ENCORE VAINQUEUR A LYDDEN, PETTER SOLBERG DOMINE LE CHAMPIONNAT DU MONDE DE RALLYCROSS FIA WRX

RALLYCROSS-2015-BEGGIN-HILL-MAITRE-Petter-SOLBERG-dans-ses-oeuvres.j

 

RALLYCROSS 2015 BEGGIN HILL Le tenant du titre Petter Solberg domine le championnat du Monde

RALLYCROSS 2015 LYDDEN HILL Le tenant du titre Petter Solberg domine le championnat du Monde

 

 

Petter Solberg met la main sur le championnat du monde

Après son début de saison de saison tonitruant, Petter Solberg a de nouveau frappé fort ce week-end, à Lydden Hill à deux pas de Douvres, au sud de l’Angleterre.

Le Norvégien n’aura pas laissé beaucoup d’espoir a des adversaires un peu déroutés par l’étonnante santé de sa Citroën DS3, qui semble nettement au-dessus du lot des autres bolides.

Mais qu’est ce qui fait donc gagner le champion du monde ?

Tout simplement la conjugaison de trois facteurs. L’un est lié directement à sa déjà longue carrière. C’est l’expérience.

Pendant des années, Petter a bourlingué sur toutes les spéciales du championnat du monde des rallyes. Il a tout rencontré. Avec quelquefois des montures pas très faciles à comprendre et à régler.

Alors, il s’est forgé une réactivité extraordinaire quelle que soit le type de revêtement rencontré.

Un atout certain sur un circuit de rallycross aux multiples combinaisons possibles.

Ce qui impressionne le plus chez le Norvégien, c’est sa rapidité de réaction, lorsque changent les conditions de course. Là encore, en ce week end anglais, après unépisode sec qu’il a dominé, il ne s’est surtout pas vraiment mis martel en tête lorsque l’averse  »british » s’est permis un petit extra dans le Kent.

Sa DS3 de toutes façons est réglée souple. Une vieille querelle théorique en fait en rallycross.

En France, les options de réglages priorisent l’efficacité lorsque la piste est sèche. Les tracés français sont souvent très durs. Les organisateurs depuis une vingtaine d’années travaillent à saler leurs circuits. Et comme souvent, le bitume est majoritaire, les réglages  »tarmac » sont efficaces.

Au niveau des circuits du championnat du monde et d’Europe, dans le nord principalement, les conditions sont bien plus aléatoires.

 

 RALLYCROSS-2015-BEGGIN-HILL-MAITRE-Petter-SOLBERG-dans-ses-oeuvres.j


RALLYCROSS-2015- A LYDDEN HILL-MAITRE Petter SOLBERG dans ses œuvres !

 

A Lydden Hill par exemple, s’il y a une belle portion de goudron, il y a aussi des grandes courbes très typées terre et là-dessus, la C3 du Norvégien fait merveille

Un autre facteur qui permet à Petter de dominer la discipline, c’est tout simplement son talent !

Le Scandinave est un incroyable glisseur. Pas très académique pour qui apprécie les trajectoires tendues mais d’une efficacité redoutable. La DS3 n’est jamais droite pourtant, ses sorties de virages sont monstrueuses. La souplesse des suspensions favorisent la motricité et Petter ne se prive pas après avoir placé sa voiture de mettre le coup d’accélérateur et bien avant ses compagnons de bagarre.

Il a su parfaitement régler la Citroën à ses extraordinaires capacités d’anticipation. Quand tout va, c’est imparable…

Le troisième facteur, c’est l’extraordinaire motivation de Petter. Champion du monde en WRC et en WRX, il pourrait désormais lever un peu et se contenter d’une gestion de patriarche.

C’est bien mal connaître  »Hollywood ». Toujours extraordinairement disponible, il semble détaché de la course hors de sa voiture.

Mais en un instant, lorsqu’il s’installe à bord, il redevient le fabuleux combattant qu’il a toujours été. Pas besoin de longues séances d’introspection, la machine humaine est parfaite pour la discipline.

Derrière lui, les adversaires lâchent peu à peu prise. Son plus rude rival, Heikkinen a connu en Angleterre des pépins techniques en manche qualificatives. Puis des pépins mécaniques.

Petter avait lui aussi connu des petits problème de coupures dans la troisième manche qualificatives mais il avait pris déjà une belle avance qui le mettait à l’abri d’une mauvaise surprise.

En fait, les deux hommes actuellement aptes à aller titiller le Norvégien, sont Ekstroem, très à l’aise à Lydden Hill et Kristiffersson le vainqueur de la manche d’ouverture de la saison à Montalegre, au Portugal.

Mais pour l’instant, ils doivent se contenter des accessits !

 

 RALLYCROSS-2015-BEGGIN-HILL-Les-208-officielles-à-la-peine


RALLYCROSS-2015-LYDDEN-HILL-Les-208-officielles-à-la-peine

 

Pour Peugeot Hansen, que ce soit à Mettet ou à Lydden Hill, c’est un peu la soupe à la grimac puisque les pilotes officiels, Timmy Hansen et Davy Jeanney échouent aux portes de la finale.

Pourtant, le Français avait réalisé un superbe rapproché après un samedi encore une fois un peu galère.

 

 RALLYCROSS-2015-BEGGIN-HILL-Guy-Wilt-et-sa-Mini-en-finale-belle-performance-du-champion-anglais-des-rallyes.


RALLYCROSS-2015-LYDDEN-HILL-Guy-Wilt-et-sa-Mini-en-finale-belle-performance-du-champion-anglais-des-rallyes.

 

En demi-finale, il échoua derrière le champion britannique de rallye, l’Anglais Guy Wilt qui lui, créait la bonne surprise en se qualifiant en finale.

Malheureusement pour le pilote de la Mini, il creva et dut se contenter de la sixième place.

Pour le Team Hansen mais aussi pour Vélizy, il faudra profiter de la mini trêve qui s’annonce après les travaux forcés du mois de mai pour tenter  de retrouver de la compétitivité aux 208 souvent, trop souvent, un peu empruntés sur les phases de départ.

Il y a sans doute un peu de malchance à mettre au bilan des Lionnes. Mais sans doute aussi, un petit manque de perfo !

On pensait que Hansen et Jeanney serait plus près de Solberg par exemple. Pour l’instant rarement une de 208 a pu prendre l’avantage sur une demi-finale ou une finale.

Le temps ne presse pas encore.

Mais il va falloir rapidement s’occuper du cas Solberg, sous peine de dire très tôt adieu aux espoirs de titre.

A la fin du mois de juin, à deux pas d’Hambourg dans le nord de l’Allemagne, on saura si les cartes sont redistribuées.

 

Jean­ Michel LE ROY pour autonewsinfo.

Photos : TEAMS

 

Petter SOLBERG HEUREUX

Petter SOLBERG HEUREUX

Le classement de la finale de Lydden Hill

 

1.Solberg (Norvège) (Citroën DS 3)
2.Ekstroem (Suède) (Audi S1)
3.Kristoffersson (Suède) (VW Polo)
4.Bakkerud (Norvège) (Ford Fiesta)
5.Nitiss (Lettonie) (Ford Fiesta)
6.Wilt (Grande Bretagne) (Mini)

 

RALLYCROSS 2015 BEGGIN HILL - Chaud chaud le printemps est chaud en FIA RX.

RALLYCROSS 2015 BEGGIN HILL – Chaud chaud le printemps est chaud en FIA RX.

Rallycross

About Author

gilles