RALLYE DU MAROC HISTORIQUE 2015. L’OPEL DE BERENGUER EN TETE.

MAROC HISTORIQUE 2015 -TAFRAOUT- OPEL BERENGUER -HAASE FOTO CLASSIC

 

MAROC HISTORIQUE 2015 HAASE FOTO CLASSIC--0133

 

Yves Loubet, l’homme qui est à l’origine de la renaissance de cette formidable épreuve en 2010, avec le soutien de son fidèle compère, José Andreani, les deux hommes étant déjà ensemble co organisateurs du non moins très réputé Tour de Corse Historique, nous avait prévenu au départ d’Agadir :

 

MAROC HISTORIQUE 2013 Yves LOUBETpose ce dimanche 12 Mai a AGADIR avant le depart du Rallye du MAROC - photo autonewsinfo

MAROC HISTORIQUE 2015 – Yves LOUBET a AGADIR avant le départ du Rallye du MAROC – photo autonewsinfo

 

« Prenez-garde, cette première journée sera très certainement particulièrement animée et discuté »

Bien vu !

Il est vrai que l’ancien champion qu’est Yves, connait par cœur chaque spéciale, chaque piste, ici au Maroc, où il passe chaque année la bagatelle de… 5 mois à reconnaitre, à repérer et à dénicher de nouvelles pistes avant de définir le parcours final.

On n’en doutait pas, connaissant l’ami Loubet…

Il avait donc comme d’habitude vu juste, le visionnaire père Loubet car plusieurs des favoris, et non des moindres ont vécu un véritable calvaire au cours de cette première étape.

Quatre spéciales figuraient au menu du jour, pour un total de 80 km, la journée comportant, elle, avec les liaisons, 522 km, entre Agadir et Tafraout.

 

MAROC HISTORIQUE 2015 1ére étape  OPEL OREILLE HAASE PHOTO

MAROC HISTORIQUE 2015 1ére étape OPEL OREILLE HAASE PHOTO

 

Au départ, c’est l’Opel Ascona 400 du couple, Alain et Sylvie Oreille, qui s’élançait en tête après avoir remporté le prologue dimanche au- dessus de Paradis Plage.

C’est donc en leader que les Oreille attaquaient la première spéciale du jour, l’ES2, celle de Sidi Ifni, longue de 25 km

Spéciale remportée par la Mazda RX7 du tandem Gache-Rivière, devant l’Opel Manta 400 du couple Berenguer, les vainqueurs de l’an dernier, à 12 secondes. La Porsche de Munster pointant à 15 secondes devant la Porsche 911 d’Alain Deveza  et la Ford Escort RS d’Antoine Vandromme, tous deux ex-aequo à 19 secondes

L’Opel Ascona 400 du couple Oreille, concédant 20 secondes. la Nissan 240 RS de de Mevius, à 12 secondes.

La course était visiblement bien lancée avec pratiquement tous les favoris aux avant-postes, hormis la Nissan 240RS de l’ancien double lauréat des deux 1éres éditions, le Belge Grégoire de Mévius. Et la DS Citroën de Philippe Wambergue. Dont la suite de l’étape sera catastrophique, la DS finissant en feu…

 

 

MAROC-HISTORIQUE-2015-MAZDA-RX-7-de-GACHEHAASE-FOTO-CLASSIC

MAROC-HISTORIQUE-2015-MAZDA-RX-7-de-GACHE – HAASE-FOTO-CLASSIC

 

 

Comme on le présentait, Philippe Gache enchaîne les bonnes perf et poursuit sa démonstration signant à nouveau le scratch, lors de la suivante, l’ES3, celle entre  Mesti et Guelmin et ses 16 km, Philippe Gache récidivait et précédait Berenguer de 7 secondes, Munster de 8 secondes, la Ford Escort RS de  Vandromme de 10, la Nissan de Mevius de 12 secondes, la Porsche de Deveza, de 15 secondes

Avec une transmission un peu plus longue que les autres Opel 400, Alain Oreille était persuadé que cela serait un avantage dans les longues spéciales du Sud Maroc. Et l’on sait qu’en course, c’est toujours la mécanique qui décide !

Eh bien, en effet, elle va jouer un sale tour à l’Opel, car il fait très chaud et dès la 1ère spéciale du jour le moteur détonnait et le joint de culasse va céder …

Incroyable scénario qui laisse les époux Martiguais sans voix et dans le désarroi.

Comme toujours combatif, Alain Oreille lève le pied naturellement pour aller au bout du 1er chrono qu’il termine à 20 secondes de Gache. Hélàs pour lui, il n’y a pas de miracle et Oreille arrête l’Opel.

Derrière ce premier peloton de leaders, on remarque déjà, parmi les outsiders, les bonnes performances de la Talbot Lotus de Barille et de la Datsun 240 Z de Siddall.

