24 HEURES DU MANS. VEILLÉE D’ARMES EN SARTHE…AVANT LES PREMIERS AFFRONTEMENTS

24 HEURES DU MANS 2015 -Test preliminaire - Affiche- Photo Max MALKA

 

CIRCUIT-DU-MANS-2013-Vue-aerienne-Photo-Stephane-CAVOIT

CIRCUIT-DU-MANS-2013-Vue-aerienne-Photo-Stephane-CAVOIT

 

Traditionnellement, la journée des essais préliminaires, reste une séance d’essai libre particulière mais tellement importante et capitale, le grand circuit Sarthois n’étant pas permanent et les occasions d’y rouler, impossibles, exception faite – hormis la semaine des 24 Heures – de cette session !

 

 CIRCUIT-DES-24-HEURES-DU-MANS-La-ligne-de-depart-et-arrivee.


CIRCUIT-DES-24-HEURES-DU-MANS-La-ligne-de-depart-et-arrivee.

 

Dans le timing de préparation des 24 heures du Mans, le dernier dimanche de mai, est donc désormais devenu pour toutes les équipes, tous les pilotes, l’organisation générale, les observateurs de tous poils et les spectateurs, une journée incontournable, celle d’une répétition grandeur nature, durant laquelle tout doit être testé, tenté, réglé, aligné.

C’est le moment des derniers choix, le moment où l’on peut encore valider des options testés sur d’autres pistes mais que seuls ces ultimes essais ‘grandeur nature’ dans la véritable configuration course, cette fois, sur le tracé manceau, permettent enfin de réaliser.

 

  24-HEURES-DU-MANS-2012-LES-HUNAUDIERES


24-HEURES-DU-MANS-2012-Entre MULSANNE et ARNAGE et la célèbre courbe d’INDIANAPOLIS

 

C’est aussi, pour les équipes et les pilotes, le moment de prendre ou reprendre ses marques sur le circuit Sarthois, d’améliorer une installation qui devra être optimale pour la semaine des 24 heures, et pour ceux qui la  découvrent, de s’imprégner de l’atmosphère car on va tout de même, disputer la plus célèbre des courses d’endurance, l’une des trois courses les plus importantes de la planète avec les 500 Miles d’Indianapolis et le GP de Monaco !

L’enjeu est de taille, et que l’on soit prétendant à la victoire finale, au volant d’une LMP1, ou gentleman driver, d ’ailleurs de plus en plus « driver » vu le niveau de la discipline, la pression est forte, et la tension importante.

Cette journée, si particulière, permet donc à tous les acteurs d’apprivoiser l’événement, et en cela revêt une très grande importance.

 

LES FORCES EN PRÉSENCE

 WEC-2015-SPA-Vendredi-1-mai-La-bataille-entre-AUDI-et-PORSCHE-Photos-Max-MALKA

WEC-2015-SPA-Vendredi-1-mai-La-bataille-entre-AUDI-et-PORSCHE-Photos-Max-MALKA

 

Cette année 2015, s’annonce exceptionnelle, avec la présence de quatre constructeurs au départ mais dont honnêtement, seuls trois d’entre eux (Audi-Porsche et Toyota), sur le papier, peuvent légitiment envisager sérieusement de briguer la victoire, Nissan, le nouvel arrivant en Sarthe, manquant encore cruellement de repères, disputant, rappelons-le tout de même, sa toute 1ére course, à l’occasion de ces 24 Heures du Mans, face au trio des spécialistes habitués de l’épreuve mancelle, Audi – le vainqueur sortant – Porsche et Toyota !

Ces quatre constructeurs, sont ne l’oublions pas, des acteurs majeurs du marché mondial de l’automobile :

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-TOYOTA-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-TOYOTA-Photo-Max-MALKA

 

Toyota – équipe double Championne du monde en titre d’endurance WEC, pilotes et Team – est le premier constructeur mondial, le Groupe VW, dont Audi et Porsche font partie, est juste derrière à la seconde place second, quant à Nissan, le petit nouveau qui fait au Mans son grand retour et ses grands débuts en endurance en 2015, après des années d’absence, la marque Nipponne, membre de l’Alliance Renault-Nissan, pointe au quatrième ou cinquième rang, selon que l’on consolide ou non les deux constructeurs !

Donc au départ du Mans, il y a du lourd, du très lourd, comme on dit de nos jours…

Et ce d’autant plus qu’ils vont s’affronter et se battre dans la catégorie reine, celle des LMP1.

