n’ayant pas permis à Pascal de prendre le volant durant cette course courte.

 

Dimanche, ça va mieux pour la 179, mais…

Funcup-Val-de-Vienne-2015-La-179-Zosh-MTG-continue-de-progrersser-en-attenant-son-moteur-Evo3-Photo-Daniel-Noly.

Funcup-Val-de-Vienne-2015-La-179-Zosh-MTG-continue-de-progrersser-en-attenant-son-moteur-Evo3-Photo-Daniel-Noly.

 

Dimanche la course dure 7 heures. Les titulaires de la 179 sont remontés comme des pendules. On va voir ce que l’on va voir. Tout comme Arnold, sur la 275 qui compte bien faire oublier sa bévue de la veille. La grille étant inversée par moitié, les deux voitures du Zosh Compétition se trouvent l’une derrière l’autre sur la grille.

Ce coup-ci, c’est la 275 qui connait un problème mécanique… Un amortisseur a cassé à l’arrière au bout de 3 tours.

« Un problème jusqu’alors jamais arrivé », expliquera Michel, l’efficace mécanicien de l’équipe, après la réparation.

Arnold était de nouveau au 36ème dessous et c’est Maxime son petit  frère de 17 ans qui repartira couteau entre les dents, après avoir perdu 14  tours.

 

Funcup Val de Vienne 2015 - Didier et Pascal accueillent Tony pour cette course - Photo Daniel Noly.

Funcup Val de Vienne 2015 – Didier et Pascal accueillent Tony pour cette course – Photo Daniel Noly.

 

Didier de son côté a pris le départ avec la 179. Bien entendu avec le petit moteur Evo1 – pour mémoire, la 179 est la dernière du plateau à rouler en Evo1, 1800 cm3 à carburateur, le passage en Evo3, 2 litres à injection étant prévu pour Le Castellet au mois de septembre- il ne peut que céder un peu de terrain durant les premiers tours toujours un peu fous.

Mais petit à petit avec ténacité et prenant le record de la piste pour cette voiture, il parvient à stabiliser en 23ème position. Charles prend le relais et tourne très régulièrement et ramène la voiture en 20ème position non sans une frayeur dans le virage qui commande la ligne droite du fond durant son dernier tour en mettant une roue arrière dans le bac à gravier et en touchant du fond du châssis sur le vibreur – ils sont agressifs au Val de Vienne les vibreurs –et en récupérant une voiture ‘en vrac’ in extremis .

Les relais s’enchainent ensuite rapidement. Quentin tout d’abord qui, avec son sens de l’attaque, arrive à compenser son inexpérience de la Funcup, puis Tony qui prend de plus en plus la mesure et descend ses temps de plus de 5 secondes et enfin de Pascal qui roule pour la première fois sur le sec  sur ce circuit et qui doit donc reprendre tous ses  repères pris la veille sous la pluie.

La deuxième vague de relais se déroule sans problèmes également. La 179 reste en 23ème position. La 275, beaucoup plus rapide à force de doubler et de redoubler a fini par passer devant la 179 au classement  général. Quand la première anicroche arrive pour cette dernière.

Écoutons le célèbre Jonathan Cochet, pilote émérite si il en est puisqu’étant arrivé à un poste d’essayeur chez Prost en F1 :

« J’ai cru avoir trouvé mon Dieu du Freinage… La 179 m’a passé au freinage comme une fusée au virage de l’Atelier… Je me suis dit quel freineur ce pilote… Mais ça s’est finit dans le bac à gravier »  explique-il hilare.

En effet, Tony en voulant le laisser passer, un peu déconcentré, a largement raté son point de freinage et est allé échouer dans le bac, bien loin et bien profondément.

La dépanneuse étant déjà occupée pour une autre voiture, il a dû attendre de longues minutes avant d’être extrait de ce piège.

« J’avais tout bon dans mon relais et je gâche tout dans mon tour de rentrée aux stands » s’excuse-t-il…

Pas grave, ce sont des choses qui arrivent…

Pascal, puis Didier le relaient au  volant… Et ça remonte un peu, Didier fixant même un nouveau record du tour pour la voiture. Malgré les quelques tours de perdus, la 179 reste en 26ème position.

 

Funcup-Val-de-Vienne-2015-La 275 -Photo-Daniel-Noly

Funcup-Val-de-Vienne-2015-La 179 -Photo-Daniel-Noly

 

Lorsque Charles prend le volant, on lui indique que la 115 est accessible à moins de 30 secondes devant. En 35’ de dernier relais, c’est jouable.

Mais il faut prendre de l’essence pour finir la course – les pompes sont au bout des stands. Pour gagner du temps on  ne mettra que 15 l au lieu du plein et Charles attaque son relais.

Hélas, dès le deuxième freinage il sent que quelque chose ne va pas sur la Funcup 179 Zosh MTG. Les roues arrière se bloquent par intermittence et des coups sourds résonnent derrière le cockpit.

En accélération, ça cogne aussi un peu. Il préfère rentrer au stand pour vérifier et là on découvre… que la traverse qui soutient la boite de vitesse est cassée… Impossible à réparer en si peu de temps, on refixe la boite comme on peut, en bricolant.

 

 Funcup-Val-de-Vienne-2015-La-179-aura-bagarré-avec-la-115-tout-le-weekend-Photo-Daniel-Noly.


Funcup-Val-de-Vienne-2015-La-179-aura-bagarré-avec-la-115-tout-le-weekend-Photo-Daniel-Noly.

 

Et ça repart en conservant la 26ème place. Impossible du coup d’aller chercher la 115, l’ennemie intime de la 179 qui a des performances très voisines.

Mais l’avance sur le 27ème permet de conserver la position jusqu’à l’arrivée. Et dans le dernier tour, la réparation sommaire recasse et c’est quasi en roues libre que Charles passera sous le drapeau à damier et sous le panneau de chronométrage du team Zosh qui affiche un dernier message marqué « bisous ».

 

Rendez-vous maintenant à Magny Cours pour la prochaine épreuve sur 12 heures Ce sera la dernière course pour le petit 1800 Evo1 de la 179 1.

Les pilotes sont impatients d’y arriver pour ce qui sera leur première course avec une phase de nuit…

 

Texte et Photos : Daniel NOLY

 

 Funcup-Val-de-Vienne-2015-Didier-va-prendre-son-relais-sur-la-179-Photo-Daniel-Noly


Funcup-Val-de-Vienne-2015-Didier-va-prendre-son-relais-sur-la-179-Photo-Daniel-Noly

 

FUN Cup

About Author

gilles