 

TROP CHAUD POUR LA MAZDA…

MAROC HISTORIQUE 2015 -TAFRAOUT- OPEL BERENGUER -HAASE FOTO CLASSIC

MAROC HISTORIQUE 2015 -TAFRAOUT- OPEL BERENGUER -HAASE FOTO CLASSIC

 

Alain Oreille, l’un des grandissimes favoris pour la victoire déjà éliminé après la 1ère spéciale du jour, la course venait de perdre un peu de son piment avec le retrait de l’Opel Ascona 400.

Dans l’ES4, Tamessoult et la Vallée d’Igmir, longue de 10 km, Bérenguer pointe en tête précédanbt Munster de  4’’, la Ford Escort RS DE Bonisseau de 10’, la Porsche 911 de Deveza de 11’’, la Nissan de de Mevius de 12’’, Antoine Vandromme et sa Ford Escort RS de  15’’, la Talbot Lotus de Barille de 20’’, la Porsche 911 de Servais de 21’’, la Mazda RX7 de Gache de 22   et la Peugeot 504 Coupé de François Lethier de 22’’

… Nouveau coup de théâtre, dans la 4ème et dernière spéciale du jour : l’E5, celle dénommée Oasis-d’Igmir-Izerbi, longue de 28 km, Philippe Gache voyait, à son tour, sa course ruinée. Sous une chaleur accablante, 37°, le moteur qui l’a déjà contraint de ralentir en fin de l’ES 4, se remet à chauffer dans la montée d’Igmir, encaissée au fond de gorges.

Pas de quoi s’affoler, rien d’alarmant, bien que cette montée en température ait une conséquence imprévue mais toujours très redoutée des pilotes : le vapor-lock.

 

Philippe GACHE au Rallye du MAROC Historique 2012 - photo autonewsinfo

Philippe GACHE au Rallye du MAROC Historique 2015 – photo autonewsinfo

 

Philippe Gache nous confiait à l’arrivée :

« Une première fois le rotatif a coupé lors de l’ES4, mais on a fini au ralenti. La, dans l’ES5, plus grave car cela s’est produit plusieurs fois, nous condamnant a un arrêt plus long car le moteur s’est arrêté. »

Philippe s’arrêtera effectivement plusieurs fois et lâchera de longues et précieuses minutes qui ne le condamnent pas vu la longueur de ce Rallye du Maroc Historique.

Une voiture passe, une deuxième, une autre encore.

Déjà quatorze minutes de perdues… dans l’habitacle de la Mazda, les esprits s’échauffent !

Une fois refroidi à l’arrêt, le moteur redémarre, mais pas pour longtemps, car le vapor-lock recommence. Gache stoppe à nouveau. Et un autre concurrent qui passe !

Lorsqu’il franchit enfin la ligne, il concède 5’19’’ à l’Opel Manta 400 du couple Bereguer, les plus rapides.

Au classement général, ces derniers occupent le commandement avec 1’18’’ d’avance sur la Porsche 911 de Munster, 1’28’’ sur celle de Deveza, 1’42 ‘’ sur la Ford Escort d’Antoine Vandromme, 2’13’’ sur celle de Bonisseau, 2’20’’ sur la Talbo Lotus de Barille, 2’30’’ sur la Nissan 240 RS de de Mevius, 3’20’’ sur la Porsche 911 de Servais, 3’45’’ sur celle de Borne et 3’52’’ sur la Datsun 240 Z de Siddal.

Suivent : l’Opel Manta 400 d’Errandonea à 4’05’’, la Peugeot 504 coupé de Lethier à 4’19’’, la Ford Escort RS de l’argentin Perez Companc à 4’20’’ et la Mazda RX 7 de Philippe Gache, 14ème, à 5’36’’

Mais si Gache a perdu beaucoup de temps, il peut s’avouer heureux d’être encore en course, lui !

Ce qui n’est déjà plus le cas de Philippe Wambergue dont la DS a brûlé…au grand désespoir de son pilote, contraint à l’abandon dès le début de l’épreuve sur laquelle il portait de gros espoirs, lui ‘ le ‘ spécialiste des courses sur terre.

Suite  ce jour avec l’étape entre Tafraout et Ouarzazate et ses 467 Km dont 95 en quatre spéciales.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : François HAASE PHOTO CLASSIC

MAROC HISTORIQUE 2015 -TAFRAOUT- Maison d hotes ELMALARA a AFELLA-OUADAY

MAROC HISTORIQUE 2015 -TAFRAOUT- Maison d hotes ELMALARA a AFELLA-OUADAY  où les medias logeaient

MAROC HISTORIQUE 2015  La PEUGEOT 504 Coupé de François LETHIER et Patrick CIOCA   HAASE PHOTO CLASSIC

MAROC HISTORIQUE 2015 La PEUGEOT 504 Coupé de François LETHIER et Patrick CIOCA HAASE PHOTO CLASSIC

Maroc Historique

About Author

gilles