 

 24 HEURES DU MANS 2015 -Test preliminaire - Stand AUDI N°8 - Photo Max MALKA


24 HEURES DU MANS 2015 -Test preliminaire – Stand AUDI N°8 – Photo Max MALKA

 

A tout seigneur, tout honneur, commençons cette revue de paquetage par la maison Audi, victorieuse en 2014, et qui, une fois de plus, une fois encore, fait figure de favori N°1, de grandissime favori, tant sa domination, a été insolente et immense depuis l’édition 2000, année de la  toute première victoire de la firme d’Ingolstadt au Mans, avec l’équipage que formait à l’époque, le trio composé du Danois Tom Kristensen, de l’Allemand Frank Biéla et de l’Italien Emanuelle Pirro

Ces derniers le dimanche 18 juin, offrant à Audi, un premier succès, la marque aux anneaux, s’offrant même d’ailleurs son tout premier triplé, Laurent Aiello, le Français, Allan McNish, l’Ecossais et Stéphane Ortelli, le franco monégasque, d’une part et Christian Abt l’Allemand et les transalpins Michele Alboreto et  Rinaldo ‘ Dindo’ Capello, d’autre part, complétant le podium.

Depuis, en 15 éditions, Audi  a poursuivi son outrageante domination et s’est imposé à treize reprises !

Seuls, Peugeot avec l’inoubliable superbe 908 (en 2009) et Bentley (en 2003), ont réussi à briser cette hégémonie, encore que la Bentley de 2003, avait tout d’une Audi, équipage compris, sauf le nom et la couleur…

On rappellera que Bentley fait également partie du Groupe VW. Ceci explique donc cela !

 

 24-HEURES-DU-MANS-2013-ARRIVEE-VICTORIEUSE-DE-L'AUDI-N°-2 de Tom KRISTENSEN


24-HEURES-DU-MANS-2013-ARRIVÉE-VICTORIEUSE-DE-L’AUDI-N°-2 de Tom KRISTENSEN ‘ Monsieur ‘ LE MANS – Photo Thierry COULIBALY

 

Audi alignera donc trois voitures, dont celle de l’équipage vedette car déjà trois fois vainqueurs au Mans (2011, 2012 et 2014) et actuellement en tête du Championnat du monde d’Endurance WEC 2015, après ses deux victoires lors des deux premières manches de la saison, à Silverstone puis à Spa-Francorchamps.

Marcel Fässler, André Lotterer et Benoît Tréluyer tenteront donc de réaliser la passe de … 4, inédite pour un même équipage.

Leurs concurrents immédiats, seront naturellement, les deux autres équipages Audi, également très affûtés, comme on peut l’imaginer et qui rêvent de triompher.

D’une part, Loïc Duval, Luca di Grassi et Oliver  Jarvis et d’autre part, René Rast, Filipe Albuquerque et Marco Bonanomi

 

 WEC-2015-PAUL-RICARD-le-Jeudi-26-mars-Presentation-des-trois-PORSCHE-919-Hybrid-du-MANS-Photo-Max-MALKA


WEC-2015-PAUL-RICARD-le-Jeudi-26-mars-Présentation des trois PORSCHE-919-Hybrid du MANS-Photo-Max-MALKA

 

Egalement présent avec trois voitures au départ, Porsche a construit sa légende dans la Sarthe avec pas moins de 16 victoires. Après une longue absence, la firme de Stuttgart a effectué son come-back et retour à la compétition en 2014, année pour voir et apprendre – et d’ailleurs, on apprend toujours vite du côté de Stuttgart, puisque l’une des deux Porsche 919 Hybride, a remporté la dernière course du Championnat du monde WEC 2014, à Sao Paulo au Brésil, s’imposant sur le tracé d’Interlagos !

Porsche a depuis confirmé sa compétitivité et fait, lors des deux 1eres courses disputées en 2015, preuve d’une très grande combativité lors des deux premières manches du WEC, terminant les 6 heures de Silverstone à la deuxième place à seulement 4’’6 de l’Audi de tête, et également à la deuxième place à Spa à 13’’4 !

 

2011-24-H-Ligne-droite-des-Hunaudieres-

2011-24-H-Ligne-droite-des-Hunaudieres-

 

Quand on vous aura rappelé que la force de Porsche réside dans leur vitesse de pointe et que l’on connait les caractéristiques du circuit du Mans fait de longues lignes droites, dont celle des Hunaudiéres et de portions très rapides, la concurrence n’a qu’à bien se tenir !

Toyota, pour sa part, n’a pas sorti la grosse artillerie, et a préféré miser sur un commando aguerri  mais toujours avec deux voitures seulement et confiées à ses habituels équipages.

 

WEC-2015-SPA-Course-difficile-pour-les-TOYOTA-Photo-Max-MALKA1

Championnat du monde WEC-2015- A SILVERSTONE et SPA- Deux 1éres Courses difficiles pour les TOYOTA-Photo-Max-MALKA1

 

Très en verve l’an dernier au Mans (pole position et longtemps en tête de la course), l’équipe Toyota, double Championne du monde en titre, a connu un début de saison, en demi-teinte. C’est le moins que l’on puisse dire…

Que ce soit à Silverstone ou à Spa, l’équipe Japonaise n’était pas au mieux !

A Spa, circuit extrêmement rapide comme l’est le Mans, la plus rapide de ses deux TS040 Hybride terminant incroyablement à … 3 tours de l’Audi victorieuse !!!

C’est dire, si on peut se montrer inquiet quant aux performances 2015 des TS 040

Peut-être, l’équipe TMG basée à Cologne en Allemagne, préparait-elle déjà les 24 heures du Mans, et son tracé si atypique ?

Une chose est sure et certaine, l’épreuve mancelle, est celle qu’il faut gagner, et Toyota mérite bien, évidemment de l’accrocher à son palmarès.

Cette année, sera-t-elle la bonne ?

‘ Vas savoir Charles’, comme aime à le répéter souvent Gilles Gaignault, quand il s’interroge…

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Arrivée-de-la-NISSAN-NISMO-LMP1-N°22-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Arrivée-de-la-NISSAN-NISMO-LMP1-N°22-Photo-Max-MALKA

LE COME BACK DE NISSAN :  TRES ATTENDU…

 

Enfin, Nissan est au départ !

Après avoir annoncé à grand renfort de trompette, son arrivée dans le Championnat WEC, Nissan s’est fait finalement, très discret et attendre :

Absent à Silverstone puis à Spa !

En raison de problèmes de mise au point, de recherche de performances, finalement on a préféré, chez Nissan, travailler calmement, sagement et bien à l’abri, seul dans son coin, loin de l’univers de l’endurance et de son Championnat du monde…

Roulant tout en solo sur des circuits… Américains !

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-NISSAN-poursuit-ses-essaisd-aux-USA-sur-la-piste-de-dans-le-KENTUCKY

24-HEURES-DU-MANS-2015-NISSAN-poursuit-ses-essais aux USA sur une  piste privée dans le KENTUCKY

 

Il faut dire que le défi est de taille. En lieu et place d’une architecture traditionnelle avec moteur central arrière et propulsion, Nissan a conçu un proto LMP1 à moteur avant et traction !

De quoi perturber pilotes, ingénieurs, manufacturiers pneumatiques et autres…

En tout cas, ce n’est pas conventionnel. C’est le moins que l’on puisse dire…

Ce dimanche 31 mai, ce sera donc la première sortie ‘ officielle ‘  la 1ére fois que Nissan affrontera directement la concurrence.

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaure-Le-Team-NISSAN-NISMO-est-au-MANS-Photo-Max-MALKA-

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-préliminaire-Le Team NISSAN-NISMO est bien arrivé au MANS-Photo-Max-MALKA-

 

Comme on l’imagine, le premier verdict est attendu, encore faudrait-il, que les uns et les autres jouent franc jeu, car il est courant de cacher son jeu, lors de ces essais préliminaires, et à 15 jours du départ des 24 Heures !

Aux temps par tour bruts, il sera préférable de comparer les temps dans les différents secteurs du circuit. Cela donnera certainement une meilleure hiérarchie dimanche soir.

Néanmoins, les comparaisons entre les perfs des trois Nissan et celles de leurs rivales des trois armadas Audi, Porsche et Toyota, seront riches d’enseignement et permettront de se faire au moins une première idée sur le niveau réel des nouvelles venues !

Car chez Nissan, pas question de bluffer, il faudra rouler au maxi et profiter de cette session de roulage sur le grand circuit du Mans pour peaufiner les solutions aéro et les divers réglages, afin de se présenter aux premiers essais officiels, le mercredi 10 juin, avec trois bolides bien réglés pour le tracé manceau.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-La-REBELLION-R-One-N°13-Photo-Max-MALKA.


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-préliminaire-La REBELLION-R-One-N°13-Photo-Max-MALKA.

 

Cette catégorie LMP1, forte de onze voitures « constructeurs » (3 Audi, 3 Porsche, 2 Toyota et 3 Nissan), verra également la présence de deux Rebellion R-One.

Bolides de la valeureuse équipe Suisse qui débutent la saison au Mans. L’écurie joue toujours placé et pourrait fort tirer profit de l’affrontement des quatre « grands » et d’une CLM P1 engagée par l’équipe ByKolles Racing et au volant de laquelle on retrouve le très sympathique et talentueux Tiago Monteiro, également pilote Honda en WTCC, le Championnat du monde des voitures de tourisme.

UN SACRE PLATEAU AUSSI EN LMP2

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-THIRIET-ORECA-05-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-THIRIET-ORECA-05-Photo-Max-MALKA

 

Les 24 heures du Mans, ce sont aussi des catégories moins huppées sur le plan médiatique, mais dont le classement fait toujours l’objet d’intenses luttes.

Parmi elles, celle du LMP 2, met en lice des prototypes, un tantinet moins puissants, ouverts ou fermés, alignés par des Teams privés et mus par des moteurs atmosphériques de 5 litres et V8 maxi ou turbo de 3.200 cm3 de 6 cylindres max.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-OAK-Racing-LIGIER-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-OAK-Racing-LIGIER-Photo-Max-MALKA

 

Les châssis Gibson ex Zytek, Oreca et Ligier sont en plus grand nombre et équipent les équipes les plus en verve dans ce Championnat :

Jota Sport (Gibson), G-Drive (Ligier Onroak Automotive), KCMG et Thiriet (Oreca) semblent sur le papier être en mesure de se disputer la victoire mais Signatech Alpine (châssis Oreca Evo) et Sard Morand (Morgan) pourraient bien se mêler à la lutte en tête grâce à des équipages très expérimentés.

 

LA CATÉGORIE GT SOMPTUEUSE

WEC-2015-PAUL-RICARD-LES-GT-PORSCHE-CORVETTE-ASTON-Photo-Max-MALKA

WEC-2015- Essai du prologue au PAUL-RICARD- LES-GT-PORSCHE-CORVETTE-ASTON-Photo-Max-MALKA

 

Et quid des GT, sans qui Le Mans ne serait pas Le Mans.

Scindées en deux catégories, LMGT/PRO avec les pilotes professionnels d’un côté, et celle du LMGT/AM, les voitures dans lesquelles se trouvent des gentlemen drivers de l’autre.

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-la-CORVETTE-LARBRE-COMPETITION-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-préliminaire-la-CORVETTE-LARBRE-COMPETITION-Photo-Max-MALKA

 

De plus en plus relevées, les catégories GT voient des marques prestigieuses s’investir et s’affronter directement en piste :

Aston-Martin Vantage V8, Chevrolet Corvette C7.R, Ferrari 458 Italia, Porsche 911 RSR.

Ces constructeurs visent tous la suprématie de la catégorie, il faut dire que le marché  mondial des GT n’a jamais été aussi florissant qu’actuellement !

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-ASTON-MARTIN-Photo-Max-MALKA.j


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-ASTON-MARTIN-Photo-Max-MALKA.j

 

Une victoire en GT au Mans, est synonyme d’un énorme succès commercial interplanétaire…

Le prestige recherché est assuré un peu partout à travers la monde tant le Mans est la course magique et mythique connu dans tous les pays!

Demandez à Chevrolet, dont la présence au Mans est effective depuis les années 60 et grâce à laquelle, la Corvette, a au fil des ans, acquis ses lettres de noblesse, en se battant face à des marques prestigieuses, et déjà auréolées de gloire, comme Ferrari ou Porsche.

Avec pas moins de sept constructeurs qui s’alignent ‘ officiellement ‘ au départ, dont un, Porsche, est présent en LMP1 et en GT, des pilotes de grands talents, ces 24 heures 2015, s’annoncent captivantes.

Chacun aura à cœur de s’imprégner de cette atmosphère si particulière des 24 heures du Mans dès ce week-end.

Ce 31 mai 2015 sera décidément une journée particulière.

 

Gilles VIRMOUX

Photos : Max MALKA

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-AUDI-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-AUDI-Photo-Max-MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-AUDI-Motorsport-Photo-Max-MALKA.


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-AUDI-Motorsport-Photo-Max-MALKA.

 24 HEURES DUMANS 2015 - Test preliminaire - Stand de la 3éme PORSCHE 919 le capot devant le stand -Photo Max MALKA.


24 HEURES DUMANS 2015 – Test preliminaire – Stand de la 3éme PORSCHE 919- Le capot de la N°17 devant le stand -Photo Max MALKA.

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-PORSCHE-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-PORSCHE-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Vérification-technique-pour-la-REBELLION-R-One-N°12-Photo-Max-MALKA

24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Vérification-technique-pour-la-REBELLION-R-One-N°12-Photo-Max-MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-G-Drive-LIGIER-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-G-Drive-LIGIER-Photo-Max-MALKA

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-ALPINE-SIGNATECH-Photo-Max-MALKA


24-HEURES-DU-MANS-2015-Test-preliminaire-Stand-ALPINE-SIGNATECH-Photo-Max-MALKA

24 H du Mans Le Mans

About Author

gilles